Le Front Polisario confirme la mort d’une trentaine de patients sahraouis dans le crash

Ghali Sahraouis
Brahim Ghali, président de la RASD et secrétaire général du Front Polisario. New Press

Par R. Mahmoudi – Le bureau politique du Front Polisario confirme, dans un communiqué rendu public, la mort d’«une trentaine» de ressortissants sahraouis dans le crash de l’avion militaire algérien, mercredi, près de l’aéroport de Boufarik. Il s’agit, selon le même communiqué, de patients qui suivaient des traitements dans des hôpitaux algériens.

La présence de ressortissants sahraouis dans l’avion avait été ébruitée maladroitement par certains médias nationaux, ce qui a donné du grain à moudre à des médias étrangers issus de pays hostiles à l’Algérie, lesquels se sont aussitôt mis à accuser l’armée algérienne de transporter des soldats de l’armée sahraouie dans le cadre de son redéploiement. Cette dernière est depuis quelques semaines dans le viseur de Rabat qui la soupçonne d’avoir violé la zone tampon de Gerguerat, que le royaume alaouite revendique comme faisant partie intégrante du «territoire marocain».

A cette occasion, le président de la RASD et secrétaire général du Front Polisario, Brahim Ghali, a décrété un deuil national de sept jours, à partir de ce mercredi, en hommage aux victimes du crash.

Aussi, une décision a été prise de former un comité national, dirigé par le ministre de l’Intérieur, avec la ministre de la Santé publique, l’ambassadeur sahraoui en Algérie, des représentants du secrétaire d’Etat à la Documentation et à la Sécurité et du ministère de la Justice et des Affaires étrangères, «chargé de suivre la situation des victimes et de prendre les décisions appropriées concernant cette tragédie», indique le communiqué.

Le bureau du Front Polisario salue la collaboration «constante» des autorités algériennes, toute en exprimant ses plus sincères condoléances aux familles des victimes.

R. M.

Comment (32)

    algérie Authentique !
    12 avril 2018 - 19 h 45 min

    Allah yerham les victimes sahraouies et leurs frères et sœurs algériens !
    Que Dieu vous garde Monsieur Ghali ! Vive la sahara libre !




    13



    1
    Chadli
    12 avril 2018 - 18 h 10 min

    Toutes mes condoléances au peuple Algérien et au peuple du Sahara Occidental.
    De la part d’un Tunisien de Gafsa.




    14



    1
    Hafraoui
    12 avril 2018 - 15 h 49 min

    Comparer cette photo d’un vrai homme a celle de Mimi6 il n’ya pas photo entre un vrai Mec soucieux de la liberte et de la dignite de son peuple avec une morvette qui humilie tout un peuple et vit sur son dos en predateur.




    6



    4
    Chris Coleman
    12 avril 2018 - 15 h 07 min

    La Russie dénonce les trafics des généraux marocains au Sahara Occidental.

    En effet, une affaire que la France de Sarkocu et ses médias ont étouffé. Les russes ont soulevé lors de la conférence ministérielle du G8, célébrée à Deauville et consacrée au narcotrafic, la question du trafic de cocaïne et du Haschich au Sahara Occidental que les généraux marocains et leurs bateaux ont converti en point névralgique pour les réseaux de trafic sud-américains.

    Cocenrant les drogues dures, ces cinq dernières années, le trafic de cocaïne s’est déplacé sur l’axe européen, ce qui a augmenté de trois ou quatre fois la consommation de cette drogue en Europe, a déclaré mercredi le directeur du Service fédéral de contrôle des stupéfiants, Victor Ivanov, dressant le bilan de la discussion à la conférence ministérielle du G8, consacrée au narcotrafic.

    « Nous avons vu apparaître des centaines de nouvelles filières qui passent, depuis l’Amérique latine via l’Afrique, vers l’Europe. Le Generaux des FAR au Sahara Occidental se sont dotés de leur propre réseau de trafiquants de drogue. La route de la cocaïne et, avec allant à sa rencontre, la route de l’héroïne, forment en se rencontrant un mélange explosif où fusionnent ensemble la drogue, le crime et le terrorisme », a dit Ivanov.

    « Le marché de la cocaïne est évalué à ce jour, sur le continent américain, à 37 milliards de dollars, et en Europe, à 33 milliards », a dit le chef du service antidrogue russe.

    La prochaine rencontre, le 26 et le27 mai à Deauville, du G8,examinera pour la première fois les problèmes toxicomaniaques.

    Le chef du service antidrogue russe a salué et apprécié les efforts déployés par la France, le pays qui assure la présidence du G8, en vue de former une coalition de lutte contre le trafic de drogue. Le sommet de Deauville, pense Victor Ivanov, « pourra entrer dans l’histoire de lutte contre le trafic de drogue ».

    De l’avis d’Ivanov, la rencontre ministérielle à Paris « a été un franc succès ». Le problème urgent a réuni, pour discussions, les délégations de 24 pays et de 12 organisations internationales.

    Ivanov estime à 994 tonnes les fournitures totales de cocaïne depuis l’ Amérique du Sud vers l’Amérique du Nord et l’Europe, et à 820 tonnes, le trafic de l’héroïne afghan. Il faut également mettre en cette même ligne de compte les 15.000 tonnes d’opium, actuellement gardées, dans les entrepôts secrets en Afghanistan.




    111



    22

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.