Ces politicards français humiliés et en fin de cycle au service du Makhzen

France Maroc Makhzen
Nicolas Sarkozy et Rachida Dati chez Mohammed VI. D. R.

Par Karim B. – Ils se nomment Sarkozy, Guigou, Lang, Pargneaux, Dati, Chauprade, Carteron, etc. La liste est longue. Ils sont d’horizons politiques différents mais ont tous un point commun : des fins de carrière politique des plus humiliantes et une inféodation sans borne au Makhzen.

L’ancien président français qui n’était même plus en mesure de passer le cap des primaires lors des dernières élections présidentielles en France, a été cueilli ce mardi 20 mars dès son arrivée en provenance de la ville de Dakhla occupée, au Sahara Occidental, où il assistait au Forum Crans-Montana organisé par l’autre obligé de Rabat, Jean-Paul Carteron, et emmené dare-dare dans les locaux de la police judicaire de Nanterre où il est placé en garde à vue dans le cadre de l’enquête sur les financements libyens de sa campagne présidentielle de 2007. Après avoir accueilli Kadhafi dans les jardins de l’Elysée avec tente et «bagages», la malédiction des milliers de morts libyens dont il est le principal responsable n’est pas étrangère à sa descente aux enfers ; mais aussi celle des Sahraouis dont il vient de fouler les terres injustement et avec arrogance, ainsi que tous les autres marocains opprimés dans la région du Rif, Al-Hoceima, Jerada, oppression dont il s’est rendu complice à travers son mutisme et des louanges appuyés rendus à «sa majesté» Mohammed VI.

L’autre native de Marrakech, Elisabeth Guigou et son mari Jean-Louis du même nom, faisant partie des fondateurs du think tank IPEMed financé par la famille du président tunisien déchu Zine El-Abidine Ben Ali – la preuve que ça mange à tous les râteliers –, viennent aussi de passer quelques jours sur le bateau de croisière italien Rhapsodie, qui a servi comme lieu d’hébergement aux «convives» du Forum Crans-Montana, durant lequel elle a réaffirmé son soutien au plan d’autonomie marocain, faisant fi des souffrances du peuple sahraoui, du droit international et du droit tout court ; elle qui était censée porter les valeurs morales, ayant exercé des années durant en tant que ministre de la Justice, au même titre que son autre comparse et néanmoins compatriote Rachida Dati, qui a fini sur la voie de garage du Parlement européen après une décadence annoncée.

Elisabeth Guigou, qui a subi une défaite humiliante aux dernières élections législatives françaises, s’est exprimée à Dakhla, sans scrupule aucun, au nom de la fondation Anna Lindh, qu’elle préside pour un second mandat consécutif après s’être cramponnée ardemment à ce poste, histoire de s’assurer une bonne retraite. Cette fondation présidée lors de son lancement par le conseilleur du roi Mohammed VI, André Azoulay, vit des contributions des 43 pays membres de l’Union pour la Méditerranée (UpM), lancée sur initiative de Sarkozy en 2008, et dont aucun pays ne reconnaît la souveraineté du Maroc sur le Sahara Occidental, y compris leurs amis israéliens. Cela n’a pas empêché la presse propagandiste du Makhzen de monter au créneau récemment, en se montrant outrée de «découvrir» que l’ONG Western Sahara Resource Watch (WSRW), qui défend la cause sahraouie, fait partie du réseau de la fondation Anna Lindh, interpelant le gouvernement marocain sur ce sujet.

L’autre habitué de l’hôtel Mamounia de Marrakech, de ses «hôtels» et des plages de Dakhla, le zélé Gilles Pargneaux, s’emploie ces derniers jours au sein de l’hémicycle européen à amortir l’onde de choc provoquée par le dernier arrêt de la CJUE du 27 février dernier, qui a statué sur l’inapplicabilité de l’accord de pêche UE-Maroc au Sahara Occidental ; un arrêt que même une certaine presse marocaine – un tant soit peu lucide – a qualifié de «gifle pour le Maroc et sa diplomatie». Ainsi, après avoir fait preuve de déni comme ses mentors à Rabat, à travers des déclarations sur commande dans lesquelles il estimait que suite à cet arrêt, c’est «avec sérénité» que les prochaines négociations commerciales entre l’UE et le Maroc seront abordées, il s’apprête à accueillir ce jeudi 22 mars au Parlement européen, les mêmes propagandistes habituels, dont Charles Saint-Prot et Jean-Yves de Cara, dirigeants du pompeux «observatoire d’études géopolitiques» basé à Paris et auteurs d’un «livre» – intellectuellement malhonnête et frisant le ridicule – sur la question du Sahara Occidental, pour échanger sur les relations UE-Maroc suite aux décisions de la CJUE, et se faire, comme à l’accoutumée, les porte-voix des thèses dénuées de toute crédibilité que personne ne croit, y compris leurs auteurs. Il faut dire ces derniers ne peuvent plus se passer de la tétée assurée par le Makhzen, mais surtout qu’ils sont pris au piège de la «diplomatie Mamounia» et dans le cercle «véreux» de la corruption et du chantage auquel ils ne peuvent plus se soustraire.

Il est intéressant de noter que la carrière politique de Pargneaux la girouette » ou «bigoudi», pour ses intimes, touche également à sa fin, à son grand désespoir, puisque son mandat de parlementaire européen arrive à échéance en 2019. Pris de panique et faisant preuve d’un opportunisme sans égal en escomptant un renvoi d’ascenseur de la part de Rabat et un appui auprès de Paris, il a récemment changé son fusil d’épaule en prenant ses distances avec sa famille politique (le parti socialiste) et en affichant une proximité douteuse avec le président français Emmanuel Macron. Il s’est même ridiculisé auprès de ses pairs parlementaires, en tentant de mettre sur pied, sans succès, au sein du Parlement européen, un groupe politique de «macroniens» pour se placer aux avant-postes d’un hypothétique troisième mandat européen. Cause perdue d’avance.

K. B.

Comment (22)

    Mon opinion
    21 mars 2018 - 19 h 08 min

    Salam,
    Tristes tropiques!
    Nous voilà devant une belle brochette de fielleux et mielleux, pour ne pas dire mange-m… qui attendent une obole d’un pingouin qui fait crever son peuple de faim.
    Son manque de culture le rend aveugle et lui fait oublier que tout flatteur vit au dépend de celui qui l’écoute, d’une fable classique.
    Mais les flatteries seraient-elles plus importantes que l’etat tragique de son peuple? 
    Mais la raison de l’histoire et du temps ainsi que l’immanence de la justice prevaudront sur les supplices.
    Dieu dans sa bonté éternelle à tout ceux qui savent être patients n’ont jamais douté de sa justice.




    22



    4
    UMERI
    21 mars 2018 - 18 h 34 min

    Pourquoi attribuer le qualificatif de politicards, a des magouilleurs (…) tout un ramassis de pervers, qui cherchent le plaisir qu’ils n’ont pas chez eux. Ce sont des rebuts de la société française, voila tout.




    29



    5
      Anonyme
      22 mars 2018 - 6 h 46 min

      le plaisir qu’ils n’ont pas chez eux. Je regrette UMERI mais le plaisir, ils l’ont bien chez eux sauf que là-bas, ils doivent payer pour assouvir leurs fantasmes pervers. Il ne faut pas oublier qu’ils vivent dans un pays précurseur du mariage pour tous, c-à-d qu’un homme peut épouser un autre homme et qu’une femme peut en faire autant avec une autre.




      5



      2
    Anonyme
    21 mars 2018 - 18 h 08 min

    Une bande de voyous qui a pris l’habitude de se sucrer sur le malheur du peuple marocain, contributeurs à un Maroc a deux vitesse:
    – d’un coté celui où leur compatriotes Français, voire Européens et une minorité de parvenus Marocains vivent la belle vie en contrepartie de quelques louanges où baise-mains au grand prédateur; Ceux là vivent dans les beaux faubourgs de quelques grande villes: Casablanca, Rabat, ou Marrakech.
    – de l’autre la plèbe, un peuple démuni, soumis à la pire des misère, encore largement analphabète, réduit à des travaux des bagnards et à la prostitution, qui n’a malheureusement pas encore compris la source de son malheur et qui continue à vénérer celui qui le maintien dans cet état.
    Entre les deux, une masse de « qui s’en sortent tout juste », la classe moyenne, à qui on offre de temps à autres un  » Mawazine » où autre expédiant pour oublier leurs situations.




    23



    5
    Anonyme
    21 mars 2018 - 17 h 40 min

    Une belle brochette de canailles pro-sioniste, qui lèchent les babouches de M6 pour quelques faveurs mesquines, et bassement matérielles. L’ heure du glas approche, tous ces fumiers finiront dans la poubelle de l’histoire.
    Des canailles sans foi,ni loi, ni honneur. Leur devise : l’argent, et la traitrise.




    32



    5
    Kouder Belala
    21 mars 2018 - 16 h 43 min

    Une chose est sure est mème certaine c’est que la MALÉDICTION DIVINE les rattraperas et ne les laisseras pas se faufiler de sa divine Justice :1érement celle des Hommes puis celle de DIEU pour avoir programmer le chaos et 2 érement les tueries en Libye et ailleurs sous leurs coupes sans RAISON VALABLE. Alors; Je préconise que notre ANP revois ses vues avec l’armée Française au SAHEL; pas d’aide et surtout se méfier d’eux comme de la peste et rester TRÈS VIGILANT!!!




    28



    6
    Ahmed ADDOU
    21 mars 2018 - 15 h 47 min

    L’argent n’a pas d’odeur même si malheureusement il appartient au peuple marocain et dont il a grandement besoin aujourd’hui au regard de la situation socio-economique qui prévaut actuellement au Maroc.




    24



    6
    Anti khafafich
    21 mars 2018 - 15 h 10 min

    Comme son nom l indique (el Makhnaz) et comme le roitelet n est qu un PD alors forcement ne seront attires que des sakozi des lang des mitterand…mais jamais des villepin des chevenement ou des chirac. الأرواح جنود مجندة (les ames sont des soldats mobilises) comme a dit notre grand Philosophe et Professeur محمد عليه السلام




    31



    8
    Felfel Har
    21 mars 2018 - 14 h 59 min

    Cette photo aurait pu provenir du film Le Parrain. Elle montre le capo recevant ses affidés pour leur faire jurer fidélité et allégeance. Mais voilà, depuis un certain temps, il perd des plumes et son pouvoir se réduit comme peau de chagrin, son prestige s’évapore, ce qui devrait les inciter à quitter son navire avant qu’il ne coule et eux avec. Ceux qui ont le malheur d’entrer dans cette organisation, doivent en connaître les dures lois. Écoutons Stephen King leur donner ce conseil:  » Tu sais ce qu’on dit de la mafia: tu mets les pieds dedans, t’en sors les pieds devant ». Un conseils à ces serviles employés: Taisez-vous! A jamais!




    29



    9
    ripper
    21 mars 2018 - 14 h 40 min

    Le Maroc est tout simplement pris avec des éléments  »has been » et périmés à entretenir, du recyclage d’écartés des postes de décisions pas très efficaces.
    Certains d’entre eux sont carrément des voyous de la pire espèce, des pédophiles et des criminels en attente d’emprisonnement.
    Le prochain sur la liste est apparemment François Hollande, il jouera au bénévole au Musée Mohammed-VI de Rabat.




    27



    7
    nectar
    21 mars 2018 - 14 h 11 min

    C’est une bande de moins que rien, qui finiront dans les poubelles nauséabondes de l’histoire..Toute cette racaille de service est là pour courtiser le soi-disant descendant du prophète? Quelle honte de s’abaisser au niveau de ce roitelet sans cervelle, pour quelques milliers de Dirham..




    27



    5
    Salim
    21 mars 2018 - 14 h 02 min

    Cher K.B
    Merci pour ce rappel historique des faits, qui prouve qu’il y a une justice…j’espere De tout mon cœur qu’ils le paieront très cher.




    23



    5
    Mohamedz
    21 mars 2018 - 12 h 22 min

    Le drame de ce burlesque feuilleton est que les français ont porté au plus haut sommet de cette 5eme Republique un voyou répondant au nom de Nicolas Sarkozy connu pour être un fils de légionnaire hongrois ayant torturé et assassiné des gens lors de la guerre d’indépendance de l’Algérie.
    Certainement que De Gaule doit se retourner dans sa tombe.




    25



    4
    Anonyme
    21 mars 2018 - 11 h 54 min

    C’est ce qu’on appelle la « prostitution intellectuelle » ; domaine dans lequel la France a acquis ses lettres de noblesse depuis la nuit des temps.




    24



    4
    Thami20/02
    21 mars 2018 - 11 h 47 min

    Ces mêmes politicards français finiront par se retourner contre le tyran M6 très prochainement et ce n’est pas le dictateur Ben Ali qui va dire le contraire.




    26



    5
    Med Benhamou
    21 mars 2018 - 11 h 31 min

    Les connaisseurs du Régime du Makhzen vous diront que ces vieillissants politicards français ne sont que des victimes de la diabolique filouterie de ce régime ou le chantage est utilisé comme outil stratégique de sa diplomatie y compris envers les Etats respectueux du Droit international notamment sur la question du Sahara Occidental.




    22



    5
    M'hamed HAMROUCH
    21 mars 2018 - 11 h 14 min

    Cet article me fait dire que depuis la disparition politique des plus importants soutiens au Roitelet M6 dans son dossier de colonisation du Sahara Occidental à savoir : Hellary Clinton, Nicolas Sarkozy, François Hollande ; bizarrement le fils du Glaoui n’est plus arrogant envers les Institutions internationales comme l’ONU, ni insultant dans ses discours envers l’Algérie, son peuple et son histoire et qu’il est la majeur partie de son temps en France dans les hôpitaux parisiens ou à se faire prendre en selfies pour se faire remonter le moral et ainsi de rassurer de sa « popularité » artificielle.




    19



    6
    Rachid Djha
    21 mars 2018 - 11 h 02 min

    Ce qui est certain pour Sarkocu, c’est qu’il ne reverra plus jamais Dakhla parceque d’ici sa sortie de prison le Sahara occidental serait déjà indépendant depuis belle lurette.




    23



    7
    Delenda Carthago
    21 mars 2018 - 10 h 59 min

    Mais que fait Rachida au Maroc et encore devant son Roi? La justice et la politique de ce dernier, l’avaient déclarée indigne de revendiquer la nationalité et le statut de « marocaine » juste après la naissance de sa fille Zohra, de père inconnu, au motif que cette enfant était conçue et née hors mariage, ce qui est « inconcevable dans l’Islam » . Mais que ne ferait pas le roi pour agrandir sa Cour de « Conseillers » comme Sarkosy ancien Ministre de l’Intérieur et surtout « Premier Magistrat » de la République française, abonné aux commissariats de Police because of les multiples affaires dans lesquelles il a trempé et peut-être bientôt aussi repris de Justice. La cour du Roi est un véritable récipient de laboratoire rempli du bouillon de culture où se multiplie et foisonne la faune nauséabonde entretenue par le Makhzen. Celle qu’on voit sur l’illustration ne représente qu’un échantillon.




    17



    6
    Ziad ALAMI
    21 mars 2018 - 10 h 58 min

    Ne pas oublier que le Makhzen dispose sur chacun de ses politicards français un dossier bien ficelé ou les pièces à conviction (photos, vidéos, lettres d’engagement etc…) tournent généralement autour des terminologues du type : Pédophilie, Perversion, Rétro-Commission, Corruption, Riad etc…

    Et ce n’est certainement pas les Jack Lang, Jules Ferry, Nicolas Sarkozy Jeaques Chirac, François Hollande and Co qui vont me contredire.




    22



    6
    Anonyme
    21 mars 2018 - 10 h 17 min

    c est toujours pour de l argent donc ça ne compte pas




    31



    12
    Moskosdz
    21 mars 2018 - 8 h 36 min

    Jamais ce qui est illégale ne pourrait-être représenté par ceux qui prétendent être justes,atterrir directement dans les locaux de la police en provenance de la ville de Dakhla occupée illégalement veut tout dire,dis moi avec qui tu marches,je te dirai qui tu es,tels sont les amis d’Escobar6.




    39



    14

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.