Tlemcen : refoulement de 20 tonnes de raisin sec au port de Ghazaouet

ports contrôle importations
Les douaniers lors du contrôle des marchandises importées. New Press

Une cargaison de 20 tonnes de raisin sec en provenance de Turquie a été refoulée par les services de contrôle aux frontières au niveau du port de Ghazaouet (Tlemcen) pour contrôle analytique, a révélé dimanche la direction régionale du commerce (DRC) d’Oran. Cette cargaison d’une valeur de 3,4 millions DA a été refusée d’admission par les services de contrôle aux frontières pour contrôle analytique, un impératif pour lever toute suspicion sur la qualité du produit alimentaire, a indiqué le chef de bureau chargé de la qualité et de la répression des fraudes de la DRC d’Oran, Nasredine Moubarekli.

Par ailleurs, les services de contrôle aux frontières ont procédé, en février dernier, au refoulement au port de Mostaganem d’une cargaison de 27,5 tonnes de vêtements et de chaussures en provenance de Chine, a ajouté la même source. Cette cargaison, d’une valeur de 8,4 millions DA, a été refusée d’admission pour défaut d’étiquetage en langue arabe, a-t-on expliqué.

Les mêmes services de contrôle ont procédé, durant le même mois, au refoulement 13 tonnes de biscuits et de cake en provenance de Turquie d’une valeur de 3,2 millions DA pour additif non autorisé, a-t-on indiqué de même source.

Selon la DRC d’Oran, une cargaison de 60 tonnes de produits cosmétiques d’une valeur de 3,8 millions DA en provenance d’Egypte a été refusée d’admission la même période au port sec d’Es-Senia (Oran) pour absence d’autorisation préalable.

Pour rappel, la DRC d’Oran regroupe les wilayas d’Oran, Mostaganem, Tlemcen, Sidi Bel-Abbès et Aïn Témouchent.

R. E.

Comment (9)

    lamari mehd
    5 mars 2018 - 12 h 13 min

    C’est bien de veiller a la santé de la population,c’est excellent meme. Mais ce qu’ignore la population, c’est les consequences de ces refoulements de container sur le tresor public Algerien.
    1)..Quant un container est retenue par la douane, son proprietaire, c’est a dire l’Algerie, paie en moyenne 4000 dollars (en devises) par mois de retenue… et plus pour les container speciaux
    2)Suite a la scelerate, anti-nationale, crapuleuse, anti-economique decision de faire payer toutes les importations effectuées par les operateurs algerien par Credit documentaire (c’est a dire le fournisseur est payé cash et a l’avance, sur simple presentation des documents d’embarquement a sa banque) aucune possibilité de recours pour l’operateur Algerien, meme si a la fin il trouve des ordures dans son container au port d’alger…
    Ces refoulement sont a considerer comme une perte seche pour le tresor… de l’argent dilapidé,jeter par les fenetres. voila la verité!!

    17
    Moha
    5 mars 2018 - 6 h 37 min

    Bonjour, j’espère que ce ne sont pas des coups bas pour couper l’herbe sous les pieds de certains importateurs afin d’en favoriser un autre…

    liga
    5 mars 2018 - 4 h 55 min

    C’est comme le reste quand on bloque 1 conteneur derriere passent 40. Ça c’est connu. comme pour les trabendistes quand on arrete 1 les autres 40 échappent.

    008
    4 mars 2018 - 22 h 31 min

    Le plus plus grand scandale reste à venir à savoir celui du fer ukrainien radioactif utilisé dans la construction des logements depuis des années.
    Nos corrompus l’achetait pour une bouchée de pain car il est interdit à l’exportation en Europe et tout le monde le savait.
    Des cancers et d’autres maladies en perspectif pou les bénéficiaires.

    Ali
    4 mars 2018 - 16 h 56 min

    Il est normal et rassurant que les Douanes, les Services de contrôle veillent à la qualité des marchandises importées surtout alimentaires.
    Cependant, il me semble que l’Algérie est tout de même perdante, puisque les fournisseurs turcs, chinois ou autres, qui ne sont pas nés de la dernière pluie ne lâchent pas leurs marchandises avant d’être payés jusqu’au dernier cent d’e dollar. Nos acheteurs ont dans déjà donnés le chèque correctement et entièrement libellé que leur ont remis les banques algériennes où ils sont « domiciliés ». L’Algérie a donc déjà donné les devises correspondant aux achats, devises qui ne seront jamais remboursées !

    17
    1
    Anonyme
    4 mars 2018 - 16 h 36 min

    Nos douaniers et les laboratoires d analyses veillent sur la sante des citoyens Algeriens…Notre pays n est pas la poubelle des produits ne respectants pas les normes internationales de purete
    sanitaire et des produits prohibes.Toute enfreinte a la loi Algerienne doit etre traiter avec severite..
    dont celui du refoulement immediatement et retour a l expediteur….Notre sante n est pas un produit de marchandage.point barre.

    6
    9
    ferial
    4 mars 2018 - 15 h 12 min

    Normal l’Algérie n’est pas une poubelle . N’importe quel pays essaie de refourguer n’importe quoi.
    Il faut de l’exigence et s’y tenir.

    17
    5
    Anonyme
    4 mars 2018 - 15 h 11 min

    L’Algérie est une passoire des déchets de toutes toutes les provenances.

    14
    36
      Anti Khafafich ⴰⵎⴳⵉⵍⵍ ⵜⵉⵢⵉⵍⵍⵉ
      4 mars 2018 - 18 h 06 min

      allons allons on n’est pas ta narcomonarchie, poubelles des DÉCHETS (les vrais) de tous les pays et avec preuves

      14
      7

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.