Le FLN appelle le président Bouteflika à briguer un 5e mandat

FLN
Djamel Ould-Abbès, secrétaire général du FLN. New Press

Par Hani Abdi – Après plusieurs mois de suspense, le secrétaire général du Front de libération nationale (FLN), Djamel Ould Abbès, exprime clairement «le souhait de la base militante du parti» de voir le président Bouteflika briguer un cinquième mandat.

Dans une intervention devant les membres de la commission de coordination du parti, M.Ould Abbès a fait part de la volonté des militants qui appellent, selon lui, le président Bouteflika – qui est également président du FLN – à se porter candidat pour un nouveau mandat.

Pour Djamel Ould Abbès, qu a interdit, faut-il le rappeler, aux militants du parti de parler du 5e mandat, la décision finale revient au concerné, à savoir le chef de l’Etat qui pourrait répondre favorablement aux militants de son parti comme il pourrait abdiquer. Ainsi, tout en préparant le 5e mandat, le secrétaire général du FLN semble chercher à brouiller les pistes en faisant encore planer le doute sur les intentions du chef de l’Etat. Mais tout semble indiquer que le président Bouteflika va briguer un autre mandat. Il y a d’abord la fameuse «révélation» de son ami, l’avocat Mustapha Farouk Ksentini, selon lequel le chef de l’Etat lui aurait fait part de sa volonté de continuer et de briguer un 5e mandat. Même si la présidence de la République a tenté de réduire l’effet des propos de Ksentini en l’accusant de mensonge, ses déclarations continuent à être reprises et citées dans l’argumentation de ceux qui parlent d’un 5e mandat en préparation.

Aussi, il y a le bilan de 20 ans passés à la tête du pouvoir qui est en préparation au niveau du FLN, qui fait associer tous les départements ministériels. Autrement dit, il s’agit d’un bilan fait par le gouvernement. Certains observateurs évoquent également le rôle joué par la présidence de la République dans l’apaisement du front social. Plusieurs départements ministériels ont été instruits, à l’instar de celui de l’Education et de la Santé, pour redoubler d’efforts afin de régler tous les conflits socioprofessionnels en suspens.

Tout porte donc à croire que le FLN et bien d’autres partis s’échinent, sans tambour ni trompette, à préparer le terrain pour le 5e mandat. Le dernier léger remaniement ministériel et la prochaine sortie du chef de l’Etat à Alger entrent dans ce cadre. La machine se met visiblement en branle. Et en face, rien ne semble pouvoir l’arrêter.

H. A.

Comment (57)

    Zaatar
    9 avril 2018 - 8 h 37 min

    La décision de candidature de Bouteflika pour un cinquième mandat n’a dû souffrir aucune hésitation. Mais l’annonce de la déclaration de candidature de Bouteflika est et reste laborieuse. Par tactique et par gêne.
    Si l’on suit l’explication de son secrétaire général, le FLN appelle Bouteflika à briguer un autre mandat parce que les militants lui ont demandé de le faire. Mais y avait-il, pour le régime, une possible autre option que celle de la candidature de Bouteflika? Non, parce que l’hyper-personnalisation du pouvoir fait que la “légitimité” interne au régime n’est pas mécaniquement transférable à un autre candidat, même de son choix. Le pouvoir, dans sa structure clanique actuelle, est, en quelque sorte, condamné à choisir entre Bouteflika et la désintégration.
    Si cette candidature — une nécessité politique pour le régime — est ainsi annoncée par bribes, c’est d’abord par souci tactique : ne pas susciter une réaction massive et instantanée à ce énième coup de force contre le minimum démocratique, le principe d’alternance.
    C’est, ensuite, parce que le clan a bien conscience de l’absurdité de la situation et éprouve quelque gêne à informer de sa décision de perdurer à travers une candidature infondée au plan démocratique, injustifiée au vu du bilan de gestion du Président et aberrante au regard de son état de santé. Mais soit. Nous voici fixés. Y compris sur l’argument de campagne : le bilan du Président, justement. Et si, justement, l’argumentaire a précédé “l’aveu” de candidature, c’est parce qu’il y a quelque culpabilité à perpétuer un règne politiquement et économiquement désastreux. L’inventaire auto-élaboré, probablement promis au plus grand tapage médiatique, permettra de déblayer un terrain largement défavorable aux prolongations. Un bilan qui servira à introduire la candidature plutôt qu’à la légitimer, car le pouvoir n’a jamais compté sur son bilan objectif pour durer ; il a surtout compté sur le contrôle du vote et sur le rapport clientéliste qu’il a progressivement établi avec une classe politique globalement médiocre et avide, des coteries insatiables, des milieux d’intérêts divers, des corporations sensibles à la corruption légalisée, de larges catégories sociales assistées…
    Trop d’intérêts ne peuvent plus se passer de ce régime, en effet. Et n’attendent que le feu vert pour lancer leurs appels à la cinquième mi-temps. En attendant le renfort de tous ces soutiens, toutes les dépendances politiques et économiques du pouvoir s’emploieront bientôt à présenter le bilan présidentiel sous son meilleur jour. Et maintenant que la saison des appels à candidature, au singulier, est ouverte, aux abonnés de la rente de se manifester. En masse. Et on s’apercevra que même la crise financière n’aura pas entamé leur fidélité, maintenant que le pouvoir leur a fait la démonstration que la planche à billets peut parfaitement remplacer le puits de pétrole ! Pourvu qu’ils y aillent avec mesure ; il y a risque de télescopage. Comme le pouvoir a toujours une longueur d’avance, la question de son candidat passe avant même la question des élections.




    1



    0
      Anonyme
      10 avril 2018 - 19 h 45 min

      «Choisir entre Bouteflika ou la désintégration» ?!?
      ———————————————————–
      Alors, le choix sera vite fait :
      – Nul n’est indispensable ici bas !
      – Bouteflika ne sera pas éternel !
      – Aucun pays, aucun peuple n’a disparu avec la disparition de son président.
      – Après lui, la terre ne s’arrêtera pas de tourner et aucun cataclysme ne viendra empêcher la vie de continuer son petit bonhomme de chemin !
      – L’Algérie n’a jamais manqué d’enfanter des Hommes et des Femmes de grande valeur !
      – De ces personnes, il en existe des centaines qui ont la capacité de faire mille fois mieux que Bouteflika…
      Enfin, merci d’arrêter de nous prendre pour des corniauds nés de la dernière pluie.




      2



      0
    Anonyme
    9 avril 2018 - 4 h 02 min

    Mon président sera celui qui mettra fin au pillage marocain de notre patrimoine
    Mon président sera celui qui fera tout pour barrer la route à la colonisation de l’Algérie par les migrants
    Mon président sera celui qui donnera un coup de pied aux 450 000 agents du makhzen qui circulent en Algérie
    Mon président sera celui qui combattra le Haschisch marocain, le tueur de la jeunesse Algérienne
    Mon président sera celui qui dira NON aux sectes religieuses des wahhabites
    Mon président sera celui qui combattra le charlatanisme et redonnera à l’intellectuel sa place dans la société
    Mon président sera celui qui épargnera au peuple de courir derrière un sachet de lait,




    2



    0
    Felfel Har
    9 avril 2018 - 2 h 18 min

    L’insatiable Ould Abbès s’entête à imposer un 5ème mandat car il sait qu’il en profitera en récoltant quelques miettes pour services rendus. Celà lui suffira pour calmer sa boulimie, sa soif d’argent, alors que lui et son rejeton s’en sont déjà mis plein les poches. Mais qu’il médite bien ce proverbe turc: « Celui qui mange l’estomac plein, creuse sa tombe avec ses dents ». Cette leçon est valable pour tous ces goinfres qui n’arrêtent pas de se remplir les poches sur le dos des Algériens mêmes quand elles sont déjà bourrées et pour tous ceux qui ne savent pas quitter la table quand plus personne ne veut d’eux, ni de leur entourage. « ♫S’en aller, ♪ sans se retourner…♫ » (Charles Aznavour)! C’est le cadeau qu’attendent les Algériens pour 2019.




    3



    0
    Anonyme
    8 avril 2018 - 18 h 35 min

    Demain, il va rouler dans les rues d’Alger. Il prendra son bain de foule
    Le FLN va ramasser toutes les veuves qui ont eu un logement pour applaudir




    10



    0
    Anonyme
    8 avril 2018 - 18 h 20 min

    Il a bien dit « s’il ne veulent pas de moi ,je les laisse à leur médiocrité  » . En 1999 les revenus algériens provenaient à 97 % des hydrocarbures , aujourd’hui en 2018 nos revenus proviennent toujours des hydrocarbures. Où est la médiocrité.




    106



    0
    ChitaDZ
    8 avril 2018 - 17 h 05 min

    il vaut mieux avoir un Bouteflika que l’on connais par coeur qu’un Rachid Nekkaz qui ouvrirais notre pays aux imposteurs du Monde entier pour piller l’Algérie et remplir nos Hôtels de prostitués comme nos ennemies du Makhzen !!




    2



    23
    ChitaDZ
    8 avril 2018 - 16 h 59 min

    Vive nos Chouhadas, et les vrais Moudjahidines, qui se sont battus contre les colonisateurs et aux patriotes de ce glorieux pays, et d’une grande Histoire avec un grand H et aux FLN qui avais chassés les traîtres du GPRA pour protéger se grand peuples algériens reconnues et respectés par beaucoup de pays à part nos ennemis de l’Ouest qui font leur maximum comme Rachid Nekkaz le TRAITRE qui voudrais remettre le pays aux mains des colonisateurs du Monde entier !!
    Alors de grâce votons en Masse pour notre président qui nous a protégés de l’islamismes terroristes et obscurantiste !!




    3



    21
      Anonyme
      8 avril 2018 - 18 h 01 min

      LA SOLUTION DU PROBLÈME ALGERIEN EST SIMPLE :DISSOUDRE LE FLN ACTUEL ET SON APPENDICE LE RND ! mais les khobsistes au pouvoir font la politique de l autruche !




      10



      1
      Anonyme
      8 avril 2018 - 18 h 07 min

      J aime bien Boutelika mais chez lui en retraite en se faisant soigner et entoure de sa famille jusqu a la fin de ses jours !IL AUT ETRE LUCIDE ET SAGE !




      13



      1
    Anonyme
    8 avril 2018 - 16 h 38 min

    il n’est pas algériens mais il nous l’a bien joué, il devenait milliardaire avec ses enfants et nous les gens d’ici on a rien wallah eux ou moi.




    12



    3
    Anonyme
    8 avril 2018 - 16 h 15 min

    De grâce, par respect aux Chouhadas, aux vrais Moudjahidines, aux patriotes de ce glorieux pays, au FLN historique (Novembre 54-Juillet 62) et à ses valeureux fondateurs, n’attribuez pas ce nom prestigieux à l’actuel ex parti unique.




    15



    0
    Moskosdz
    8 avril 2018 - 15 h 05 min

    Vraiment,ils sont c….ces dinosaures !!.




    13



    2
    Amine
    8 avril 2018 - 12 h 01 min

    Mon seul souhait avant de crever, crever tel est le mot chez nous, les gens intègres dans ce pays ne meurent pas mais crèvent c’est de voir tous ces prédateurs qui pillent le pays depuis 20 ans mis en prison et déchus de la nationalité algérienne tel est mon seul voeu en ce bas monde




    32



    1
    Anonyme
    8 avril 2018 - 10 h 27 min

    Si c’est le cas un nouveau royaume va naître, Royaume d’Algérie donc il faut changer les papiers.




    38



    3
    Khaled
    8 avril 2018 - 9 h 19 min

    Il faut se mobiliser et crier haut et fort: NON AU 5ème MANDAT! NON AU 5ème MANDAT! NON AU 5ème MANDAT!




    36



    1
    Zaatar
    8 avril 2018 - 8 h 56 min

    Ils sont nuls au FLN, c’est un sixième mandat qu’il faut appeler le président bouteflika à briguer. L’appétit est bien venu en mangeant. Maintenant nous sommes en plein rythme de croisière….




    26



    1
    l'horreur
    8 avril 2018 - 7 h 46 min

    Le clan des prédateurs veulent le garder pour sucer de plus belle le pays




    33



    3
      ChitaDz
      8 avril 2018 - 17 h 02 min

      ne parle pas de cette façon de notre honorable président car si il est un peut fatiguer il nous protège contre nos ennemies du Makhzen et de Nekkaz leur espion




      2



      16
    CHAOUI-BAHBOUH
    8 avril 2018 - 7 h 22 min

    …c’est le début et la fin des 4 mandats avec la 5ème, l’anniversaire qui est loin d’avoir dit son dernier mot Ce clown à une peur bleu qu’un nouveau Président le remplace, à condition, qu’il ne soit pas du Clan de OUJDA, Alors le livre des comptes va être examiné à la Loupe, malheur aux voleurs, les faux Moudjahedines, aux passe droits les pistons du portable des voles de médicament, du personnel qui orientent les malades dans les cliniques privées enfin bref, tous ceux qui vivent du mal acquit, l’éternel jugement sur Terre et demain en Enfer, (Ou les mésaventures de Lucie Fer, une sorcière au cœur de pierre qui veut sortir de son enfer de solitaire. À coups d’assonances en tous genres, Lucie dit OULD ABBAS, décide de gagner son lot de « papouilles », et de « poutous et tout et tout… » en se trouvant une moitié. Mais comme une sorcière ne manque pas forcément de naïveté, Lucie court d’une déception à l’autre… et se venge de tout et de tous en jetant des mauvais sorts (qui transforment ses interlocuteurs en monstres !), suite ……..




    19



    4
    anti monarchie
    8 avril 2018 - 6 h 41 min

    je veux un nouveau président! kom boutef!!! et bon rétablissement à notre cher président.. .




    6



    29
    anti monarque
    8 avril 2018 - 6 h 38 min

    moi je l aime bien boutef…
    c est vrai qu il est très fatigué et malade et âgé…
    du moment qu il mettent un président au pouvoir de la même politique du même courant ….conservateur .




    7



    34
    Khaled
    8 avril 2018 - 4 h 25 min

    Appel aux citoyennes Algériennes et aux citoyens Algériens qui veulent sauver leur pays de la déstructuration et de sa descente inéluctable aux abysses du sous-developpement et de la dependance : arrêter cette mascarade du 5ème mandat. porter haut la voix des hommes sincères et patriotes de ce pays comme Ali Yahia Abdennour, Sofiane Djillali, Taleb El-Ibrahimi, Rachid Benyelles qui ont fait un appel contre le 5ème mandat.




    13



    43
      Mohamed
      8 avril 2018 - 10 h 48 min

      Le seul moyen de mobiliser nos citoyens face aux faux moudjahidines, c’est de créer une pétition et de la partager partout sur les réseaux sociaux pour qu’enfin on puisse avoir un président élu démocratiquement.




      11



      3
    Anonyme
    8 avril 2018 - 3 h 59 min

    Pourquoi Bouteflika ne peut l’annoncer lui même
    Un président qui ne peut annoncer sa propre candidature ??? veut rester président.
    Que des bizarreries




    19



    1
    Anonyme
    8 avril 2018 - 3 h 56 min

    Le peuple veut voir le président
    Le peuple veut entendre le président
    Le peuple veut qu’il soit respecté
    NON au 5eme désastre.




    21



    1
    REDOUANE BETTAHAR
    8 avril 2018 - 0 h 50 min

    Tel pays, tel président, tel peuple…




    17



    11
    الهوارية
    8 avril 2018 - 0 h 07 min

    Qui permet à ce vieillard de continuer à politiser alors qu’il est atteint d’une démence sénile franchement, il n’arrive même pas à s’exprimer et de quel droit, il vient en direct nous imposer un cinquième mandat pour un président qui est en phase terminale d’une maladie handicapante, si cette mascarade continue y’en a marre à la fin. Je vais retourner en Amérique du Nord pour me refugier chez les indiens….. :'( :'(
    Ould Abbès ma3andekch la droi tethakme fina et fi bledna !!!!!!!!!!!!




    23



    4
    Tarik Nouali
    7 avril 2018 - 23 h 54 min

    Une veritable hecatombe, mais ou va t-on avec ce systeme? un homme dit « president » qui ne fait des apparutions que pour dire qu’il est vivant, ne parle pas au peuple qu’au travers de communiques qu’on lui attribue, ne se deplace pas, ne fait rien, et on demande un 5e mandat? J’ai honte pour mon pays, j’ai honte d’affronter un jour nos martyrs, ils ne sont pas mort pour un tel resultat, on a pas ete a la hauteur de la amana, on est une generation maudite, qui ne merite tout ce qui lui arrive, pour ma part je ne pourrais dire que Hasbouna Allah wa ni3ma el wakil fikoum.




    19



    5
    Anonyme
    7 avril 2018 - 23 h 46 min

    Enlevez le sinon je vais le tuer disait bien Fellag.
    Ce dicton est valable pour cet énergumène sans foi ni loi qui
    est capable de vendre son âme au diable pour une poignée de Dinars pour
    Bouteflika.
    Dans les pays qui se respectent, ce cireur de godasse n’aura même pas sa place
    comme éboueur.




    21



    2
      timour
      8 avril 2018 - 9 h 39 min

      Je ne vois pas en quoi un homme dont le travail est de ramasser les ordures des autres doit être considéré avec un tel mépris de votre part. L’éboueur est très utile à la société. Son travail nous préserve d’éventuelles épidémies et maladies. C’est l’infirmier de notre cadre de vie. Je respecte les éboueurs.
      « Dans les pays qui se respectent » pour reprendre votre terminologie, il est bien évident que depuis longtemps, des citoyens dignes de ce nom, avec l’aide de ces courageux éboueurs, auraient nettoyé cette gouvernance et ses alentours de toutes ces incompétences, ces compromissions, ces mensonges, ces incohérences, ces inconséquences et cette corruption à tous les étages de notre société.
      Mais le chemin vers le pouvoir a été parfaitement verrouillé depuis 56 ans.
      Et l’on voit bien que « dans n’importe quel pays qui se respecte » pour des raisons humanitaires et de respects on ne mettrait pas à la tête de l’état une très vieille personne malade. Ces gens-là sont sans pitié. Et puis au XXI° siècle, dans un pays où la jeunesse est majoritaire, dans un monde de technologies et de changements constants, où les qualités intellectuelles et morales sont primordiales pour prendre des décisions, pour appréhender les situations et pour comprendre le peuple, c’est un acte de forfaiture que de pousser une personne souffrante pour lui faire prendre en charge la destinée de la nation de 40 millions de citoyens algériens. Ces gens sans scrupules, nous le savons tous, se cachent derrière la statue du Grand Vizir. Ils n’ont aucune vision de notre avenir, leurs projets ne sont que des mots pour cacher leur prédation.
      Pour ma part, je respecte les éboueurs et tous ces humbles travailleurs mais je méprise tous ces politiciens menteurs qui mènent, avec un cynisme glaçant ce pays à une faillite culturelle et économique.




      13



      3
    Anonyme
    7 avril 2018 - 21 h 20 min

    Ce Ould Abbes est l’idiot utile de l’Algérie! Je le vois bien dans le rôle du plus stupide des Dalton, vous savez le grand!




    34



    1
      L'inspecteur
      8 avril 2018 - 1 h 36 min

      Ah oui il s’appele Avrel celui qui demande tout le temps « quand est ce qu’on mange ! » je le trouve plus sympathique qu’Avrel des nos Dalton, les nôtres pensent tout le temps à la bouffe.

      Les nôtre n’ont pas besoins de s’attaquer aux banques car ils ont carrément la clef du Trésor public et des ministres à leurs services, tu imagines Louh condamner un collègue à la prison ?




      17



      2
      Anonyme
      8 avril 2018 - 2 h 50 min

      Oui mais notre PM a un air avec Joe Dalton , il tape tjrs sur Avrel le grd dalton l abruti qui pense qu a sa panse! bandes dessinées mais malheureusement on les a en vrai en réel! mais toi je te vois bien ds le rôle de rantanplan celui qui suit le grd dalton et qui comprend rien comme lui.




      9



      3
      Anonyme
      9 avril 2018 - 11 h 46 min

      Vous n’avez rien compris.J’ai beaucoup de respect pour les éboueurs.Dans le commentaire que j’ai posté je parlais de compétence.Chez ces gens là Monsieur, pour être éboueur, il faut être compétent chose que nos pseudo dirigeants n’ont même pas pour exercer ce noble métier d’éboueur!




      1



      0
    Guillaume Tell
    7 avril 2018 - 21 h 03 min

    La Republiquette arabe.




    17



    12
      Z0R0
      7 avril 2018 - 22 h 41 min

      He tel Guillaume où vois les arabes n a t il pas dit qu il etait amazigh depuis 5000ans ????
      ZORO. …Z…




      5



      8
      Anonyme
      8 avril 2018 - 3 h 06 min

      Le héros suisse est raciste?




      4



      4
    SOS
    7 avril 2018 - 21 h 00 min

    Cherche désespérément une autre patrie




    26



    3
      Anonyme
      8 avril 2018 - 6 h 15 min

      J ai répondu à ton SOS donc Je t en ai trouvé une mon compatriote comme bouée de sauvetage ; l Albanie y a pas mieux ; tu verras tu t y plairas ; là bas la corruption n existe pas ;ni la mafia….hihihi




      3



      7
    Debout Citoyen
    7 avril 2018 - 20 h 43 min

    Faisons campagne pour nous élever contre le 7ème mandat. Quoi qu’il arrive nous boycotterons cette élection et ferons savoir au monde entier notre opposition et notre refus de participer à cette mascarade guignolesque.




    20



    1
    Anonyme
    7 avril 2018 - 20 h 38 min

    Monsieur Ould Abbès, le véritable FLN, qui a mené le combat de libération de ce Pays, ne peut pas vouloir la perte du pays. Vous ne ferez jamais admettre aux algériens que les militants, sincères et honnêtes, du FLN aient pu demander à un président, dans l’incapacité d’assumer normalement ses charges constitutionnelles, de rempiler pour un 5ème mandat. Cela est impossible car totalement irrationnel.
    Et même si on suppose que cela soit vrai, comment faites vous pour feindre à ce point ignorer la volonté de tout un peuple qui refuse un 5ème mandat de la honte et du péril assuré ?! Ce que vous faites n’est, ni plus ni moins, qu’un grave dérapage et une atteinte caractérisée aux intérêts supérieurs du Pays.
    Et cela est définitivement inacceptable !




    25



    1
    UMERI
    7 avril 2018 - 20 h 33 min

    Ould Abbas, comme a son accoutumée, se spécialise dans la « vente a la criée » pour faire de la publicité au 5 ème mandat, alors que le principal concerné,Bouteflika, ne s’ ait pas prononcé.Sa fonction de S G du F L N, ou se planquent la majorité des opportunistes, fait de lui, le pire rigolo, que nous ayons, ces dernières années, il est unique, dans la propagation des mensonges.




    14



    0
    Lghoul
    7 avril 2018 - 20 h 27 min

    Pour la simple et unique raison: Pour engraisser leurs portefeuilles. Le reste ils pourront diner ave le diable et changeront leur veste « cameleonique » avec le premier venu.




    16



    0
    Vangelis
    7 avril 2018 - 20 h 20 min

    Les bras m’en tombent et vogue la galère !




    17



    0
    Rascasse
    7 avril 2018 - 20 h 19 min

    Un équilibre au sommet est probablement entrain d’etre atteint entre les différents protagonistes, comme toujours un seule perdant : le peuple




    18



    1
    elhadj
    7 avril 2018 - 19 h 59 min

    ce sera l humiliation suprême pour un peuple qui aspire a être mieux dirige avec compétence et engagement patriotique par des gens capables physiquement que de lui imposer la léthargie,la mal-gouvernance et le statu quo d un système déphasé qui a montre ses limites dans la gestion des ressources du pays depuis deux décennies durant lesquelles la corruption, le transfert illicite,marches douteux et la paupérisation des citoyens ont pris une ampleur indescriptible. L Algérie mérite mieux pour avancer
    ,




    23



    0
    Anonyme
    7 avril 2018 - 19 h 36 min

    Pauvre Algérie qui restera entre les mains des corbeaux
    Pauvres Algériens




    20



    3
    Tinhinane-DZ
    7 avril 2018 - 19 h 22 min

    Ayez pitié de ce pays et de son peuple.
    Laissez ce président se reposer




    18



    2
      Anonyme
      8 avril 2018 - 3 h 27 min

      On a pas besoin de leurs pitiés ; c est eux qui font pitié! on mange basla et tomates avec zitoun hamdoulah on a rien avoir avec certains de ses gens; hamdoulah pas tous bcps aime l Algérie et sert l Algérie et son peuple j aime pas mettre tout le monde ds le même paquet mais les autres font du despotisme et qui sert qu eux même et leurs proches donc j attend rien d eux et qui de ce soit de facon a part le bon dieu et moi même ( tkil fi rolek ou fi rabi) mais eux sont garant de la solidarité nationale et sont payé pour ca ; on appel ce genre d individus en Europe et srtout en France  » de bon à rien  » sauf pour eux même avec l argent des autres ; cest tjrs plus facile de jouer en bourse et de jouer au casino avec l argent des autres ; le leur ( sueur du front) ils font des biens ils construisent ; ils sont pas cons du tout bien au contraire ca ne leur suffit pas leurs salaires payé par l état dont le contribuable algérien ; la preuve ils sont ministre ect en Algérie et n ont pas de projets pour l Algérie mais eux habite à l étranger qd ils n exerce plus en Algérie ou qd ca sent le roussi pour eux ; ca c est une vérité que tt les algériens connaissent et même le monde entier et en particulier la France ; je ment? . Vive l Algérie les algériens et les algériennes point barre et nrel bouh li ma ibrénèche comme on dit chez nous !




      7



      0
    Anonyme
    7 avril 2018 - 18 h 20 min

    J’imagine déjà les moqueries des chaines internationales.
    Encore une fois, nous deviendrons les MUPPET SHOW du monde




    39



    1
    nacer
    7 avril 2018 - 18 h 15 min

    JE RENONCE A MA NATIONALITE ALGERIENNE ET CELLE DE MES ENCETRES SI CET homme BRIGUE ENCORE UN « 5éme HERDA »




    40



    3
    Kahina-DZ
    7 avril 2018 - 18 h 13 min

    La blague internationale continue
    Arrêtez de prendre les gens pour des idiots
    Le FLN ne fait que transmettre le message de ceux qui ont décidé de camper à vie à la présidence




    35



    2
    lhadi
    7 avril 2018 - 17 h 59 min

    Le plus difficile, dans l’exercice du pouvoir, est de se doter de collaborateurs qui osent affirmer ce qu’ils pensent à celui qui les dirigée, sans craindre de lui déplaire, ni se contenter d’abonder dans le sens de ce que lui, selon eux, souhaite entendre. Le phénomène de cour est inhérent au fonctionnement des entourages. C’est un mal inévitable qui peut devenir fatal si l’on ne dispose pas de solides contre-feux pour en limiter les effets.

    Le président de la république doit savoir compter sur la franchise des progressistes qui, à juste titre, lui recommandent sans ménagement de renoncer à un cinquième mandat porteur d’une très grave atteinte, morale et politique, aux intérêts les plus élevés de la nation algérienne et de toute évidence aux quotidiens du citoyen.

    L’exercice du pouvoir impose de regarder la vérité en face, fut-elle brutale et dérangeante, à moins de se dérober devant elle par démagogie ou calcul politique à courte vue.

    Fraternellement lhadi
    ([email protected])




    12



    3
    Anonyme
    7 avril 2018 - 17 h 28 min

    Le massacre de l’Algérie en marche




    31



    0
      Anonyme
      7 avril 2018 - 20 h 22 min

      En dépit du bon sens et par ceux-là même qui la dirigent !
      Il n’y a pas de quoi être fier. il s’agit là d’un véritable hold-up de tout un pays, de tout un peuple, de tout un État, de tout un combat de libération et de tout un… sacrifice.




      17



      0
    Anonyme
    7 avril 2018 - 17 h 26 min

    On acceptera ce 5eme mandat à condition:
    Bouteflika doit s’adresser directement sur la chaine TV au peuple Algérien. Son discours doit durer au moins 10 minutes.
    Il faut qu’il nous dise à vive voix qu’il veut cette 5eme HONTE.




    41



    1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.