Le bilan du partenariat entre les ministères de l’Education et de la Culture est positif

éducation culture partenariat
Le ministre de la Culture, Azzedine Mihoubi, présentant le concours «Aqlam Biladi». New Press

La ministre de l’Education nationale, Nouria Benghebrit, a affirmé dimanche à Alger que le bilan du partenariat entre les secteurs de l’Education et de la Culture était «positif», notamment en ce qui concerne l’enrichissement des manuels scolaires par des contributions d’écrivains algériens. Lors d’une rencontre avec le ministre de la Culture, Azzedine Mihoubi, consacrée à l’évaluation du partenariat dans le cadre de la convention signée il y a trois ans entre les deux ministères, Mme Benghebrit a indiqué que l’introduction d’extraits littéraires d’écrivains et romanciers algériens dans les manuels scolaires dans les deux langues nationales (arabe et amazighe) et les langues étrangères, notamment le français et l’anglais, constituait un «support pédagogique adéquat» susceptible de promouvoir la littérature algérienne, tous genres confondus, et de renforcer l’identité algérienne.

Le ministère de l’Education nationale avait lancé durant les trois dernières années une base nationale de références dans laquelle des textes d’écrivains algériens ont été introduits dans les manuels scolaires et les supports éducatifs à 80%, contre 2% auparavant. La priorité a été donnée au cycle primaire, aux compétences orales en matière de langues, à la lecture et aux activités artistiques, notamment le théâtre. Les élèves sont appelés de ce fait à préserver le patrimoine national, notamment l’histoire.

L’accent est particulièrement mis sur la nécessité de consacrer le cours inaugural de l’année scolaire 2016-2017 aux messages des martyrs (Hassiba Ben Bouali, le colonel Lotfi, Ahmed Zabana…). Il s’agira également de la célébration dans les écoles des fêtes nationales et religieuses (El-Mawlid Ennabaoui, Yanayer…), l’organisation d’ateliers pour encourager l’innovation chez les jeunes à travers le lancement, récemment, du prix national de la Lecture et de l’Ecriture créative «Aklam Biladi» destiné à tous les cycles d’enseignement, outre la participation au Salon international du livre.

Les principaux objectifs tracés dans le cadre de ce programme concernent «la reconstitution des trésors des bibliothèques nationales à la lumière des règles de référence culturelle nationale et la dotation des établissements scolaires de livres offerts par le ministère de la Culture, en œuvrant à faire du Sila un évènement, incitant les élèves à la lecture et à connaître la production intellectuelle nationale et universelle. Il s’agit également d’associer le ministère de la Culture au concours «Aqlam Biladi» (des plumes de mon pays) notamment en ce qui a trait au choix des lauréats au niveau régional et national.

«L’investissement dans le domaine culturel doit s’initier dans le milieu scolaire», a affirmé, pour sa part, M. Mihoubi, soulignant que «l’école algérienne demeure la base du développement, de la connaissance et de l’innovation». Il a qualifié «d’encourageante» l’évaluation préliminaire du partenariat entre les secteurs de la culture et de l’éducation, mettant en avant l’importance d’inculquer la culture algérienne à l’enfant en se référant aux écrivains et plasticiens algériens.

Les livres devant être distribués à 50 lycées à travers 50 directions de l’éducation à l’échelle nationale sont «organisés et fin prêts», a-t-il affirmé, proposant leur distribution à l’occasion de Yaoum El-Ilm (Journée du savoir), le 16 avril, à travers les différentes wilayas. Le ministère de la Culture fera un don à 50 lycées qui obtiendront les meilleurs résultats au baccalauréat, soit un total de 50 000 titres qui constitueront la première base dans la création des bibliothèques et l’incitation de l’enfant à la lecture.

R. N.

Comment (5)

    Anti khafafich
    2 avril 2018 - 15 h 17 min

    Et ton bilan quant a la preservation de notre patrimoine culturel contre le vol programme des sbires de ..6 l esclave des sionistes ?




    2



    1
    NAIMA UNE LITTERAIRE
    2 avril 2018 - 14 h 05 min

    Je voudrais réagir par rapport à l’article « Le bilan du partenariat entre les ministères de l’éducation et de la culture est positif » signé R.N. Le texte littéraire est indivisible car il a une thématique. En introduire des « extraits » dans le livre scolaire, qui est un livre spécifique, ne fait qu’enfoncer dans l’ignorance de ce qu’est la pédagogie, affaire de scientifiques que le MEN n’écarte de sa politique éducative que pour mener à bien les visées de l’UNESCO. A quand le progrès? Allah maâna.




    2



    2
    Kahina-DZ
    2 avril 2018 - 13 h 41 min

    Pour valider son pillage, le makhzan utilise des stars du moyen orient.

    Votre façon de défendre notre patrimoine culturel est trop molle. Il faut utiliser la justice pour la protection de nos habits traditionnelles. Ça existe.
    RAS LE BOL DE VOTRE MOLLESSE.




    6



    2
    Anonyme
    2 avril 2018 - 13 h 18 min

    Le Maroc continue de voler tous nos habits traditionnels sous le silence de nos autorités.

    Franchement, il ya un grand point d’interrogation.

    L’odeur de la trahison est partout.




    7



    2
    Tinhinane-DZ
    2 avril 2018 - 1 h 38 min

    Le Makhzan est en train de s’accaparer du Karakou Algérois et la tenue de Tlemcen.

    On se demande que faites vous pour protéger notre patrimoine culturel et historique.

    Le makhazan n’a pas l’air d’avoir peur de vous…Le Maroc continue le pillage. Il ya quelque chose qui ne roule pas là haut.




    18



    5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.