Devers, avocat du Front Polisario : «Le Maroc et l’UE ont perdu et ils font n’importe quoi»

Polisario Sahara Occidental Maroc UE CJUE
Gilles Devers. D. R.

La Compagnie française d’assurance pour le commerce extérieur (Coface), qui établit chaque année son guide sur les risques pays, a été saisie par l’avocat du Front Polisario, Gilles Devers. Dans ses guides annuels, cette compagnie d’assurance persiste à ne pas séparer le Sahara Occidental, territoire déclaré par l’ONU non autonome, du royaume du Maroc, malgré les arrêtés de la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE).

Dans tous ses documents, la Coface publie une carte dans laquelle le Sahara Occidental est inclus dans le territoire du Maroc. «J’ai saisi la Coface pour attirer l’attention de ses responsables sur le fait qu’en incluant le territoire du Sahara Occidental au Maroc, ils ne renseignent pas convenablement les entreprises françaises sur le risque pays», a-t-il expliqué dans une déclaration à l’APS, leur demandant de «rectifier la notice risque pays concernant le Maroc». Il a indiqué qu’il a reçu une réponse de leur part, mais qui n’est «pas convaincante». «Le Front Polisario ne veut de conflit avec personne et nous privilégions le règlement de cette question à l’amiable en recherchant la réconciliation», a-t-il affirmé, avertissant cependant que «si la Coface maintient son point de vue, qui ne tient pas la route, cet organisme ne pourra échapper à une assignation».

Au sujet du vote des Etats membres de l’Union européenne (UE) d’accorder à la commission un mandat pour négocier un nouveau protocole à l’accord de pêche UE-Maroc qui n’écarte pas «la possibilité d’étendre les accords bilatéraux avec le Maroc au Sahara Occidental, sous certaines conditions», l’avocat Devers a souligné dans ce sens que les deux parties, le Maroc et l’UE, «ont perdu et ils font maintenant n’importe quoi». «Pour le moment, c’est un vote, ce n’est pas une décision. Le 25 avril, je me déplacerai à Bruxelles pour une réunion et je vais présenter nos arguments avec beaucoup de fermeté», a-t-il soutenu, relevant le deux poids, deux mesures des pays de l’UE dans la défense des droits de l’Homme dans le monde.

Pour lui, la Commission européenne va «mener le Maroc à sa perte en lui proposant de signer un accord sur un territoire qui ne lui appartient pas, alors qu’elle doit appliquer les décision de la Cour de justice». En outre, l’avocat du Front Polisario, représentant légitime du peuple sahraoui, a indiqué que son équipe travaille sur le recours pour annuler l’accord sur l’aviation civile entre l’Union européenne et le Maroc.

S. S.

Comment (2)

    Vangelis
    18 avril 2018 - 20 h 13 min

    Les sujets de la narco-terro-monarchie n’ont aucun droit au chapitre et surtout concernant le Sahara Occidental. Personne ne doit contester la ligne adoptée en dépit du bon sens sous peine de finir au cachot.

    Ces mêmes sujets ne profitent aucunement des rentrées d’argent provenant de la spoliation ses ressources du Sahara Occidental. C’est le dupliqué Escobar qui en a la mainmise. Et s’il est classé parmi les plus importantes fortunes africaines ce n’est pas pour rien, forcément, non seulement il tient toute l’économie dans ses mains mais en plus ne cède à aucun une once de cette activité lucrative.

    Avec ses amis, connus sur les bancs des écoles, ils se partagent le pays, chacun engrangeant les revenus tirés des domaines d’activités légales et illégales, se protégeant les uns et les autres comme culs et chemises.

    Le Polisario, à défaut de faire une guerre armée, il fait bien d’avoir adopter cette stratégie de taper là où cela fait mal, au portefeuille et personne ne doit être épargnée y compris des états tels la France, l’Espagne ou encore le Portugal qui sont riverains de la narco-terro-monarchie et qui craignent que cette dernière, pas ses nombreux chantages, ne les obligent à la suivre sur une voie sans issue.

    7
    10
    Ben
    18 avril 2018 - 14 h 21 min

    Le makhzen est au bord du gouffre , ils ont perdu et ca tout le monde le sait ( dixit messahel) bientôt la fin. Bravo à cette avocat, qui a presque lui seul, à su mettre l UE à genoux .
    Ce n est plus qu’une question de mois avant la libération du Sahara occuper comme s accorde à le dire tous les journalistes et experts internationaux .
    123 viva l’Algérie

    24
    22

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.