Le domaine minier national encore sous-exploité, selon Guitouni 

minier
Le secteur minier algérien est sous-exploité. D. R.

Le secteur de l’énergie s’attelle à l’élargissement de la base des réserves de pétrole et de gaz à travers l’intensification des efforts d’exploration du domaine minier national qui demeure sous-exploité, a indiqué le ministre de l’Energie, Mustapha Guitouni, rapporte l’agence de presse officielle APS.

«Il nous revient, et le secteur s’y attèle, d’élargir cette base de réserves de pétrole et de gaz à travers l’intensification des efforts d’exploration du domaine minier national qui demeure encore sous-exploité», a indiqué M. Guitouni à l’ouverture du 1er Congrès international sur les énergies renouvelables, la sécurité énergétique et la sécurité alimentaire, qui se tient du 1er au 3 avril. Selon lui, l’Algérie dispose de ressources conventionnelles d’hydrocarbures d’un «niveau appréciable» dont une partie seulement a été traduite en réserves prouvées récupérables. Il a aussi souligné que l’objectif du secteur est d’assurer une exploitation optimale des réserves prouvées par l’augmentation du taux de récupération des gisements afin d’en accroître la production et/ou d’allonger leur durée de vie.

Il s’agit également, a soutenu le ministre, d’évaluer les ressources non conventionnelles d’hydrocarbures du pays afin de pouvoir définir les conditions optimales pour leur exploitation à long terme, et ce, sur les plans technique, économique et protection de l’environnement.

Selon M. Guitouni, ces perspectives commencent dès à présent à être confrontées par les ressources énergétiques non fossiles renouvelables, et singulièrement le solaire, qui sont progressivement mobilisées en vue de leur déploiement à plus grande échelle à moyen terme. Toutes ces ressources, a-t-il poursuivi, vont contribuer à la sécurité énergétique du pays, sachant que leur mobilisation contribuera à la diversification du mix énergétique avec des retombées positives en matière de protection de l’environnement dont la réduction de la pollution et des émissions de gaz à effet de serre.

Un des autres effets et non des moindres sera leur apport pour l’industrialisation du pays et sa diversification et modernisation économiques, a indiqué M. Guitouni.

R. E.

Comment (2)

    Anonyme
    1 avril 2018 - 14 h 14 min

    Il faut créer plusieurs compagnies et entreprises nationales !

    10
    6
    YOUCEF
    1 avril 2018 - 12 h 48 min

    Quel est le comble de M. Guitouni , notre Minsitre de l’Energie ?? …c’est de déclarer à l’ouverture du 1er Congrès international sur les énergies renouvelables , lisez bien renouvelables, que l’Algérie dispose de ressources conventionnelles d’hydrocarbures appréciables et que l’objectif du secteur de l’énergie est d’augmentation le taux de récupération des gisements afin d’en accroître la production.

    De l’argent et encore de l’argent à mettre pour produire désespérément du pétrole conventionnel , quid de l’énergie solaire , du non renouvelable ? Quid de la politique des économies d’énergie ???

    3
    1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.