Le projet du complexe de valorisation énergétique des déchets du Grand Alger validé

complexe de valorisation énergétique des déchets au Grand Alger
La ministre de l'Environnement et des Energies renouvelables, Fatma Zohra Zerouati. New Press

La ministre de l’Environnement et des Energies renouvelables, Fatma Zohra Zerouati, a annoncé, mardi à partir de Boumerdès, l’accord signifié par le gouvernement au projet de réalisation d’un complexe de valorisation énergétique des déchets au Grand Alger, englobant nombre de wilayas du centre.

«Le Premier ministre Ahmed Ouyahia a approuvé la réalisation d’un complexe pour la valorisation énergétique des déchets au niveau du Grand Alger, englobant, outre Alger, les wilayas de Boumerdès, Blida et Tipasa», a souligné Mme Zerouati lors d’un point de presse animé en marge d’une visite de travail dans la wilaya, estimant que ce projet va «définitivement régler le problème des déchets au niveau de ces wilayas».

L’adoption de ce projet vital s’inscrit au titre de «la mise en œuvre du programme du président de la République Abdelaziz Bouteflika portant sur l’impératif d’améliorer le cadre de vie des citoyens», a indiqué la ministre.

Ces efforts, ajoute-t-elle, viennent consolider «la stratégie du secteur visant l’investissement direct dans le domaine environnemental, d’une part, tout en veillant à la prise en charge des insuffisances en son sein par la sensibilisation et l’information, d’autre part».

Selon la ministre de l’Environnement et des Energies renouvelables, la réalisation de ce projet, dont la date de lancement du chantier «sera annoncée ultérieurement», est inscrite en droite ligne des recommandations du dernier Salon mondial de l’environnement et des énergies renouvelables, au même titre que des études réalisées par des experts sud-coréens, «dont le contenu sera rendu public dans les prochains jours», a-t-elle encore fait savoir.

La réalisation de ce futur complexe, qui va exploiter des technologies de pointe dans la valorisation et recyclage des déchets, «obéit également a un plan étudié, visant un objectif ‘‘zéro déchets’’ à l’horizon 2035, en application des engagements pris par l’Etat algérien avec son partenaire étranger dans ce domaine», a ajouté Mme Zerouati.

Une fois opérationnel, ce projet «va aider le secteur à dépasser l’étape de contrôle des déchets (dans laquelle il se trouve actuellement, ndlr), pour une autre étape de soutien et d’accompagnement de l’investissement dans les déchets, en vue d’en faire un produit économique», a-t-elle expliqué.

La ministre a, en outre, estimé que la consécration des objectifs tracés «ne peut se faire sans la fédération de tous les efforts», mais surtout l’implication du citoyen, qu’elle a qualifié de «facteur essentiel dans toute action de développement».

La ministre de l’Environnement et des Energies renouvelables a entamé sa visite à Boumerdès par le village Tiza, dans la commune d’Ammal (est de la wilaya), détenteur du premier prix du concours «Top Village 2018» dans la wilaya.

Mme Zerouati a effectué à l’occasion une tournée à travers différents espaces et quartiers de ce beau village, où elle a fait le constat des efforts fournis par l’association culturelle locale Tafath pour sa promotion.

Elle s’est ensuite rendue dans la région de Zaâtra (Zemmouri), à l’est de Boumerdès, pour une inspection du chantier du Centre d’enfouissement technique des déchets (CTC), accusant un retard dans sa réception à cause des oppositions des citoyens de la région au projet.

Sur place, elle a instruit de l’impératif de communiquer avec les citoyens afin de les sensibiliser sur l’importance de ce projet et de son impact sur leur région. Un exposé sur l’état des lieux du secteur environnemental à Boumerdès lui a été également présenté.

Dans la zone d’activités d’Ouled Moussa (ouest de Boumerdès), Mme Zerouati a visité une unité privée spécialisée, depuis 2000, dans le recyclage des huiles usagées et leur exportation. Sur place, le promoteur du projet a exprimé à la ministre son souhait «d’élargir ses activités à d’autres produits».

La ministre s’est également rendue au niveau du CTC de Corso, avant une visite à la Maison de l’environnement de la ville de Boumerdès abritant à l’occasion une exposition sur l’économie verte, dont elle a visité les différents stands.

Enfin, la ministre a assisté à un exposé sur les prestations fournies par les entreprises Medi Net et Medi Vert au niveau du jardin de la Liberté.

R. N.

Comment (2)

    Anonyme
    11 avril 2018 - 11 h 35 min

    Excellente initiative,on devrait en faire à travers tout le territoire national…..ça permettra de recycler tous les déchets qui enlaidissent beaucoup de sites.




    0



    1
    Zaatar
    11 avril 2018 - 9 h 37 min

    J’adore les propos que tient la ministre de l’environnement et des énergies renouvelables. Je me rappelle d’ailleurs ses propos sur les proportions de l’énergie électrique produite à base du renouvelable aux horizons 2030 ou 2040 on ne sait pas trop… et des chiffres démesurés qu’elle a donné. bref, on la reprend encore ici sur ce complexe de valorisation énergétique des déchets… apparemment elle sait de quoi elle parle et donc on suppose qu’elle a connaissance des techniques de valorisation des déchets ou de la biomasse. je pense à la gazéification, la fermentation méthanique, la combustion, le compostage, la pyrolyse…bref autant de techniques adaptées au traitement des ordures en vue de produire de l’énergie électrique ou thermique. Et donc elle doit certainement savoir comment avancer comme dans le renouvelable…




    4



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.