La stratégie de la France au Sahel n’est pas une option amicale envers l’Algérie

Macron hollande
Bain de foule pour le président français lors de son dernier voyage à Alger. D. R.

Contribution – Le meilleur jour de la vie d’un président peut se transformer en cauchemar pour un autre. De l’image d’un Hollande en chef de guerre rayonnant à Bamako à un Macron préoccupé, peu de temps s’est écoulé.

Pourtant, même en France, des grandes plumes et des analystes commencent à parler de bourbier sahélien et de donner comme exemple l’engagement en Afghanistan qui aura coûté vies humaines et la bagatelle de plus de trois milliards d’euros.

Nous n’avons pas consacré l’attention voulue à l’image de la présence du chef de l’Etat major algérien Ahmed Gaïd-Salah, lors de l’entretien de Macron avec le président Bouteflika, à la résidence présidentielle de Zéralda. Le président en exercice et l’ANP disaient non au G5.

Le voyage éclair de Macron, préparé en amont comme on se l’imagine et qui comptabilisait sur ses capacités de persuasion, n’avait qu’un objectif : convaincre l’Algérie d’intégrer le G5. En pure perte !

La décision de l’Algérie de ne pas participer au G5 s’inscrit dans la droite ligne d’un engagement constitutionnel qui est celui de ne pas s’impliquer à l’extérieur des frontières. La force militaire des pays du G5 ne peut compter indéfiniment sur la présence de troupes étrangères à la région et encourager la paresse intellectuelle de ne pas envisager et explorer toutes les pistes de règlement politique des conflits.
La géographie fait l’histoire, ce que ne semble pas comprendre ceux qui ont besoin d’un tuteur pour les conforter dans leur statut de mineur ou de néo-colonisé.

Les tentatives de déstabilisation du pays par les ONG interposées, instrumentalisation des mouvements sociaux et exploitation des difficultés économiques liées à la chute des prix du pétrole et gaz, de par leur synchronicité, leur recrudescence et leur intensification, participent du même agenda séditieux.

Nier que le narco-trafic dont un voisin est le parrain régional alimente les groupes djihadistes serait faire preuve de cécité. La stratégie militaire, adoptée par les forces françaises de passer au peigne fin couloir après couloir, et de refouler les groupes djihadistes vers l’Algérie, n’est pas une option amicale envers l’Algérie, pour employer un euphémisme.

La contribution de l’Algérie à hauteur de 85 millions d’euros pour venir en aide aux pays de la sous-région est passée sous silence, ou minorée, pour pousser les feux de l’agenda de l’intégration au G5. G5 niet ! Echec et mat !

Des relents de réédition d’un «printemps arabe» se dessinent, en tentant de capter toutes les frustrations sociales pour affaiblir l’Etat. C’est l’heure pour ce dernier de déployer toute sa verticalité, dans le respect des libertés fondamentales et d’enterrer, une fois pour toutes, cette revendication absurde de vouloir manifester à Alger.
Sahat El-Chouaha n’est ni Maidan, ni Ghezi Park, ni Place Tahrir, ni place Bourguiba, et les agents d’un agenda étranger n’y ont pas leur place.

L. A.

Comment (23)

    Umeri
    6 mars 2018 - 22 h 49 min

    Piètre stratégie, des présidents français successifs, de Sarkozy, Hollande a Macron, car ils n’ont rien compris à la situation africaine du sahel, Incapable de réussir face aux terroristes, la France, tente a tout prix d’entraîner notre pays, dans un conflit armé, qui ne les concerne pas.Si elle tombe dans le piège, elle risque d’avoir de gros problèmes a ses frontières, coté Ouest, avec le Maroc, qui cherche la moindre occasion, pour nous attaquer et coté Est avec la déstabilisation de la Libye, les terroristes auront les mains libres, pour assurer leurs arrières et s’enfoncer en terre algériens.Alors, nous leurs disons FAQU.

    " TouchepasamonAlgérie"
    6 mars 2018 - 13 h 39 min

    Tirer sur tout ce qui dépasse sur nos frontières pour qu’ils comprennent c’est quoi une disuation Algérienne ! Et sans sommation !!

    Errai
    6 mars 2018 - 10 h 46 min

    Ils sont formidables les Algeriens.
    Je les ai trouvé tellement divisés sur la question identaire avec des positions tellement antagoniques que j’ai commencé à avoir peur pour l’unité nationale surtout que le spectre de la décennie noire qui nous a coûté des milliards de $ de dégâts et des milliers de morts est encore vivace, heureusement qu’à la lecture des commentaires qui ont précédé le mien je réalise que lorsqu’il est question de la sécurité du pays ils sont tous unis tel un seul homme pour entonner que l’intégrité du pays est une ligne rouge.
    Si le monumental général GIAP était encore de ce monde il aurait dit: « Les Algeriens sont de bon élèves. Ils apprennent bien les leçons ». Allez organisons-nous et lançons une campagne intitulée : « TOUCHEPASAMONALGERIE »

    4
    1
    BEKADDOUR MOHAMMED
    5 mars 2018 - 19 h 36 min

    Depuis son incommensurable fiasco de mission civilisatrice sous couvert de « L’Algérie française », la France attend d’être civilisée ! Le Destin l’a définitivement humiliée, attendez le mariage de Hollande avec son père ou son oncle et vous agirez !

    6
    2
    Caporal 8eme BB
    5 mars 2018 - 17 h 32 min

    la france et ses alliés « israélo-wahhabites » ne se rendent pas compte que si l’Algérie plongerait dans le chaos du printemps kharabe, elle entrainerait toutes les régions du bassin méditerranéen (nord et sud) en général et la france en particulier.
    si ca serait le cas l’Iran s’occuperait d’israel, la corée du nord s’occuperait des usa et la Russie s’occuperait des monarchies du golf.
    nul n’est a l’abri d’un désastre mondial.

    12
    4
    Amine
    5 mars 2018 - 16 h 56 min

    L’Algérie, au même titre que l’Irak, la Syrie, la Libye, le Yémen et dans une crtaine mesure la Tunisie, fait partie des pays qui, avec l’appui de l’URSS se sont opposé à la politique d’Israel et des américains au niveau du Moyen Orient pendant les années 70 et 80. Ils constituaient ce qu’on appelait le Front du Refus (Jabhat Arrafd). Avec l’affaiblissement de la Russie, l’Occident a décidé de les punir. Ce qui se trame au Sahel vise avant tout la déstabilisation et la destruction de l’Algérie.

    25
    7
    kad
    5 mars 2018 - 16 h 20 min

    Mais pourquoi voulez-vous que la France emboite le pas à l’Algérie dans la recherche de solution pacifique. Ce pays avec d’autres ont créé toutes les m… dans beaucoup de pays arabes et africain, ils ne sont pas là pour vouloir la paix. Mais plutôt attiser le feu et impliquer des pays vacciné comme le notre coûte que coûte. Seuls les peuples africain peuvent empêcher l’asservissement à la puissance coloniale, mais le peuvent-ils? Ils sont maintenus par leur dictateurs dans l’indigence totale. Il faut résister.

    19
    4
    Ils veulent controler l'Algérie
    5 mars 2018 - 16 h 06 min

    Je précise que il n’y a pas que la France qui veut attaquer et controler, manipuler, diviser l’Algérie, il y a Israel bien que c’est pareil, Angleterre, USA etc… bref les mêmes qui ont fait presque disparaitre et rayer de la carte et son histoire la Syrie, Lybie, Irak.

    14
    16
    Ils nous menacent
    5 mars 2018 - 15 h 52 min

    On le sait depuis le début mais personne ne bouge !

    4
    6
      Awthem
      24 mai 2018 - 22 h 31 min

      Le Maroc (ennemi) ne fait pas parti des pays du Sahel.
      Grace à mama la France, il es devenu non seulement pays du Sahel et du grand Orient de France, mais aussi membre à part entière du G5 Sahel, pour espionner l’Algérie et même attaquer l’Algérie, si l’opportunité se présente. Qui dit France / Maroc dit Israël / Usa avec tous les danger que ça représente.
      Si une attaque de l’ONU contre l’Algérie se profilait, le Maroc et la France seront les premiers ennemis du peuple algérien à affronter. Alors Il faut dire non au G5 Sahel, qui implique le Maroc et surtout ne pas faciliter les chose comme avec le bâtard de Hollande et de (survol de notre territoire ni logistique, carburant etc..).
      Au contraire il faut tout bloquer et rendre les choses compliquées sur le terrain. Le G5 et ses ramifications sont donc dangereux pour nous. il faut les combattre pas par les armes mais dans le cadre de l’ingérence étrangère.
      le terrorisme au Sahel est financé armé par le Maroc, la France, Usa, les royaumes du Golfe et la GB.
      Rester vigilant !

    Felfel Har
    5 mars 2018 - 15 h 37 min

    Je suis complètement d’accord avec de nombreux commentaires exprimés sur ce site relativement au jeu trouble de la France au Sahel. J’entends ici souligner la complicité des dirigeants de ces pays , Mali, Niger, Tchad, Burkina, dans la mise en oeuvre du plan diabolique concocté par les nostalgiques de l’Algérie française. Bien que Macron n’ait pas vécu cette guerre, il n’en a pas moins contracté le virus de l’interventionnisme pour tenter de redonner à sa patrie un soi-disant prestige, depuis longtemps terni, tant elle s’est fourvoyée dans des guerres coloniales meurtrières, tournant le dos à ses propres principes de Liberté, d’Égalité et de Fraternité. La France, pays des droits de l’homme? Mon oeil! Nos voisins du Sahel devraient boire le calice de la trahison vis-à-vis de l’Algérie jusqu’à la lie, eux qu’elle a aidés financièrement et autrement dans un passé récent. Ils paieront cher pour ce coup de Jarnac, nous nous en souviendrons! Qu’ils ne viennent plus quémander de l’aide qui finit la plupart du temps dans les poches de leurs dirigeants!

    28
    5
    Malek
    5 mars 2018 - 12 h 35 min

    Tout le blabla sur la politique africaine de le France et de son toutou le Maroc, n’est que du pipi dans le sable!! Pour que l’Algérie retrouve son rang, il faut un président debout, vigoureux et capable de faire face aux attaques qui nous assaillent de toutes parts. Il est indispensable aussi de mettre des hommes qu’il faut là où il faut. Le personnel politique « brocanteur » n’est pas à la hauteur des enjeux de notre pays. Nos malheurs actuels sont, pour d’autres, des avantages.

    18
    10
      Tin-Hinane
      5 mars 2018 - 14 h 10 min

      T’inquiète, l’Algérie a son peuple et son armée populaire pour veiller et comme on l’a démontré c’est amplement suffisant.

      33
      7
    abdel
    5 mars 2018 - 11 h 54 min

    la question qui se pose est de savoir pourquoi ces pays du g5 ,sont incapables d’assurer par leurs armées, leurs défenses contre des bandes de terroristes disparates, 60 ans après leurs indépendances et sont obligés de faire intervenir une armée étrangere! ?

    32
    6
    anonyme
    5 mars 2018 - 11 h 27 min

    Soyons clairs : le terrorisme islamiste est une création de l’axe atlanto-sioniste, dont fait partie la France. L’objectif de ce nouvel ordre mondial est de recoloniser le monde pauvre et indigent en surface – son sous-sol regorge des matières premières indispensables à sa survie. L’Afrique est le dernier champ de bataille … Nous sommes à sa porte.

    29
    6
      Amazigh DZ
      5 mars 2018 - 15 h 53 min

      sans l’aide de notre perfide et lache voisin de l’ouest, nos ennemis nous les attendrons derrière la porte.
      en réalité israel se situe a la frontiére ouest de l’Algérie.

      24
      4
    Ammar
    5 mars 2018 - 11 h 20 min

    La stratégie de la France au Sahel est le gardiennage : des richesses naturelles pour les technologies d’avenir et le potentielle énergétique inépuisable et des terres à de très fort potentiel agricultural

    22
    7
    BabElOuedAchouhadas
    5 mars 2018 - 10 h 29 min

    J’ai le sentiment que la position de l’Algerie sur le dossier du G5-Sahel est une forme de punition pour cette France néo-colonialiste et ses agissements sur le dossier de colonisation du Sahara Occidental.

    19
    13
    Nadjma
    5 mars 2018 - 10 h 16 min

    Le jeu de la France est clair, ses intentions comme ses objectifs le sont tout autant. La France s’est installée au Sahel, une région constituée de cinq pays pauvres proche de l’indigence qui comptent sur les français pour les sortir un peu de leur misère sans savoir qu’en fait les français comptent sur eux pour reconquérir l’Algérie.
    Les français se servent de ses pays frontaliers pour fabriquer des terroristes et nous les envoyer mais c’est peine perdue, s’ils n’ont pas réussi à se maintenir en Algérie et si en juillet 1962 ils se sont précipités sur les ports et aéroports, c’est que qu’ils ont perdu et c’est une défaite éternelle. Même les anglo-saxons avec une armée constituée de tueurs salafistes algériens n’ont pas réussi.
    Pauvre France tu perds ton temps, ton argent et le peu d’influence que tu gardais dans la région, tout le monde est en train d’admirer ton impuissance, ton manque de stratégie, ta fuite en avant et ta bêtise.
    Franchement toi la France, si tu comptais vraiment reconquérir l’Algérie, « boussi aïnik ». comme on dit chez nous!!

    35
    9
    Djeha Dz
    5 mars 2018 - 9 h 47 min

    La stratégie de la France au Sahel n’est rien d’autre que le renforcement des ses positions, influences et protection de ses intérêts dans une partie de l’Afrique, vue et considérée comme une concession française au mépris de la souveraineté des peuples et des états de cette zone géographique.
    A ce niveau là, ne compte ni amitié ni scrupules ni aucune sorte d’état d’âme.
    L’Algérie est déterminée à camper sur ses positions, et elle a d’excellentes raisons pour cela.
    Elle était où l’amitié de plusieurs pays quand nous en avions besoin il n’y a pas si longtemps de ça. Nous avons encore en mémoire la courte liste des ambassades qui sont restées ouvertes, alors que des pseudos pays amis, ont bouclé leurs portes et frontières.

    L’Algérie a appris à se défendre seule et à ses dépens en payant un très fort prix.
    Sur cette question nous n’avons plus besoin , ni de leçons ni de conseils.

    C’est bien un célèbre auteur Français qui a dit : ‘’La moitié d’un ami, c’est la moitié d’un traître.’’

    59
    9
    Selecto
    5 mars 2018 - 9 h 45 min

    Le maintien des conflits aux frontières sud de notre pays a entre autre comme but de couper l’Algérie de sa profondeur africaine et la pousser dans les bras de ses voisins en lui imposant L’UMA, Mitterrand a tout fait pour l’imposer à l’Algérie.

    La route de l’unité africaine décidée par Boumedienne était dans cet objectif mais après sa mort les traitres l’ont débaptisée en transsaharienne pour lui ôter tout caractère politique et faire plaisir à Mitterrand.

    35
    13
    Geronimo
    5 mars 2018 - 9 h 44 min

    La france a toujours essayé de noyauter les efforts de l’Algérie pour ramener la paix au Sahel sans succès. Elle n’acceptera jamais d’être ignorée pour ramener cette paix. elle veut être leader mais oublie que l’Algérie aussi n’acceptera jamais d’être sous le contrôle de la France pour cette mission. La France sait maintenant qu’elle se cassera la gueule au Sans le concours de l’Algérie et de sa politique.

    39
    8
    Prédator.DZ
    5 mars 2018 - 9 h 09 min

    Enfin un début de prise de conscience de quelqu’un qui sait faire la part des choses. La france, où qu’elle soit, ne peut représenter que menace à l’Algérie. Sa présence au Sahel participe de cette volonté de nous considérer comme ses obligés et disposer, encore et encore, de nos ressources.

    44
    8

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.