Pétrole : le prix du panier Opep à 64,82 dollars

Oil Opep
Les cours du pétrole baissent de nouveau. D. R.

Le prix du panier de référence du brut de l`Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) s`est établi vendredi à 64,82 dollars le baril, contre 65,18 la veille, a indiqué l »Opep sur son site web, selon l’APS.

Introduit en 2005, le panier de référence de l’Opep comprend 14 types de pétrole, dont le Sahara Blend (Algérie), l’Iran Heavy (Iran), Es-Sider (Libye), Basra Light (Irak), Bonny Light (Nigeria), Arab Light (Arabie Saoudite), Girassol (Angola) et le Mery (Venezuela).

Les cours de l’or noir avaient chuté vendredi en raison des tensions commerciales entre la Chine et les Etats-Unis et de l’ampleur de la production américaine.

Le baril de brent de la mer du Nord pour livraison en juin a fini la semaine à 67,11 dollars sur l’InterContinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 1,22 dollar par rapport à la clôture de jeudi. Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour le contrat de mai a cédé 1,48 dollar à 62,06 dollars. Sur la semaine, le WTI a reculé de 4,64% et le brent de 4,65%, la plus forte baisse hebdomadaire depuis deux mois pour les deux types de contrats. Ils retrouvent leurs niveaux d’il y a deux semaines, avant un mouvement de forte hausse des cours.

Selon des analystes, le respect des objectifs de réduction de production de l’Opep et de ses partenaires,dont la Russie, est un facteur positif pour les cours du pétrole.

Selon le Comité ministériel conjoint de suivi de l’accord de réduction de la production pétrolière des pays Opep et non Opep (JMMC), les pays participant à l’accord ont atteint un nouveau record de respect des objectifs de limitation de la production, qui a atteint un niveau de 138%.

Pour rappel, les pays producteurs de l’Opep, associés à dix autres producteurs non membres dont la Russie, s’étaient mis d’accord fin 2016 pour limiter leur production afin de contenir la chute des cours. Dans son dernier rapport, l’Opep a revu en hausse de 0,28 million de barils par jour (mbj) son estimation de la production non Opep cette année ; elle devrait atteindre 59,53 mbj, soit une croissance de 1,66 mbj sur un an.

R. E.

Commentaires

    Anonyme
    10 avril 2018 - 0 h 04 min

    Il faut que l’Algerie sorte de l’Opep a l’indonisienne pour ne plus etre sous le merci des cours d’echange.

    1
    2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.