Les exportateurs de gaz veulent des prix indexés sur le pétrole

prix indexés
Siège du FPEG à Doha. D. R.

Par Meriem Sassi – Yury Sentyurin, le nouveau directeur du Forum des pays exportateurs de gaz (FPEG), un groupe représentant les exportateurs de gaz dont l’Algérie, estime que les prix doivent être liés au pétrole brut pour que les recettes soient prévisibles. «Les consommateurs devraient comprendre les particularités auxquelles les producteurs sont confrontés», a déclaré le secrétaire général du FPEG dans une interview répercutée par l’agence Bloomberg.

«La sécurité de l’investissement et de l’approvisionnement ne peuvent être que sur la base de contrats à long terme, étroitement liés aux prix du pétrole, de sorte que nous puissions planifier d’autres investissements dans des infrastructures cruciales. Celles-ci nécessiteraient 8 000 milliards de dollars d’investissements d’ici 2040 L’augmentation continue de l’offre est nécessaire pour répondre à la demande qui devrait augmenter en moyenne de 1,6% par an jusqu’en 2040», a déclaré M. Sentyurin, qui s’exprimait au siège du FPEG, à Doha, au Qatar.

Le FPEG comprend la Russie, l’Iran, l’Algérie et le Qatar, premier producteur et exportateur mondial de gaz naturel liquéfié. Le Forum a identifié 18 pays producteurs de gaz qui pourraient potentiellement rejoindre le groupe aussi longtemps qu’ils rejetteraient l’imposition de sanctions non-ONU aux membres.

Il faut savoir par ailleurs qu’un institut de recherche sur le gaz est en cours de création en Algérie.

M. S.

Commentaires

    no news
    13 mars 2018 - 11 h 54 min

    gas, petrole, gas, petrole….malheureusement aucune autre idee. Fermer ces vannes du declin moral et intellectuel inclus et commencons a reflechitr qu’il y a un autre monde dehors qui mene a la prosperite.




    9



    1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.