Derbal : «Difficile de mettre fin aux pratiques frauduleuses»

Abdelwahab Derbal. New Press

Le président de la Haute Instance indépendante de surveillance des élections (HIISE), Abdelwahab Derbal, estime qu’il n’est pas possible de mettre fin aux vieilles pratiques électorales frauduleuses en un tour de main. S’exprimant aujourd’hui sur les ondes de la Chaîne III de la Radio algérienne, Abdelwahab Derbal considère que la transparence des élections n’est pas uniquement l’affaire de l’instance qu’il dirige, bien qu’elle soit instituée spécialement pour veiller à la régularité et à la propreté des élections.

M. Derbal estime que la transparence des élections est également l’affaire des partis politiques, des médias et de la société civile. «Nous travaillons avec nos alliés au sein des partis, dans l’administration et dans la société civile afin de réussir ce premier test», souligne le président de la HIISE, pour lequel «la démocratie est une culture qui s’apprend avec le temps» et que pour se débarrasser totalement des vieilles pratiques qui nuisent à la régularité des scrutins, il faudra un peu plus de temps. «Nous allons bâtir les fondations d’une élection transparente pour une démocratie durable», soutient-il.

Pour Abdelwahab Derbal, la priorité est l’établissement d’un rapport de confiance entre l’instance et les électeurs en œuvrant à la protection de leurs choix électoraux. «C’est très dur, certes, mais nous veillerons à l’application de la loi, et nous ferons barrage à tous ceux qui voudraient se faire élire à tout prix», martèle-t-il. Pour ce faire, Abdelwahab Derbal compte mobiliser tous ses alliés dans l’administration, au sein des partis et dans la société civile. L’enjeu pour lui est de gagner la confiance du peuple en apportant «quotidiennement et par les actes» la preuve de l’indépendance réelle de l’instance qu’il préside. «C’est à nous de dire au peuple qu’on peut bien faire quelque chose de bien», insiste-t-il, citant dans ce sillage l’assainissement du fichier électoral qui donne des résultants qu’il estime satisfaisants.

«Je suis satisfait de l’assainissement du fichier électoral. Je crois qu’on peut faire beaucoup mieux avec le temps. C’est pour la première fois que le corps électoral est en baisse. Grâce aux nouvelles technologies et à la modernisation de l’état civil, on a pu détecter des centaines de milliers de morts qui figurent toujours sur le fichier électoral. L’opération se poursuit et nous travaillons avec le ministère de l’Intérieur jusqu’à son assainissement total», souligne Abdelwahab Derbal.

Interrogé sur le marchandage des listes électorales, le président de la HIISE estime qu’il y a «beaucoup de murmures» et peu de faits et actes concrets. «Il y a beaucoup de gens qui parlent ici et là de fraude de signatures. En entend beaucoup de choses, mais on a été peu saisi sur ces questions-là», assure-t-il, précisant qu’il y a eu deux à trois cas signalés auprès de l’instance. «Les auteurs impliqués ont été écartés, il y en a parmi eux des fonctionnaires et des ‘‘militants’’ de partis», ajoute-t-il.

Pour le président de HIISE, tout le monde peut saisir l’instance. «Nous sommes au centre des élections. Nous sommes les alliés des partis politiques qui veulent des élections transparentes, justes et propres. Nous sommes aussi des alliés de l’administration qui veut appliquer la loi sur tout le monde. Nous sommes donc ouverts, nous acceptons tout le monde. Nous discutons aussi avec tout le monde. Nous défendons les droits de tous les acteurs de cette élection», affirme cet islamiste, qui rassure que l’instance qu’il dirige ne subit aucune pression d’où qu’elle vienne.

«En ce qui nous concerne, nous allons assurer la propreté des élections en appliquant la loi et en faisant barrage à tous ceux qui chercheraient à être élus en usant de tous les moyens», poursuit M. Derbal, qui affirme que la HIISE ne dispose pas pour le moment de tous les moyens nécessaires pour qu’elle accomplisse bien sa mission.

Hani Abdi

Comment (9)

    MEKTOUB
    15 mars 2017 - 13 h 18 min

    ne soyez pas complice;il ne
    ne soyez pas complice;il ne faut pas aller votez pour une élection déja connue d’avance;en plus tout nos dirigeants le reconnaissent;alors pourquoi aller votez;a part d’encourager les bandits a détruire ceux qu’il reste de notre pays; on a pas d’autres solutions;




    0



    0
    5colonne
    15 mars 2017 - 8 h 40 min

    PAS ETRE COMPLICE, FAUT
    PAS ETRE COMPLICE, FAUT DEMISSIONER QUESTION MORAL ET DE CONSCIENCE ET ARRETE DE NOUS PRENDRE POUR DES GEUGEU




    0



    0
    pegasse
    14 mars 2017 - 20 h 02 min

    « Vielles pratiques
    « Vielles pratiques frauduleuses »(dixit DERBAL), enfin!, vous reconnaissez non seulement que toutes les elections passées n’etaient que du pipeau,et encore mieux que la praichaine aussi le sera,youyouyouyi!,donc pourquoi ne prenez vous pas votre courage á 2 mains pour declarer que les prochaines legislatives seront entachées donc elles refleteront pas le réel desir du PEUPLE!,vous entendez messieurs de l’opposition ! Elles seront caduques,arretêtez les frais s’il reste en vous un minimum de patriotisme.




    0



    0
    Anonymous
    14 mars 2017 - 18 h 55 min

    pourquoi en tunisie ça marche
    pourquoi en tunisie ça marche très bien; c’est excuse pour favorisé la fraude; et pourtant il ne faut pas sortir des grandes écoles pour trouvé la solution; faites comme les pays civilisé; a chaque bureau de vote des représentants de chaque parti y compris ceux qu’ils boycottent et abstiennent;ou cas d’anomalie annulé le vote;j’ai déja participé dans dépouillement c’est une époque la fraude a grande échelle;très souvent des votants plus que les inscrits;et d’autres magouilles;;




    0



    0
    Anonymous
    14 mars 2017 - 15 h 54 min

    une seule question à quoi
    une seule question à quoi servent ces députés???????????????????
    sinon pour se remplir les poches, allez voir leurs situations ils sont tous devenus riches




    0



    0
    anaALGERIEN
    14 mars 2017 - 15 h 34 min

    « Le président de la Haute
    « Le président de la Haute Instance indépendante de surveillance des élections (HIISE), Abdelwahab Derbal, estime qu’il n’est pas possible de mettre fin aux vieilles pratiques électorales frauduleuses en un tour de main »
    Mais alors Mr. pourquoi as-tu-été désigné à ce poste et pourquoi tu l’as accepté en sachant que tu es incompétent en la matière ? Dans ce cas il faut démissionner afin de ne pas cautionner la fraude à grande échelle !!!!




    0



    0
    MELLO
    14 mars 2017 - 14 h 43 min

    Ce Monsieur a entièrement
    Ce Monsieur a entièrement raison, il y’a beaucoup de vérité dans ses propos. Nous savons tous que l’administration , en tant entité organisationnelle , représente une ramification de ce pouvoir tentaculaire, ne peut en aucun cas , revisiter ses vieilles pratiques frauduleuses. Mais , le plus navrant , c’est cette absence , cette inexistence de la société civile, comme vous et moi, qui puisse se mettre en travers de ces pratiques. Nous sommes , finalement, tous responsable de cette situation qui permet à ce pouvoir de rester en place.
    La critique est le propre de nous tous, mais aller affronter ces vautours qui ne laissent aucun terrain viable à la démocratie, c’est l’une de nos faiblesses criardes. Est ce , par égoïsme ? Est ce par manque de culture politique ? Est- ce , parce que ce statut-quo nous arrange tous ? Sans aucun doute, car les pratiques de corruption, de détournement, de magouilles et de mensonges sont nos propres traits : on dort avec, on rêve avec et on se lève avec ; on vit avec . Les laboratoires occultes le savent, c’est ainsi qu’ à plus de cinquante ans après l’indépendance, aucune lueur d’espoir démocratique n’est à l’horizon.




    0



    0
    Anonymous
    14 mars 2017 - 14 h 18 min

    Vous avez prêté serment ya Si
    Vous avez prêté serment ya Si DERBAL pour effectuer une mission dans l’honneur. Mais apparemment vous êtes dépassé par les évènements et vous devriez remettre le tablier ou aller jusqu’au bout de votre mission en dénonçant la mafia qui gangrène les élections. Il y va de vos crédibilité , dignité et honneur. La balle est dans votre camp et à vous de choisir entre le pouvoir, l’argent et l’honneur. Je pense qu’à votre âge la réponse coule de source.




    0



    0
    lhadi
    14 mars 2017 - 14 h 09 min

    Commençons par changer en
    Commençons par changer en nous ce que nous voulons changer autour de nous. Ainsi, croire le contraire est aussi fou que de compter sur une bougie dans le vent. Exorcisons nos vieux démons et les fantômes d’un passé révolu afin que le futur devienne avenir. Nombreuses les Algériennes et nombreux les Algériens, qui pour bien conduire leur existence, ont toujours su qu’il convient d’avoir en mémoire la quintessence populaire algérienne dans laquelle on trouve la fine pénétration psychologique et le sens de la mesure imprégnée dans notre culture, nos mœurs, nos traditions, nos coutumes sur lesquelles les sages d’antan ont bâti leur réputation. Il faut cesser de contempler les eaux boueuses pour ne pas manquer les eaux claires : condition sine qua non pour affranchir l’Algérie adamantine de la tutelle des tailleurs de pierres.
    Fraternellement lhadi
    ([email protected];fr)




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.