Un chef de Deach éliminé et un autre capturé près de la frontière algéro-tunisienne

Tunisie Djebel Selloum Kasserine Garde nationale
En plus de ce chef de Jound Al-Khalifa, plusieurs terroristes ont été blessés. D R.

Par Hani Abdi – Les forces de sécurité tunisiennes ont réussi à éliminer un chef terroriste et en capturer un autre près de la frontière algérienne. Selon l’agence de presse tunisienne TAP, les deux terroristes ont été encerclés à proximité de Djebel Selloum (Kasserine), au centre-ouest du pays.

Le premier a été abattu, tandis que le second a pu être capturé vivant. S’il n’a rien dit sur le terroriste capturé, le ministère tunisien de l’Intérieur a affirmé que le chef terroriste était «un chef de Jound Al-Khilafa appartenant à l’organisation terroriste autoproclamée Deach». Ce terroriste avait lancé, toujours selon le ministère de l’Intérieur, un assaut contre les habitants des agglomérations situées à proximité de Djebel Selloum, à Kasserine (Tunisie). Ce mont constitue un lieu de retranchement des groupes terroristes, depuis la déstabilisation de la Tunisie par les révoltes arabes.

Le ministère tunisien de l’Intérieur a indiqué que «des unités spécialisées de la Garde nationale avaient posé des embuscades sur le long de la montagne pour piéger les terroristes pendant qu’ils tentaient de s’infiltrer dans une agglomération dans la délégation de Hassi Frid, à Douar Rogba. «L’opération, qui a duré 72 heures, s’est soldée par la neutralisation du terroriste dont l’identification génétique est en cours», a ajouté la même source à l’agence TAP.

En plus de ce chef de Jound Al-Khalifa, plusieurs terroristes ont été blessés. Le ministère tunisien de l’Intérieur n’a pas donné leur nombre. Actuellement, la zone en question «a été totalement cernée par les unités de la Garde nationale en coordination avec l’Armée», a ajouté le ministère tunisien de l’Intérieur, qui coopère activement avec les autorités algériennes.

«Une opération de ratissage continue pour traquer les terroristes», a indiqué la même source. Cette zone frontalière avec l’Algérie est devenue un lieu de repli de plusieurs groupes terroristes traqués par les forces de sécurité algériennes ou tunisiennes.

H. A.

Commentaires

    Les Égarés Wahabites
    1 avril 2018 - 22 h 33 min

    Eh ! Oui !.. »Merci  » à Marzouki et Ghanouchi les Fabius Hollande Tunisien qui ont fait du bon boulot…sous leur regne jamais le terrorisme s’est si bien porté qu’il en reste encore . .et paraît-il ils voulaient propager le vrais Islam !! et les deux autres défendre « Les rebelles Modéré « …qui egorgent avec modération .




    55



    4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.