Tension à Guerguerat : les trois raisons cachées des gesticulations marocaines

Nasser Bourita Guerguerat
Nasser Bourita, ministre marocain des Affaires étrangères. D. R.

Par R. Mahmoudi – Le ministre marocain des Affaires étrangères, Nasser Bourita, a encore essayé ce dimanche de jouer la diversion sur la situation à Guerguerat, en déclarant que son pays «ne permettra aucun changement du statut juridique et historique» de la zone tampon qui, selon lui, «fait partie intégrante du territoire marocain», au motif qu’elle a «toujours connu une présence marocaine jusqu’à 1991». Bourita s’est même montré, à cette occasion, menaçant en clamant que le Maroc «allait agir avec fermeté vis-à-vis des provocations du Polisario dans la région».

Des gesticulations qui dénotent l’impasse dans laquelle se retrouve le royaume alaouite sur cette question et la panique qui s’est emparée de sa diplomatie.

Des sources proches du dossier ont affirmé à Algeriepatriotique que les Marocains ont bien choisi le timing : la veille de la visite de l’émissaire de l’ONU pour le Sahara Occidental, Horst Köhler, à Laâyoune, pour lui mettre la pression et focaliser son attention sur les mouvements tactiques opérés par le Polisario, plutôt que sur les conditions de vie des Sahraouis et la violation systématique de leurs droits légitimes.

La deuxième raison de cette manœuvre est que si la partie marocaine monte en épingle les mouvements du Polisario, c’est, selon notre source, «pour faire oublier la demande insistante du Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, de dépêcher une mission à Guerguerat que les Marocains avaient déclarée ‘‘inopportune et inappropriée’’».

Enfin, le gouvernement marocain tente, à travers cette sortie tactique de son chef de la diplomatie, de peser sur la rédaction de la mouture finale du rapport du Secrétaire général des Nations unies qui sera soumise prochainement au Conseil de sécurité, «en essayant de gommer la demande de négociations directes avec le Polisario, la demande de monitoring indépendant et crédible des droits de l’Homme, etc.», soulignent nos sources.

R. M.

Comment (13)

    manman1954
    3 avril 2018 - 20 h 35 min

    La «marche verte» est le plus grand hold-up de tous les temps. Le Maroc et la Mauritanie s’emparent en 1975, du Sahara occidental avec la complicité du gouvernement espagnol post-Franco et avec la bénédiction de Giscard d’Estaing, président de la France à l’époque. Le Maroc voit sa superficie passer subitement de 446 550 km² à 712500 km² (après le retrait de la Mauritanie). Le Maroc pensait mettre la communauté internationale devant le fait accompli. Avec le temps, les calculs diaboliques du Maroc, s’avèrent faux et butent devant le droit international et les revendications légitimes du peuple du Sahara Occidental. Maintenant, le Maroc gesticule, s’agite, menace, gonfle ses muscles, pleurniche, fait semblant de se préparer à donner des coups, demande à ses « amis » de le retenir sinon il ne peut répondre de lui-même. En fait, le Maroc tremble, défèque dans son froc, le Maroc a peur et se rappelle que le peuple Sahraoui, en dehors de Dieu, ne craint personne.

    Sidali
    3 avril 2018 - 1 h 41 min

    La 4eme raison est que le Regime colonialiste du Makhnez est en train de s’agiter pour éviter des condamnations du Conseil de Sécurité de l’ONU sur son refus de revenir à la table des négociations avec la RASD comme exigé par la Résolution de 2017.

    Anonymous
    3 avril 2018 - 1 h 37 min

    L’ONU vient de contester officiellement en ce 3 avril les affirmations du Maroc concernant les incursions de l’armée du Polisario au Sahara occidental.
    Une autre gifle pour Escobar6 avec la Résolution du CS/ONU du 27 Avril prochain

    4
    1
    DAYANA
    2 avril 2018 - 16 h 29 min

    Bourita est une plaie pour son propre pays. Sans envergure, il tente par de très pathétiques gesticulations, que ce soit à Maputo ou ailleurs, à tenter de dissimuler l’échec de la politique extérieure du makhzen qui accumule les casseroles depuis longtemps s’agissant de la juste et inaliénable cause sahraouie et s’emploie, de façon risible, à montrer les dents et les muscles. Mais comment avoir peur, non pas d’un tigre, mais d’un chat des gouttières en papier ?
    Le Front Polisario, lui, aguerri par des décennies de lutte contre l’occupant, marque des points, que ce soit à l’Union Africaine où le roi himself siège avec le président sahraoui, a l’Union Européenne, j’en veux pour preuve les assises d’Abidjan ou encore la jurisprudence européenne récente qui dénie au Maroc quelque droit que ce soit sur le Sahara Occidental, ou à l’Onu où le droit à l’autodétermination du peuple du Sahara Occidental est consacré de longue date.
    L’on comprend donc pourquoi le MAE marocain, qui joue sa tête, gesticule, postillonne, vocifère mais en vain.
    Quant à s’attaquer à l’Algérie … ce sera la déculottée du siècle.

    27
    6
    Salim
    2 avril 2018 - 13 h 05 min

    La politique de la danse du ventre et du tagine ne fonctionne plus. Les occidentaux aujourd’hui ce méfient des souirires fourbe et racoleur. depuis quelque temps le vent tourne, vers le nord-est, Alger ! ils prefere negocier avec la diplomatie Algérienne, discrette et efficace, en effet, celle-ci n’a jamais acheté ou negicié la paix social de son pays ,l’Algerie ne c’est jamais courbée aux désirata des Européens, et c’est tout a son honneur, l’Algerie a une parole et tiens ces engagements.
    Les plages pour les froncais, les riads,les courbettes, E’THiNe -Makan wallow.
    LES ALGERIENS SONT ENDURANTS ET CELA, TOUT LE MONDE LE SAIT !

    61
    15
      séhab
      2 avril 2018 - 17 h 48 min

      Bravo SALIM vous avez dit juste la vérité concernant
      les algériens on’est fiers de nous!! on a qu’une parole et on la tienne toujours. y a en a qui nous aiment pas
      que pour ça. mais il y a en a beaucoup qui nous approuvent et c’est toute à nôtres honneurs!!
      Bien CORDIALEMENT un algérien et fier de l’Être

      12
      3
    Yeoman
    2 avril 2018 - 11 h 45 min

    Puisque de simples gesticulations leurs rapportent des milliards de dollars pourquoi voulez-vous que les marocains cessent de gesticuler? C’est aux Sahraouis de faire en sorte que sa seule présence sur ce territoire coûte cher au Makhzen. À mon avis, si quelqu’un vient occuper votre maison, exproprier vos enfants et pille vos richesses, vous n’allez pas passer des années à négocier et palabrer à propos d’ un mur. Vous prenez ce que vous avez comme arme et lui foutez une bonne raclée. D’autant plus si vous savez que tout le monde sait que vous avez raison et que vos voisins sont prêts à vous prêter main forte.

    91
    13
    H-B
    2 avril 2018 - 11 h 08 min

    Pour reprendre un commentaire que certains ici appliquent systematiquement a chaque article sur le sujet , un roitelet incapable de nourrir ses sujets mais qui se permet le luxe d’agir en colonisateur . C’est aussi cela le paradoxe marocain.

    40
    14
    M'hamed HAMROUCH
    2 avril 2018 - 10 h 11 min

    La fin de cette féodale Narco-Monarchie absolue se précise de jour en jour même si personne ne soit en mesure de nous dire aujourd’hui si M6 finira au mieux comme Ben Ali ou au pire comme Kadhafi.

    34
    16
    Ahmed ADDOU
    2 avril 2018 - 10 h 06 min

    Les menaces de Bourita ?
    Makane Wallou (dixit Messahel !),
    surtout quand on a une soldatesque incapable de défendre un Îlot (îles Persil) qui se fait prisonnière à Lagouira par l’armée mauritanienne effaçant du coup le slogan creux : le Maroc de Tanger à Lagouira,
    mais tout de même une soldatesque qui excelle dans les massacres et assassinats de femmes et enfants au Yémen et dans l’emprisonnement et la torture de jeunes gamins du RIF.

    70
    15
    Ziad ALAMI
    2 avril 2018 - 9 h 56 min

    Les sbires d’Escobar6 semblent oublier que c’est le Glaoui H2 qui a été le 1er à violer l’Accord de Cessez-le-feu du 24 Septembre 1991 pour avoir refuser la tenue du Référendum fixée par ce même Accord dans son article 09, pour la fin 1992.
    Alors je dis à la presse propagandiste du Régime colonialiste du Makhnez, trêve de comédie en laissant croire au peuple marocain que c’est le Polisario qui a violé le Cessez-le-feu.

    84
    17
    FAREM95
    2 avril 2018 - 8 h 43 min

    Retenez moi , ou je fais un massacre!!! encore une farce avant l’échéance du conseil de sécurité, après la visite de bourouéta à Jérusalem qui, d’apres les mar’ooké, à cause de Donald Trump la menace du marok de changer d’alliance et rallier le camp chinois et russe encore un conseil des $ionistes la différence est que le Sahara Occidental n’est pas Ghaza!! voila la raison de cette nervosité du makhnaz ; Antonio Guterres a proposé d’envoyer une commission a Guerguerat et l’illustre roi éclairé malade ne donne pas signe de vie ce qui augurerait la fin de ce régime médiéval !!

    90
    17
    Anonyme
    2 avril 2018 - 6 h 44 min

    Le maroc agit pour le maintien d’un statut quo des conditions d’un cessez le feu qui lui sont favorables ,cela dure depuis plusieurs dizaines d’années ,le grand perdant est la population sahraoui et tout doit etre remis en question si le but qui est l’autodetermination devient impossible par la seule voie diplomatique.

    84
    21

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.