Le port centre d’El-Hamdania se renforce par trois zones industrielles et une ligne ferroviaire

Le port centre d'El-Hamdania zones industrielles ligne ferroviaire
Le port centre d'El-Hamdania. D. R.

Le projet du nouveau port centre d’El-Hamdania, situé dans la commune de Cherchell (Tipasa), occupera une superficie totale de 3 123 hectares, suite à l’addition au projet initial de trois zones industrielles et d’une ligne ferroviaire, selon un décret exécutif modifiant et complétant le décret exécutif portant déclaration d’utilité publique l’opération relative à la réalisation du port et ses infrastructures, publié au Journal officiel n°11. Sur le rapport conjoint du ministre des Travaux publics et des Transports et du ministre de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, ce décret signé par le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, a pour objet de modifier et de compléter certaines dispositions du décret exécutif de 22 mars 2017 portant déclaration d’utilité publique l’opération relative à la réalisation du port centre d’El-Hamdania et ses infrastructures.

Ainsi, les dispositions de l’article 2 du décret exécutif du 22 mars 2017 ont été modifiées et désormais les terrains concernés par la déclaration d’utilité publique représentent une superficie totale de 3 123 hectares, 26 ares et 52 centiares, sont situés dans les territoires des wilayas de Tipasa et de Blida, conformément au plan annexé à l’original du présent décret et répartis entre wilaya de Tipasa (2 963,06 hectares dont 486,18 hectares) relevant du domaine forestier national et la wilaya de Blida (160,20 hectares dont 13,75 hectares) relevant du domaine forestier national. Ces terrains représentaient une superficie totale de 749 hectares situés dans les territoires des wilayas de Tipasa et de Blida, composés de 693,26 hectares à Tipasa et de 55,87 hectares à Blida, selon le précédent décret.

D’autre part, et en application des dispositions de l’article 7 de la loi portant régime général des forêts, le nouveau décret précise que les parcelles de forêts d’une superficie de 499 hectares, 93 ares et 65 centiares, situées dans les territoires des wilayas de Tipasa et de Blida, sont déclassées du régime général des forêts, incorporées dans le domaine privé de l’Etat et feront l’objet d’une affectation pour la réalisation du port centre d’El-Hamdania, et ses infrastructures, précise le décret.

En outre, le nouveau décret modifie les dispositions de l’article 4 du décret de mars 2017. Il est indiqué à ce propos que la consistance des travaux à engager porte sur la réalisation du port centre, la réalisation de la desserte autoroutière portant l’emprise de l’autoroute sur une superficie de 367,43 hectares, dont 7,06 hectares relevant du domaine forestier national, 3 gares de péage, 2 aires de services 3 échangeurs. Il s’agit aussi de la réalisation d’une nouvelle ligne ferroviaire reliant le port centre d’El-Hamdania à El-Affroun : emprise de la voie ferrée sur une superficie de 291,8352 hectares dont 1,2 hectares relevant du domaine forestier national, la longueur de la ligne ferroviaire principale est de 38,6 km, la réalisation des ouvrages d’art, 3 viaducs, 16 ouvrages ferroviaires et 20 ouvrages routiers et la réalisation de 3 gares mixtes.

Il est également question de la réalisation de 3 zones industrielles dotées de voies et réseaux divers et d’équipements publics d’une superficie de 2 000 hectares. La première zone industrielle de Sidi Amar, wilaya de Tipasa, sera réalisée sur une superficie de 850 hectares dont 138,67 hectares relevant du domaine forestier national, tandis que la deuxième zone industrielle de Hadjout-Merad, wilaya de Tipasa, elle, sera réalisée sur une superficie de 870 hectares dont 0,66 hectare relevant du domaine forestier national. Quant à la troisième zone industrielle de Bourkika, Ahmar El-Aïn et Oued Djer, des wilayas de Tipasa et de Blida, elle sera réalisée sur une superficie de 280 hectares dont 64,03 hectares relevant du domaine forestier national (55 hectares, 42 ares et 58 centiares à Tipasa et 8 hectares, 61 ares et 37 centiares à Blida).

R. E.

Comment (2)

    nectar
    8 mars 2018 - 16 h 58 min

    En l’an 2030, on sera toujours là à discuter de décret de rajout, mais sur le terrain rien ne se passe..C’est comme la ville nouvelle de Bougzoul, qui date des années 1970 et à ce jour rien de concret, à part des milliards de DA dilapidés dans des travaux qui n’en finissent jamais.

    3
    2
    SURVEILLANCE !!!!
    8 mars 2018 - 14 h 01 min

    Veuillez également y mettre une énorme surveillance avec caméra nocturne !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.