Scandale : la Dacia Sandero «made in Algeria» est importée de Roumanie

Dacia roumaine
Un véhicule de marque Dacia Sandero à l'usine d'Oued Tlelat. New Press

L’association roumaine des fabricants automobiles a révélé, dans ses statistiques rendues publiques récemment, que 8 000 véhicules de marque Dacia Sandero ont été exportés vers l’Algérie. L’information rapportée par le quotidien arabophone El-Bilad confirme ainsi que l’histoire du montage automobile «inaugurée» en grande pompe par la marque française Renault en Algérie n’est qu’une supercherie encouragée par les autorités publiques.

Les scandales liés au «montage» des voitures en Algérie se suivent et se ressemblent. Après l’imposture de Mahieddine Tahkout, qui importe ses voitures de marque Hyundaï semi-finies de Corée du Sud, auxquelles il ne manque que les roues, les réseaux sociaux ont relayé, ces derniers jours, des images des marques allemandes importées par Sovac, montrant des voitures montées et prêtes à être commercialisées comme ayant été «fabriquées» en Algérie.

La rapidité avec laquelle s’est effectué le «transfert» de la très complexe technologie de fabrication automobile dans notre pays montrait clairement qu’il y avait anguille sous roche. Les journalistes algériens spécialisés qui ont l’habitude de couvrir le lancement de nouveaux modèles, et qui sont régulièrement invités par les différents constructeurs européens et asiatiques à visiter leurs usines, ont eu le loisir de découvrir de visu la complexité d’une chaîne de montage depuis l’arrivée de la tôle sous forme de rouleaux jusqu’à la sortie de la voiture après avoir passé le long et exigeant processus de fabrication – emboutissage, soudure, peinture, équipement, essais, etc.

Dans son empressement à trouver des alternatives urgentes à la baisse drastique des cours du pétrole, le gouvernement s’est lancé dans une course contre la montre pour mettre en place une «industrialisation» urgente. Cette démarche hasardeuse n’est, en réalité, qu’une façon détournée de continuer d’encourager les importations en les drapant sous des arsenaux législatifs qui en «légalisent» la poursuite sous des formes déguisées.

Le gouvernement est monté au créneau, la semaine dernière, pour rendre publics les prix des véhicules «made in Algeria» à leur sortie d’usine, dans une vaine tentative de limiter les marges bénéficiaires abusives pratiquées par les «importateurs de voitures sans roues». Un coup d’épée dans l’eau.

K. M.

Comment (65)

    Anonyme
    26 mars 2018 - 20 h 12 min

    Bientôt on va nous dire que l’essence qu’on met dans nos voitures est AUSSI « made in Algeria » alors que SONATRACH s’apprête à l’importer des carburants à partir d’une raffinerie en Italie qu’elle compte acheter sous peu…. soi-disant que c’est pour développer le commerce en Europe (M. OULD KADDOUR dixit)… Il nous parle d’une raffinerie à construire à Hassi Messaoud. Mais qu’est devenue celle construite tous corps d’état par une de ses propres filiales??? Pourquoi ne pense t’il pas d’abord à procéder à son extension??? Quand en aurons-nous fini avec ceux avec cette politique d’importation systématique????? La crise des prix du pétrole n’a pas suffi pour nous débarrasser des affairistes voraces…..

    2
    2
    awrassi
    26 mars 2018 - 8 h 49 min

    Moi, président de la république algérienne DEMOCRATIQUE et POPULAIRE, je développerai les réseaux ferroviaire au solaire (TGV, trains rapides), routier (autoroutes et routes nationales à 4 voies minimum)? aérien (vers le sud notamment) et tram – bus citadins électriques. Ces réseaux seront à la portée de toutes les bourses. Gratuits pour les chômeurs dans leur recherche d’emploi, les étudiants et tous les retraités !! Le financement ? La part des Algériens sur les revenus du pétrole et du gaz !!!!

    7
    2
      Anonyme
      26 mars 2018 - 17 h 17 min

      avec quel argent ?

      2
      1
    PREDATOR
    25 mars 2018 - 14 h 53 min

    ya khaouti ça me donne de la nausée quand ils disent « MADE IN BLADI » alors qu’ils importent des aiguilles rouillées à coudre et allumettes de la lointaine aide
    ALLAH YEKCHHEFKOUM
    MALHEUREUSEMENT VOUS N AVEZ NI DINE NI MELA

    18
    2
      PREDATOR
      25 mars 2018 - 14 h 54 min

      PS/ lire lointaine Inde

      3
      1
    C"est Injuste
    25 mars 2018 - 12 h 07 min

    Fini mon Algérie, fini ma kabylie ils nous insultes avec du Dacia importé au lieu de construire Algérien, nous sommes à la risé du monde ! Même une brosse à dent nous ne savons pas la fabriquer!

    17
    8
    SCANDALEUX !
    25 mars 2018 - 12 h 03 min

    Au lieu d’investir sur des autauroutes et voitures électriques et solaire ( Oui même les autauroutes !) l’état voyou Algérien arrose les créateurs de ses charettes Dacia ! C’est quand que l’on fait du made in Algérie avec nos énergie ???? Et que l’on commence à mettre notre pétrole de.coté ????

    12
    5
    Anonyme
    25 mars 2018 - 11 h 56 min

    La faute de ces scandales de faux constructeurs et de vrais arnaqueurs-faussaires algériens incombe à la demande incompressible, Boulimique, des consommateurs algériens qui aiment changer les modèles de voitures comme on change de chemise, a llant jusqu’à hypothéquer leurs biens avec des crédits bancaires….
    le modèle culturel néo-colonialiste français envahit les classes nanties et bourgeoises algériennes! …..sans un vrai développement, le savoir vivre c’est un équilibre sage de consommations et de gout.

    15
    10
    Mon commentaire
    25 mars 2018 - 9 h 16 min

    Le 1er responsable c’est le consomateur. ils savent bien que ces vehicules made in Algérie sont montés à tout va par une mafia et ils achetent quand même!!!
    donc ou est le probleme? il faut pas chercher loin: boycotter cette mafia et on se portera bien c’est la seule alternative, le boycott!!! soyez solidaire Soeurs et Frères Djazaïrine…

    18
    7
    Salim
    25 mars 2018 - 7 h 53 min

    C’est tout le pays et son peuple qui sont pris en otage et en tenailles par un groupe de bandits et de mafiosos. Tout ce qui touche a la transparence est combatu et detruit dand l’oeuf. Ils savent qu’ils meritent la potence car ils savent qu’ils saccagent toute l’economie du pays. Voika pourquoi ils ne veulent plus lacher. Il y a ces gangsters d’ub cote et le peuple humilie de l’autre.

    26
    2
    no news
    25 mars 2018 - 2 h 29 min

    et pourtant la solution est tres simple.

    1. rendre le dinar 100% convertble
    2. abolir les licences d’importations. chaqu’un est libre d’importer pourvu qu’il suit les normes de sante, securite, etc
    3. les industriels de tout le monde peuvent et sont encourager a s’installer en Algerie.
    4. taxer differement les produits 100% importes (200% par example) et les produits 100% faits en Algerie (20% par example). la proportionalite entre ces 2 produits s’appliquere aux produits partiellement faits en algerie. les producteurs decideront du model a adopter.
    5. la seule chose que l’etat doit faire et de former les techniciens.
    6. cette strategie s’applique a tout et pas seulement aux autos.

    Ce model est adopte dans toute l’asie et ca marche.

    27
    6
    Anonyme
    25 mars 2018 - 1 h 03 min

    On nous a inondé de salafistes,de magouilles, de mensonges, de scandales : sonatrach, l’immobilier, l’autoroute est, Tahkout et bien d’autres scandales. Comme si c’était pas assez, on nous a noyé de migrants Subsahariens,et maintenant cette arnaque de véhicules importées en pièces détachées. Le mot BARAKAT, prend pleinement son sens ici.
    Ou sont Ouyahia,Yousfi et Louh pour nous fournir des explications ?
    Re BARAKAT, le pays est une passoire, qui prend de l’eau partout.
    Rien à sauver.

    27
    5
    Nassima
    25 mars 2018 - 0 h 20 min

    Nous avons vraiment touché le fond cette fois-ci….. C’est extrêmement grave. Nous sommes dirigés par une mafia totalement rapace. Il n’y a pas d’autres mots. Nous n’avons plus aucune dignité !!! YA KH’SSARA AÂLA BLADI LAÂZIZA QU’ILS SONT ENTRAIN DE DETRUIRE CHAQUE JOUR… OÙ EST NOTRE GLORIEUSE ARMÉE A.N.P. POUR NOUS DÉLIVRER DES GRIFFES DE CES PRÉDATEURS ??? OÙ EST NOTRE ARMÉE…???????

    24
    10
    Chibl
    24 mars 2018 - 22 h 20 min

    En 1886 Karl Benz inventa la première automobile et non pas une voiture,« Patentwagen »
    (« la voiture du brevet »), en 2016-2017-2018, 3 illuminés algériens découvrent l’automobile et ouvrèrent 3 usines de montage en Algérie cad 130 ans apres l’apparition de la première auto.
    Qui se rappel du match Algerie VS Juventus 1981 avec MADJER, PLATINI…? c’ete a l’occasion du contrat signé avec FIAT pour la fabrication de voiture FATIA a Tiaret.
    30 ans apres l’etat algerien n’arrive pas a fabriquer un modèle d’une seule marque qui est FIAT et que des rigolos (FABRIQUENT) plusieurs modeles de differentes marques.

    21
    4
    Anonyme
    24 mars 2018 - 19 h 44 min

    Ce scandale montre que de hauts responsables agissent comme de véritables escrocs. Yousfi devrait nous expliquer comment un tel fait aura pu de produire à son nez et à sa barbe et nous dire les sanctions qu’il compte prendre. Et nous expliquer en même temps les mesures qu »il prendra pour encourager le développement des technologies. A quand la prise en compte de l’importance du rôle de l’ingénieur ?????

    23
    4
    salim
    24 mars 2018 - 19 h 37 min

    Il n’y a pas que la Dacia, il y a aussi la SEAT Ibiza, ils ont annoncé made in Algérie, et un véhicule livré en février 2018, dans le coffre boite à gants i l y avait une notice, pliée, et sur laquelle il y avait  » Carrosserie Barcelone – OK  »

    Vous n’avez pas honte de mentir aux citoyens.

    28
    5
    Logiciel
    24 mars 2018 - 18 h 09 min

    Sincèrement, j’ai plus rien à dire messieurs, rien à dire, seulement, ces quelques mots, oui mes frères, des mots :
    .
    D’abord, d’abord, y a l’aîné
    Lui qui est comme un melon
    Lui qui a un gros nez
    Lui qui sait plus son nom
    Monsieur tellement qu´y boit
    Tellement qu´il a bu
    Qui fait rien de ses dix doigts
    Mais lui qui n´en peut plus
    Lui qui est complètement cuit
    Et qui s´prend pour le roi
    Qui se saoule toutes les nuits
    Avec du mauvais vin
    Mais qu´on retrouve matin
    Dans l´église qui roupille
    Raide comme une saillie
    Blanc comme un cierge de Pâques
    Et puis qui balbutie
    Et qui a l´œil qui divague
    Faut vous dire, Monsieur
    Que chez ces gens-là
    On ne pense pas, Monsieur
    On ne pense pas, on prie
    .
    Et puis, y a l´autre
    Des carottes dans les cheveux
    Qu´a jamais vu un peigne
    Qu´est méchant comme une teigne
    Même qu´il donnerait sa chemise
    A des pauvres gens heureux
    Qui a marié la Denise
    Une fille de la ville
    Enfin d´une autre ville
    Et que c´est pas fini
    Qui fait ses p´tites affaires
    Avec son p´tit chapeau
    Avec son p´tit manteau
    Avec sa p´tite auto
    Qu´aimerait bien avoir l´air avec Dacia,
    Mais qui a pas l´air du tout
    Faut pas jouer les riches
    Quand on n´a pas le sou
    Faut vous dire, Monsieur
    Que chez ces gens-là
    On n´vit pas, Monsieur
    On n´vit pas, on triche
    .
    Et puis, il y a les autres
    La mère qui ne dit rien
    Ou bien n´importe quoi
    Vêtue d’une robe noire,
    Comme celle des corbeaux
    Et du soir au matin
    Sous sa belle gueule d´apôtre
    Et dans son cadre en bois
    Y a la moustache du père
    Qui est mort d´une glissade
    Et qui r´garde son troupeau
    Bouffer la soupe froide
    Et ça fait des grands flchss, Et ça fait des grands flchss,
    Et puis y a la toute vieille
    Qu´en finit pas d´vibrer
    Et qu´on attend qu´elle crève
    Vu qu´c´est elle qu´a l´oseille
    Et qu´on n´écoute même pas
    C´que ses pauvres mains racontent
    Faut vous dire, Monsieur
    Que chez ces gens-là
    On n´cause pas, Monsieur
    On n´cause pas, on compte

    .
    Et puis et puis
    Et puis il y a Algeria,
    Qui est plus belle que Symbole et Dacia,
    Qui est belle comme un soleil
    Et qui m´aime pareil
    Que moi j´aime Algeria
    Même qu´on se dit souvent
    Qu´on aura une maison
    Avec des tas de fenêtres
    Avec presque pas de murs
    Et qu´on vivra dedans
    Et qu´il fera bon y être
    Et que si c´est pas sûr
    C´est quand même peut-être
    Parce que les autres veulent pas
    Parce que les autres veulent pas
    Les autres ils disent comme ça
    Qu´elle est trop belle Algeria pour moi
    Que je suis tout juste bon
    A égorger les chats
    J´ai jamais tué de chats
    Ou alors y a longtemps
    Ou bien j´ai oublié
    Ou ils sentaient pas bon
    Enfin ils ne veulent pas
    Parfois quand on se voit
    Semblant que c´est pas exprès
    Avec ses yeux mouillants
    Elle dit qu´elle partira
    Elle dit qu´elle me suivra
    Alors pour un instant
    Pour un instant seulement
    Alors moi je la crois, Monsieur
    Pour un instant
    Pour un instant seulement
    Parce que chez ces gens-là
    Monsieur, on ne s´en va pas
    On ne s´en va pas, Monsieur
    On ne s´en va pas

    .
    Mais il est tard, Messieurs,
    Il faut que je rentre chez moi.
    J’aime beaucoup Algeria,
    j’aime beaucoup Algeria, …beaucoup que Dacia.

    77
    37
      Chibl
      24 mars 2018 - 21 h 58 min

      j’adooooooooooooooore cette chanson, bien dit monsieur.

      10
      7
      Luc
      25 mars 2018 - 12 h 59 min

      Bravo, je pense comme toi, mais cela dérange les marchands du pouvoir et du temple

      3
      3
      Luc
      25 mars 2018 - 13 h 05 min

      Super, j’adore ……

      2
      3
    Anonyme
    24 mars 2018 - 17 h 46 min

    c est l une des plus grandes arnaques orchestrées par une oligarchie avec l appui douteux des institutions du pays censées protéger les intérêts et ressources du pays et ceux des citoyens sinon comment expliquer que les maisons mères n ont pas cru devoir s installer et permettre un réel transfert de technologies au lieu de favoriser simplement et sans risques le montage de quelques éléments importes .le cas des marques coréennes en réalité déjà assemblées ne sont en fait que des importations déguisees avec doublement du prix de vente malgré tous les avantages financiers accordes par l état et qui auraient du entraîner une baisse des prix de vente.enfin l arnaque est le client dindon de la farce qui subit sans pouvoir réclamer ni défendre ses droits.les bénéficiaires sont en l occurrence les fabricants roumains,turques,coréens et russes qui font travailler leur main d oeuvre et les artisans bourdonneurs SKD et CKD qui siphonnent les ressources du pays par les transferts et des citoyens racquettes par les prix et la speculation .

    56
    5
    Anonyme Utile
    24 mars 2018 - 17 h 17 min

    Il faut vérifier sur le terrain que le taux d’intégration et le délai fixé pour l’atteindre, signé dans le contrat sont respectés. Si ce n’est pas le cas, alors les voitures Renault ou autre « made in Bladi » doit être TAXEES comme des véhicules d’importation.
    C’EST LA SEULE SOLUTION POUR OBLGER LES PSEUDO CONSTRUCTEUYRS A SE CONFORMER à LA LOI ALGERIENNE.

    L’ARNAQUE RENAULT EST LA CONTRE PARTIE POLITIQUE, C’EST à DIRE DU VENT, SOUS FORME DE PSEUDO SOUTIEN AU 4ème MANDAT DE Mr BOUTEFLIKA. ALORS QUE LA CONTRE PARTIE DANS UN PYS NORMALEMENT géré, AU PROFIT DE SON PEUPLE, DEVRAIT ÊTRE UN TRANSFERT DE TECHNOLOGIE.

    PLUS GRAVE ENCORE, LES VOITURES INVENDUES DE RENAULT SONT RACHETES PAR L’ETAT ALGERIEN.

    Ces pratiques n’existent nul part ailleurs sur la planète TERRE.
    TOUT CELA EST CONTRE LES INTERETS VITAUX DE NOTRE PAYS.

    ET LE PLUS GRAND PERDANT DANS TOUT CELA EST NOTRE PAYS.

    La faute incombe à ceux qui sont au pouvoir et qui saignent à blanc le trésor public. Ce sont les faits.


    Voilà la réalité, il faut qu’on se dise la vérité entre nous.

    Inutile de m’insulter, je suis Algérien comme vous.. J’ai simplement attiré l’attention d’une manière responsable. Je ne veux pas que notre pays coule à cause de cette mafia inculte et prédatrice, qui est bien incrustée au pouvoir, qui travaille contre les intérêts vitaux de notre pays.

    119
    12
    Anonyme
    24 mars 2018 - 17 h 06 min

    L e premier ministre qui a précédé l’actuel premier ministre Ouyahia a voulu mettre de l’ordre dans ce secteur, il a été limogé parce que chez nous on n’aime pas la droiture .

    33
    60
    Anonyme
    24 mars 2018 - 15 h 18 min

    Ce n’est que la partie visible de l’iceberg.C’est incroyable comment tous ces ministres qui passent et repassent sont tous au même diapason pour couler notre pays.Mr Ouyahia qui se dit patriote et l’homme des sales boulots ,est-il au courant,pourquoi laissent-il faire.pour quoi ferme-t-il les yeux sur cet arnaque ,sur renault et les autres qui se pètent à la corruption sur notre propre sol et faire des obstacles à Rebrab qui crée de la richesse en Algérie.
    Sommes nous gouvernes par des patriotes,j’en doute!!!!

    31
    5
      awrassi
      26 mars 2018 - 8 h 56 min

      Ils sont patriotes, mais n’ont pas la même définition du patriotisme que nous ! Depuis que les musulmans ont appris que notre Prophète a commencé sa vie professionnelle comme « commerçant », ils ne pratiquent que le commerce (comme les Juifs, cousins venus de l’Asir) et oublient que le commerce pratique selon des règles strictes : prix de vente = prix de revient + marge de 10 % maximum. Corrigez-moi si je me trompe. Voilà pourquoi je suis pour une économie communiste (économie planifiée) et un Etat très fort : nous ne sommes musulmans qu’avec la langue !!!

      1
      3
    Anonyme
    24 mars 2018 - 15 h 15 min

    Et puis après. La justice restera muette et l’arnaque continue.

    65
    5
    PREDATOR
    24 mars 2018 - 14 h 36 min

    « La rapidité avec laquelle s’est effectué le «transfert» de la très complexe technologie de fabrication automobile dans notre pays montrait clairement qu’il y avait anguille sous roche »

    Ouallahi je m’en doutais et j’étais surpris, comment du jour au lendemain on pouvait monter ces véhicules avec la rapidité de l’éclair sans aucune formation
    Hamdoulillah et disons tant mieux qu’elles soient fabriquées en Roumanie

    28
    6
    BECAUSE
    24 mars 2018 - 14 h 31 min

    Ainsi va notre Algérie , pays des Merveilles et du Fantastique .

    28
    4
      hami
      24 mars 2018 - 15 h 22 min

      Tout le monde est complice dans la prédation,même la Douane!!!
      C’est malheureux,quand il n’y a pas de Capitaine dans le bateau coule ou dérive.

      40
      5
    Mhand
    24 mars 2018 - 14 h 16 min

    Rien ne semble plus normal en Algérie

    2
    1
    Moha
    24 mars 2018 - 14 h 10 min

    Sincèrement vous vous attendiez à quoi? une usine de « montage » qui sort de terre en six mois, là où l’usine peugeot de Kénitra au Maroc à mis deux ans à voir le jour. Nos dirigeants nous prennent pour des imbéciles et prénnent notre silence pour de la faiblesse!! Précision: inutile de m’insulter, je ne suis pas maroki.

    15
    1
    DZ
    24 mars 2018 - 13 h 22 min

    Nos responsables ont piétiné la dignité de l’Algérie et son peuple.

    14
    2
    DYHIA-DZ
    24 mars 2018 - 13 h 20 min

    Ils ont fait de l’Algérie une ripou-blic de l’arnaque et des charlatans.
    Le pays est massacré sur toute la ligne.

    Ils nous importent des migrants et du haschisch pour paralyser la société….Ça permet de mieux arnaquer.

    18
    4
    Kahina-DZ
    24 mars 2018 - 13 h 16 min

    C’est du jamais vu dans le monde. Quelle HONTE !! Quelle HONTE !!

    Le scandale du siècle !!

    On comprend pourquoi les incompétents, les incapables et les arnaqueurs veulent un 5eme mandat !!

    25
    2
    Anonyme
    24 mars 2018 - 13 h 05 min

    En 1975 (il y a plus de 42 ans ! ) à Oued Hamimine ( Khroub) l’Algérie fabriquait des tracteurs dans l’usine fournie clé en main par les Allemands de Magirus Deutz !
    Ce n’était pas du gonflage de pneu par de l’air comprimé, ni du montage, c’était de la fabrication avec un taux d’intégration très honorable !
    Il y avait une fonderie où on traitait le métal et tout le process industriel pour fabriquer le moteur du tracteur. Seules quelques pièces très complexes comme la pompe à injection, les pneus et les optiques étaient importés d’Allemagne Fédérale.
    Il y a eu aussi la fabrication des pelles et grues au complexe de Ain Smara, la fabrication des bus et des camions Sonacome (le fameux camion Sonacome avait remporté le rallie Paris Alger Dakar à cette époque !). L’Algérie s’industrialisait et produisait des produits de qualité. C’était l’époque bénie des années 70. Malheureusement des vents contraires maudits ont commencé à souffler dès la fin des années 80 sur l’Algérie…….La suite tout le monde la connait et l’a vécue.
    Aujourd’hui alors que l’Algérie possède au moins 40 ans d’expérience dans la fabrication des engins mécaniques et aurait pu fabriquer ses propres véhicules, on importe à bout de bras dans des containers des voitures auxquelles on ajoute un peu d’air aux pneus et on ose accoler à ces produits entièrement conçus, réalisés et montés à l’Etranger, le label  » made in bladi  » ! Quelle honte !

    31
    2
      Anonyme
      24 mars 2018 - 14 h 46 min

      Anonyme
      24 mars 2018 – 13 h 05 min

      ya sahbi c’était du temps de feu Houar Boumediene un homme propre e un veritable chef qui plaççait la patrie au dessus de tout

      11
      2
      Aldjazairi
      24 mars 2018 - 14 h 58 min

      Merci , mille fois merci d avoir rappelé CES VÉRITÉS !!!!!. Mais il faut reconnaître que Fafa et les Harkis qui sont restés ici ont travaillé sans relâche et avec pugnacité avec les Gueux arrivistes pour faire retomber le Pays dans l Abysse , contrairement à l Élite d alors qui a sombré dans le « Courtisanat » au point de servir de marche pied à des Voyous contre quelques miettes nauséabondes

      7
      1
      Anonyme
      24 mars 2018 - 22 h 22 min

      Merci anonyme de rappeler les glorieuses des années 70 boumediene ke stratège. Moi g t à sonacome alger. Snvi rouiba fabriquait les camions intégrés 80%!!! De la fonderie à la carrosserie peinture…on tend à l’oublier!! Le désastre est venu après 78, l’infitah et la course à l’import import,la course à l’argent..
      Slts.

      1
      1
        nectar
        25 mars 2018 - 10 h 35 min

        Une petite correction, c’est vous permettez pour éviter d’induire vos lecteurs en erreur..La SNVI, dont j’étais un des ingénieurs de production, avait une intégration de 63%. A l’exception des matières premières, des jointures, des luminaires, des roulements, une bonne partie de la visserie et boulonnerie étaient importés.. Plus de six cents sous-traitants locaux, qui fournissaient un certain nombre de pièces faîtes selon des plans et une gamme de fabrication. Quand aux pièces nobles ( boites à vitesse, direction, pont, essieux, cabines, châssis, sièges pour les cars et bus sont fabriqués, contrôles et assemblés localement).Quant aux moteurs ils sont fournis par le complexe CIRTA à Constantine…Malheureusement les guignoles qui sont venus après 90 ont tout détruit, en arrêtant la fabrication des boites à vitesse, pour importer et enrichir ZDF, les ponts la même chose Chez Méritor, les essieux chez Renault et voilà ce qu’est devenu ce fleuron de l’industrie, aux mains d’une bande de saboteurs avec des PDG au service de l’import pour se payer des missions et des commissions.

    KARIM
    24 mars 2018 - 12 h 56 min

    C’EST LA HONTE ! IL NE NOUS RESTE PLUS RIEN COMME DIGNITÉ ! AHHHH…. SI LES CHOUHADAS POUVAIENT REVENIR ET VOIR CE POURQUOI ILS ONT COMBATU ET SON MORTS EN OFFRANT LEURS VIES COMME SACRIFICE A L’ALGÉRIE POUR QU’ELLE SOIT LIBRE… C’EST A SE FLINGUER ! INCROYABLE !!!

    20
    2
      le niveau
      24 mars 2018 - 18 h 18 min

      laisse les moudjahidines reposer en paix ..ils ont fait leur devoir ..ces a toi et moi de faire notre devoir enver notre pays !! faut dire la verite tu decrit de se qui se passe au pays ( moi aussi ) point a la ligne …le peuple a perdu de sa credibiliter dommage

      3
      2
        La Barrière
        24 mars 2018 - 21 h 17 min

        Karim a parfaitement raison de faire référence à nos Héros Eternel et j’adhère. Vous voulez dégommer de nos mémoires CEUX qui nous servent encore d’exemple afin de mieux nous détruire ? Eh bien non, cher monsieur ! Nous continuerons aujourd’hui et demain et voire AD VITAM AETERNAM à nous référer à nos CHOUHADAS AL ABRAR bien que cela vous fasse mal….. Bravo Monsieur KARIM !!! Continuez car nous vous soutenons de toutes nos forces. Merci.

        5
        1
          008
          25 mars 2018 - 3 h 35 min

          Les descendants des harkis et les naturalisés n’aiment pas entendre parler des choucas.

          1
          1
    mouatène
    24 mars 2018 - 12 h 06 min

    scandale dites vous. oui, chez nous il y a de tout. il y a des bras cassés et des cranes pleins de pomme de terre. oui, nous sommes à la recherche du développement et par tous les moyens et comme vous le constatez il y a les autres qui nous mettent les battons dans les roues. nous nous battrons et un jour nous y arriverons, in chaa Allah. nous somme un peuple fier. nous ne sommes pas comme celui d’en face qui vit aux dépend des autres avec 2500 milliards de dettes qui augmentent chaque année. aami m’lih ou zadou el-h’oua ouarih. ou est le scandale ? chez nous ou fi frança ? qui doit avoir honte ? le peuple algérien ou celui de france. qui est gonflé à bloc ? moi ou lui ? et encore, le Bon Dieu nous a arrosé de cette matière inépuisable, n’en déplaise à la france et SES HABITANTS. et maintenant il avoisine le 70 et meme 80 dans peut de temps. laklab tambah et la qafila sayra.

    7
    24
    Anonyme
    24 mars 2018 - 12 h 00 min

    Pourquoi s’offusquer puisque la qualité ne sera que meilleur

    12
    11
    citoyen algerien
    24 mars 2018 - 11 h 56 min

    Bonjour a tous, en Algérie, le problème est politique avant tout, problème de légitimité, nous avons un pouvoir pas un gouvernement, la capacité de réflexion et de projection dans l’avenir des ces gens là: nous sommes né sous developpés et nous jouerons le rôle de sous developpés,

    12
    3
    socrate
    24 mars 2018 - 11 h 54 min

    Vous raisonner comme si le pouvoir algérien était là pour vraiment développer l’Algérie alors qu’il ne s’agit, depuis l’indépendance, que d’une bande d’escrocs pour qui l’Algérie n’est qu’un gigantesque puits de pétrole. Ajouter à cela les revenus mafieux liés aux importations de biens (car l’Algérie importe un peu près tout ce qu’elle consomme) et vous aurez un tableau complet de la situation.

    22
    1
    L'import/import hallal
    24 mars 2018 - 11 h 48 min

    On ne peut pas promouvoir la charia dans les écoles et feindre d’avoir les ressources humaines necessaires pour une production de pointe. Ils ne dupent personne, leur unique interet est le butin, les sous sans contrepartie productive: l’import-import.
    Qu’ils foutent le camp tous.

    16
    3
    Anonyme
    24 mars 2018 - 11 h 39 min

    mais c est quoi ce p,,, de pays ou les voleurs et escrocs règnent en maître ou est le za3ma le gouvernement les autorité… ah oui je sais ils courent aprés les automobilistes qui n ont pas bouclé leurs ceintures de sécuritéquel qualificatif ou adjectif faut-il ??

    12
    2
    Expression
    24 mars 2018 - 11 h 28 min

    Frères et soeurs Algériens boycotté cette mafia encourager par L’état ou chacun a un membre de sa familles dans ce domaine n’acheter plut ces véhicule de montage made in Algéria car ces une véritable arnaque avec des pièces très douteuse et un prix très élevé,ne soyer pas leurs vache a lait. en faisant cela ils vont remettre les importation des véhicules de moins de 3 ans ça seras mérité pour le peuple et chacun de nous trouvera vraiment son compte…

    17
    3
    bedraham
    24 mars 2018 - 11 h 27 min

    la supercherie dans tout et ça dure encore…

    11
    2
    Anonyme
    24 mars 2018 - 11 h 11 min

    Un pays qui est volontairement soumis au sous-développement, un pays qui s’effraie lui-même face au défi de l’innovation , la R&D roule à la vitesse d’un escargot tout au plus.

    21
    2
    Anonyme
    24 mars 2018 - 10 h 48 min

    À quand l’importation de dirigeants tout neufs en kit avec un cerveau à monter sur place ?

    81
    1
      Aldjazairi
      24 mars 2018 - 11 h 39 min

      Là …vous accordez le bénéfice du Doute aux Charognards qui dépècent actuellement le Pays tout en nous submergeant de mensonges , de répression envers les honnêtes citoyens qui revendiquent pacifiquement leur droits , de « chouchoutage «  de tous les voyous qui enveniment la vie des honnêtes citoyens dans les rues et les lieux publics , de décisions et contre décisions ( manifestation flagrante des luttes entre Padrinos pour le partage de la charogne qu est devenu le Pays de Larbi Ben M hidi ) et j ne passe . Hassbounallah oua ni3ma el wakil .

      11
      1
    Abou Langi
    24 mars 2018 - 10 h 46 min

    Ayavava! je swis mort de rigolage.
    Par contre toutes les autres vwatoures sont, elles, fabriquées en Algérie.
    Pour faire le moindre taux d’intégration on choisi la sellerie, les pneus, ou les rétroviseurs, par-brise…
    Le seul taux d’intégration c’est le bénef ajouté qui nous rend une voiture montée en Algérie plus chère que celle importée de Roumanie.
    Dites mwa yarhem waldikoum à kwa il sert le taux d’intégration dans ce cas et si ça vaut le coup d’avoir des usine de montage.
    De montage d’arnaques, oui! Alors ouskili le scandale?

    22
    3
      fethi
      24 mars 2018 - 11 h 53 min

      Trés juste Monsieur, tout à fais d’accord avec vous.

      4
      3
    Selecto
    24 mars 2018 - 10 h 28 min

    Tout les scandales et les détournements nous lès apprenons par des étrangers.
    l’Algérie est entre les mains d’une bande d’escrocs en cols blancs bénéficiant de toute les immunités.

    83
    1
    Souk-Ahras
    24 mars 2018 - 10 h 15 min

    Depuis un certain avril 1999, l’Algérie des algérois acquiert cash des « services » étrangers dits industrialisants, et offre, les yeux doucement fermés, un droit d’accès sans encombres, dûment préparé pour un usage immodéré paraphé du sceau de l’exclusivité à leurs heureux fournisseurs. Ne dit-on pas que le client est roi sous « certains » cieux.

    31
    lhadi
    24 mars 2018 - 9 h 51 min

    L’économie algérienne peut obtenir des résultats remarquables quand les orientations essentielles seront définies par une stratégie : celle de la reconstruction, de la modernisation, du développement et des efforts de productivité.

    Par conséquent, il importe d’oeuvrer, en priorité, pour une stratégie qui puisse susciter une dynamique avec moins d’arrière-plans idéologiques et plus de pragmatisme.

    Fraternellement lhadi
    ([email protected])

    18
    11
      Anonyme
      24 mars 2018 - 14 h 17 min

      Dans toute cette arnaque et tu trouves le moral pour philosopher.

      Parle terre à terre, nos responsables n’ont pas la 6eme

      4
      4
    Anonyme
    24 mars 2018 - 9 h 46 min

    Chaque véhicule dispose d’un numéro de châssis appelé par les professionnels VIN (vehicule identification number) de 17 caractères (lettres et chiffres), le premier caractère est une lettre et elle désigne le pays de fabrication du chassis:
    J pour le Japon.
    V pour l’Allemagne.
    U pour la Roumanie.
    L pour la chine.
    a partir du moment ou le châssis est fabriqué en Roumanie c’est normal que la voiture soit Roumaine indépendamment du lieu de montage du véhicule.
    La SYMBOL dont le châssis est fabriqué en Russie et montée en Algérie aura une âme Russe.
    Donc il n y a ni scandale ni rien du tout, notre illuminé Bouchouareb a décidé que les choses soient comme ca donc c’est comme ca, cette histoire de montage de voitures est une véritable escroquerie. des gens doivent êtres poursuivis en justice et écroués.

    125
    2
      AÏT Chaalal
      24 mars 2018 - 14 h 05 min

      Dès le départ c’était prévu comme ça. Faire de l’Algérie un grand concessionnaire de voiture , pas un grand pôle d’industrie automobile..Les enfoirés qui sont chargé de l’industrie et de l’investissement et l’économie nationale continuent de ruiner ce pays sous le regard bienveillant de ceux qui sont censés de protéger la république… Pour le petit peuple qu’on est, nous sommes que des moutons avec une petite cervelle et un grand tube digestif.. Allah la trabahoum!!!

      4
      1
    Abou Stroff
    24 mars 2018 - 9 h 41 min

    le gonflement des pneus avec de l’air comprimé ne peut il pas être appréhendé comme faisant partie du taux d' »intégration » recherché?

    40
    3
    nectar
    24 mars 2018 - 9 h 11 min

    Qui veut-on berner? ce n’est nager dans des eaux polluées par un système prédateur, qui est lui-même derrière ces escroqueries. Quand des membres de cette marabunta sont à l’origine de gros scandales sans être inquiétés ni même appelés devant les tribunaux.
    Dès l’origine, ne n’avons pas cessé de dénoncer les « usines tournevis » et les conséquences néfastes sur l’industrie automobile. Je dis aucun pays au monde n’est tombé aussi bas que l’Algérie, pour que le premier venu (même un vendeur de pastèques) devient un industriel. Il n’y a qu’en Algérie que ces miracles se produisent… Enfin! il faut pas s’étonner c’est le programme du Président qui est en marche pour faire de l’Algérie un désert industriel.

    49
    3
    hrire
    24 mars 2018 - 8 h 42 min

    Pays de toutes les escroqueries après les prix sur réels les voilà ces véhicules importées au lieu du montage et dont passes par les points des douanes .Drôle de situation…

    33
    3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.