Dossier – Comment le Maroc détourne les ressources du Sahara Occidental (III)

FP armée Sahara
Le Front Polisario menace régulièrement de reprendre la lutte armée. New Press

Par Houria Aït-Kaci – Sur le plan judiciaire, la lutte menée par le Front Polisario et les ONG contre les acteurs du commerce illégal du phosphate du Sahara Occidental a connu au cours de l’année écoulée plusieurs succès, comme le cas du navire NM Cherry Blossom qui transportait 55 000 tonnes, en route pour la Nouvelle-Zélande et qui a été arraisonné à Port-Elizabeth, en Afrique du Sud. Trois semaines après, en mai 2017, un second bateau, le danois Ultra Innovation, faisant route vers le Canada, a été stoppé au moment où il traversait le canal de Panama.

Outre les riches gisements de phosphates découverts par l’Espagne en 1947, le sous- sol sahraoui contient d’autres minerais et matières premières qui suscitent bien des convoitises des multinationales, tels que le fer, le titane, le manganèse, l’uranium, le titanium et le vanadium, et probablement, l’antimoine et le cuivre, selon le site de ressources documentaires Irénées. Il faut ajouter le sel et le sable illégalement exportés vers la France et les Iles Canaries.

Afin de contrer la politique coloniale de spoliation et de pillage, les militants sahraouis, aidés par des ONG européennes solidaires, mènent un combat de longue date. Mais cette résistance va connaître un essor à partir de 2010, avec les nouvelles générations de Sahraouis vivant sous l’occupation, à travers notamment la naissance du mouvement de masse Gdeim Izik de Laâyoune. Celui-ci a mis au centre de ses revendications «la souveraineté sur les ressources naturelles».

Ce mouvement fut du reste violemment réprimé par les forces d’occupation marocaines et ses animateurs arrêtés, dont le président du Comité sahraoui pour la protection des ressources naturelles au Sahara Occidental, S. Lemjiyed, condamné à la prison à vie. Une campagne internationale de dénonciation est toujours en cours pour exiger sa libération et celle de ses camarades.

Le Maroc, qui a interdit l’entrée dernièrement à deux avocates françaises venues rendre visite à des détenus politiques, vient d’être interpellé pour manque de respect des droits des 23 prisonniers politiques de Gdeim Izik, dont «le choix des avocats». Des ONG ont rappelé que la condamnation en juillet 2017 de ces prisonniers à de lourdes peines, dont certaines à la réclusion à perpétuité, s’est faite suite à un «procès manifestement inéquitable».

La résistance sahraouie face à l’occupation ne date pas d’aujourd’hui, elle plonge ses racines dans le combat mené par les tribus berbéro-arabes dès les premières incursions coloniales, notamment françaises et espagnoles, qui dominaient le Sahara et la région de l’Afrique de l’Ouest au XIXe siècle. Le plan de partage établi à la Conférence de Berlin de 1885, qui dessina les nouvelles frontières en fonction des intérêts des empires coloniaux de l’époque, a attribué à l’Espagne le Rio de Oro, qu’elle occupera réellement qu’après 1934, suite à la découverte de la mine de phosphate de Boucraâ.

Cette résistance, qui s’est radicalisée avec la naissance du mouvement de libération national sahraoui représenté par le Front Polisario, qui a déclenché le 20 mai 1973 la guerre à l’Espagne, puis contre le nouvel occupant marocain, se poursuit aujourd’hui sur le plan politique et diplomatique, avec comme principal enjeu économique, le contrôle des matières premières et des richesses halieutiques.

Le Maroc, en rejetant le référendum et les négociations directes avec le Polisario, a mis au point mort le plan de paix onusien, avec le risque d’un possible retour aux armes, car le Front Polisario ne peut laisser durer éternellement ce statu quo en sa défaveur. Il menace régulièrement de reprendre la lutte armée, surtout que les nouvelles générations de Sahraouis sont moins patientes et veulent en découdre avec l’occupation et l’oppression.

Mais une nouvelle guerre est-elle dans l’intérêt des peuples de la région, qui souffrent de la crise économique et sociale, avec ses conséquences sur la jeunesse, comme le chômage et l’émigration clandestine ? La communauté internationale peut peser de tout son poids pour amener les deux parties à reprendre les négociations directes et «sans conditions préalables» afin de trouver une solution à ce conflit, comme l’a recommandé le dernier sommet de l’Union africaine (UA).

Les efforts du nouvel Envoyé spécial du Secrétaire général de l’ONU au Sahara Occidental, Horst Köhler, l’ancien président allemand, pour relancer le processus de paix seront-ils soutenus par la communauté internationale ? Pour l’instant, il vient de recevoir l’appui du Royaume-Uni, dont le ministre d’Etat chargé des affaires du Commonwealth, Alistair Burt, a indiqué, après un «échange de vues très utile» avec Horst Köhler (en marge de la conférence de Munich sur la sécurité), que «le Royaume-Uni soutient pleinement le processus mené par l’ONU pour parvenir à une solution politique durable et mutuellement acceptable» dans le conflit du Sahara Occidental.

Un autre pays membre permanent du Conseil de sécurité, et non des moindres ; la Russie, vient également d’annoncer son soutien au processus de paix onusien, par la voix de son chef de la diplomatie. «La Russie soutient la tenue de négociations directes entre les deux parties en conflit du Sahara Occidental, à savoir le royaume du Maroc et le Front Polisario», a indiqué Sergueï Lavrov lors d’une conférence de presse conjointe avec le ministre algérien des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, en visite de travail à Moscou.

Avec de tels soutiens affichés, Horst Köhler pourra-t-il convaincre le Maroc de s’assoir à la table des discussions avec le Polisario ? Si la Chine et les Etats Unis, membres permanents du Conseil de sécurité, décident d’en faire autant, la France ne sera-t-elle pas amenée à revoir sa copié ? La communauté internationale saura-t-elle prendre les mesures qui s’imposent pour contraindre les entreprises qui font du commerce illégal au Sahara Occidental et à contraindre le Maroc à appliquer le droit international ? Il faut l’espérer, car la zone de l’Afrique du Nord Moyen-Orient n’a pas besoin d’une nouvelle guerre, alors que de nombreux foyers sont encore allumés.

H. A.-K.

(Suite et fin)

Comment (13)

    algérien tout simplement
    26 février 2018 - 19 h 42 min

    C’est ça l’armée marocaine ? Elle fait pitié, c’est avec que ça Qu’ils veulent nous faire la guerre c’est marocaine?
    Un conseil ne jouez pas avec notre ANP..!!
    Maroc, reste avec tes fruits et légumes bourré aux pesticides et dans l’artisanat des babouches ainsi que dans le tourisme sexuel
    la puissance DZ de l’ANP c’est du lourd,c’est ça l’Algérie..!!
    Les guerriers Sahraouis bien armés vous mettront une grosse raclée …! vive le Polisario




    9



    9
    Anonyme
    26 février 2018 - 18 h 50 min

    outre le pillage des richesses du Sahara Occidental mongol VI par cette occupation maintient son armée loin du palais de peur du retournement de celle ci contre lui comme ce fut le cas de glaoui h2 qui a recommandé a son rejeton d’appater les generaux en les laissant faire des affaires comme par exemple restreindre les budgets de la troupe et de participer dans les affaires des narco-trafiquants




    11



    4
    Le Rifain
    26 février 2018 - 12 h 27 min

    Je ne souhaite pas que l’armée du Polisario reprenne sa lutte armée du moment que l’indépendance du Sahara Occidental est proche et que une guerre ne fera qu’aggraver la misère et la Pauvreté au Maroc et en particulier dans notre Région du Rif sachant que la famille allaouite et ses sbires du Makhzen ont assuré leurs arrières et ceux de leurs familles après avoir placé tout l’argent volé de notre peuple et de celui du peuple du Sahara Occidental dans les paradis fiscaux et par d’importants investissements immobiliers en Europe et dans les pays du Golfe.




    13



    8
    Hafraoui
    26 février 2018 - 12 h 17 min

    Certes le passé de la colonisation du Sahara Occidental et le pillage de ses richesse sont important à rappeler et à condamner mais le plus important restera a mon avis, l’avenir de ce pays qui sera décidé par et l’Arret de justice de la CJUE du 27 février 2018 et la prochaine Résolution du Conseil de Sécurité de l’ONU du 27 avril 2018 qui paraît-il, vont réserver de bonnes surprises à cette féodale Narco-Monarchie absolue et à son Mongolien M6.
    Je profite de cette occasion pour présenter par anticipation toutes mes félicitations au peuple du Sahara Occidental et à ses Responsables de la RASD pour leur très proche indépendance.




    8



    6
    Thami 20/02
    26 février 2018 - 12 h 06 min

    Je comprend mieux maintenant pourquoi M6 est devenu en 17 années la 7eme fortune mondiale et la 1ere en Afrique alors que la presse propagandiste inféodée au Palais ne cesse de nous dire que cette collossale fortune est un héritage divin de part sa pseudo-descendance de notre Prophète (QSSL).




    11



    3
    Bennani
    26 février 2018 - 12 h 01 min

    De toutes les manières l’Arret de justice de l’Afrique du Sud de la semaine derniere au sujet de la cargaison de phosphate va faire jurisprudence sur cette question de pillage des richesses du peuple du Sahara Occidental en attendant l’Arret de la CJUE concernant la confirmation de l’annulation de l’Accord de Pêche UE-Maroc prévu pour demain et pour les mêmes motifs.




    9



    6
    BabElOuedAchouhadas
    26 février 2018 - 11 h 54 min

    La France a aussi colonisé et pillé l’Algérie durant 132 années, mais quand son peuple a dit BASTA, comme c’est le cas aujourd’hui pour le peuple du Sahara Occidental, la France a quitté l’Algérie ..




    11



    4
    Ahmed ADDOU
    26 février 2018 - 11 h 50 min

    Après le pillage des ressources naturelles du Sahara Occidental durant ces quatre décennies, la diplomatie du Régime du Makhnez repose aujourd’hui et de façon exclusive sur le dossier du Sahara Occidental et surtout la manière de convaincre la Communauté internationale de sa « Marocanite ».
    Pendant ce temps, notamment ces dernières semaines, les bedoins de l’Arabie Yahoudite mettent en vente via des tweets, les femmes de ménage marocaines qui se trouvent piégées dans ce pays sans aucune réaction de cette diplômatie Makhneziste.
    Moralité, après les terroristes Marocains vendus comme des esclaves en Libye c’est au tours des femmes de ménage marocaines d’être vendues comme des esclaves en Arabie Yahoudite sans que ça fasse réagir ni les sbires du Makhnez et encore moins le « Palais ».




    9



    2
    Med Benhamou
    26 février 2018 - 11 h 36 min

    Tôt ou tard le peuple du Sahara Occidental accédera à fin indépendance et le Maroc renforcera son isolement en Afrique du Nord jusqu’à la disparition de cette féodale prédatrice famille allaouite venue de l’Arabie Yahoudite pour humilier et asservir le brave peuple marocain.




    13



    3
    Ziad ALAMI
    26 février 2018 - 11 h 32 min

    Je continue à dire et à écrire que l’indépendance du Sahara Occidental est au bout du fusil de son peuple et que tout le reste n’est que du bla bla bla et une perte de temps que :
    1/- les multinationales sont en train de mettre à profit pour épuiser les richesses de ce pays.
    2/- M6 profite pour terminer son programme basé sur le changement demographique des populations autochtones du Sahara Occidental par les vastes opérations de transhumance de colons Marocains issus des régions pauvres du Maroc en perspective de la tenue du Référendum devenu un passage obligatoire au regard de l’évolution de ce dossier de colonisation du Sahara Occidental.




    11



    2
    M'hamed HAMROUCH
    26 février 2018 - 11 h 25 min

    Il est grand temps pour la RASD de revendiquer Marrakech et toute sa région qui historiquement font partis du Sahara Occidental et ce, avant la tenue prochaine du Référendum du peuple du Sahara Occidental.




    13



    5
    Anonyme
    26 février 2018 - 9 h 46 min

    que la communauté international oblige les clients du phosphate a boycotter puisque c est du recèle et même tant que receleurs ils doivent être poursuivit et momo renonce de lui même a la convoitise des mines ,,,je sais ce n est pas aussi simple mais,,,




    25



    16
    Reseau
    26 février 2018 - 8 h 32 min

    Quand les chats dorment les souris font la fête,y’a pas assez longtemps de ça ou el marhoum Houari Boumediene tenu le pouvoir,le roi Hassan 2 rase les murs




    28



    13

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.