Le ministère annonce la réintégration des enseignants licenciés et la reprise du dialogue

ministère Cnapeste réintégration dialogue
Le conseiller de la ministre de l’Education nationale, Mohamed Chaïb Draâ Ethani, D. R.

Le ministère de l’Education nationale a pris des mesures pour faciliter la réintégration de tous les enseignants grévistes, y compris ceux radiés de leur poste suite à la décision du gel de la grève annoncée par le Cnapeste, selon les déclarations du conseiller de la ministre de l’Education nationale, Mohamed Chaïb Draâ Ethani, qui s’exprimait sur les ondes de la radio ce matin.

Mme Nouria Benghebrit a adressé une note à toutes les directions de l’éducation des wilayas et aux chefs d’établissements, leur demandant de faciliter la réintégration de tous les enseignants grévistes, y compris les 420 enseignants licenciés de Blida.

«Nous avons pris toutes les mesures nécessaires pour l’apaisement du climat et pour permettre aux enseignants de reprendre leur poste de travail», a affirmé, jeudi à Alger, à l’émission «L’invité de la rédaction» de la Chaîne III de la Radio algérienne le conseiller de la ministre de l’Education nationale, Mohamed Chaïb Draâ Ethani, qui a salué la décision du syndicat qui a fait prévaloir «le principe de la sagesse».

Concrètement, explique le conseiller de la ministre, «les enseignants qui ont fait l’objet d’un arrêté notifié et visé par le contrôleur financier», autrement dit les enseignants licenciés, «il leur ai demandé de déposer une demande de recours, nécessaire, pour être réintégrés immédiatement dans leur poste de travail». «La procédure est réglementaire», justifie Mohamed Chaïb Draâ Ethani.

«Ces mesures concernent globalement 19 000 enseignants grévistes, mais les enseignants qui doivent faire un recours, ce sont uniquement ceux de Blida, qui sont au nombre de 420, puisque, sur 581 enseignants radiés, 138 ont déjà déposé leur demande de recours», a détaillé le conseiller de la ministre.

Ces mesures d’apaisement ouvrent la voie à la reprise du dialogue entre les deux parties, ce que confirme Mohamed Chaïb Draâ Ethani, qui annonce que «la ministre va recevoir personnellement, le dimanche 4 mars à 14h, le bureau national du Cnapest pour relancer les négociations».

Mohamed Chaïb Draâ Ethani a, toutefois, tenu à rappeler que «la ministre, dès son installation, a toujours prôné le dialogue et la concertation, et elle a veillé et elle veille toujours à construire un réel partenariat avec tous les syndicats du secteur». Ça c’est le premier point ; le deuxième point, «elle a toujours déclaré qu’il fallait respecter l’arrêté de justice pour pouvoir se rencontrer, chose faite», indique le conseiller de la ministre.

R. N.

Comment (2)

    Rani Zaafane
    1 mars 2018 - 21 h 49 min

    Une telle mesure dictée par la présidence après plusieurs mois de bras de fer, vient non seulement de manière très tardive mais de plus ,elle porte un coup fort à la crédibilité de Mme Benghebrit et au Ministère de l’Education dans son ensemble.Il faudra qu’on nous dise qui avait tort et qui avait raison, parce que les effets négatifs de la grève sur la scolarité des élèves sont incalculables.Discréditée dans son action qui consiste à appliquer la loi , Mme Benghebrit devrait démissionner, sinon elle perdrait sa dignité et sa personnalité et paraîtrait comme premier responsable du pourrissement de la situation. Où va l’Ecole Algérienne?!!!

    6
    1
    elhadj
    1 mars 2018 - 19 h 09 min

    l autorité suprême a fait preuve de sagesse envers les enseignants qui ,sans vergogne,ont décidé d une gréve ouverte en prenant en otage les enfants.La ministre se trouve, suite a cette mesure, être affaiblie dans ses responsabilités et le programme trace pour redresser le secteur risque d en être affecte.enfin les jours d absence devront être défalqués de leurs remunerations pour qu a l avenir ils feront beaucoup plus de maturité sur les conséquences de leurs actes nonobstant les mesures administratives qui s imposent pour réinstaurer la discipline .

    4
    2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.