OIM : près de 3 000 migrants disparus en Méditerranée en 2017

OIM William Lacy Swing migrants morts Méditerranée 2017
Le directeur général de l'Organisation internationale pour les migrations, William Lacy Swing. D. R.

Près de 3 000 migrants ont disparu en Méditerranée l’année dernière et environ 21 000 ont été secourus, alors que près de 120 000 ont réussi à traverser la Méditerranée vers l’Italie, a indiqué le directeur général de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), William Lacy Swing, dans une interview publiée vendredi à Londres.

M. Swing a souligné au quotidien Acharq Al-Awsat qu’en 2017, environ 119 310 migrants ont traversé la Méditerranée vers l’Italie, soit 34% de moins que l’année précédente, ajoutant que 2 832 personnes ont disparu dans la mer l’année dernière et que 20 385 personnes ont été sauvées. Il a relevé également que 29 000 personnes déplacées étaient bloquées sur les côtes espagnoles et quelque 20 000 sur la côte grecque, durant la même période.

Le responsable de l’OIM a souligné que le nombre de ces migrants est lié à au moins neuf conflits armés en Asie occidentale, en Afrique du Nord et de l’Ouest, où «des millions de personnes ont besoin d’assistance», a-t-il dit. Soulignant, par ailleurs, que la migration ne devrait pas être un problème pour les gouvernements, le directeur général de l’OIM a plaidé pour un traitement humanitaire de cette question, dans les législations et par la mise en place de mécanismes à même d’éviter la souffrance aux migrants.

Il a relevé à l’occasion, que les migrants, qui représentent 3,5% de la population mondiale, contribuent à 9% du PIB mondial, tout en remettant en cause les restrictions imposées par certains pays à l’entrée des personnes déplacées ayant fui des conflits et des dangers de mort. Il a cité en exemple les Etats-Unis où «la lutte contre l’immigration a malheureusement pris de l’ampleur», a-t-il dit. M. Swing a déclaré à cet égard qu’«au lieu de construire des ponts, certains pays construisent des murs», estimant qu’un tel comportement mettait en danger la vie des migrants et ignorait leur apport et contribution au développement de ces pays.

R. I.

Commentaires

    Les Égarés Wahabites
    5 mars 2018 - 0 h 42 min

    Le bon sens et la raison disent  » mais reste chez Toi , près de ta Famille , ton Pays , soit endurant et In cha Allah ton sort va s’améliorer , car aller au devant de l’inconnu il se peut que ta situation soit bien plus pire et traverser la mer risque la noyade .. Une mort affreuse et lente  » …mais ignorant le voix de la sagesse , notre intrépide Haraga préfère écouter une voix d’outre Tombes qui lui chuchotte a l’oreille  » mais que fais-tu dans cette vie sans lendemain , en Europe la vie est belle et une fois là-bas tu aura des papiers et un travail, une voiture et même que tu pourrais t’y marier , quitte ton Pays ..ce Pays brûlé par le soleil et ou y’a pas d’avenir..allez vas’y….trouve un passeur , une barque et va s’y… ».. .Et finalement la mer l’englouti lui et ses rêves..son utopie des gens trop pressé de forcer le destin …vivre vite et mourir jeune.. .Seuls les poissons vivent sous l’eau… mais c’est trop tard . .Mais où est- tu mon beau Pays , mon joli village , ma Mère…mes enfants…ma vie !

    10
    5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.