Le pétrole à plus de 72 dollars à Londres

pétrole Brent
La hausse des prix du Brent se maintiendra-t-elle ? D. R.

Les tensions géopolitiques continuent de pousser le pétrole à la hausse. Aujourd’hui, le baril de Brent a dépassé largement les 72 dollars à Londres, place de cotation du pétrole algérien, franchissant un seuil jamais égalé depuis trois ans.

Le président américain, Donald Trump, a averti, mercredi matin, la Russie de frappes imminentes contre la Syrie, peu après que Moscou eut mis en garde contre tout acte pouvant «déstabiliser la situation déjà fragile dans la région».

«La crainte des marchés est que l’offre de pétrole soit perturbée» alors que la Russie et les Etats-Unis, deux des trois plus grands producteurs mondiaux, sont face à face, a expliqué Fawad Razaqzada, analyste chez Forex.com cité par l’AFP.

Les analystes gardent également en tête le risque d’une perturbation des exportations iraniennes. «Le risque géopolitique soutient les cours, et nous surveillerons avec attention la décision du 12 mai, quand le président américain Donald Trump pourrait potentiellement retirer le soutien des Etats-Unis à l’accord sur le nucléaire iranien», a expliqué Joel Hancock, analyste chez Natixis. Les marchés attendaient, par ailleurs, les données hebdomadaires de l’Agence américaine d’information sur l’Energie (EIA) sur les stocks américains.

Pour la semaine achevée le 30 mars, les analystes tablent sur un recul des réserves de brut de 1,25 million de barils, de celles d’essence de 1,1 million de barils et sur des stocks d’autres produits distillés (diesel et fioul de chauffage) à l’équilibre, selon la médiane d’un consensus compilé par Bloomberg.

R. E.

Commentaires

    PREDATOR
    11 avril 2018 - 20 h 49 min

    voilà une nouvelle qui ravira les prédateurs




    1



    1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.