Héros de fil et de bois

Trump Macron monde
Donald Trump et Emmanuel Macron. D. R.

Par Mrizek Sahraoui – Frappes ou pas frappes contre la Syrie ? Le monde s’est légitimement interrogé, jusqu’à l’aube de la journée du 14 avril, inquiet des derniers développements dans les relations entre la Russie restée ferme, mais évitant la surenchère, et les pays occidentaux qui ont adopté un ton menaçant faisant monter la tension à son comble.

Le président américain, coutumier d’agiter la menace de recourir à la force dans un premier temps avec pour effet d’intimider l’adversaire avant de rétropédaler au moment décisif, comme avec la Corée du Nord, est allé, cette fois, au bout de sa logique de confrontation plutôt que d’apaisement, entraînant dans son aventure très risquée la Première ministre britannique, ce qui n’est pas une surprise en soi, et le président français dont l’action est largement critiquée par une bonne partie de la classe politique française.

Si les présidents des Etats-Unis sont connus pour leur culture ancestrale fondée avant tout sur le gangstérisme, on en sait un peu plus sur les présidents français ayant succédé à Jacques Chirac : des héros de fils et de bois, mus par l’intention des manipulateurs américains, dirait le marionnettiste Alain Recoing.

Rien ne peut justifier l’adhésion de la France aux laïus guerriers du président américain, de ces derniers jours, ainsi que sa participation aux frappes combinées ayant visé un pays souverain. Croire et faire croire, après cette ignominie, que Donald Trump, Theresa May et Emmanuel Macron ont sauvé l’honneur occidental, lavé l’échec des deux guerres d’Irak et de Libye, et surtout sont sortis vainqueurs en bombardant la Syrie, est une hérésie doublée d’une débilité mentale.

Cette action tout aussi irresponsable qu’illégale, à laquelle a pris part la France, est entreprise, il faut le savoir, sans mandat de l’ONU – une coquille vide –, sans consultation des députés – un parlement godillot – et, pire encore, sans qu’aucune preuve ne soit présentée à la face du monde. La fameuse fiole d’eau bénite brandie par Colin Powell, preuve de l’existence d’armes de destruction massive qui a justifié la guerre en Irak, a dû échapper à la mémoire. Pourtant, la France joua un rôle historique avec le discours, devenu depuis lors un apophtegme aux yeux du monde, de Dominique De Villepin.

Le président français s’est ému de la présumée attaque chimique perpétrée à la Ghouta, mais il est resté silencieux sur les massacres commis au Yémen par celui qu’il vient de recevoir avec faste, il y a quelques jours, en compagnie du roi fainéant marocain. Pas plus que l’on a vu exiger d’Israël l’application de la multitude de résolutions énoncées par l’ONU, dont un bon nombre sont en rapport avec des crimes commis contre le peuple palestinien.
Finalement, qui a gagné après le battle damage assessment (évaluation des dommages de combat) dont se vantent les trois pompiers pyromanes ?

C’est sans doute Vladimir Poutine qui n’a pas voulu aller à l’irréparable ; une sagesse dont l’histoire se souviendra. Mais aussi le peuple Syrien qui a paradé tout de suite après l’explosion des pétards mouillés, la majorité ayant été interceptée par la défense anti-aérienne syrienne. Un peuple fier de son armée qui vient de recouvrer dans la douleur la quasi-totalité de son intégrité territoriale.

M. S.

Comment (10)

    anti slavery
    16 avril 2018 - 0 h 11 min

    LE MACRO DE MAMA FRANÇA A PRIS LA PLACE DE CHIHUAHUA DES AMERICAINS LE BRITANIQUE ESCROC TONY BLAIR.MACRO VEUT PROJETER UNE IMAGE DE DUR QUI JOUE DANS LA COUR DES GRANDS ….




    1



    1
    Borfayor Lewwel
    15 avril 2018 - 21 h 30 min

    D’après BFM TV, c’est plutôt Macron qui aurait persuadé Trump d’exécuter ces attaques. Des journaux US rapportent la même chose aussi. Macron a aussi influencé Trump dans un autre domaine : il lui a donné l’idée et l’envie d’avoir un défilé militaire, chose qui n’a jamais existé aux USA auparavant.
    Quant au « calme et à la sagesse » de Poutine, certains appeleraient ça de la lâcheté. Ce manque de réaction musclée contre les USA met à nu son bluff. Même chose de l’autre côté d’ailleurs. Trump bombe le torse et s’agite comme un épouvantail, mais il n’ose pas attaquer a Russie directement. Ce sont deux bluffeurs prétentieux qui se provoquent sans jamais s’agresser depuis plus de 75 ans, mais ce sont les pays du tiers-monde qui trinquent.




    2



    2
    Anonyme
    15 avril 2018 - 21 h 19 min

    Que peut faire l’ ONU gardienne de la paix contre les justiciers provocateurs et leur commanditaire sioniste




    1



    1
    Vox
    15 avril 2018 - 18 h 36 min

    Photo: Allé Bouby,va chercher nonos à papi!👎👎👎👎
    🐕Woaf!Woaf!papi!!!💜💛💚
    Vive la Syrie, et le peuple Syrien.
    Longue vie à poutine: maîtrise, réserve, et sagesse.👍👍👍👍👍👍




    3



    2
    lol
    15 avril 2018 - 16 h 32 min

    Le caniche et son maître.




    3



    1
    Kenza
    15 avril 2018 - 14 h 30 min

    Macron n’est qu’une marionnette aux mains de la finance sioniste et du CRIF;
    En tout cas, en acceptant d’être le toutou des américano-sionistes et de suivre aveuglément ses maîtres yankees, le ptit Macron se TRUMP LOURDEMENT!




    5



    2
    Abou Stroff
    15 avril 2018 - 13 h 22 min

    arrêtons de nous lamenter et analysons concrètement une situation concrète.
    la france de macron agit en tant que sous-impérialisme sous les ordres de la première puissance impérialiste. par conséquent, pourquoi devrions nous nous étonner de voir la france de macron au sein d’une coalition de puissances impérialistes?
    moralité de l’histoire: évitons la rhétorique, les hurlements et les lamentations sans lendemain propres aux « arabo-muslims ». analysons la situation, reconnaissons nos amis, reconnaissons dans le même mouvement nos ennemis et agissons pour faire en sorte que le rapport de force se transforme pour que nous ne soyons plus les dindons de la farce.
    JE RAPPELLE QU’UN ETAT AU SEIN DUQUEL LE PEUPLE ET SES DIRIGEANTS SONT EN OSMOSE EST INVINCIBLE QUEL QUE SOIT L’ENNEMI.




    8



    3
      Felfel Har
      15 avril 2018 - 21 h 31 min

      Si senior, tienes razon: « El pueblo unido, jamas sera vencido! » como Che Guevara dijo. Y él tambien dijo,
      « Venceremos! y « Hasta la victoria siempre! » Inch Allah!
      Adios amigo!
      Jalopeno piquante!




      2



      0
    Chaoui
    15 avril 2018 - 11 h 48 min

    On ne peut qu’être en phase avec cet article.
    Vive la Syrie LIBRE et SOUVERAINE ! Et à bas TOUS ceux qui sont contre, où qu’ils soient et d’où qu’ils soient.




    7



    4
    Felfel Har
    15 avril 2018 - 11 h 23 min

    Pourquoi s’interroger sur l’alignement aveugle de Macron sur la rhétorique trumpienne? Il est clair que c’est sur conseil du CRIF et des ambassadeurs plénipotentiaires du sionisme en France (BHL, Attali, Kouchner, Fabius, …) qu’il a consenti à porter l’uniforme du supplétif des Anglo-saxons pour tordre le cou, une fois pour toutes, à la doctrine et politique arabe du Général De Gaulle. Il suffit de se convaincre que cette alliance USA-GB-FR mène une guerre au MO pour le bénéfice exclusif d’Israël, comme elle l’a déjà fait en 1956 en Egypte, après la nationalisation du Canal de Suez. La crainte, voire la prophétie du Général (les juifs français prêtant allégeance à Israël au détriment de la France) s’avère fondée. Nos dirigeants devraient intégrer cette donne quand ils « négocient » avec cette France, coupable par association des crimes perpétrés contre les musulmans au MO comme ailleurs. Ne lui donnons pas la corde qui lui servira à nous pendre!




    11



    4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.