Pétards mouillés

bombardements opération
Tir d'un missile américain sur la Syrie. D. R.

Par R. Mahmoudi – Après deux jours de tergiversations, Donald Trump a finalement donné le coup d’envoi à l’opération militaire programmée contre la Syrie, hors de toute légalité internationale. Une opération qui n’aura duré que quelques minutes, mais suffisantes pour lancer des dizaines de missiles sur diverses zones à Damas et dans ses provinces. Selon des responsables américains, cités par des agences de presse occidentales, les tirés auraient ciblé des édifices militaires syriens et notamment «un centre de recherche» près de la ville de Homs.

Cette attaque a-t-elle atteint son objectif ? Y en aura-t-il d’autres dans les prochains jours ? Les responsables américains préfèrent, pour l’instant, ne rien dévoiler. Mais tout laisse penser que cette opération n’a été qu’un coup d’épée dans l’eau.

Visiblement, les Américains, appuyés par leurs alliés français et britanniques, ont sciemment évité de s’attaquer à des cibles russes, contrairement à ce qui a été annoncé. On est loin de l’avertissement tweeté par Trump, mercredi dernier : «Prépare-toi, Russie, à recevoir mes beaux missiles !» C’est bien la preuve que les Etats-Unis n’étaient pas réellement prêts pour une confrontation élargie qui risquait de provoquer un embrasement généralisé qui ne serait pas favorable à Washington. Pourtant, Trump s’était assigné comme objectif, approuvé par ses principaux alliés occidentaux et arabes, d’attaquer en même temps «le régime syrien», les Iraniens et les Russes.

Aussi ce caractère timoré et ciblé de l’attaque paraît-il refléter un rapport des forces plutôt équilibré à la Maison-Blanche. On sait déjà que le secrétaire d’Etat à la Défense, James Mattis, était, jusqu’à hier vendredi, encore hostile à une frappe précipitée et massive en Syrie. On sait également que beaucoup de députés et de sénateurs et de faiseurs d’opinion n’avaient pas arrêté, ces dernières heures, de faire pression sur Trump pour l’amener à surseoir à sa décision folle.

R. M. 

Comment (10)

    QUESTION POUR UN CHAMPION !
    14 avril 2018 - 20 h 26 min

    Al NOSRA FAIT DU BON BOULOT c’est A qui cette phrase ? ET CHIMIQUE ON PLUS !

    7
    1
    Anti OTAN terroriste !
    14 avril 2018 - 20 h 19 min

    C’est dommage qu’ils n’ont pas touché les Russes pendant leurs sauvagerie digne de leurs terroristes, nous aurions vu la coalition Américhienne prendre la fuite !

    5
    1
    Felfel Har
    14 avril 2018 - 14 h 17 min

    Qui ne connaît pas cette tirade du Corneille, « A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire ». Les coalisés ont donné un spectacle déplorable et affligeant en déclenchant des hostilités qui, si ce n’était la force de conviction et la sagesse de Poutine, auraient débouché sur un conflit planétaire. Ils ne se sont attaquées qu’à des cibles dont les coordonnées ont été fournies par l’état-major russe: des bâtisses en ruine. Et celà a suffit à calmer l’ardeur de ces trigger-happy cow boys. Ils passent en boucle sur les grandes chaînes de télé avec la satisfaction de ceux qui ont accompli leur mission. Ils ont eu leur rush d’adrénaline, mais ils vont se réveiller avec la gueule de bois quand ils réaliseront que Poutine les a roulés dans la farine. Belle victoire à la Pyrrhus! What’s next? Assad et la Syrie sont toujours debouts, Poutine a largement démontré que, sur l’échiquier mondial, il a la haute main, l’Axe a tiré son dernier baroud d’honneur, c’est la fin de la domination anglo-saxonne.

    19
    1
    Le Patriote
    14 avril 2018 - 11 h 34 min

    Avant et pendant la guerre du Golfe, on eut la mystification des Armes de Destruction Massive de Saddam Hussein mais que 2 ans de recherche par une commission internationale n’avaient permis de les trouver. Alors George Bush inventa l’histoire de l’anthrax et en présenta un flacon que son ministre des AEagita devant le Conseil de Sécurité pour passer la résolution qui permettrait aux USA d’attaquer l’Irak. La résolution ne passa pas à cause du veto, non pas de la Russie, ni de La Chine (qui s’abstinrent) mais de la France du gaulliste Chirac, représentée par son flamboyant ministre des Affaires Etrangères Dominique de Villepin. Le lendemain Bush aidé par « son caniche » Tony Blair, déclenchèrent ce que l’Histoire a retenu comme la plus grande forfaiture des Temps modernes depuis la Seconde Guerre Mondiale. Les dirigeants français payèrent le prix fort: Chirac eut un procès qui le fit condamner pour des emplois fictifs du temps où il était maire de Paris et De Villepin qui était le successeur désigné eut la casserole de l’affaire Clearstream,faite de toutes pièces par le ministre de l’Intérieur Sarkozy.
    Il fut traîné en justice et l’affaire traîna des mois avant de se terminer par un non-lieu, le temps que Sarkozy se forge une stature internationale entamée par la réintégration de la France dans l’OTAN que le général de Gaulle avait quittée.
    Le même scénario à peu de choses près s’est répété cette fois pour la Syrie. Maintenant le monde découvre qu’après George Bush, les Etats-Unis ont deux caniches: Macron et May. Un couple stérile mais malfaisant.
    Le plus triste (et c’est un euphémisme) est que la guerre de l’Irak fut menée par une coalition internationale avec la participation de tous les Kharabes (sans l’Algérie) mais avec.. la Syrie.
    La présente agression, bien que menée par le trio USA-GB-France (le même qui envahit l’Egypte en 1956, avec les USA représentés par Israël) est approuvée financièrement et politiquement par une coalition menée par l’Arabie saoudite et comprenant notamment l’Egypte et le Maroc, coaliton fort occupée à la destruction et au génocide du peuple yéménite. Le plus triste (et c’est un euphémisme) est que cette lâche agression a lieu en même temps que la tenue du sommet de la Ligue des Etats arabes à Dahran, en Arabie, où se trouve la plus grande base américaine d’où fut menée la guerre du Golfe. Cette base est restée célèbre aussi par le fait que 6000 Égyptiennes y furent envoyées par Moubarak pour « remonter le moral » des GI’s…

    18
    1
    PREDATOR
    14 avril 2018 - 10 h 34 min

    j’aime bien ce titre ya si Mahmoudi
    Ils n’ont pas osé s’attaquer au « loup de l’oural »
    Bande de lâches
    VIVE L ARMÉE SYRIENNE
    VIVE BASHAR EL ASSED
    VIVE LA RUSSIE
    VIVE POUTINE
    VIVE L IRAN
    VIVE LE HEZBOLLAH

    26
    5
    Kenza
    14 avril 2018 - 9 h 34 min

    Voulant faire croire que c’est le régime de Bachar El Assad qui a utilisé les armes chimiques, après le retrait et la défaite de LEURS TERRORISTES, les états-unis, la GB et leur toutou français sont allés détruire l’arsenal chimique avec lequel ils avaient armés DAECH….ainsi, plus de preuves des crimes des états-unis, GB, la France contre le peuple Syrien.

    17
    4
    Souk-Ahras
    14 avril 2018 - 6 h 32 min

    Ils sont puissants mais ils sont surtout lâches. La Macro-Trumpo-Mayo … nnaise promise à force d’argumentaires bidons non vérifiés, et probablement non vérifiables, a vite tourné sous les lointaines latitudes syriennes surchauffées. L’honneur, Personnel et non National, du trio belliciste poltron est sauf. Ils ont dit, ils ont fait, et ils sont repartis aussi vite qu’ils sont arrivés… En évitant soigneusement le flirt à gros risque avec les zones Russes.

    17
    5
    Anonyme Utile
    14 avril 2018 - 5 h 55 min

    Il y avait un live toute la nuit où on voyait la DCA Syrienne à l’œuvre avec des tires de missiles sol air. Moscou confirme plus de 100 missiles occidentaux tirés et un tres grand nombres interceptés. Les 2/3 des missiles occidentaux ont été détruits par la DCA Syrienne

    Le but des frappes des forces du mal (usa, france, angleterre, israël) aussi massives n’est pas seulement pour faire des dégâts, mais c’est surtout pour anéantir les forces d’Assad.

    Or il n’en est rien. La DCA Syrienne a réussi héroïquement à éliminer les 2/3 des 100 missiles occidentaux lancés.

    Le titre de cet excellent article résume à lui tout seul, très bien la situation , c’est vraiment un coup d’épée dans l’eau.
    Le monde entier vient d’assister à la fin de l’occident. La france et l’angleterre sont finis politiquement au niveau mondiale.

    Plus de 100 missiles pour des armes chimiques que les occidentaux ont, eux-même fabriqué? Ce mensonge génocidaire occidental ne passera jamais.
    Les peuples occidentaux ne sont pas dupes et ils demanderont des comptes à leurs dirigeants criminels.

    27
    5
      awrassi
      14 avril 2018 - 7 h 20 min

      Ta conclusion est très juste. Les dirigeants de l’axe atlanto-sioniste va désormais devoir rendre des comptes aux peuples qui les ont élus. Il n’y a qu’à lire le Figaro pour y voir comment des lecteurs prétendus de droite, colonialistes, etc. se sentent profondément trahis par l’ingérence et l’irrespect du droit international de leurs dirigeants. Aujourd’hui, sur le dos du peuple syrien, la démocratie occidentale a fait un énorme bond vers ce qu’elle devrait être !

      16
      3
    Zaatar
    14 avril 2018 - 3 h 52 min

    Comme on dit dans notre jargon il a pété dans l’eau et a fait des bulles.

    25
    4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.