Le ministre roumain des Affaires étrangères en visite en Algérie

MAE roumain
Teodor Melescanu, ministre roumain des Affaires étrangères. D. R.

Le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, a reçu, lundi, le ministre des Affaires étrangères de Roumanie, Teodor Melescanu, qui effectue une visite officielle en Algérie, indique un communiqué des services du Premier ministre publié par l’agence de presse officielle APS. L’audience s’est déroulée en présence de Abdelkader Messahel, ministre des Affaires étrangères, ajoute la même source.

Le chef de la diplomatie roumaine, a entamé samedi une visite officielle de deux jours, en Algérie, à l’invitation de de M. Messahel. A l’issue des entretiens qui l’ont réuni dimanche avec M. Messahel, le ministre roumain a affirmé que l’Algérie représente pour son pays «un des plus importants partenaires économiques» et qu’à ce titre, les deux pays ont décidé de créer un groupe de travail chargé d’élaborer «une feuille de route» en vue d’explorer les voies et moyens pour renforcer la coopération bilatérale, indiquant que la possibilité de convoquer «le plus vite possible» la commission mixte dans le domaine économique a été également discutée dans ce cadre.

A cette occasion, l’Algérie et la Roumanie ont signé un programme de coopération dans le domaine de la formation professionnelle pour assurer notamment un transfert de technologie et un échange d’expériences.

Le ministre roumain s’est également entretenu avec Mourad Medelci, président du Conseil constitutionnel, sur l’état des relations bilatérales et les perspectives de leur développement, notamment entre le Conseil et la Cour constitutionnelle de Roumanie.

R. N.

Commentaires

    Anonyme
    3 avril 2018 - 15 h 05 min

    La Roumanie possède une industrie moyenne, et respectable, elle en a de l’expérience, et le savoir-faire
    l’Algérie a besoin d’organisations, de formations de qualité, de haut niveau, et surtout de suivis, et de sérieux,
    Elle en a les moyens de sa politique ambitieuse d’attraper les grands retards
    Il faut apprendre des roumains les fabrications, et la sous-traitances industrielles des diverses pièces de rechanges de machines
    Et d’automobiles, comme la Roumanie l’a fait avec l’Allemagne (l’industrie lourde), avant la 1ère guerre mondiale,
    Et entre les deux guerres mondiales, grace au pétrole, et aux mines de fer roumains
    Et avec la France (l’industrie automobile Renault-Dacia) depuis les années soixante, et soixante-dix




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.