Le Malien Seydou Badian assène des vérités à Jean-Yves Le Drian

Proche du premier président Modibo Keïta, Seydou Badian a écrit les paroles de l’hymne national du Mali. Il devient, à l’indépendance du pays, ministre de l’Economie rurale et du Plan. Lors du remaniement du 17 septembre 1962, il devient ministre du Développement.

Seydou Badian défend l’existence d’un parti unique dans l’Afrique post-coloniale, seul moyen selon lui de créer la nation. Lors du coup d’Etat de Moussa Traoré en 1968, il est déporté à Kidal.

Écrivain reconnu, il publie en 1957, trois ans avant l’indépendance du Mali, son premier roman, Sous l’orage. En 1965, il publie Les Dirigeants africains face à leurs peuples. Deux autres romans sont publiés ensuite, Le Sang des masques en 1976 et Noces sacrées en 1977. En octobre 2007, il publie  La Saison des pièges.

R. N.

Commentaires

    Tin-Hinane
    13 mars 2018 - 11 h 21 min

    Jean-Yves Le Drian devrait consulter Algérie Patriotique de temps en temps ça ne lui ferait pas de mal, il apprendrait des choses et serait mieux renseigné sur l’estime qu’on lui porte, malheureusement pour lui il ne lit pas AP, il restera donc dans l’ignorance.

    4
    4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.