Le nouvel organigramme du ministère des Affaires étrangères mis en place ce lundi

organigramme
Abdelkader Messahel, ministre des Affaires étrangères. New Press

Par Lina S. – Le nouvel organigramme du ministère des Affaires étrangères vient d’être officiellement mis en place aujourd’hui par Abdelkader Messahel, a appris Algeriepatriotique de sources autorisées.

Le nouvel organigramme a accordé une grande importance aux jeunes et aux femmes, a-t-on constaté. «Loin d’être une vue de l’esprit et conformément aux instructions du président de la République, le ministre a fait de la promotion du potentiel humain existant, notamment les jeunes et les femmes, une valeur et une réalité», ont indiqué nos sources.

«Dans ce contexte, l’esprit qui a animé la nouvelle configuration organisationnelle vise à redéployer notre appareil diplomatique et porter de façon efficiente la voix de d’Algérie, à l’heure des profonds bouleversements géopolitiques actuels», ont ajouté nos sources.

Pour rappel, le décret portant organisation de l’administration centrale du ministère des Affaires étrangères a été promulgué le 12 octobre dernier.

L. S.

Comment (5)

    Anonyme
    3 avril 2018 - 1 h 51 min

    Y’aurait-il au moins une petite sous-direction, quelque part dans cet organigramme, dont la mission serait, par exemple, de soutenir la campagne de promotion marocaine pour l’organisation du mondial 2026 ? Une autre en charge des excuses officielles de l’Algérie aux AL-Saoud et autres enturbannés de la région et qui, à l’occasion, condamnerait le combat des yéménites contre leurs agresseurs… les AL-Saoud ? Et qui féliciterait ces derniers lorsqu’ils décideront l’établissement de relations diplomatiques, économiques et militaires… avec l’entité sioniste ?




    1



    2
    Le régionalisé
    2 avril 2018 - 13 h 43 min

    C’est une bonne chose: le dernier bastion va parachever la « chevronnisation » des cadres supérieurs de l’Etat. M’Cirda, Tlemcen; Maghnia; Nedroma… sont des réservoirs intarissables!!




    6



    12
      Anonymeplus
      2 avril 2018 - 14 h 09 min

      L’administration algérienne est dans sa majorité constituée de kabyles, les ministères, les institutions étatiques, etc… Si l’on rajoute à cela les entreprises publiques, c’est pire. Donc ta théorie fumeuse concernant l’apport de l’oranie ne tient pas la route.
      Fais un tour dans les administrations et tu comprendras quelle région noyaute justement cette dernière.




      9



      8
        Anonyme
        3 avril 2018 - 1 h 31 min

        Nous connaissons parfaitement l’administration algérienne et depuis la prise du pouvoir par fakhamatouhou, on observe une explosion, jamais vue auparavant, de ressources humaines parachutées des régions citées ci-dessus par pseudo «Le Régionalisé». C’est un fait constaté et une réalité bien établie.
        Le plus grave, c’est lorsqu’il s’agit de personnes, nouvellement naturalisés algériens, qui se retrouvent propulsés dans des postes de hautes responsabilités au sein de l’administration algérienne.




        1



        1
      L'inspecteur
      2 avril 2018 - 22 h 44 min

      Exactement.




      2



      0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.