Des imams ayant refusé de diriger la prière de l’Absent dénoncés

prière de l'Absent
L'Algérie a pleuré et prié pour ses martyrs. New Press

Par R. Mahmoudi – Des citoyens ont dénoncé à travers une émission religieuse de la Télévision publique, le refus de certains imams d’accomplir la prière de l’Absent vendredi, à la mémoire des 257 victimes du crash de l’avion militaire, sous prétexte que ce rituel «n’est pas conforme aux préceptes authentiques de l’islam». Or, par leur énième rebuffade, ces prédicateurs ont clairement voulu désobéir à une instruction du ministre des Affaires religieux et des Wakfs adressée aux imams à cet effet. Dans cette instruction, il est également demandé aux imams de compatir à la douleur des familles des victimes.

Ce n’est pas la première fois que des imams narguent ouvertement l’autorité de l’Etat, dont ils sont pourtant fonctionnaires. Cette affaire rappelle le refus d’un groupe d’imams présents à un regroupement organisé par le ministère des Affaires religieuses, en 2010, de se lever pour saluer le drapeau national, alors que d’autres se refusaient tout simplement, toujours en se drapant derrière de faux percepts coraniques, à observer une minute de silence en hommage aux martyrs de la glorieuse Révolution du 1e Novembre 1954. Pourtant, ce sont ces mêmes personnes se revendiquant comme salafistes, qui viennent régulièrement donner des leçons de «pacifisme» et de «devoir de loyauté envers le gouvernant».

En tout cas, cette résurgence des salafistes est venue mettre de nouveau à l’épreuve l’intransigeant ministre Mohamed Aïssa qui, depuis quelques mois, multiplie les déclarations et les actions pour juguler le salafisme et l’extrémisme religieux sous toutes ses déclinaisons, en Algérie. Elle est venue prouver que toutes les mosquées d’Algérie ne sont pas assainies, contrairement aux assurances du ministre. Ce qui obligera certainement le ministre à repartir en guerre contre les extrémistes et à revoir son plan d’attaque.

R. M.

Comment (38)

    selma
    15 avril 2018 - 23 h 57 min

    permettez-moi de corriger le terme percepts, il s’agit plutôt de préceptes de l’islam. Des renégats de notre religion infestent nos mosquées. En principe, de bons musulmans n’auraient même pas attendu l’instruction du ministre, tout imam qui pratique une foi sans fausse dévotion aurait appelé les fidèle à la prière de l’absent. Mais comme nous avons un bon nombre d’abrutis inféodés au faux dévots wahabites, il fallait s’attendre à cette réaction. Quelle que soit la réaction stupide et inculte de certains, tous les algériens, même ceux qui ne fréquentent pas les mosquées ont réservé leur prière de ce vendredi à leurs concitoyens frappés d’une telle tragédie




    16



    0
    Anonyme
    15 avril 2018 - 20 h 28 min

    La solution réside dans l’éradication de cette idéologie dangereuse qui s »appelle le wahhabisme qui a abruti notre jeunesse et pervertie nos imams




    11



    0
    Anonyme
    15 avril 2018 - 19 h 11 min

    Ainsi en a décidé la secte qui mène le pays par le bout du nez. Amène.




    11



    1
    Anonyme
    15 avril 2018 - 18 h 54 min

    La prière de l’absent dans des cas pareils, c’est pour mettre en communion le temps d’une prière les 40 millions d’algériens. C’est une façon de partager durant ce laps de temps les mêmes pensées et de faire vibrer la fibre patriotique. Je ne vois pas où est le mal de quêter la miséricorde et la clémence de DIEU , même 10 , 100 ou 1000 fois.




    13



    3
    mouatène
    15 avril 2018 - 17 h 03 min

    mesdames et messieurs bonjour. je rejoints M.Ali et le remercie de sa sagesse. nous sommes musulmans et nous devons connaitre et observer notre religion. la prière de l’absent est effectuée quand le musulman décéde dans un pays ou il n’y a pas de musulman pour accomplir la « salat el djanaza ». notre Prophet a accompli la prière de l’absent suite au décès du négus dans son pays parce qu’il n’y avait pas de musulmans pour accomplir la salat el-djanaza. et quant un musulman est décède au milieu des musulmans, la salat el djanaza et accomplie chez lui. à la mort du Prophet, la salat el djanaza a été accomplie chez lui et ailleur il n’y a pas eu de salat el ghaib. par contre la salat el ghaib est acomplie lorsqu’un musulman meurt noyé ou autre et que les corps ne sont pas retrouvés. j’ai essayé d’etre clair OUA ALLAHOU AALEM.




    14



    13
      Algérienne-DZ
      15 avril 2018 - 18 h 51 min

      Les faux musulmans, les intégristes, ont déformé l’islam au point de le rendre ridicule…Une religion de charlatanisme. Ils s’ attardent sur des futilités et oublie l’essentiel.
      La prière pour demander miséricorde aux morts n’a jamais été HARAM.
      Arrêtez de philosopher dans les eaux usées.

      Ces intégristes ont fait de l’islam une secte.




      26



      4
        mouatène
        16 avril 2018 - 13 h 45 min

        personne n’a cité le mot HARAM, parce qu’il n’a pas sa place dans ce débat. personne n’est plus patriote que l’autre. mais il faut faire la différence entre la prière de l’absent et celle du mort. salat al djanaza est accomplie quand le corps du défunt est présent et salat el-ghaib est accomplie quand le corps du défunt est absent (disparu ou n’a pas été retrouvé). maintenant libre à tout musulman d’accomplir toutes les prières qu’il juge utiles, à tout moment et n’importe ou. il n’y a rien de haram. il est conseillé de lire de temps à autre le Saint Coran et les Hadiths, ça fait du bien et cela évite les amalgames. ALLAH YARHAM ECHOUHADA.




        3



        0
    Anonyme
    15 avril 2018 - 16 h 34 min

    Tous ces imams doivent être présentés devant un conseil de discipline et licenciés pour insubordination.
    Faut pas oublier, que c’est comme ça que ça a commencé avec les imams du FIS…et on a vu les résultats!




    6



    2
    Anonyme
    15 avril 2018 - 15 h 36 min

    Tous farkoussi,farkoussa.Ni foi, ni loi,ni spiritualité, ni miséricorde.
    Des gargouilles du métier, sans coeur et sans cervelle. Sanctions.




    11



    2
    Anonyme
    15 avril 2018 - 15 h 36 min

    IL FAUT METTRE FIN A LEUR FONCTION et LES EXPULSER DU LOGEMENT DE FONCTION QU ILS OCCUPENT.




    16



    2
    A.H
    15 avril 2018 - 14 h 51 min

    Ont-ils un compte CCP ces cr…




    8



    2
    Abdellah Chikhi
    15 avril 2018 - 14 h 22 min

    ET BIEN QUE L’ETAT LEUR COUPE LA PAYE A CES … QUI REFUSENT DE DONNER LA DERNIERE ONCTION A NOS CHOUHADAS DU WADJEB AL WATANI.
    MAIS CE N’EST PAS POSSIBLE. ILS INSULTENT, AUJOURD’HUI, LA MÉMOIRE DE NOS SOLDATS CHOUHADAS !!!
    QUE LE MINISTERE DE LA DEFENSE DE NOTRE VENERABLE A.N.P. SANCTIONNE CES … !!!




    14



    4
    صالح/ الجزائر
    15 avril 2018 - 13 h 21 min

    et les salaires qu’ils perçoivent sont-ils « conforme aux préceptes authentiques de l’islam » ? .
    et les « syndicats des imams » sont-ils «conforme aux préceptes authentiques de l’islam» ? .
    et les absences répétées , des cinq prières quotidiennes , sont-elles « conforme aux préceptes authentiques de l’islam » ? .
    la climatisation , le chauffage , la sonorisation , les tapis , les chaises , le logement gratuit de la mosquée , le non payement du loyer , des factures de consommation de l’électricité , du gaz , de l’eau … sont-ils « conforme aux préceptes authentiques de l’islam » ? .




    26



    2
    Rodéo
    15 avril 2018 - 12 h 30 min

    Il n’y a pas deux solutions , mais une seule : LES RELEVER DE LEUR FONCTION .




    26



    3
    ali
    15 avril 2018 - 11 h 46 min

    la prière de l’absent fait l’objet de divergences dogmatiques simplement et le rite Malékite est contre la prière de l’absent contrairement aux salafistes! nos imams n’ont fait que suivre le rite de leur pays ne parlez pas sans connaissance il s’agit de religion et un journal doit expliquer à ses lecteurs de quoi il s’agit…




    14



    11
    Felfel Har
    15 avril 2018 - 11 h 44 min

    Là où le pouvoir recule, la peste verte avance. Comment se fait-il que le gouvernement qui a la haute main sur tout ce qui touche au culte, se taise et fasse la sourde oreille quand des imams, payés avec l’argent de nos impôts, se permettent de remettre en cause son autorité? Ne pas sanctionner de tels écarts revient à approuver les doctrines salafiste et wahabite aux risques de provoquer un retour aux tragiques évènements de la décennie noire. La main du pouvoir n’est ni de fer, ni gantée de velours; elle est inexistante quand il s’agit de museler ces agents ennemis. Quand il s’agit de tabasser des étudiants, des médecins, des avocats, des démocrates, etc., cette main retrouve toute sa vigueur et sa force. Faut-il conclure que cette situation est voulue, qu’elle sert les intérêts du pays? Pour ma part, je considère que ces imams sont plus saoudis, qataris ou turcs qu’algériens, leur allégeance le prouve et ils ont choisi leur camp. Quand les lois du pays sont violées et que la justice ferme les yeux sur les agissements de criminels et qu’aucune sanction n’est infligée, c’est le début de l’anarchie.




    24



    2
    Anonyme
    15 avril 2018 - 11 h 31 min

    Rasez leurs la barbe et la tête comme signe de trahison. Racaille qui pue la trahison. Il ne faut jamais leur faire confiance. Des traitres de première classe, comme leurs dirigeants internes en col blanc.




    24



    4
    Mohand
    15 avril 2018 - 11 h 02 min

    JE CROIS QUE VOUS ETES D,ACCORD AVEC CE MINISTRE QUI VA NOUS OFFRIR UN COUSCOUS A LA MEMOIRE DES 257 MORTS ALLAH YERHAMHOUM IL FAUT LE DENONCER AUSSI AZUL SALAM




    1



    17
    Algérienne-DZ
    15 avril 2018 - 10 h 59 min

    Rien de surprenant. Les islamistes sont les premiers ennemis de l’Algérie.
    Il ne faut même pas les intégrer dans l’armée. Il faut leurs interdire le service militaire, par précaution.
    En tout cas, qu’ils accomplissent leur service militaire chez DAECH!!!




    23



    6
    abdel
    15 avril 2018 - 10 h 44 min

    c’est déja une hérésie qu’un serviteur de dieu accepte un salaire pour éxercer son culte,par ailleurs l’etat ne fait qu’acheter la paix sociale,comme il le fait pour d’autres catéories de la population,mais que deviendra cette paix sociale plus largement ,quand la rente sera tarie??




    15



    7
      salim
      15 avril 2018 - 11 h 44 min

      et il va survivre avec quoi? avec ton aumone??




      6



      9
        abdel
        15 avril 2018 - 14 h 39 min

        qu’ils se retroussent les manches et font comme des millions d’algeriens, a savoir aller travailler!!!




        10



        3
        Amazigh DZ
        15 avril 2018 - 15 h 16 min

        avec la charité de leur maitres d’ibn yahoud, d’erdogan, du makhnez et des sionistes !!




        6



        1
    TARZAN
    15 avril 2018 - 9 h 52 min

    ces imams sont ils réellement algériens? sincèrement je ne connais aucun algérien qui n’a pas versé une larme après ce crash. je ne connais aucun algérien qui n’a pas versé une larme quand on a vu les photos des chouhadas. je ne connais aucun algérien qui n’a pas versé une larme quand on a vu le chagrin de leur famille (mères, pères, frères, soeurs, et on devine la tristesse absolue et insupportable de leurs enfants). je ne connais aucun algérien qui n’a pas versé une larme quand on a vu les cercueils de nos valeureux soldats sous le drapeau national. alors ces imams devraient être jugé pour trahison et intelligence avec l’ennemi. quant aux marocains je n’oublierai jamais leur mépris et leurs déclarations insultantes à l’encontre de nos chouhadas de ce crash et de novembre 1954. je pense que la cassure est définitive.




    145



    3
    DYHIA-DZ
    15 avril 2018 - 9 h 51 min

    Les islamistes ne sont pas des Algériens patriotes. Ils parlent au nom de leur Oumma.
    Ils suivent les ordres de leurs chefs qui siègent à L’APN et ailleurs.
    Qu’attend l’Algérie pour appliquer les lois. Pourquoi cette hésitation envers ces criminels.
    Nous avons un ÉTAT dans ÉTAT.




    37



    5
    Kahina-DZ
    15 avril 2018 - 9 h 46 min

    Il s’agit de DAECH de Ferkous + Mokri + Djaballah+…etc
    Les wahhbo-terroristes-takfiriste…
    En tout cas ces minables et pseudo-Algériens ont confirmé ce qu’on pense de leur barbe satanique.

    C’est à la justice de s’auto-saisir. C’est un acte Anti-Algérien très GRAVE.




    37



    5
      Anonyme
      15 avril 2018 - 10 h 36 min

      La justice ne va jamais s’auto-saisir.
      Le ministre de la justice, Taib Louh, a reçu un message de condoléance de la part du ministre de l’intérieur de l’Arabie Saoudite. Intrigante comme relation et communication.




      18



      1
        Anonyme
        15 avril 2018 - 12 h 41 min

        Je suis resté choqué quand j’ai lu que l’intérieur de l’Arabie Wahhabite présente ses condoléances à la justice de Louh.
        Ça explique beaucoup de choses.




        9



        2
    EL ASNAMIA
    15 avril 2018 - 9 h 32 min

    il faut leur supprimer leur salaire a ces vendus et ils rentreront dans les rangs et s’ils ne rentrent pas dans les rangs les expulser vers leur pays de cœur il n’ont rien a faire en ALGÉRIE




    37



    5
    UMERI
    15 avril 2018 - 9 h 23 min

    C’est facile d’opérer un recensement, de ces têtes brûlées, d’abord, comme l’ont proposé certains commentateurs, la retenue sur salaire, la mutation dans des zones désertiques et le licenciement en cas de récidive. Se sont des fonctionnaires, qui doivent obtempérer aux instructions du ministre de tutelle. Tout manquement aux règles statutaires, doit faire l’objet de sanctions disciplinaires, nul n’est au dessus des lois.




    32



    7
    Anonyme
    15 avril 2018 - 8 h 54 min

    L état ne doit plus s occuper de la religion comme ça il n aura pas à donner des instructions ni à verser des salaires à ce genre de personnel qui ne rapporte rien à l état.
    Quand est ce que les Algériens comprendront cela?,l imamat doit se faire bénévolement ce n est pas un métier..




    36



    6
    pragmatisme
    15 avril 2018 - 8 h 36 min

    quand c’est un monarque saoudien qui meurt ces vassaux ne ratent pas l’occasion pour diriger la prière de l’Absent, comme il y a deux ans lors du décès du prédécesseur de Salmane




    34



    4
      Anonyme
      15 avril 2018 - 10 h 22 min

      8 jours de deuil ont ete décretés a cette occasion et 3 JOURS pour 257 algeriens et en plus des imams qi refusent une priere!!…… comprendre qui pourra!! CE PAYS!




      16



      1
    EL ASNAMIA
    15 avril 2018 - 8 h 25 min

    bonjour

    l’état ne devrais pas verser de salaire pour des imams pareil pour les remettre dans le droit chemin et s’ils ne sont pas contents les expulser vers l’arabie séhoudite puisque c’est a elle qu’il obéissent. Et vous les verrez rentrer dans le rang. aucun laxisme avec ces gens.




    37



    7
    Anonyme
    15 avril 2018 - 8 h 06 min

    Le pays avance dans l’art de l’islamisme. C’est la direction indiquée par l’Etat arabe en impulsant l’islamitè comme determinant de la Oumma.




    20



    10
    co5
    15 avril 2018 - 8 h 02 min

    dehors les faux dévots. aux citoyens de dénoncer ces « salafistes ».




    38



    6
    Les salaires ...OUI !!!!
    15 avril 2018 - 7 h 04 min

    « …Ce n’est pas la première fois que des imams narguent ouvertement l’autorité de l’Etat, dont ils sont pourtant fonctionnaires… » .
    Pourtant ces imams salafistes sont bien présents pour toucher leurs salaires non mérités .
    et pour narguer le premier responsable de la religion , oui on voit cela : ça continu de brailler trés fort 5 fois par jour et surtout à ne rien faire entre les priéres puis ils se demandent pourquoi leurs misérable situation perdure …
    C’est au peuple de ne pas écouter cette catégorie qui croit etre des élus de DIEU à l’avance , et qu’ils sont des gens du paradis , alors que nous autres nous serons en enfer car nous n’avons pas accépté d’écouter des « zidio » qui ne connaissent ABSOLUMENT RIEN à la vraie religion , d’ailleurs qui d’entres eux savent que leur guide spitituel (Al bkh…) est né 250 ans aprés le prophéte , c’est à dire 10 générations de 25 années aprés !!!! aucun de ces pseudo imams ne le sait, et encore moins que leur guide, un ouzbek qui ne parlait pas arabe comme langue native !!! rien que ça.




    32



    8
    elhadj
    15 avril 2018 - 5 h 25 min

    si c est des imams, fonctionnaires,rétribués sur le budget de l Etat ils devront être considérés comme des extrémistes hors la loi et soumis a l extrême sanction disciplinaire. faire preuve de faiblesse a leur égard est un manquement grave aux règles de bienséance et de respect de la loi de la république surtout devant un pareil cas tragique qui a endeuille l ensemble du peuple algérien. comme d autres secteurs celui du culte est encore pollue .




    56



    8

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.