Levée de suspension à l’importation d’une cinquantaine de produits

Commerce importation
Le ministre du Commerce, Mohamed Benmeradi. D. R.

Une cinquantaine de positions sous-tarifaires seront retirées de la liste des 851 produits interdits à l’importation alors que d’autres seront ajoutés à cette liste, a-t-on annoncé, mercredi à Alger, en marge de l’assemblée générale de la Chambre algérienne de commerce et d’industrie (Caci).

La levée de cette suspension à l’importation, qui concernera 50 à 55 produits, interviendra trois mois après l’entrée en vigueur du décret exécutif fixant les marchandises soumises au régime de restrictions à l’importation, a indiqué le ministre du Commerce, Mohamed Benmeradi, lequel a été remplacé, mercredi, par Said Djellab, suite à un remaniement au sein du gouvernement opéré par le président de la République, Abdelaziz Bouteflika. «Cette mesure (levée de la suspension) vient en réponse aux préoccupations d’opérateurs économiques et après une évaluation trimestrielle de certains produits indisponibles sur le marché national, tandis que d’autres produits seront introduits à cette liste des produits interdits à l’importation», a expliqué Benmeradi.

Lors de l’assemblée générale de la Caci, la directrice générale de cet organisme, Bahia Bahloul, a indiqué que le plan 2018 de la Caci prévoyait plusieurs rencontres de proximité visant à créer une dynamique économique locale et à examiner le potentiel économique de chaque région. Evoquant les actions de la Caci à l’étranger, Mme Bahloul a souligné que cette instance avait engagé plusieurs actions à l’international à travers l’organisation de missions économiques et la participation des entreprises nationales à des salons et foires pour permettre aux opérateurs algériens d’exporter leurs produits. Elle a également relevé que la formation, dispensée également par la Caci, permet de rapprocher le monde de l’entreprenariat et de répondre de manière ciblée aux besoins exprimés par les entreprises en effectifs. A une question sur le relèvement du montant des cotisations des adhérents, la directrice générale de la Caci a fait savoir qu’une proposition pour revoir le barème avait été adressée au ministère du Commerce.

De son côté, le président de la Caci, Mohamed Laid Benamor, a indiqué que la mesure d’interdiction d’importation de certains produits avait donné un souffle à l’économie nationale, ajoutant qu’il est nécessaire de produire pour pouvoir exporter. Qualifiant le bilan des activités de la Caci de l’année 2017 de «positif», Benamor a indiqué que les réalisations étaient, toutefois, encore loin des objectifs. Il a alors souligné la volonté de la Caci à œuvrer davantage pour contribuer à la réalisation des investissements et à la création de l’emploi.

Par ailleurs, il a fait savoir que pour la première fois, l’Algérie va abriter une session de l’Union des Chambres arabes de commerce et de l’industrie pour motiver les opérateurs économiques de ces pays à venir investir en Algérie.

R. E.

Commentaires

    Anonyme
    7 avril 2018 - 15 h 52 min

    Levée de suspension à l’importation d’une cinquantaine de produits
    Les influences,et les pressions de lobbies protégés,et puissants des importations de tout (Import-Import) ont vu leurs efforts d’etre payés
    Un gagnant: le très puissant lobby des importateurs, et ses relais en Espagne, en France, en Italie, en Belgique, en Suisse,…..
    Deux perdants: les institutions du pays, et l’économie algérienne très affaiblies, et très déstabilisées




    2



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.