La France expulse à tour de bras et détourne les regards vers l’Algérie

expulsions migrants France
Des migrants africains manifestent en France contre leur expulsion. D. R.

De Paris, Mrizek Sahraoui – Tout porte à croire que la France n’a désormais plus besoin de main-d’œuvre bon marché, malléable et corvéable à merci. Et pour cause, depuis janvier surtout, les autorités françaises ont multiplié les reconduites à la frontière des déboutés d’asile, vivier de recrutement pour les «sales boulots». Dans l’indifférence générale, la France expulse à tour de bras, constatent tous les soutiens des sans-papiers qui dénoncent «une politique du chiffre», une réalité loin du discours humaniste dont se prévaut le gouvernement.

«Il n’y a pas de chiffres officiels, mais les ordres venus d’en haut sont clairs : fermeté, fermeté et fermeté», a indiqué à Algeriepatriotique un fonctionnaire syndicaliste du ministère de l’Intérieur. Et de poursuivre : «Le gouvernement met en application le projet de loi [asile et immigration], soumis à l’ordre du jour du Conseil des ministres le mercredi 21 février dernier, avant que cette réforme ait été discutée au parlement ni même promulguée par ordonnance», la nouvelle façon de procéder du chef de l’Etat.

Dans la discrétion la plus totale, les policiers ont intensifié, ces derniers mois, les contrôles au niveau des gares, dans le métro et même, de façon aléatoire, dans les rues des grands centres urbains. Objectif, «interpeller un maximum de sans-papiers», précise notre source. Et, «bien avant d’atteindre les 45 jours, délai légal de rétention, après un rapide passage devant un tribunal administratif, les personnes interpellées sont aussitôt reconduites dans leur pays d’origine», a ajouté le fonctionnaire qui a requis l’anonymat.

Même son de cloche du côté des associations d’aide aux sans-papiers. La CIMADE, le MRAP, SOS Racisme, GISTI et tant d’autres encore qui activent dans l’anonymat, ont fait le même constat : le gouvernement veut faire du chiffre pour que, le moment venu, c’est-à-dire lors des échéances électorales à venir – les européennes sont prévues en 2019 et les municipales en 2020 –, il brandira un bilan des reconduites conséquent, improbable gage de satisfaction des onze millions d’électeurs du Front national qui n’aiment pas Emmanuel Macron, quoi qu’il fasse.

Cette volonté du gouvernement de plaire à tous ceux qui font des frontières et de l’immigration leur registre de commerce politique, échappe complètement aux médias français, préoccupés qu’ils sont par le sort des migrants subsahariens qui «seraient expulsés par l’Algérie».

«L’Algérie accélère les expulsions de migrants subsahariens dans le désert», a titré le journal Le Monde dans un article daté du 20 mars, consacré aux migrants originaires d’Afrique. Sauf que cet article est paru au moment où les centres de rétention en France ne désemplissent pas. Des étrangers sans-papiers désireux de fonder un foyer sont arrêtés puis embarqués depuis des salles municipales dédiées à la célébration des mariages. De nombreux couples avec enfants, dont un des conjoints est sans-papiers, vivent dans la crainte d’être séparés. Les rafles policières se sont multipliées pour faire du chiffre, alors que la vocation première de la police est de protéger les biens et les personnes, y compris, dans le cas d’espèce, les migrants, objet, ces derniers temps, d’attaques et de violences en tous genres, même sexuelles, comme l’a indiqué une récente étude d’une ONG britannique. Le tout sous le nez, la barbe et l’œil avisé de certains journalistes français plus enclins à regarder ailleurs et à distiller de fausses informations.

M. S.

Comment (39)

    MON OPINION A MOI
    23 mars 2018 - 7 h 00 min

    SALAM! Galek pays des droits de l’homme, pour ce qui ne connaissent pas la France et son système, ne faite pas confiance a ces associations ,qui en réalité son subventionner par l’état lui même ,il y a certainement qu’en Algerie qu on crois que la France est le pays des droits de l’homme!!

    2
    3
    Anonyme
    23 mars 2018 - 5 h 59 min

    A oran il ya eu la semaine passe une operation de reconduction au frontiere des nigeriens. la mendicite ca cessé pour quelques jours puis rebelotte ils sont revenus dans les rues. l etat incapable de resoudre un probleme simple de mendicite dans les rues _alors que la solution la plus simple et la plus efficace est d d’interdire la mendicite dans les rue par la police.

    5
    3
      Anonyme
      23 mars 2018 - 6 h 50 min

      Ces noirs mendiants et camerounais avec des papiers « EN REGLE » ???? (on ne sait pas comment) viennent en pèlerinage en Algérie, un lot de mendiants part et un autre plus gros revient 2 jours après et les maladies graves tuent les algériens, la situation est très grave.

      6
      2
    Kahina-DZ
    23 mars 2018 - 4 h 03 min

    Si je comprends bien, Ouyahia a donné le feu vert aux africains noirs de venir échanger librement chez nous en Algérie.
    Pendant que le peuple crie sa détresse à cause des migrants qui l’étouffe, Ouyahia fait appel à d’autres pour venir nous étouffer un peu plus.
    C’est quoi la signification de ce comportement ?? Un mépris envers le peuple, tout simplement.

    3
    3
    Anonyme
    23 mars 2018 - 3 h 48 min

    Trouvez nous un autre premier ministre…

    3
    2
    Anonyme
    23 mars 2018 - 3 h 46 min

    L’Algérie a signé pour la zone de libre échange en Afrique. Dés fois je me demande quelle est la logique qui fait fonctionner nos responsables.
    Ils n’ont aucune vision et mettent la sécurité de l’Algérie en danger sans se soucier.
    Quel échange allah yahdikoum. L’échange de la misère et des maladies.
    Une zone libre échange dans un continent ravagé par le terrorisme et l’instabilité ?

    1
    2
    Anonyme
    23 mars 2018 - 3 h 19 min

    La France expulse, l’Algérie ramasse les délinquants du continent.
    Il ya un manque de patriotisme chez nos responsables.
    C’est quoi le rôle du ministre de l’intérieur. Il bouge juste quand il ya des élections pour assurer la fraude.

    3
    1
    Anonyme
    22 mars 2018 - 23 h 33 min

    Algériens Algériennes, défendez votre pays. Ouyahia a signé le Plan kalergi
    Quelle inconscience

    7
    2
    Anonyme
    22 mars 2018 - 23 h 16 min

    Plan kalergi = disparition de l’Algérie est en marche
    Qui a permis ce suicide

    8
    3
    Anonyme
    22 mars 2018 - 21 h 43 min

    Libre échange avec les africains = Plan kalergi = Algérie morte

    12
    3
    Anonyme
    22 mars 2018 - 20 h 35 min

    OUYAHIA donne toute la liberté aux africains de circuler en Algérie sans contrôle ni rien.
    Il a offert sa signature.
    Il veulent que le peuple explose
    Où es l’Armée. C’est grave ce qui se passe.

    21
    50
    Anonyme
    22 mars 2018 - 20 h 06 min

    Ouyahia a signé le pacte de la libre circulation des africains.
    Alors que beaucoup de pays africains n’ont pas signé le pacte.
    Oui, ce sont nos responsables qui font venir ces clochards pour emm… le peuple.

    MAIS OÙ EST L’ANP pour défendre ce qui reste ???

    20
    28
      Algerien
      22 mars 2018 - 20 h 34 min

      L’Algérie importera l’ébola de l’Afrique noire avec ce libre échange, on dirait que le peuple algérien qui pleure son pays infesté par des inconnus sans lois ni foi ne sera jamais écouté. Et que vont nous vendre ces bras cassés ou c’est l’Algérie qui va leur vendre et donc leurs camions vont rentrés librement en Algérie pleins à craquer de migrants assoiffés de crimes et plein de saleté morale. Adieu pauvre Algérie.

      20
      7
        Anonyme
        22 mars 2018 - 21 h 03 min

        Le peuple ne doit pas laisser le pays aux enchères.

        16
        4
    Anonyme
    22 mars 2018 - 19 h 55 min

    LES SUBSHARIENS SE CACHENT ACTUELLEMENT DANS LES CHANTIERS TURQUES, avec même des femmes, les hommes passent la nuit à surveiller l’arrivée des gendarmes pour prendre la fuite si jamais les véhicules de la gendarmerie arrivent. Les gendarmes et les policiers doivent trouver les moyens de les attraper et de le rapatrier chez eux, je me demande pourquoi ils se cacheraient du moment qu’ils seront rattrapés tôt ou tard. Attention !!! complicité avec les turques qui ne recrutent pas les algériens à cause des salaires mais préfèrent des clandestins au noir. Des étrangers subsahariens et turques magouillent pour mettre à plat l’Algérie. Les turques sont obligés de ne recruter que des algériens, ils ne font pas leurs lois en favorisant l’invasion subsaharienne dans ces merdiers de chantiers.

    16
    6
    Felfel Har
    22 mars 2018 - 17 h 36 min

    Ni la presse occidentale, ni les ONG n’oseront émettre la moindre critique sur ces pratiques. Elles n’ouvrent les yeux et les oreilles que pour mieux brailler quand l’Algérie, exerçant son droit souverain, reconduit des immigrants clandestins à la frontière. Les avez-vous entendu lorsque récemment, Netanyahou a déclaré que « l’arrivée massive des clandestins africains » était « pire » que les actes terroristes? Personne ne la repris, ni condamné. Ils ne versent leurs larmes de crocodile que de manière sélective. Voilà pourquoi nous devrions faire la sourde oreille à leurs jappements de caniches écervelés. A la niche!

    10
    6
    Amine
    22 mars 2018 - 17 h 17 min

    le problème de l’immigration et des migrations est devenu un phénomène quasi planétaire et sa gestion incombe tout le monde et en premier chef les pays puissants qui dirigent ce monde car tout simplement ils ont bel et bien créée cette situation comme un retour de boomerang. Hier ils ont colonisé. ont crée des guerres mondiales pour le seul objectif d’asseoir son pouvoir et son hégémonie. Et dans la période ou les périodes post colonial ils ont tout fait pour maintenir les pays colonisés dans leur misère tout en continuant à pier leurs richesses avec la coopération des fondés de corrompus et à la merci de leurs maîtres.. l’on parle de famine en 2018, de maladies normalement vaincues il y a 3 siècles et bien entendu l’injustice numérique qu’est s’exerce sur les pays appelés injustement en voie de développement.. LA France fait partie de ces pays là qui, en l’occurrence, excelle dans l’art de la manipulation et la ruse et ses médias ne font que l’écho de ce qui se décide en coulisses de l Èlysée ou de Matignant.. C’est ainsi et ça ne changera pas. Donc, aux autorités algériennes de créer des médias forts concurrents pour faire entendre sa voix et d’adopter une politique d’immigration pragmatique et pourtant pas capitaliser sur les étudiants africains qui poursuivent leurs études dans les universités du pays en les draguant avec des offres alléchantes.. oui c’est de bonne guerre, et il ne faut pas jouer sur les mots quant à la migration économique il faut être intraitable car il y va de la cohésion de notre pays et de sa protection de tas de maladies transmissibles sans oublier sa sécurité qui est fortement fragile vu la géopolitique environnante et au delà qui extrêmement violente et sans état d’âme. L’Algérie doit aussi miser sur sa diaspora éparpillée un peu partout dans le monde car l’Algerien de l’étranger demeure viscéralement attaché à son pays et ô combien il est heureux que son pays lui déroule le tapis rouge.. J’espère juste que le prochain président ne soit pas inféodé aux FRANCIS et s’appliquer un pragmatisme sans concession. Et d’oublier ses alliances démagogiques avec un monde arabe en déliquescence et certains pays d’Afrique aux antipodes des règles de développement.

    26
    4
    Selecto
    22 mars 2018 - 16 h 47 min

    J’ai déjà dis que le problème pour notre pays c’est la colonisation marocaine avec la complicité de Marocains naturalisés qui se sont accaparés de hautes fonctions de l’état, il y a une alliance entre eux et les descendants des Bachaghas et harkis pour soumettre l’Algérie. Ils pourchassent tout les patriotes comme Ramtane Lamamra.

    Seul l’ANP leur résiste encore mais ils s’arrange de l’éloigner des frontières ouest pour éparpiller les troupes dans d’autres région, est ce un hasard ?
    Le problème ce n’est pas les clandestins des pays du Sahel qui ne bénéficient d’aucune protection mais les les Marocains que personne n’ose toucher.

    7
    4
    DYHIA-DZ
    22 mars 2018 - 15 h 44 min

    Nous exigeons de nos responsable une politique ferme envers les migrants qui nous colonisent chaque jours.
    L’Algérie n’est pas une écurie abandonnée où on rentre comme on veut.
    Ce qui est louche, ces migrants ont squatté toutes les villes d’Algérie et imposent leur loi dans les rues. C’est l’Algérien qui est devenu l’étranger chez lui. BASTA.

    34
    8
      jughurta
      22 mars 2018 - 16 h 47 min

      Ce sont eux qui font venir tous ces noirs d’ afrique. Ils vous bernent ! Vous êtes trop nia ! Te rappelle tu ce qu’ avait dit un noir sur la vidéo de Nekkaz ? Il avait dit que c’ était les militaires qui l’avaient fait rentrer !! Es-tu au courant du contrat signé hier concernant la libre circulation des personnes concernant 44 pays d’ afrique ??!! Ce nidham pourri nous la fait à l’ envers !! Je lui toujours donné de bons conseils du haut de ma petitesse mais je ne leur est jamais fait confiance, ils sont hypocrites, vicieux, laches et traitres !! WALLAH que ce nidham a bradé le pays et les moudjahid aux noirs ! Il faut que ça se sache.

      15
      23
        Anonyme
        22 mars 2018 - 20 h 10 min

        jughurta
        22 mars 2018 – 16 h 47 min

        J’ai lu « contrat de libre-échange » mais pas de libre circulation si c’est le cas tout le continent noir sera demain à Alger et Oran, les subsahariens adorent ces 2 villes et de toute façon Oran est devenue subsaharienne jusqu’à preuve du contraire !! avec la drogue en vente à tous les coins de rue, un drôle de pays ???

        14
        4
          Anonyme
          22 mars 2018 - 20 h 40 min

          @anonyme

          Ne soyons pas naif.
          On ne peut échanger librement par télépathie.Il faut circuler.
          Ouyahia a donné à ces noirs africains la possibilité de venir et de s’installer légalement.

          14
          21
        Anonyme
        22 mars 2018 - 20 h 24 min

        On se pose vraiment des questions comment peut-ils franchir des frontières sensé être surveillées.

        8
        3
      Anonyme
      22 mars 2018 - 21 h 09 min

      Quels responsables. revenez à la réalité
      ouyahia laisse les noirs africains nous envahir. Il a signé,
      C’est au peuple de se défendre.

      10
      17
    issam
    22 mars 2018 - 15 h 26 min

    C’est une très bonne initiative les algériens n’ont rien à faire dans ce pays !

    12
    7
    barakati
    22 mars 2018 - 14 h 49 min

    L’Algérie est un pays démocratique où il fait bon vivre, riche de population et de ressorces innombrables, perle du Sud.
    Que vont faire les algériens en France ?
    Les soit disant intellectuels, ils feraient mieux de rester chez eux, ils auraient l’air plus intelligent au lieu d’aller tendre la sébille chez gnafron.

    9
    15
    Anonyme
    22 mars 2018 - 14 h 38 min

    ON VEUT UN AUTRE BOUMEDIENE ! n’en déplaise aux Marocains !

    23
    11
    SIMPLEMENT
    22 mars 2018 - 14 h 36 min

    LES SANS PAPIERS DEHORS !!!!!!! AVANT QU’IL SOIT TROP TARD !!

    18
    7
    Anti khafafich
    22 mars 2018 - 14 h 20 min

    Pour une fois je suis d accord avec les boulitiques frenchy, que l Algerie fasse de meme. Ne faites pas de l « humanitaire » sur le dos des Algeriens, je le redis et je le redirais

    16
    5
    Kahina-DZ
    22 mars 2018 - 12 h 51 min

     »fermeté, fermeté et fermeté»,

    ET qu’attends l’Algérie pour appliquer la fermeté, la fermeté, la fermeté.
    L’Algérie est envahie par les narcotrafiquants et les clochards…pendant que les intellectuels partent en France.
    Chacun nettoie sont territoire sauf l’Algérie.

    35
    8
      Anonyme
      22 mars 2018 - 13 h 56 min

      Les médias parlent d’expulsions massives et récurrentes des subsahariens en Algérie, je ne sais pas si une diminution est apparente dans les rues des villes algériennes ou non, il semblerait que non.

      23
      5
    BabElOuedAchouhadas
    22 mars 2018 - 12 h 41 min

    Quid des 450.000 clandestins marocains qui circulent en toute liberté à travers l’Algerie, dont le risque securito-narcotique représente une bombe à retardement et que malheureusement personne n’ose en parler pour différentes raisons.

    23
    13
      008
      22 mars 2018 - 20 h 53 min

      Hélas mon frère les clandestins Marocains sont protégés même par la justice grâce à leurs compatriotes en cols blancs rescapés de la rafle de 1975 qui tiennent le langage algérien mais travaillent pour leur patrie d’origine.
      Zeroual a fermé les frontières terrestres et eux ils ont ouverts plusieurs lignes aériennes pour rendre visites à leurs familles, tu n’as qu’à voir les vols pleins d’Alger et surtout d’Oran en direction du Maroc.

      7
      1
    LOUCIF
    22 mars 2018 - 11 h 45 min

    Notre pays l’Algérie a aussi son plan de reconduite à la frontière des immigrants qui viennent notamment des pays du sahel et de Syrie ! La question migratoire (ou mouvement de population) est un vrai et grave problème politique et économique de notre époque ! C’est une situation qui provient :
    1/- de l’instabilité provoquée par les interventions militaires violentes des pays occidentaux . Cette situation se répercute directement chez nous en Algérie, considéré comme pays de transit.
    2/- de l’instabilité politique et du déficit démocratique des pays pourvoyeurs de migrants. L’Algérie a ses propres exilés qui touchent même des cadres , des médecins, etc… etc..
    3/- et enfin de la faiblesse des politiques économiques et sociales locales engagées par les dirigeants et gouvernants de ces pays.

    Si on ajoute à cela la progression de partis politiques extrémistes, xénophobes et islamophobes dans les pays occidentaux, la boucle est bouclée ! Il ne faut pas négliger non plus les conséquences de la campagne conduite à un certain moment par des islamistes engagés dans les pays occidentaux, pour imposer l’accoutrement musulman (notamment le voile islamique) à l’école et dans les services qui accueillent le public ! Le voile islamique intégrale a été le facteur numéro 1 de l’exacerbation de la xénophobie et de l’islamophobie avant même les attentats !

    PS : Les attentats dits islamistes commis sur le territoire des pays occidentaux qu’on impute aux djihadistes et salafistes musulmans, ne sont dans une certaine mesure, que la conséquence de l’arrogance de ces pays occidentaux envers l’Irak, la Syrie, la Palestine, la Libye , le Mali, le Tchad etc… etc…Ces problèmes s’importent ,qu’on le veuille ou non, dans leurs pays !

    16
    10
    Anonyme
    22 mars 2018 - 11 h 04 min

    Le recours à l’expulsion des clandestins est obligatoire dans un pays qui veut garder son indépendance. Imaginons qu’il n’y ait pas de reconduite à la frontière, aujourd’hui ils sont des milliers et si rien n’est fait, demain ils seront des millions grâce à la facilité qu’il leur est offerte de se déplacer dans le pays qui leur a ouvert les portes.

    32
    7
    Aziz
    22 mars 2018 - 10 h 35 min

    Mais où sont ces fameuses ONGs des droits de l’homme devenues subitement muettes ???

    23
    6
    Galaxy
    22 mars 2018 - 8 h 15 min

    L’amnésie humaine y’a pas s’est longtemps de ça des millions de français sont expulsés,en gardant leurs collabos et fils de gaids pour diriger le pays,resultat s’est le contraire,le pays qui nourrissait l’Europe et l’Afrique du nord n’arrive même pas à nourrir sa propre population

    20
    14
    Anonyme
    22 mars 2018 - 7 h 58 min

    Imaginez quand il n y aura plus de pétrole et une Algérie avec 60 millions d’habitant et un FLN toujours en arme et à sa tête.

    25
    16
    Anonyme
    22 mars 2018 - 7 h 48 min

    Ces derniers temps TOUS LES PAYS EXPULSENT LES ILLEGAUX, généralement des subsahariens. En Algérie les subsahariens même en possession d’un papier, ce papier est généralement trafiqué avec une photo « indéchiffrable ». Avec ou sans document, ces déplacés subsahariens essayant de se fixer en Algérie doivent repartir chez eux car les algériens ne souhaitent en aucun cas que ces étrangers extrêmement violents (réf. attaque de l’ambassade au mali) et très opportunistes, improductifs demeurent en Algérie comme un fardeau à nuisances de tous genres. Ces subsahariens sont venus en Algérie par le désert le plus dangereux du monde mais aucune ong ne s’inquiète de l’aller vers l’Algérie pour l’envahir mais que du retour de ces clandestins dans leurs pays et de leur dépôt dans le désert auprès de leurs frontières.

    46
    11

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.