Nordine Aït Hamouda : «Certains veulent faire de la Kabylie une réserve indienne»

Nordine Aït Hamouda. New Press

Nordine Aït Hamouda a appelé à restituer le FLN historique «comme patrimoine symbolique de la nation», estimant que le «rôle moteur et central» du Front de libération nationale «a cessé» et qu’«il est plus qu’urgent de passer à l’acte de restitution pour protéger notre glorieuse lutte de Libération». Le fils du colonel Amirouche a, dans ce sens, salué l’initiative des quatorze personnalités qui ont rendu public un appel à la restitution du FLN à la mémoire populaire. «L’initiative est louable d’autant plus qu’elle s’inscrit dans la continuité de tous les appels lancés à cet effet. Le FLN devait, juste après l’indépendance, s’inspirer de l’Armée de libération nationale qui a réussi son prolongement et sa mutation vers l’Armée nationale populaire», a-t-il affirmé dans un entretien au quotidien Le Soir d’Algérie. Le membre fondateur du Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD) accuse «ceux qui continuent à confondre sciemment le FLN historique, libérateur du pays, et le parti FLN d’aujourd’hui» de «défendre leurs intérêts de caste». «Hier, le FLN c’était lui donner sa vie et son sang, aujourd’hui, le parti FLN, c’est se procurer de l’argent et des privilèges. Immense et tragique dérapage», a-t-il ironisé.

Interrogé sur ses appels répétés au changement de régime politique en Algérie, Nordine Aït Hamouda a mis en avant la nécessite d’«ouvrir la voie à une refondation de l’Etat algérien par l’avènement d’une deuxième République qui laissera place à un mode de fonctionnement inspiré de notre glorieuse Révolution qui avait instauré le système des régions». «Nous ne devons pas être complexés ou réticents par le fait qu’une région à l’image de la Kabylie ou le M’zab soit plus prédisposée à la concrétisation de ce mode de fonctionnement, bien au contraire, la Kabylie, pour parler de ma région, pourra servir de locomotive et d’exemple de bonne gouvernance pour les autres régions qui suivront», a-t-il soutenu. Pour lui, «il s’agit de combiner concomitamment ce mouvement décentralisateur avec une plus grande démocratisation».

Nordine Aït Hamouda a, par ailleurs, accusé le pouvoir de pousser au «pourrissement» en Kabylie. «Cette situation de pourrissement, pense-t-il, décourage les investisseurs et leur fait fuir la région». «C’est à se demander si l’on ne veut pas faire de la Kabylie une réserve indienne», s’est-il interrogé non sans sarcasme, avant de relever que «cette singularité lui vaut des inimitiés et des soupçons intarissables». «Il faut que cela change et, dans cette perspective, la carte politique, entre autres, doit et va évoluer», a encore affirmé le fils du colonel Amirouche, à la veille de la célébration du soixantième anniversaire du Congrès de la Soummam.

Au sujet l’assassinat de la petite Nihal et des appels persistants au rétablissement de la peine capitale, Nordine Aït Hamouda a affirmé que «ce fait tragique, qui a anéanti psychiquement et moralement la famille de la victime et a fait compatir le pays entier, a été l’occasion d’une surenchère pour appeler à faire face à la barbarie par la barbarie». «La connotation religieuse de ces discours est à peine voilée», a-t-il dénoncé, avant d’appeler à «trouver les moyens d’agir pour d’abord arrêter et condamner les auteurs de ce crime abject et ensuite développer les instruments et les mécanismes de lutte et de prévoyance pour contrer efficacement les crimes de cette nature». Nordine Aït Hamouda, pour qui «la manipulation islamiste est flagrante par la connotation religieuse donnée à cette revendication», n’a pas manqué de fustiger, au passage, une «touche populiste» qui «est également apportée par certaines personnalités politiques versatiles capables de dire la chose et son contraire du jour au lendemain». Il a critiqué, à ce propos, «les partis démocrates qui se revendiquent des droits de l’Homme et ont par le passé porté la revendication de l’abolition de la peine de mort», pour n’avoir pas réagi à cette campagne islamiste.

Lina S.

Comment (68)

    Larbi
    13 septembre 2016 - 23 h 49 min

    …..La mobilisation de la
    …..La mobilisation de la base militante pour les élections législatives, dans la loupe, et le viseur des visionnaires
    Mais il faut reconnaitre à Mr Nordine Ait Hamouda, son grand courage, et son honneteté intellectuelle
    C’est un nationaliste de pur sang, qui aime son pays l’Algérie




    0



    0
    Anonymous
    20 août 2016 - 19 h 31 min

    Une réserve indienne!! N
    Une réserve indienne!! N’importe quoi ,arrêter de jouer les victimes Nordine Aït Hamouda
    Nous sommes tous berbères et algériens.
    Il joue à quoi ce Nordine Aït Hamouda? Il veut faire la fitna ou quoi. Encore un qui veut goûté au miel




    0



    0
    BROBRO
    20 août 2016 - 16 h 14 min

    depuis son émancipation du
    depuis son émancipation du giron du rcd, Nordine ait hamouda a pris une dimension de personnalité nationale et de caution morale pour les différentes causes qu,il défend. les larbins au pouvoir ont intérêt à prendre ces interventions au sérieux!!




    0



    0
    DZLander
    20 août 2016 - 14 h 35 min

    1/ Il est de ces internautes
    1/ Il est de ces internautes qui sont vraiment mal inspirés s’en prendre une fois de plus à l’Algérie puisqu’il s’échinent chaque fois à ne voir que le doigt, au lieu de voir ce que ce doigt montre, à savoir la réalité d’un pays qui existe depuis la nuit des temps, en tout cas bien avant la colonisation française. Cela dit, à celles et ceux qui, hésitants, ne savent pas trop si l’Algérie, version moderne de la Numidie antique, existe depuis longtemps ou pas sous l’appellation que nous lui connaissons aujourd’hui, je suggère cet article qui lèvera, je l’espère, les doutes et assertions sincères ou malveillantes de ces internautes d’ici et d’ailleurs
    D’où vient le mot Algérie ?

    Eh bien, il vient de très loin, en tout cas bien avant la colonisation française, du fait majeur que non seulement l’Algérie n’est pas née de l’indépendance, mais que ses racines remontent jusqu’à la préhistoire. Alors, pour ce qui est du vocable « Algérie », il faut savoir que celui-ci dérive d’ « Alger », corruption du mot « El Djazair », (les iles), allusion faite à la poignée d’ilots que rattache à la ville, à partir de 1517, le fondateur de la Régence d’Alger, Khair-Eddine Barberousse. A titre d’illustration, il faut savoir qu’au moyen-âge les soldats portaient une cotte de maille nommée « jaseran » ou « jaseron » qui trahit son origine. On fabriquait en effet à Alger des cottes de maille annulaires de qualité. Le latin « Jasarinus », attesté dès le XIe siècle, vient de l’arabe « Jaza’iri », littéralement « originaire d’Alger ». Et d’ailleurs, dès le XVIe(seizième) siècle, on nomme en joaillerie une chaine d’or à maille fine d’anneaux inspirée de la cotte de maille dont on fait des colliers et des bracelets.

    Déjà en l’an 1602, un certain Conestraggio Jéromine a publié à Venise une brochure de 16 pages intitulée « Relationne dell’apperechioper sorprendire Algeri « . Ce document n’a été traduit en français qu’en 1882 par Henri de Grammont, président de la Société historique africaine. Toujours au XVIIe (dix-septième) siècle, dans les traductions latines de la « Description de l’Afrique », par Léon l’Africain, on trouve les mots « Algira », « Algiram » (1632). Plus tard, en 1754, on trouve encore « Algéri  » (1754, Istori degli stati di Algéri, Tunisi, Tripoli et Maracco). Tous ces termes « Algéri « , « Algara », « Algiram » désignent la ville ou la résidence d’Alger ; et bien évidemment par extension ce que l’on appellera par la suite « Algérie ».

    Actuellement, les Italiens et les Anglais disent « Algé’ria » pour Algérie. A quelle époque le mot a-t-il été introduit en France coloniale ? On ne le trouve guère qu’à partir de 1832 dans un ouvrage intitulé « Sur les colonies militaires de l’Algérie « , par le général Dubourg. Puis en 1839, lorsque Antoine Schneider, alors ministre de la Guerre, décrète que « le pays occupé par les Français dans le nord de l’Afrique sera, à l’avenir, désigné sous le nom d’Algérie ». La même année on retrouve le mot dans une étude d’Aristide Guibert, intitulée « De la colonisation du Nord de l’Afrique, nécessité d’une exploitation industrielle et agricole de l’Algérie ». On trouve enfin cette appellation dans un document officiel, un arrêté pris à Oran par le général comte Clauzel et daté du 17 novembre 1835. Le document se rapporte aux droits de patente et de navigation. L’article 2 de cet arrêté est ainsi libellé : « ….sera exécutoire dans les ports de l’Algérie, trois jours après… », etc.

    Le Dictionnaire de la langue française avec latin et manuel d’orthographe et de néologie de Boiste -deuxième édition de l’an XI (1803)- indique bien :

    1/ Alger (Algeranum), royaume de Barbarie ; 2/ Alger (Ruscurrum), ville capitale du royaume de même nom ; 3/ Algérien (n. c) adjectif d’Alger (Algériensas). Le vocable Algérie tant en langue arabe qu’en Italien, portugais ou espagnol était donc bien connu dès le XVIe siècle ; même si, à l’époque, il ne visait que la capitale du même nom. Il était d’autant connu -à fortiori en arabe- que l’émir Abdelkader, qui se battait au nom de la résistance à l’occupation française, a employé le mot une fois « watan djazairi « , la patrie algérienne. Ce fait est d’ailleurs rapporté par Daniel Rivet, auteur de plusieurs ouvrages sur le Maghreb, au cours d’un entretien intitulé « Le Maghreb avant, pendant et après la colonisation » dans « La revue pour l’intelligence du monde », une publication de Jeune Afrique (mai-août 2009).

    2/ Mais ce n’est pas tout : à celles et ceux qui croient encore -à tord, bien sûr- que l’Algérie et une création « artificielle » de la France, juste pour nous « narguer » en tant qu’Algériens, je leur suggère seulement de lire aussi ce qui suit : lorsque Giscard d’Estaing, en visite à Alger en 1974, avait déclaré à son arrivée : « La France historique salue l’Algérie indépendante », il était loin de se douter –ou alors a-t-il feint de l’ignorer ?- que l’histoire de l’Algérie multimillénaire est bien plus ancienne que celle de son propre pays. Il a feint d’ignorer que le Premier Etat de toute l’histoire de l’Afrique du Nord -je dis bien de toute l’Afrique du Nord- à avoir été créé est bien la Numidie, qui recouvre pratiquement le même territoire que l’Algérie du nord d’aujourd’hui, et que c’est le grand roi Massinissa qui en fut le fondateur. C’est d’ailleurs pour cette raison que feu Houari Boumediene, qui n’ignorait pas du tout l’histoire de notre pays, avait déclaré lors d’un entretien réalisé à l’époque par Hubert Nyssen (dans l’ouvrage « L’Algérie en 1970 telle que je l’ai vue »), en guise de réponse à Giscard d’Estaing : « Quand Jugurtha a été emprisonné à Rome (par Marius dans la prison dite « Le Tullianum » (1), la France en tant qu’Etat n’existait pas ». Faut-il rappeler que Jugurtha, petit fils de Massinissa, roi de Numidie lui aussi, fut : 1/ Le premier grand résistant à un impérialisme donné que l’Histoire de l’humanité ait connu, ici l’impérialisme romain ? 2/ Qu’il fut aussi l’inventeur de la technique de la guérilla qui lui a permis de tenir tète -de surcroit victorieusement- à 5 (cinq) campagnes militaires romaines à raison de 50.000 hommes chacune, dont la cinquième à raison de 70.000 hommes. Faut-il enfin rappeler que c’est principalement en raison d’une traitrise, celle de son beau-père le roi Bocchus 1er de Maurétanie -dit « le Marocain » par les historiens- qu’il s’était fait piéger par ce même Bocchus lequel, après l’avoir invité en tant que gendre, l’a fait livrer à Sylla, lieutenant de Marius, son ancien « frère d’armes » romain devenu entretemps son ennemi (2) ? D’où l’expression consacrée à ce jour « Bakhssa » (traitrise) dans toute la partie Est de l’Algérie ? Mais passons…Ce qu’il faut, par ailleurs, retenir de la technique de la guérilla, c’est qu’elle a été reprise dans sa configuration initiale quelques siècles plus tard, non seulement par l’ALN pour libérer l’Algérie, mais déjà bien avant par la résistance française à l’occupant nazi ; avec, à sa tète, le célèbre Jean Moulin ; et, plus tard par le FNL vietnamien contre les occupants français puis américains. C’est là, me semble-t-il, le plus bel hommage qui ait pu être rendu à ce grand roi résistant qui, en son temps, savait déjà ce que le mot nationalisme voulait dire. Moralité de l’histoire à propos de la locution « création artificielle » concernant l’Algérie : avant d’avancer une ineptie quelconque concernant notre pays, il faut toujours bien vérifier d’abord ce qu’on va dire ou écrire car sait-on jamais, on risque de mettre la langue ou le doigt dans un engrenage d’où il sera difficile de l’en ressortir indemne. ———————————————————–
    (1) Dans la même cellule -réservée à l’époque aux résistants « V.I.P »- où fut emprisonné cinquante huit ans plus tard l’autre grand résistant gaulois Vercingétorix.
    (2) Marius et Jugurtha étaient tous deux les plus proches et meilleurs lieutenants de Scipion Emilien, dit plus tard  » l’Africain », dans la campagne militaire victorieuse de Numance en Espagne. Ce qui signifie qu’avant d’inventer la technique de la guérilla, Jugurtha maitrisait déjà parfaitement l’art de la guerre conventionnelle.




    1



    0
      mouatène
      14 septembre 2017 - 18 h 19 min

      Monsieur DZ lander, bonjour et merci pour votre patriotisme, très certainement sincère. Barak ALLAHou fel OUM elli djab’ték.




      0



      0
    hakim
    20 août 2016 - 13 h 35 min

    DERNIERE MAUVAISE NOUVELLE
    DERNIERE MAUVAISE NOUVELLE pour les mercenaires wahabistes en Algérie ( qui ne suivent même pas les nouvelles de leur « mère patrie » ) ..Israël aujourd’hui vient de prendre la décision de ne plus recevoir le nombre impressionnant et toujours croissant des émissaires saoudiens chez elle ou à l’étranger , le ministre israélien considère que cette diplomatie saoudienne sous la table qui ne sert que la monarchie wahabiste n ‘arrange plus les affaires d’Israël « soucieuse de son image à l’étranger » …Et voila que même le régime sioniste pourtant champion en matière de crimes et de terreur contre les pauvres arabes et les palestiniens , refuse de salir son image en refusant de fréquenter la meure patrie wahabiste de nos islamo-arabistes plus que zélés en Algérie qui passent leur temps comme des « Rbaib » , à vociférer et à baver pour défendre la culture saoudienne auprès du ministère algérien de madame Nouria Ben Ghabrit … Avez- vous vu de plus arriérés de plus bêtes et de plus fanatiques dans le monde que les mercenaires algériens ???




    0



    0
    Préambule
    20 août 2016 - 12 h 08 min

    Pour un congrès qui aura pour
    Pour un congrès qui aura pour but la création d’une conscience nationale algérienne




    0



    0
    At-Warssous
    20 août 2016 - 10 h 47 min

    Arrêtez vos âneries avec
    Arrêtez vos âneries avec Berbère ou pas berbère, ça frise le ridicule chez vous. Une tempête dans un verre d’eau.




    0



    0
    fakou
    20 août 2016 - 8 h 44 min

    @proltaire : vous reprenez
    @proltaire : vous reprenez mot pour mot la thèse du parti communiste Français de « nation en formation » concernant l’Algérie , et même si nous ne pouvons pas vous accuser de reprendre aussi les thèses arabo-islamistes de l’Algérie « Qotr » c’est à dire « une Wilaya de la nation baathiste arabe ou de l’empire wahabiste saoudien » , c’est du pareil au même , s’agissant de ne pas reconnaître le caractère indépassable de la nation algérienne et sa légitimité historique ….la nation algérienne n’est pas une construction artificielle , loin de là , et le génie national Algérianniste sorti du Congres de la Soumam , malgré la réfutation baathiste Benbelliste et ses épigones a confirmé que la nation algérienne est un aboutissement historiques naturelle t achevé du destin berbère … les thèses de Abane et de Benmhidi et leur génie national ont réalisé l’universalité de la nation algérienne : sa république est reconnue par l’ONU , son armée nationale est une réalité nationale institutionnelle militaire indépassable , ses institutions sont tangibles et l’émotion nationaliste est incontournable dans les tréfonds du peuple , et les tentations anti algériannistes et anti nationales ont toujours été tuées dans l’œuf par la Rectification natioanliste ( en 65 et en 92) … et ce n’est ni les résidus du terrorisme wahabiste islamiste , ni les fumisteries Makistes , ni les complots Omeyades souterrains et publics wahabo-baathistes bien localisées régionalement sous l’impulsion des frères musulmans égyptiens et des pétrodollars saoudiens qui peuvent vaincre le Concept historique de NATION ALGERIENNE et de l’histoire millénaire du peuple algérien berbère …Jamais la nation algérienne n’est aussi forte et puissante que dans les temps actuels et parmi cette décantation autour d’elle qui confirme sa fiabilité et infirme les thèses qui l’ont combattu …le Baathisme et le wahhabisme se détruisent au moyen Orient et en Egypte dans une guerre de 100 ans , de niouveles nations surgissent dans le corps factice d’une Oumma arabe ideologique fondee sur la monarchie et la dictature , les rois arabes se sont révélés les plus grands soutiens et les plus sûrs alliés de l’entêté sioniste israélienne , le royaume marocain chancelant ne se maintient que Grace au wahabisme et ses pétrodollars , l’irruption révolutionnaire chiite arabe porte la dernière estocade à une ligue arabe deja morte , le nationalisme perse dans son apogée de puissance phagocyte la moitié d’un corps arabe malade et ruiné par ses rois et par leurs théologies islamistes judeo-americaines … tandis que la nation algérienne (malgré ses échecs ) ne cesse de se renforcer et de croitre patiemment mais sûrement vers sa vérité identitaire et vers sa puissance inéluctable ..




    0



    0
      Prolétaire
      20 août 2016 - 10 h 27 min

      Sache, mon ami’ « fakou », que
      Sache, mon ami’ « fakou », que je ne partage ni les thèses du PCF stalinisé jusqu’à la moelle, parti contre-révolutionnaire,ennemi des travailleurs et des Algériens durant l’époque coloniale, ni celles des arabo-islamistes moyenâgeux, que j’ai toujours combattus. Ai-je le droit d’émettre un point de vue personnel d’homme libre inféodé à aucun parti politique algérien ni aucune institution étatique supranationale, sans être taxé d’appartenance à une quelconque entreprise de destruction de l’entité algérienne. D’ailleurs, pour ta gouverne, les potentats du pouvoir se chargent eux-mêmes de la démolition et de l’immolation de l’Algérie par leurs politiques mafieuses de prédations menées contre le peuple. Libre à toi de croire à l’existence millinaire de l’Algérie. Pour ma part, sur le fondement de l’histoire partagée par tous les historiens rigoureux et objectifs, je persiste à affirmer que l’État algérien est une création artificielle récente. Longtemps, l’Algérie, terme inventé par la France, faisait partie de l’ensemble du Maghreb englobant la Tunisie actuelle, le Maroc, la Libye. Au diable le passé de l’Algérie. Seul m’importe le sort de l’Algérie actuel et surtout son avenir débarrassés de la classe dominante algérienne accrochée au pouvoir depuis 1962, de l’injustice, de la misère, de l’exploitation, de l’oppression.




      0



      0
    Sidahmed
    20 août 2016 - 5 h 16 min

    Ait Hamouda passe son temps a
    Ait Hamouda passe son temps a critiquer le pouvoir alors que tout le monde sait que ce dernier est entre les mains du Clan d’Oujda et le Clan de Tizi.
    Et quand je parle de ce pouvoir je parle de ceux qui sont a la manette des décisions politique, diplomatique, économique et syndicale.
    A moins que Ait Hamouda nous prend pour ceux que nous ne sommes pas.




    0



    0
    Mokrane
    20 août 2016 - 3 h 49 min

    C’est bizarre qu’un patriote
    C’est bizarre qu’un patriote comme Ait Hamouda ne parle jamais d’un traître comme ce Ferhat M’henni. Pour tout le reste je suis d’accord avec lui en particulier en ce qui concerne les voyous comme ce sieur de Amar Saidani et les rapaces du Clan d’Oujda




    0



    0
    Erdt
    19 août 2016 - 23 h 35 min

    Le sigle FLN doit être au
    Le sigle FLN doit être au musée. Si saadani veut créer un parti ,qu’il l’appelle autrement,yen à marre de profiter de ce sigle qui appartient à tous! Les hommes courageux,les vrais,braves,anciens fondateurs du FLN,officiers de l’aln, ont quitté ce parti après l’indépendance et ont créé leur propre parti: entre autres,Ben bella,ait Ahmed,boudiaf, el hachemi chérif… Aya courage saadani And co,créez votre parti et allez chanter vos sornettes au peuple,votre programme,votre politique…!




    0



    0
      Anonymous
      20 août 2016 - 2 h 03 min

      Si Saadani veut créer un
      Si Saadani veut créer un parti , il n’a qu’à partir chez lui en Tunisie.




      0



      0
        RasElHanout
        20 août 2016 - 3 h 22 min

        Avant de partir chez lui en
        Avant de partir chez lui en Tunisie, il doit d’abord restituer tout l’argent vole au peuple algérien. La même mesure doit s’appliquer avec rigueur a l’ensemble des voyous du Clan d’Oujda et a leur tête ce maroki de wahid Bouabdellah.




        0



        0
    Prolétaire
    19 août 2016 - 20 h 51 min

    Qu’on le veuille ou non, en
    Qu’on le veuille ou non, en dépit des litanies chauvines étonnées sur tous les tons dans un concert d’union nationale assourdissant, l’Algérie est une récente création artificielle. D’où ce besoin obsessionnel d’affirmation et d’affermissement de son identité face au monde extérieur, et surtout face à soi pour se rassurer dans son existence inespérée. Et l’État, depuis l’accession à son indépendance (pour ne pas dire sa création), n’a pas ménagé ses efforts pour déployer tous les moyens de propagande afin d’entretenir et de cultiver ce sentiment nationaliste dans le coeur des Algériens. Pour ce faire, il s’ est appuyé abondamment sur la glorieuse lutte de libération nationale menée contre le colonialisme français. Au prix d’une campagne d’endoctrinement effrénée, il a réussi, grâce notamment aux maillages éducatifs et médiatiques abondamment pourvus de moyens inégalés, à s’assurer l’adhésion de la population en dépit des souffrances de toutes sortes qu’il lui a infligées depuis l’indépendance. Cependant, après cinquante ans d’existence, la cohésion nationale demeure fictive. Le pays est travaillé par des dissensions, des irrédentismes, des subversions sociales qui inquiètent réellement le pouvoir en butte à une grave crise de légitimité. De la Kabylie au Sud de l’Algérie en passant par le pays des Chaouis, les revendications autonomistes voire indépendantistes s’affirment et prennent de l’ampleur. Confronté à cette montée des séparatismes, le pouvoir, déjà malmené par une crise économique insurmontable et des terroristes campés à ses frontières, est de plus en plus fragilisé. Assailli par ces mouvements centrifuges, sa viabilité est menacée. Assurément, ces jours sont comptés. Et la dislocation des pays voisins ou lointains, comme la Libye, la Syrie et l’Irak, accentue son inquiétude quant à la pérennité de l’Algérie.
    Paralysé par une situation économique en crise, handicapé par
    l’émergence de mouvements séparatistes, menacé dans son existence par des explosions sociales imminentes, son champ de manoeuvre se réduit comme peau de chagrin dans la direction du pays. Malgré les rodomontades nationalistes du pouvoir cliaronnées avec frénésie, l’avenir du pays est incertain.
    Le délitement du tissu social, conjugué à l’éclatement du pays, ne présage rien de bon pour le pouvoir dominant.
    Mais aussi pour toutes les masses laborieuses et opprimées algériennes. Le risque de guerres intestines et fratricides guette l’Algérie, si les classes populaires ne freinent pas cette perspective de descente aux enfers par leur combat à la fois contre le pouvoir dictatorial, contre toutes les forces réactionnaires religieuses et indépendantistes kabyles et autres, contre toutes les oppressions et exploitations. Par leur lutte, élargie à l’échelle de tout le Maghreb et même au-delà, les masses laborieuses algeriennes impulseront ainsi un mouvement d’émancipation humaine, débarrassée du capitalisme et des frontières. L’avenir est entre les mains des masses algérienne, tunisienne, marocaine, libyenne, etc. Et non des dirigeants de ces pays respectifs, qui nous divisent sur des bases fallacieuses.




    0



    0
      Le citoyen
      19 août 2016 - 22 h 18 min

      Merci @ Prolétaire pour votre
      Merci @ Prolétaire pour votre brillante contribution.
      Il est exact , que l’Algérie est un pays jeune , il n’existe dans ces frontières actuelles que depuis la colonisation française . Sur le plan de l’histoire , un colonisateur chassa l’autre pendant des siècles , romains, arabes, turcs , français …ce qui n’empêcha pas des mouvements de résistances pendant toutes ces périodes.
      A l’indépendance en 1962 , nous avions enfin, une chance historique exceptionnelle pour construire enfin l’état Algerien, un état de droit , avec des institutions qui survivent aux hommes et un modèle de développement où l’homme est placé au centre de cette politique. L’Algérie est sortie de la guerre , avec un énorme capital de sympathie pour sa révolution , Alger est devenue la Mecque de tous les révolutionnaires . Les algeriens n’ont jamais été aussi solidaires , aussi volontaires pour cette grande entreprise de reconstruction . Au lieu de cela qu’à t’on eu ?
      Un coup d’état , une élimination systématique de tous les patriotes ayant une quelconque velléité démocratique , un embrigadement de toute la population, un déni systématique de ce qui fait notre personnalité , notre culture , notre histoire. Vous êtes arabes, un pont c’est tout . Un déni comparable à une auto-mutilation. La dérive autoritaire est de plus en plus prégnante . Le pouvoir en place s’éloigne de plus en plus des idéaux de novembre . Sans aucun contre pouvoirs il finit par ne plus rendre de compte à quiconque sur rien . Progressivement nous sommes arrivé à la situation actuelle: un pouvoir corrompu, illégitime , sans implantation réelle au sein de la population , rejeté par la population . Actuellement on a l’impression que les algeriens fonctionnent en faisant abstraction du pouvoir , ils l’ignore, c’est leur façon de résister en même temps c’est un signe démobilisation . Le souci c’est que les médiateurs classiques d’une société organisée ( partis, syndicats, médias, associations ) sont devenus totalement inaudibles. Le pouvoir ayant perdu sa « légitimité historique  » s’isole de plus en plus , il est tenté de s’associer avec les mouvements les plus réactionnaires , malgré la douloureuse expérience des années 90 et malgré le rôle néfaste de ces forces réactionnaires dans la déstabilisation et la destruction des états voisins .
      Le travail à faire, pour sortir de cette spirale funeste est colossal , mais pas impossible , le temps presse…
      Pendant ce temps, au loin, la tempête menace. Heureusement l’histoire n’est jamais écrite d’avance…
      La solution, ne peut venir que d’une prise de conscience collective, seuls les peuples peuvent inverser le cours funeste de l’histoire que vivons depuis 54 ans .
       » ils ne se révolteront que quand ils seront devenus conscients et ils ne pourront devenir conscients qu’après s’être révoltés ».
      Georges Orwell – 1984




      0



      0
        Ziad Alami
        20 août 2016 - 3 h 28 min

        Il semble que les esclaves
        Il semble que les sujets consentants du fils du Glaoui H2 sont de service ce soir.




        0



        0
        Anonymous
        20 août 2016 - 10 h 39 min

        Casse-toi. Le Citoyen et le
        Casse-toi. Le Citoyen et le Prolétaire sont les mêmes personnes. Lisez le style, mêmes tournures. On vous emmerde tous autant que vous êtes. Notre pays survivra avec la grâce de Dieu, nous sommes des endurants génétiquement parlant. Le peuple algérien est un peuple de principes.




        0



        0
      babElOuedAchouhadas
      20 août 2016 - 3 h 07 min

      Vas te laver. Ton post pue
      Vas te laver. Ton post pue tellement le Makhnez a mille lieues. Juste pour ta gouverne, tu dois savoir qu’a la différence de ta narco-monarchie qui ne tient qu’a la perversion et au bâton de la feodale predatrice famille allaouite allochtone, le peuple algérien est uni par le sang du million et demi de ses Martyrs.
      Certes et comme le dit Mr Ait Hamouda, l’Algérie a besoin aujourd’hui plus que hier d’une réelle et profonde opération de nettoyage ciblant l’ensemble des traîtres a la solde de ton roitelet M6 et a cette France neo-colonialiste qui se trouvent encore aujourd’hui a la manette et ayant pour nom le sieur Amar Saidani and Cie. De toutes les manieres cette opération ne saurait tarder avec l’avènement proche de cette 2eme République Algérienne gérée par ses authentiques enfants propres et patriotes.




      0



      0
      Sidali
      20 août 2016 - 3 h 37 min

      C’est devenu un phénomène de
      C’est devenu un phénomène de mode chez ces sujets du Makhnez qui pullulent sur ce site pour venir insulter l’Algérie, son peuple et son histoire tout en essayant de se faire passer pour des algériens.




      0



      0
        Anonymous
        20 août 2016 - 10 h 36 min

        Rassure-toi Sidali, j’ai
        Rassure-toi Sidali, j’ai repéré ce Prolétaire depuis longtemps. Pour les débusquer c’est simple. Il faut se ranger du cote des gens qui ne soutiennent pas les marocains. J’ai découvert ça par hasard dans l’article concernant la Corse. C’est alors qu’ils rappliquent tous pour demander de l’aide. C’est la ou on a découvert qu’ils lisent ici et sont prêts a parler en tant que marocain quand on leur tourne le dos, juste pour nous amadouer. Les pauvres, c’est vraiment des gens qui ne savent que courir.




        0



        0
    Anonymous
    19 août 2016 - 20 h 30 min

    Toujours est-il que nous ne
    Toujours est-il que nous ne voulons pas de partition de l’Algérie, refus catégorique en long et en large. Nous sommes ce que nous sommes, et que l’on sache cette idée de Tamazight ou Amazighs dépasse les contrées de la Kabylie, les tribus Berbères il y en a des centaines partout en Algérie, nous sommes dans notre écrasante majorité des Musulmans , nous nous exprimons dans notre dialecte arabe et si on peut comprendre le tamazight ou le tamachek il n’y a pas de soucis ou de problèmes , nous sommes frères et soeurs. Voilà la ligne rouge à ne pas dépasser, nous ne voulons pas de séparatisme , voyons l’avenir autrement, il y a des solutions tout autre et équitable pour tout le peuple.




    0



    0
      Anonyme
      19 août 2016 - 21 h 38 min

      toujours la même chanson !!!
      toujours la même chanson !!!




      0



      0
      azul
      19 août 2016 - 22 h 05 min

      on dirait que vous avez mis
      on dirait que vous avez mis longtemps à vouloir ou plutôt souhaiter parler la langue de tes frères et sœurs (à mon avis votre intention n’est pas sincère)!!! avec qui vous vivez tous les jours sur un même territoire
      mais vous semblez parfaitement maîtriser la langue du colon d’hier qui aujourd’hui, lui vit bien loin de vous!!!
      je pense que c’est par complexe que vous ne vous êtes jamais résolu à apprendre la langue de vos frères et sœurs, en effet vous vous croyez supérieurs du fait qu’un messager a été choisi parmi vous. bizarrement vous agissez exactement de la même manières que vos cousins sémites que vous dénigrez du matin au soir.




      0



      0
        Anonymous
        20 août 2016 - 10 h 43 min

        Vous vous sentez esseulé ? Je
        Vous vous sentez esseulé ? Je ne vous est pas porter atteinte à votre dignité et ni à votre culture . Vous parlez du Messager de Dieu Mr ou Mme comme si vous désigné un chanteur au top d’un HitParade. Je ne vous denigre pas. Je dis simplement que la plupart des Algeriens et Algériennes sont de confession musulmane de rite malekite sunnite. Et bien entendu chacun est libre de croire ou de ne pas croire, comme chacun de nous est libre de comprendre ou de ne pas comprendre les rudiments de la langue amazigh standardisé. Question des tribus Berbères je persiste et je signe, elle n’est pas l’apanage des pays chaoui ou kabylie, croyez-moi ou pas ça dépasse largement vos bleds.




        0



        0
        Anonymous
        20 août 2016 - 10 h 45 min

        Tu as tort. La victoire
        Tu as tort. La victoire culturelle est en marche. Notre peuple a ete l’objets des pires manipulations en terme historique, culturel et linguistique. Il est proche le temps ou les algeriens chercheront a parler les langues de leur patrie. On ne peut pas reprocher aux gens de ne pas parler leurs langues d’origines. Ils sont victimes de cette spoliation historique. Change de disque et commence a construire, sinon tu ne sers a rien. Ralez n’amene a aucune destination, c’est faire du surplace. Nous ne sommes pas des semites. Mais bien des Amazigh avec des langues differntes. tu ne peux pas reprocher a un algerien de faire avec son histoire. Tu ne peux pas lui reprocher de ne pas savoir quand il a ete tenu dans l’ignorance de ses propres racines. C’est l’histoire a l’envers. Tes propos sont contre-productifs et ton orgueil t’empeche d’agir avec intelligence.




        0



        0
    sid Ali
    19 août 2016 - 19 h 23 min

    Un lion fils de lion. Mr Ait
    Un lion fils de lion. Mr Ait Hamouda, nous avons tous vu votre courage et votre nationalisme. Aujourd’hui une refondation de l’Etat est impérative, le jacobinisme français doit laisser place à une organisation plus efficace plus moderne. Bravo Mr Ait Hamouda tout le peuple est avec vous.




    0



    0
      Oumerit
      19 août 2016 - 21 h 21 min

      un lion glorifie son frere un
      un lion glorifie son frere un lapin glorifie son frere le present et le futur sont phagocytes par le passe vive ce que nous n’avons jamais vecu vive ce que nous n’avons jamais connu a bas le present et le futur le passe meconu fait de moi un heros qui peut temoigner chacun va dire ce qu’il veut il s’ agit du passe je temoignerai du passe sans aucun risque en fonction de mes interets et les interets de mes aemblables




      0



      0
      Adel
      20 août 2016 - 14 h 06 min

      Arretez de glorifier ce
      Arretez de glorifier ce guignol qui parle pour ne rien dire. S’ il n’a donné comme tribut à la nation d’autres ont donné kes deux parents voir même plus. Il parle de l’embourgeoisement de la classe dirigeante, n’en faisait t il pas partie lui même en touchant des royalties et autres orebendes du temps qu’il était député?
      C’est un guignol et qu’il arrête de nous bassiner




      0



      0
        Ait hamouda
        20 août 2016 - 16 h 42 min

        Bonjour, moi je suis bien du
        Bonjour, moi je suis bien du village natal de ce guignol . Pour vous dire la vérité rien que la vérité il c’est en Richie des clans boutef clans oudjeda. Et il est le gardien du temple, tout se qui voie , il est l’œil et l’oreille de l’état . A ne pas écouter se qu’il raconte. Et vrai guignol…….!!!




        0



        0
    Hmida
    19 août 2016 - 18 h 08 min

    La régionalisation ce n’est
    La régionalisation ce n’est pas la partition du pays comme vous le chante ce pouvoir maffieux, c’est la fin de l’hégémonie du clan d’oujda et la gestion des wilayas par leurs enfants et non des walis qui viennent frauder lors des élections et piller le foncier et immobilier avant d’aller ailleurs pour récidiver. De grandes nations comme les USA sont gouvernées comme ça. Le pouvoir central continuera à gérer les institutions de souveraineté (AE, défence, …). Outre une meilleure gestion on se débarassera du clan d’oujda et leurs taupes marocaines, tunisiennes, etc.




    0



    0
      ithran
      19 août 2016 - 22 h 43 min

      je suis kabyle j’ai vécu
      je suis kabyle j’ai vécu toute ma vie en kabyle donc jz saist de quoi je parle depuis presque 30ans que les communes de la région sont entre les mains des deux partis majoritaire de la région le minimum de responsabilités qu’ils ont est une catastrophe ils sont mm pas capable de gérer les poubelles. entre frères amis et cousins .qnd la commune a un projet cest pour qui toujours les mm . il ya des maires qui ont ouvert des pistes agricoles que pour leur intérêt personnel .ils ont détruit des centaines darbres pour partir aux champs en voiture. Elles sont mm.pas dans l’énorme .commencer déjà a jerer bien .cette petite responsabilité et puis vous aurez les grandes.




      0



      0
    Hmida
    19 août 2016 - 17 h 51 min

    Élevez un peu le niveau et
    Élevez un peu le niveau et faites des lectures lucides et objectives. Ce que reprend ce monsieur s’agissant de décentralisation est une option que beaucoup de patriotes algériens des 4 coins du pays considèrent comme une solution à la gestion chaotique du pays. En effet, les walis se comportent comme des rentiers de passage et viennent dans nos différentes wilayas pour faire des affaires – pour ne pas dire pillent – puis s’en vont ailleurs récidiver. Les régions ne peuvent être mieux servis que par leurs enfants qui auront à coeur de les développer et auront des comptes à rendre à leurs concitoyens qui les connaissent. Il reste entendu que le pouvoir central continuera à s’occuper des institutions de souveraineté ( AE de la défence, …).
    Régionalisation, ce n’est pas la partition du pays, c’est le mode de gouvernance dans beaucoup de grande nation comme les USA et puis ça sera un premier pas pour nous débarrasser de la maffia d’oujda et leurs taupes tunisiennes, marocaines et autres.




    0



    0
    les damnes de la terre
    19 août 2016 - 17 h 41 min

    Travaillons ensemble pr
    Travaillons ensemble pr eradiquer ce pouvoir C un vrai obstacle pr le progres et la prosperite de notre beau pays.Ces assoifes du pouvoir ne sont pas prets a lacher le morceau.Ils ont hypoteque tt et on risque d etre hypotequer en tant qu individu.Le fln n est plus ce qu il etait du temps de Mehri.Ces derniers militants de la 25 heure l ont trop sali et il est temps que cela cesse.Je vous parle du berceau de la revolution,alors agissons ensemble pr donner espoir et avenir a notre peuple.Il merite plus que cela.




    0



    0
    imed
    19 août 2016 - 17 h 04 min

    Quand est ce que ce chantage
    Quand est ce que ce chantage maléfique va prendre fin.Pourquoi les chaouis ne rentrent pas dans la danse que Méhenni rythme avec la baguette Franco Sioniste. Ce fils à papa n’a t’il pas refusé de critiquer Méhanni.??? Je parie qu’il est de mèche avec lui. Depuis que la crise économique fait diminuer la rente de ces méssieurs patriotes,le chantage à la séparation bat son plein me fait rire. Retenez nous graissez nous la patte sinon on part,voilà ce que disent les suceurs de sang.




    0



    0
      Anonymous
      19 août 2016 - 19 h 30 min

      Ouvres ton esprit et essayes
      Ouvres ton esprit et essayes de comprendre avant de poster des âneries.




      0



      0
      anonyme
      19 août 2016 - 21 h 43 min

      T’es aveugle ou sourd pour
      T’es aveugle ou sourd pour continuer à jouer l’ignorant !!!!




      0



      0
      fakou
      20 août 2016 - 6 h 57 min

      Dès que les palestiniens
      Dès que les palestiniens parle des exactions israêliennes, les sionistes les traitent de terroristes et vous, dès que des algériens parle de démocratie, de fin de l’hégémonie, vous les traiter de séparatistes, aw fakoo !
      Il n y a pas et il n y aura jamais de séparatisme, le séparatisme c’est vous, nous parlons de comment sortir de ce système maffieux et assassin et géré au mieux les intérêts de la nation.




      0



      0
    Le citoyen
    19 août 2016 - 15 h 54 min

    Je suis d’abord algerien ,
    Je suis d’abord algerien , ensuite berbère musulman ( d’autres chrétiens ) et enfin arabophone .
    Ceux qui veulent séparer la Kabylie de l’Algérie ne se rendent pas compte de la tragédie , sans nom , dans laquelle il veulent précipiter le pays et tout un peuple avec .
    La chose la mieux partager entre les algeriens est le manque de démocratie et le mépris des puissants du moment qui s’identifient au pouvoir et par conséquent à l’état. Pensez vous vraiment que la Kabylie est plus marginalisée , même si la tentation existe, que le M’zab ( cf les derniers événements ) ou les populations du sud qui ne reçoivent pratiquement rien des richesses extraites de leur sous sol ?
    Pensez vous que les kabyles sont plus ostracisés, que les autres algériens ? Absolument pas , leur représentativité est non négligeable dans tous les secteurs de l’état . Alors pourquoi cette volonté de scission ?
    Pensez vous qu’une Kabylie indépendante , coupée du reste du pays , sera viable économiquement ? Et que faire de tous les kabyles qui vivent dans les autres régions ?
    Les anglais viennent de voter pour le Brexit , alors qu’ils n’étaient que très peu dans l’union européenne , puisque ils ont gardé leur monnaie et leur indépendance monétaire , ils ne sont pas dans l’espace Schengen donc ils gardent la maîtrise de leurs frontières , et ont refusé la convergence budgétaire, donc ils sont resté maître de leur budget . Logiquement leur sortie de l’EU devrait être une formalité . Eh bien , non, ils se donnent jusqu’en 2019 pour introduire officiellement leur demande de quitter l’Europe . Et le feront-ils un jour, rien n’est moins sur . Ce qui montre que ce n’est pas une mince affaire . certains jouent avec l’avenir de plusieurs millions de personnes .
    La Belgique est une monarchie constitutionnelle où cohabitent deux peuples différents avec deux langues différentes , les wallons et les flamants et ça ne pose aucun problème . La Suisse est une confédération avec trois régions : Allemanique, francophone et italophone, ça ne pose aucun problème , la Suisse est le pays le plus riche d’Europe sans être dans l’UE. Et les exemples sont nombreux ( Russie, Chine, Inde etc…)
    Donc le problème ce n’est pas le pays , mais le régime et le système en place . Pour que les algeriens s’identifient à leur pays , ils ont besoin de plus de liberté , une vraie démocratie avec une forte décentralisation des pouvoirs à l’échelle locale . L’état gardant les pouvoirs régaliens : La Défense , l’intérieur, la justice , les affaires étrangères . Le reste relève de la gestion locale . Il faut impliquer les algeriens dans la gestion de leur quotidien. Renforcer les assemblées locales et revoir le statut de l’élu avec plus de pouvoir mais aussi plus de responsabilité . Pour les décisions à l’échelle nationale , le référendum peut être une solution . Les suisses font un référendum sur pratiquement tout, ils appellent ça une votation.
    Pourquoi nous , ne serions pas capables de faire autant ? D’autant que ce qui nous unie et plus fort que ce qui nous sépare . Il est vrai que nous avons un problème de gouvernance, mais il ne faut pas exagérer ce n’est pas un problème existentiel, au point où nous devons nous déchiré et le pays avec nous.
    Alors, de grâce cessez de jouer aux apprentis sorciers des deux côtés et faites attention aux aventuriers séparatistes . L’Algérie est une est indivisible et si ça devait être autrement , malheur aux perdants.




    0



    0
      Anonymous
      19 août 2016 - 17 h 03 min

      C’est le rôle du mak et de
      C’est le rôle du mak et de leur gpk, ils sont payé et engraisser pour cette sale besogne. Méfie-toi de l’eau qui dort.




      0



      0
      Mouloud
      19 août 2016 - 17 h 10 min

      @Citoyen

      @Citoyen
      Bravo, Oui, Nous sommes Algériens FIRST dans une Algerie Républicaine . Le peuple Algerien doit s’identifier dans cette République qui doit garantir , protéger, promoyvoir toutes les sensibilités, les minorités, les diversités et les religions.

      Notre environnement politique et économique est l’Afrique du Nord, Mediterrannee, L’Afrique, l’Europe du Sud. Nous devons prendre nos distances avec cet environnement Arabe qui périclite et où nous avons de moins en moins d’intérêts et de points communs à part l’Islam mais avec notre variance Malykite.

      AlgerieDebout




      0



      0
      momo
      19 août 2016 - 19 h 52 min

      C’est exactement ce que dit
      C’est exactement ce que dit Ait Hamouda. Des régions fortes, bastions de la démocratie et un pouvoir central légitime avec les fonctions régaliennes;




      0



      0
      Anonyme
      19 août 2016 - 21 h 47 min

      on sera gagnant,rien a perdre
      on sera gagnant,rien a perdre !!!!




      0



      0
      ithran
      19 août 2016 - 22 h 59 min

      le vrai problème c’est pas
      le vrai problème c’est pas kabyle .arabe musulman chrétiens ou autre .moi je sui pas musulman mais ma femme est musulmane. je la respecte autant que telle ainsi que tout les autres .mais. moi je ne vais pas accepter que je sois musulman de force .par cette idéologie qui vient du moyen orient .je veux . manger qnd je veux et ou je veux il ya des jeunes qui font la chasse a ces personnes qui mangent. mm maintenant la façon d’enterrer nos morts il disent. c pas comme ça .la façon de nous habiller .etc je suis algérien pour tjr .je suis contre le régionalisme .contre le phanatisme sous toutes ces formes mais. je ceuw être libre de ma foi .mm la religion nous revendiquons celle de nos parents pas de abdulwahab.cest pour cette raison que les gens et les personnages qui les manipules profite pour parler de l’autonomie etc le vrai problème il est a el mouradia .donc il faut les chasser de la le plus vite possible .et ces le sors de tout les algériens




      0



      0
    Anonymous
    19 août 2016 - 15 h 21 min

    Faux la peine de mort est
    Faux la peine de mort est demandée en Europe pour la pédophilie. Pas besoin d’être musulman pour comprendre que c’est le bon sens de protéger les enfants des pédophiles.




    0



    0
      Le citoyen
      19 août 2016 - 18 h 14 min

      La peine de mort est abolie
      La peine de mort est abolie dans tous les pays européens et cette abolition fait partie du socle des valeurs qui fondent l’union européenne , si un pays membre remet la peine de mort , il risque l’exclusion pure et simple de l.UE .
      Les rares mouvements favorables à la peine de mort sont à l’extrême droite .
      Un jour, si ma mémoire est bonne, Charles Pasqua, alors ministre de l’intérieur , lors d’une cohabitation et opposé à l’abolition de la peine de mort, répondant à un journaliste, concernant l’abolition de la peine de mort par Robert Badinter, ministre garde des sceaux de Mitterand , il dit,  » oui, la peine de mort existe en France, elle existe que pour les honnêtes gens, les criminels appliquent la peine de mort aux honnêtes gens en les assassinant, donc l’abolition de la peine de mort ne bénéficie qu’aux criminels » . Jeune étudiant à Paris, j’ai trouvé cette phrase pleine de bon sens.
      Seulement voila , depuis de nombreuses exécutions capitales aux USA avaient fait l’actualité, les unes plus controversées que les autres . Certains états américains ont abolis la peine de mort , mais la majorité des états du sud, conservateurs l’ont maintenus .
      Ces états ont exécutés des condamnés plusieurs années aprés les faits parfois plus de 30 ans , vous imaginez un condamné à 30 ans , se fait exécuter à l’âge de 60 ans , aprés 30 ans dans les couloirs de la mort. Or cet individu en 30 ans il a bien pu changer en bien . Le pire c’est qu’il y a eu des exécutions d’innocents , d’handicapés et parfois de personnes présentant des troubles psychiatriques. Sans dire que le risque de subir la peine de mort est nettement plus élevé pour la population noire. Cela m’a amené à réfléchir et changer d’opinion , aujourdhui je suis absolument abolitionniste .
      La peine de mort , à part le fait mettre à mort un individu  » légalement « , elle ne règle aucun problème . La peine de mort n’a jamais fait disparaître la criminalité dans les pays qui l’appliquent. Les USA sont l’exemple même à ne pas suivre.
      Je pense qu’il y a d’autres moyens pour rendre justice que la peine de mort , la réclusion criminelle à perpétuité sans remise de peine en est une .
      L’Algérie s’honorerait à abolir la peine de mort , même si elle ne l’applique plus depuis des années .
      Je n’aimerai pas que mon pays, ressemble à une certaine monarchie obscurantiste du golfe.




      0



      0
    TheBraiN
    19 août 2016 - 14 h 26 min

    La révolution n’a jamais
    La révolution n’a jamais instauré un système de régions (dans le sens démographique et social)mais des zones militaires ce qui est totalement différent Mr Ait Hamouda !
    Votre discours épouse , à tous les niveaux, les plans du GMO , j’ose seulement espérer que ce ne soit que de
    bonne foi et que vous n’apparteniez pas à la cinquième colonne qui défend ce genre de thèses !
    De plus , parler de peine de mort en terme de récupération islamiste relève de la pure mauvaise foi (là c’est évident!) car on peut trouver plein de contre-exemples !
    N’est-ce pas Erdogan l’islamiste (et calife des frères musulmans) qui a aboli la peine de mort juste pour plaire aux Européens ?
    N’est-ce pas le régime « démocratique , occidental et Laïc » des USA qui autorise ses états à appliquer la peine de mort ?
    La peine de mort n’est pas une barbarie mais une justice rendue aux victimes !
    Pour conclure , sur la régionalisation , je vous mets au défi d’accepter une véritable régionalisation pour votre Kabylie , une régionalisation pleine et entière incluant notamment la dimension fiscale !
    Bien sur , vous n’oserez jamais dire à votre « peuple kabyle » qu’il devra se contenter de manger des olives et de la figue de barbarie pour survivre !




    0



    0
    aksil72
    19 août 2016 - 12 h 32 min

    de queule nation parlez vous!
    de queule nation parlez vous! ? la nation algerienne ! je suis kabyle je fait pas partis de cette fausse nation qui est arabo musulmane, je suis de la grande famille AMAZIGH j ai ma propre carte d identite kabyle j ai mon propre drapeau kabyle




    0



    0
      Mouloud
      19 août 2016 - 13 h 09 min

      Je suis Amazigh et
      Je suis Amazigh et Algériens , je fais parti de la grande majorité quj se reconnaissent pas dans ta haine, médiocrité et ton aigreur. Tu fais parti de cette minorité Régionaliste fachisante qui pollue notre identité Républicaine Algérienne au même titre que les Islamistes fachisant.

      Vive la République Algérienne et fière de son identité et de sa diversité du Nord au Sud, de l’Est à l’Ouest.

      AlgérieDebout




      0



      0
        Djaffar
        19 août 2016 - 13 h 28 min

        Merci Da Mouloud c’est mon
        Merci Da Mouloud c’est mon cas aussi.




        0



        0
        SIDEK
        19 août 2016 - 21 h 11 min

        ON A MAR EL FOUTOUHAT EL
        ON A MAR EL FOUTOUHAT EL ISTIAMARIA




        0



        0
      Saint-Augustin
      19 août 2016 - 14 h 18 min

      Quand on est algérien on sait
      Quand on est algérien on sait d’où on vient.
      Comme le patriote Ait Hamouda.
      Allez rejoindre mehenni le vendu.




      0



      0
      Anonymous
      19 août 2016 - 15 h 26 min

      Je suis Kabyle. Algérien. Tu
      Je suis Kabyle. Algérien. Tu t’égares.




      0



      0
      Anonymous
      19 août 2016 - 15 h 58 min

      aksil72

      aksil72

      Tu es venu essayé de foutre la pagaille ? À tes écrit je remarque tout de suite que n’est ni Kabyle ni Algérien ni rien du tout, les gens de ton espèce son reconnaissable à des milliers de kms, ton propre drapeau est celui d’Israël ( france, maroc, tunisie ) .




      0



      0
      mouatène
      19 août 2016 - 16 h 55 min

      aksil !!!! tu as oublié
      aksil !!!! tu as oublié aussi que tu a ton propre père biologique qui n’est pas celui que tu crois. un test ADN te le prouvera. et tu seras surpris que tu as ton propre pays qui n’est certainement pas l’algérie. allez!!!! du vent !!!!!




      0



      0
      Anonymous
      19 août 2016 - 16 h 58 min

      Un peu de retenue.Tous les
      Un peu de retenue.Tous les Algeriens sont des Amazighs arabises il y a voila 14 siecles par la langue du Coran et dont lamajorite ecrasante de ce peuple se voit honoré.Pour le reste ça ne peut dependre que d’eux




      0



      0
        Anonymous
        20 août 2016 - 15 h 54 min

        arabisé toi méme
        arabisé toi méme




        0



        0
      BabElOuedAchouhadas
      20 août 2016 - 4 h 28 min

      Dis plutôt que tu es un
      Dis plutôt que tu es un sujet soumis a ton roitelet M6 qui essaye de semer la Fitna tout en se faisant passer pour un Algérien, sachant que ton prédateur est prêt a déchirer l’Algérie pour maintenir sa colonisation au Sahara occidental.
      Si tu avais un centilitre de sang amazigh tu devrais plutôt aider nos frères berbères du Maroc qui représentent 80 pour cent du peuple Marocain et que la predatrice famille allaouite allochtone en a fait une Risée Universelle.




      0



      0
      Bennani
      20 août 2016 - 4 h 45 min

      Un r »khiss tu dois
      Un r »khiss tu dois certainement etre un des 5000 sujets soumis au fils du Glaoui H2 que ton Makhnez vient de recruter et former sur le Net pour s’attaquer a tout ce qui est algérien.




      0



      0
    Djaffar
    19 août 2016 - 11 h 23 min

    Tout est étant d’accord avec
    Tout est étant d’accord avec lui sur le FLN je trouve qu’il exagère au sujet de la Kabylie, il y a des régions en Algérie plus marginalisées que cette région.




    0



    0
    Qûm Tara
    19 août 2016 - 10 h 49 min

    En 1917, alors que Ali Khodja
    En 1917, alors que Ali Khodja craignant de connaitre des mêmes suites que son prédécesseur au trône d’Alger, avait fait massacrer une bonne partie de sa propre garde prétorienne avec des contingents kabyles de la même garde, il venait d’inventer la stratégie militaire la plus efficace qui avait permis, par la suite, à l’armée française de s’éterniser en terre algérienne : diviser les Kabyles pour diviser les Algériens pour diviser tout le nord de l’Afrique. Si la peste a bien eu raison d’Ali Khodja, le drame est que cette même peste continue de sévir à moins que…




    0



    0
      Qûm Tara
      19 août 2016 - 11 h 27 min

      1817, soit le début de l
      1817, soit le début de l’épidémie de La peste toujours en cours




      0



      0
    lhadi
    19 août 2016 - 10 h 45 min

    La reine de toute injustice
    La reine de toute injustice est l’amateurisme politique, qui à travers un prisme sélectif, regarde par le trou de la lorgnette. Osciller au gré des événements, aux modes, aux illusions passagères et des circonstances, comme une girouette et ressasser des règles inefficaces et inactuelles est un signe de santé de grabataire. Lorsque prévaut l’intérêt général, l’homme politique, qui jusque là n’avait regardé que lui-même, se voit forcé d’agir sur d’autres principes et de consulter sa raison avant d’écouter ses penchants. Dans un pays comme le notre où une simple rumeur devient vacarme, avec un peuple éruptif comme le notre soumis à l’appel des sirènes de la division, souffler sur la braise pour éparpiller les cendres de la division est un crime. On ne construit pas un pays à coups de barricades, à coups de mensonges, à coups de contrevérités. A chaque fois que des politiques sacrifient la vérité et la sincérité sur l’autel de l’imposture, j’exprimerai mes observations à chaque fois que j’estimerai nécessaire, c’est-à-dire chaque fois qu’une démarche s’écarte et manifeste une inclination à retomber dans les vieilles ornières.
    fraternellement lhadi
    ([email protected])




    0



    0
    Algérienamazigh
    19 août 2016 - 10 h 24 min

     » Pour éliminer la gangrène,
     » Pour éliminer la gangrène, il faut couper jusqu’à la chair fraîche.  »

    Colonel Amirouche.




    0



    0
    Anonymous
    19 août 2016 - 7 h 41 min

    Si c’est bien le cas, on est
    Si c’est bien le cas, on est mal barré car ce ne sont pas les deux parasites « fils de » qui va la sortir de cette situation.
    Allez planifier des droits d’hypers citoyen celle de la secte des brhmans, les kabyles n’ont pas besoin de vous et encore moins la Kabylie.




    0



    0
    Anonymous
    19 août 2016 - 7 h 38 min

    L’ idée de Mr Ait Hamouda n
    L’ idée de Mr Ait Hamouda n’est pas fausse ou insensé. Il y a matière à réflexion. Je vois de la clairvoyance et du progrès pour le pays.




    0



    0
    Timmoun
    19 août 2016 - 7 h 35 min

    La Kabylie n’est pas une
    La Kabylie n’est pas une réserve indienne, et ne le sera jamais, elle est naturellement algérienne et fier de ses origines. On veut la confisquer, certains veulent essayer de la séparer de sa nation Algérie ça oui peut-être bien, c’est un territoire montagneux historiquement berbère d’Afrique du Nord.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.