Deux morts dans les manifestations au nord du Maroc : la situation s’envenime

Maroc Jerada manifestation morts
Les deux manifestants sont décédés sous la matraque de la soldatesque du Makhzen. D. R.

Par R. Mahmoudi – Selon des sources marocaines, deux manifestants sont décédés ce mardi matin à Jerada sous la matraque de la soldatesque du Makhzen. Il s’agit des premières victimes de cette vague de répression qui s’abat sur le mouvement de protestation de la ville minière de Jerada du nord du pays, qui a repris il y a quelques jours, après une période de calme précaire.

Dimanche, une grande marche avait été organisée dans cette ville pour réclamer la libération d’un animateur du Hirak de Jerada, arrêté par la police quelques jours plus tôt et qui demeurait encore en détention. Echaudées par les événements du Rif, les autorités marocaines procèdent désormais à des arrestations ciblées pour tenter de briser un mouvement qui a pris de l’ampleur et menace de faire tache d’huile dans tout le pays. Après la mort de deux manifestants, la situation risque de prendre une autre tournure.

Pour rappel, le mouvement de protestation dans la ville minière de Jerada a commencé il y a près de deux mois, suite à la mort dramatique de deux frères ouvriers dans une mine de charbon. Les habitants de cette région, où le taux de chômage avoisine les 40%, sont déterminés à poursuivre leur contestation et n’écoutent plus les promesses du gouvernement pour endiguer la grogne. En fait, ces promesses se résument à quelques mesures sociales urgentes, mais qui se sont avérées insuffisantes, car sans impact réel sur le niveau de vie des citoyens. La première mesure annoncée a été la prise en charge des soins en faveur des anciens mineurs atteints de silicose et des contrôles dans les puits fermés.

Les habitants exigent désormais d’autres «alternatives économiques réelles» à l’exploitation des puits d’extraction de charbon dans la ville de Jerada. Chose qui semble hors de portée d’un régime aux abois.

R. M.

Comment (11)

    Mohamedz
    14 mars 2018 - 10 h 01 min

    C’est à croire qu’il n’y a même pas 22 jeunes Marocains ayant le courage de provoquer leur « 1er Novembre » et ainsi libérer le peuple marocain de la pauvreté et la soumission.

    10
    2
    Ziad ALAMI
    14 mars 2018 - 9 h 56 min

    S’il a fallu 18 jours pour faire dégager Ben Ali, 34 jours pour faire dégager Moubarak et 52 jours pour faire dégager Kadhafi, il faudrait un siècle pour faire dégager M6, soit le temps nécessaire pour que le marocain reconstitue ses gènes d’un être humain disposant d’anti-corps de la soumission.

    11
    1
    Anonyme
    14 mars 2018 - 8 h 40 min

    Comme d’autres avant lui, le Maroc se rend compte qu’entretenir une colonisation avec une armée sur place coûte cher, très cher. Les anciennes puissances coloniales l’on toutes compris depuis longtemps et ont préféré mettre leur argent dans le développement de leurs peuples en se retirant. Cette vérité qui échappe actuellement au peuple marocain embrigadé et manipulé par les officines qui gravitent autour du makhzen et celles, étrangères, grassement rémunérées par lui, finira par plonger ce pays dans le gouffre.

    8
    2
    Anonyme
    14 mars 2018 - 8 h 13 min

    Notez que shlomo 6 n’a pas d’argent quand il s’agit de son peuple mais qu’il en a toujours pour alimenter les poches des bonimenteurs qui encensent son régime et sa colonisation pourrie du SO. Cross Montana à Dakhla en est une illustration. Combien le royaume a-t-il payé pour une cette idiotie condamnée par toute le reste de la planète?

    9
    2
    Anonyme
    14 mars 2018 - 0 h 35 min

    Les 2 victimes, 2 martyrs de la rébellion seraient une jeune femme de 38 ans, et un jeune adolescent de 17ans. Deux malheureuses victimes qui, à l’instar de centaines d’autres manifestants , criaient leur colère contre la misère de l’extraction clandestine du charbon dans « les mines de la mort ».
    Que ces 2 martyrs de la juste cause reposent en paix.
    Pourquoi tant d’injustice à l’endroit des plus faibles, et des plus fragiles ?
    Les plus puissants ont perdu toute mesure du bon sens.

    13
    3
      Zaatar
      14 mars 2018 - 8 h 03 min

      Il faut poser ces questions là à Mokhokho6 et au Makhzen non?

      8
      1
    Med Benhamou
    13 mars 2018 - 23 h 32 min

    On ne fait pas d’ omelette sans casser des oeufs. D’ailleurs ne dit-on pas qu’il est préférable de vivre un jour digne et la tète haute que de passer sa vie à plat ventre ?

    12
    4
    Mostafa
    13 mars 2018 - 23 h 19 min

    Paix à leurs âmes et vivement cette République Marocaine Démocratique Et Souveraine dans laquelle le citoyen sera le centre du pouvoir et donc de toute décision engageant le Maroc.
    De la part d’un MRE (Marocain Résident à l’Étranger) et republicain dans l’âme.

    15
    6
    UMERI
    13 mars 2018 - 22 h 25 min

    Paix a leurs âmes, ces martyrs de la misère entretenu par une Monarchie décadente. Si les marocains, veulent changer de régime, pour améliorer leur condition de vie, le moment est propice, a cause de fragilité de la Monarchie, le roi malade, est aux abonnés absents.

    14
    8
    Le Rifain
    13 mars 2018 - 20 h 53 min

    Que ces Martyrs de la liberté et de la dignité reposent en paix et que M6 recevra un jour le châtiment qu’il mérite.

    21
    9
    Thami 20/02
    13 mars 2018 - 20 h 30 min

    Effectivement, il y’a eu deux décès dans la marche de ce jour à Jerada même si la presse inféodée au Makhzen à reçu l’ordre de ne pas en parler pour ne pas envenimer la situation qui semble être explosive.
    Les deux personnes, un enfant de 17 ans et une femme de 38 ans, sont mortes sous les coups de bâtons de la police marocaine.

    21
    12

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.