L’arme des migrants

migrants
Les migrants squattent les villes et villages d'Algérie. New Press

Par Sadek Sahraoui A voir la manière avec laquelle les médias français publics zooment régulièrement sur la condition des migrants subsahariens illégaux en Algérie, il est aisé de comprendre que la France – ou tout au moins une partie de la France – ne nous veut pas que du bien. Pratiquement chaque reconduction de migrants illégaux à la frontière fait l’objet d’éditions spéciales au cours desquelles de pseudo-spécialistes des migrations passent leur temps à dénigrer l’Algérie et les Algériens. France24 en arabe et Radio France Internationale (RFI) particulièrement n’en ratent pas une.

Le traitement fait par ses médias de la question des migrants en Algérie a dépassé depuis longtemps le cadre du journalisme. N’ayons pas peur des mots. Il ne s’agit rien d’autre que d’un odieux matraquage destiné à accoler à l’Algérie l’image d’un pays inhospitalier, raciste et xénophobe, qui passe son temps à pourchasser les migrants subsahariens. Les bras médiatiques du Quai d’Orsay ont-ils été expressément missionnés pour maintenir en permanence l’Algérie sous les projecteurs des ONG de défense des droits de l’Homme et en faire un coupable idéal en matière de maltraitance des migrants ? Tout porte à le croire. Les faits concourent, du moins, à soutenir l’idée qu’il existe une cabale contre notre pays.

De la même manière que de nombreux médias français ont jeté toute leur énergie dans les années 1990 pour essayer de mettre sur le dos de l’ANP les crimes ignobles de civils commis par les GIA et autres GSPC, la problématique des migrants illégaux est utilisée aujourd’hui comme un arme pour tenter de discréditer l’Algérie au plan régional et continental. Ces attaques médiatiques savamment orchestrées interviennent bizarrement à un moment où l’Algérie reprend des couleurs dans les guides de tourisme occidentaux et où les touristes commencent à redécouvrir nos villes, nos campagnes et notre Sahara. Inutile de faire un dessin : il y a une volonté claire de maintenir l’Algérie, à tout le moins dans la presse, dans un climat de crise et d’instabilité permanente.

S. S.

Comment (29)

    El Kenz
    26 février 2018 - 10 h 34 min

    Il faut savoir que presque la quasi totalité de infrastructure hôtelière du florissant tourisme sexuel Marocain est tenue par les grandes chaines hôtelières Françaises et les blanchisseurs d’argents sales occidentaux . De là, on peut comprendre l’hystérique campagne menée par France 24 et ses petits caniveaux médiatiques (RFI et Radio Monté Carlo) avec qui elle partage les rôles de diabolisation de l’Algérie comme pays hors ligne du dictat français. Les journalistes à qui on a attribué la mission de ternir en permanence l’Algérie, sont des Tunisiens et Marocains . La relation entre ce groupe Médiatique public français et le palais du KIF et son Makhzen est si flagrante qu’elle ne passe pas inaperçue aux des gens avisés. L’objectif inavoué derrière l’action continue du ternissement de l’image de l’Algérie consiste à :
    1-Amadouer le peuple Marocain afin qu’il regarde ailleurs que de s’intéresser aux vols dont s’adonnent les vampires occidentaux,France en téte, qui siphonnent ses richesses avec la complicité directe d’Escobar 6.
    2-Convaincre les pays Africains que l’Algérie n’est point ce pays défenseur des opprimés Africains, mais plutôt leur bourreaux, et que le Maroc, qui a régularisé une petite poignée d’Africains par calcul que par conviction, est le partenaire idoine pour l’UA et ses ensembles économiques (CEDEAO….).
    La France ne voit son retour en Afrique que par l’entremise du Maroc pour couper l’herbe sous les pieds des Chinois qui l’ont délogé du poste de Maitre des pays Africains Francophones. Le « pouvoir » Marocain, tenu par la barbiche par l’Élysée sur le dossier de son occupation illégale du Sahara Occidental, est devenu le cheval de Troie des sales besognes des gouvernants français en Afrique, » majesté, tu marches selon nos plans ou point de soutien au Conseil de Sécurité sur ton occupation illégale du peuple Sahraoui ». L’hypocrite roitelet du Kif chante sur tous les toits du monde qu’il est plus Africain que tous les Africains,mais refuse toutefois à l’UA tout droit de regard sur ce dossier en question qui est avant tout Africain. Le gonflé aux hormones animales M6 préfère l’Onu à l’ UA pour certain que le véto Français viendra à son secours chaque fois qu’il est coincé.




    5



    1
    Anonyme
    25 février 2018 - 23 h 27 min

    Ces migrants n’ont rien à faire en Algérie. Leurs places sont dans leurs pays et nulle part ailleurs.




    12



    1
    Anonyme
    25 février 2018 - 21 h 59 min

    L’ONG médecins du monde réclament des logements et des cartes de soins pour les migrants subsahariens en Algérie.




    6



    1
    Anonyme
    25 février 2018 - 21 h 45 min

    C’est tout le peuple algérien (moins quelques idiots inconscients ) qui demande sans cesse aux autorités l’expulsion immédiate de ces cohortes de mendiants africains qui ont envahi toute l’Algérie du Sud au Nord et d’Est en Ouest.
    La colonisation du pays (avec ses conséquences désastreuses sur le quotidien des algériens) par des hors la loi africains qui débarquent chaque jour plus nombreux avec des adolescents et des gamines avec déjà un bambin sur pied, un bébé sur le dos, enceintes sur le point d’accoucher sur notre sol est la pire des catastrophes qui peut nous tomber sur la tête. Nos ennemis le savent, alors réveillons nous, faisons taire ces ONG malveillantes et expulsons tous ces migrants illégaux, il y va de notre stabilité, notre sécurité et notre avenir.




    23



    2
    Anonyme
    25 février 2018 - 21 h 45 min

    L’ong médecin du monde accuse l’Algérie de ne pas soigner les migrants africains noirs. Tout ça parcque ces intrus sont restés longtemps chez nous à nous empoisonner la vie. Il faut peut être les soigner à l’étranger avec une prise en charge de l’état algérien ?????????????????




    5



    2
    IMAZIREN
    25 février 2018 - 21 h 11 min

    C’est une guerre sous une autre forme.




    14



    2
    L'inspecteur
    25 février 2018 - 18 h 25 min

    Les services marocains ont été plus malins pour miner l’Algérie de l’intérieur en envoyant des centaines de milliers de leurs compatriotes s’installer clandestinement en Algérie et pour les protéger contre toute éventuelle expulsion l’ordre leur a été donné de se marier avec des Algériennes et se naturaliser algériens grâce à des complicités même dans les hautes sphères des ministères grâce à des fonctionnaires d’origines marocaines.

    La preuve qu’ils sont devenus très nombreux c’est qu’on parle maintenant d’un projet d’ouverture d’une ligne d’Air Algérie entre Tlemcen et Oujda en plus des vols quotidiens depuis Alger et surtout Oran et Alger Oran Orly Rabat.

    Le problème des Marocains et plus grave que celui des ressortissants des pays du Sahel car il y va de la sécurité nationale.




    14



    5
    Anonyme23
    25 février 2018 - 16 h 04 min

    TOUT le peuple algérien est pour le renvoi de ces malfaiteurs subsahariens qui ont des pays, des terres, des ressources et des bras énormes.




    26



    2
    Anonyme
    25 février 2018 - 15 h 50 min

    EXPULSION, EXPULSION, EXPULSION …….. des migrants subsahariens, tels est le terme répété par les citoyens algériens, on en peut plus.




    20



    4
    ali
    25 février 2018 - 14 h 47 min

    je viens de lire l’article sur la mise en garde l’Amenokal de l’Ahaggar. La situation est explosive dans le sud à cause de ces migrants clandestins. Il menace d’une grande manifestation si les autorités ne bougent pas, notamment sur ces illégaux qui pullulent dans le sud algérien…. je suis pour cette manifestation et une expulsion massive de ces criminels.




    19



    4
      Viva l'Aldjérie
      26 février 2018 - 21 h 54 min

      Ça fait quarante ans que l’Amenokal des Touaregs se plaint de l’invasion de leur territoire ancestral par les Subsahariens, c’est dire que la situation ne fait qu’empirer. Tamanrasset, leur capitale est aux mains des subsahariens de tous pays, des gens avec qui les Touaregs sont en guerre dans les pays voisins. Du coup le tourisme prend un coup dans l’aile.
      Le gouvernement central par son laxisme impose aux Touaregs des gens qui ne font rien moins que coloniser leur territoire, alors que nous les nordistes nous profitons déjà de leur pétrole. Les Touaregs ont fait preuve d’une infinie patience, ils doivent absolument se manifester pour défendre leur territoire.




      1



      1
    Anonyme
    25 février 2018 - 13 h 26 min

    Cette situation en Algérie avec une migration subsahrienne hyper massive colonisant tout le pays doit prendre fin.
    Algérie aux algériens, ces populations africaines qui occupent clandestinement le territoire algérien seront éventuellement aidées chez elles.




    22



    5
    DZLander
    25 février 2018 - 13 h 14 min

    L’équation est pourtant simple : au-delà du retour qu’elles se doivent d’organiser de façon récurrente dans leurs pays respectifs, de ces migrants clandestins, les autorités algériennes, sans plus attendre, ont le devoir et le droit d’ester en justice, auprès de tribunaux crédibles, tous ces médias, o.n.g et officines qui font dans la diffamation en calomniant à tort notre pays. Il y va de notre souveraineté nationale sur notre propre territoire. Quant aux ONG bidon qui transpirent le parti-pris et la mauvaise foi envers l’Algérie, la solution est tout aussi simple et claire comme l’eau de roche : il faut suivre l’exemple de Poutine, qui les a tout bonnement expulsées de la Russie. Tout le reste n’est que littérature.




    37



    4
    Anonyme
    25 février 2018 - 13 h 07 min

    Tamanrasset s’insurge face à la colonisation de la région par des étrangers subsahriens,

    L’Amenokal et Les chefs de tribus Touaregs s’expriment: « ils ont parlé de l’excroissance urbaine et de la propagation préoccupante de constructions illicites profitant à des étrangers de l’Afrique subsaharienne aux dépens des lois de la République. “Face à la gravité de ce phénomène, nous risquons même d’être dépossédés de nos propres terres et de nos biens”, dénoncent-ils. Même les terres labourables et les exploitations agricoles n’y ont pas échappé »




    43



    3
    Beka
    25 février 2018 - 12 h 52 min

    Le ras le bol des touareg a travers l’amenokal du Hoggar est un signe d alerte tres grave! un sentiment d abondon d alger et de preference pour l etranger par rapport aux touareg algeriens millenaires, ce qui peut avoir des consequences graves sur l union nationale.
    l etat doit reagir vite et prendre toutes les mesures DISUASIVES de ce fleau. rien a f… des ONG!!! L etat doit choisir entre les algeriens et les etrangers!!!




    36



    4
    الهوارية
    25 février 2018 - 10 h 23 min

    L’Algérie et son peuple doit
    – Porter plainte pour harcèlement à l’encontre des journalistes français qui se chargent d’exagérer pour dénigrer notre pays et son peuple à longueur d’année sur leurs ondes radios et sur leurs chaines tv et toute la presse écrite de l’hexagone.
    – -Écrire des pétitions en ligne.
    – Convoquer l’ambassadeur de France et lui montrer lui montrer toutes les vomissures puantes de ses médias français qui portent atteinte l’intégrité physique et psychologique du peuple algérien qu’il fuit en Europe et en France parce que les médias de cette dernière lui dégoute la vie et lui fait peur. car son avenir est incertain si ces infos continuent à lui saper le moral
    – L’Algérie est persécutée par les médias français et la France veut faire de l’Algérie une Zone de Pompage de ressources comme le Mali, le Niger, les autres colonies sous son joug . On est au courant…. Mais voilà,
    Une partie des algériens qui vivent en Algérie souhaite le retour de la France en Algérie, c’est pour cela que la plupart envoient leurs familles vivre en France par tous les moyens quitte à vendre leurs biens immobiliers, voitures bijoux ou achètent cher des barques pour envoyer à leurs risques et périls de leur vies juste pour s’installer ou en Europe où ils pensent être en sécurité..
    N’oubliez pas que les algériens qui demandent la carte séjour en France, ces temps, critiquent et caricaturent brossent un tableau noir sur .l’Algérie.
    Nos médias algériens sont tellement naïfs de concernant ces réfugies algériens qui s’installent en France vite fait et mais oublient que ces apatrides insultent l’Algérie pour avoir des papiers et une fois obtenus, ils font semblant d’embrasser le drapeau algérien. et saluer la mémoire de nos Martyrs.
    Leurs témoignages de réfugiés sur le sol français sont pris en Compte par les journalistes enquêteurs et les vendent aux médias Lourds français.
    Vu que l’Algérie n’est pas en guerre, les algériens qui demandent des papiers, s’engagent à dire des choses méchants et cruels sur leurs passés en Algérie, sinon, leurs demandes de séjour sont déboutées.
    Ceux qui refusent de salir l’honneur de l’Algérie, ils sont menottés et expulsés vers leurs pays d’origine…
    Reste à l’Algérie d’exiger aux algériens d’acheter un billet d’avion aller retour sinon, il ne pourra pas voyager et une fois arrivé en France, passé un délais de 4 mois, sa paie lui sera confisquée et ils sera considéré comme non résident en Algérie.
    Je connais beaucoup d’Algérien qui continue de percevoir des salaires, retraites en Algérie alors qu’en France, ils touchent le RSA ou une allocation de statut de réfugiés politiques




    38



    7
    selma
    25 février 2018 - 9 h 55 min

    En effet, le douloureux épisode de Ghardaia a montré que des complices du Mossad sont entrés en territoire algérien en qualité de migrants, comme cela a été le cas pour certains ressortissants de pays ennemis infiltrés avec des passeports syriens. Tout est mis en oeuvre pour déstabiliser le pays. La vigilance est de mise, et que les supposées ONG de même que certains pays comme la France les accueillent chez eux




    25



    4
    Sihem16
    25 février 2018 - 8 h 54 min

    Nous remercions chaleureusement l’action patriote de « ALGÉRIE PATRIOTIQUE » pour les révélations sur la réalité devenue plus qu’amère causée par ces faux migrants africains noirs. Nous souhaitons que la presse algérienne redouble de vigilance pour répondre aux ong aboyeuses, à la presse malienne en particulier et marocaine et française qui utilisent une force et un temps illimités pour enfoncer l’Algérie dans le mal de l’immigration clandestine et africaine par dessus tout. Nous soutenons AP et tous les journalistes patriotiques dans ce combat contre la présence de migrants qui au fil du temps risque de détruire fatalement notre identité, ON DOIT AGIR ET TOUS POUR que ces peuples africains soient reconduits TOUS chez eux. Par ailleurs il faut aussi des documentaires TV pour activer plus que jamais l’ éveil général national contre l’invasion mortelle subsaharienne, on dit bien mortelle car nous assistons à la disparition lente et progressive de notre identité, nous sommes caucasiens et nous resterons ainsi, nous protégeons et protégerons avec FORCE ET DÉTERMINATION NOTRE CULTURE ARABO BERBÈRE MUSULMANE.




    33



    5
    Anonyme
    25 février 2018 - 7 h 52 min

    Que les algériens soient certains que: mali (dirigeants et peuple), niger (dirigeants et peuple, maroc (surtout dirigeants mais pas la majorité du peuple) SONT DES ENNEMIS CRUELS DE L’ALGERIE et surtout les maliens qui convoitent l’Algérie comme des vipères pour faire marcher leurs trafiques, pour tenter de s’installer officiellement chez nous, d’ailleurs tous les noirs en Algérie sont en possession de documents soit disant administratifs délivrés par ce mali. Dommage que les portes algériennes leur ont été grandement ouvertes en 2012 en prétextant qu’ils fuient la guerre, depuis cette année 2012 on n’a jamais entendu qu’une bombe a explosé au mali, la guerre est visiblement atroce en Lybie et en Syrie pays frères.




    24



    3
    Beko stg
    24 février 2018 - 18 h 22 min

    Il y a une volonté certaine de la part des merdias étrangers et des ONG pleureuses à vouloir transformer l’Algerie en un gigantesque campement pour migrants et le cas échéant à mener une campagne médiatique active afin de saboter l’image de l’Algerie en la faisant passer comme 《raciste》 pour le simple fait d’avoir reconduit des sans-papiers chez eux.

    N’oublions pas qu’en 2014 l’Algerie a décider d’effacer plus de 900 millions de $ de dettes à 14 pays africains et que nous ne pillons pas les ressources de ces pays contrairement à ces donneurs de leçons. Et merci à algeriepatriotique de rétablir la vérité sur ce point.




    31



    4
    Anonyme
    24 février 2018 - 16 h 14 min

    S’exprimant au micro de RFI, le ministre de l’Intérieur du Niger dénonce :
    «Nous sommes prêts à accueillir tous les Nigériens que les Algériens ne souhaiteraient plus voir sur leur territoire. Cela ne nous pose aucun problème. Et aussi longtemps qu’ils en renverront, nous serons disposés à les accueillir à la frontière et à les ramener, chacun chez lui», dit-il. Selon Bazoum Mohamed, le Niger n’est pas un dépotoir où on déverse des ressortissants ouest-africains à sa frontière.  »
    Mensonges, mépris et racisme de ce ministre nigérien envers ses frères de race ! Il a osé le mot :  » le Niger n’est pas un dépotoir » . C’est criminel d’utiliser ces mots en parlant des êtres humains ( ses propres voisins et frères de race de surcroît !) Et pendant ce temps c’est l’Algérie hospitalière, accueillante, bienveillante, généreuse au delà de ses moyens qu’on malmène, qu’on insulte et qu’on accuse de maltraitance et de racisme ! Honte à vous,menteurs et ingrats, nous avons compris, continuez à aboyer, vos aboiements sont nuls et non avenus.




    30



    5
      Anonyme
      25 février 2018 - 13 h 34 min

      Le niger fait parti des 5 pays subsahariens qui ont empoché 100 millions de dollars offerts par l’Algérie. Ce ministre cache cet argent et crie pour en avoir davantage. La mentalité africaine c’est ça…




      14



      1
    Anonyme
    24 février 2018 - 15 h 43 min

     » L’Amenokal de l’Ahaggar brise le silence pour s’insurger contre cette déliquescence et crier sa colère contre la mise à l’écart, injuste et discriminatoire, de l’autorité traditionnelle des Touareg par l’État qui “doit comprendre que Tamanrasset est une partie indissociable de l’Algérie. La patience a dépassé le seuil de tolérance. Les Touareg ne se reconnaissent plus dans cette wilaya où les étrangers de l’Afrique noire ont plus de droits que les autochtones. »
    Voila où nous en sommes ! Nos valeureux compatriotes Touaregs complètement délaissés au profit de mendiants hors la loi africains défendus et imposés contre notre gré par des chaines de TV étrangères, et des ONG hostiles à l’Algérie relayées à l’intérieur par des nationaux idiots utiles ( ou cyniques ) qui leur lancent des appels d’air et nous culpabilisent pour nous faire taire ! Et l’état qui observe un silence de cathédrale devant ce méga-complot. L’état doit sortir de sa torpeur et son sommeil et réagir en urgence.




    33



    3
    Anonyme
    24 février 2018 - 14 h 15 min

    Ils n’ont probablement pas digéré les pseudos migrants agents du mossad arrêtés lors des événements de Ouargla et condamnés à mort.




    25



    3
    ali
    24 février 2018 - 13 h 42 min

    bravo à vous pour votre travail d’informations sur les migrants nous devons rester vigilant sur ce fléau, mais j’ai confiance dans le peuple algérien qui finira par régler par lui-même ce danger si le gouvernement ne fait rien et la dernière ‘interview du chef spirituel des touraegs algérien L’Amenokal de l’Ahaggar, Ahmed Edaber va dans ce sens, l’Algérie ne deviendra pas une autre france.




    24



    3
      anonyme
      25 février 2018 - 12 h 09 min

      à Ali

      En effet le peuple est très en colère, il temporise mais le moment opportun, bientôt espérons le, il réagira violemment contre ce danger subsaharien qui continue malgré tout à se montrer très présent dans nos villes. On voit bien que la ténacité de ces peuples subsahariens n’a pas été choisie pour rien par les ennemis internes ou externes de l’Algérie qui pensent ravager notre beau pays.




      17



      3
        Anonyme
        26 février 2018 - 22 h 11 min

         » Excroissance urbaine et propagation préoccupante de constructions illicites « , nous savons très bien ce que cela veut dire, c’est pareil dans toute l’Algérie, avec les dégâts considérables sur l’environnement et sur l’hygiène publique que cela entraine, pas besoin de vous faire un dessin. C’est ni plus ni moins qu’une colonisation de peuplement de gens venus non pas pour travailler mais pour vivre sur le pays et sur l’habitant;
        Ce qui est très étonnant c’est la patience des populations algériennes elles mêmes qui ne bougent pas alors qu’on décrit les Algériens comme les rois de l’agressivité dans le monde.




        2



        0
    Anonymeplus
    24 février 2018 - 12 h 36 min

    f24 est l’organe de presse de la dgse. A partir de ce constat, nul besoin de disserter sur le caractère hostile de ce média à l’égard de l’Algérie, c’est une évidence.




    21



    3
      Poutine
      25 février 2018 - 21 h 23 min

      expulsion de tous les ONG, medias et correspondants étrangers en général et france24 en particulier qui sont hostiles a l’Algérie.
      la chaine propagandiste au service de la DGSE et du makhnez ne rate aucune occasion sur tous les évenements pour descendre en flammes l’Algérie et son peuple.
      quant aux migrants subsahariens, il est impératif de les reconduire tous a leur pays d’origine, car c’est une vraie menace pour l’intégrité et la stabilité de l’Algérie.
      n’est pas poutine qui veut !!




      3



      0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.