El-Hadi Ould Ali : «La Kabylie restera une partie intégrante de l’Algérie»

El-Hadi Ould Ali
El-Hadi Ould Ali. New Press

Par R. Mahmoudi – A l’occasion du 38e anniversaire du Printemps berbère, l’ex-ministre de la Jeunesse et des Sports, et ancien animateur du Mouvement culturel berbère, El-Hadi Ould Ali, a publié un écrit sur son compte Facebook, dans lequel il rappelle les acquis arrachés par le mouvement en insistant sur sa vocation nationale.

Il rend hommage au président Bouteflika qui, selon Ould Ali, «n’a ménagé aucun effort pour le parachèvement des fondements de l’identité nationale du peuple algérien composée d’islamité, d’arabité et d’amazighité, d’Est en Ouest et depuis le Nord du pays jusqu’à son extrême Sud». Et d’enchaîner : «La Kabylie, attachée au serment de Novembre 54, sera reconnaissante à cet effort traduit par ces décisions en restant belle et fidèle à son algérianité pleinement assumée et à tous les pionniers nationalistes qui nous ont quittés à l’instar d’Imèche Amar, Laïmèche Ali, Bennaï Ouali, Amar Aït Hamouda, Mbarek Aït Menguellet, Mouloud Mammeri, les amis et compagnons Bacha Mustapha, Matoub Lounès et tant d’autres martyrs pour l’Algérie démocratique, sans omettre l’apport du mouvement associatif».

Evoquant la place de la Kabylie, l’ex-ministre estime que cette région «de dizaines de milliers de chouhada, de Fadhma N’Soumer, d’Abane Ramdane, de Hocine Aït Ahmed et des colonels de la glorieuse Révolution, partie intégrante de cette Algérie, ce vaste territoire d’un million et demi de martyrs, poursuivra la voie de développement», appelant à la consolidation «durable» du «projet de paix, garant de la stabilité, de la sécurité et de l’unité nationale».

R. M.

Comment (18)

    Tinhinane-DZ
    21 avril 2018 - 14 h 55 min

    @ZORO
    L’Algérie est une Terre Amazigh, que tu le veuilles ou pas. C’est l’histoire qui le dit et le dira encore.
    L’islam n’a jamais dit qu’il faut se débarrasser de ceux qui ne parlent pas arabe.
    Vous savez, il ya des arabes qui sont chrétiens et des arabes qui sont juifs.
    À cet effet, parler l’Arabe ne veut pas dire automatiquement qu’on est musulman.
    Les Turques ne parlent pas arabe, Idem pour l’Indonésie et la Malaisie.
    Vous n’arrivez pas à distinguer entre le repère identitaire et la religion.
    Heureusement que le Bon dieu est UNIVERSEL…C’est bien écrit dans le coran que les arabes peinent à comprendre.
    Je suis Kabyle Algérienne ( Amazigh) et n’en déplaise à ta barbe Wahhabite

    6
    7
    Anonyme
    21 avril 2018 - 12 h 10 min

    Kabyles ou pas kabyles,si on avait la démocratie et une justice indépendante, la fin de la corruption et de détournement, ce sujet serait hors jeu et personne n’en parle.

    29
    2
    anonyme
    21 avril 2018 - 12 h 08 min

    tous les maux du pays viennent de ce régime maudit
    Au lieu de rassembler il ne fait que creuser le fossé entre les différentes commuunautés du pays pour régner en maître absolu

    21
    3
    Anonyme
    21 avril 2018 - 10 h 54 min

    Ah qu’il est gentil le regime de s’ offrire yennayer et quelques bribes bureaucratiques. Ce qu’ il veut utiliser pour son cinquieme mandat.
    Le regime paterialiste n’ a jamais ete delegue ‘ pour choisir pour nous notre langue et identite ‘.

    10
    6
    ZORO
    21 avril 2018 - 9 h 56 min

    Que les separatistes sachent! L Algerie n est pas l Italie. La Kabylie ne sera jamais un Vatican!

    47
    35
      Anonyme
      21 avril 2018 - 10 h 03 min

      Que les mutants arabisés sachent qu’ils ne décideront pas au nom des millions de Kabyles!

      40
      50
        ZORO
        21 avril 2018 - 12 h 35 min

        Ecoute anonyme tu dois comprendre que Ard el jazair Hbous ma tenba3 ma tenchra ,tu as le droit d y habiter quand tu meurs on te reserve deux metres carres ,alors de ton vivant, profite au maximum des avantages que t offre ton immense et beau pays et pour ton trepas choisi les 2 metres carres de ton eternelle residence là ou tu veux. Le peuple te garantit un enterrement et la Fatiha en arabe sans souscription d assurance.

        47
        34
          Amazigh-DZ
          21 avril 2018 - 14 h 38 min

          @ Zoro
          Le Bon dieu n’est pas un arabe. S’il était un arabe, il n’aurait jamais créé la diversité.
          Sais tu que le Sayidouna Ibrahim (AS) n’a jamais parlé arabe…Sayidouna Adam aussi.
          Tu es musulman, donc tu dois croire aux prophètes ( l’une des condition de l’islam).
          Tous les prophètes avant Mohammed ( SAWS) n’ont pas parlé arabe.
          Il ne faut pas mélanger la religion et l’identité

          4
          8
      Anonyme
      21 avril 2018 - 10 h 34 min

      La Kabylie ne vous a pas dèlégué pour nous arabetiser, Mr Zero

      36
      26
    Guett
    21 avril 2018 - 9 h 43 min

    Yes ouldali c’est bien dit Vive l’Algérie Abas ceux qui veulent la diviser et Gloire a ceux qui ont combattu pour l’indépendance du pays Ils étaient purs saints et croyants (Ben M’hidi ,Amirouche et la liste et longue …) Allah yarhamhom

    43
    37
    Anonyme
    21 avril 2018 - 8 h 34 min

    Pourquoi évoquer le sujet, si ce n’est pour le mettre sur le table ??? Que ceux qui veulent détruire l’Algérie, par le canal de la Kabylie, cessent de se couvrir de faux prétextes.
    C’est l’axe Tel Aviv-Paris-Rabat, supporters des monarchies « arabes » qui veulent faire tomber le dernier état nation encore debout – l’Algérie-. Mais bon, ce ne sera pas sans conséquences.

    30
    35
    lhadi
    21 avril 2018 - 7 h 55 min

    Quand souffle l’esprit de division avivé pari des Erostrates des temps modernes. ; ces myopes, tête penchée sur le fantasme historique, qui travaillent sans cesse à balafrer l’unité nationale par le perfide fatras de leurs rapsodies mercenaires qui mephistiolisent l’air pur que nous respirons actuellement ; quand certains groupuscules, certaines publications, certains enseignements, certains partis politiques se révèlent porteur, plus ou moins ouvertes, d’une idéologie séparatiste, alors l’esprit de vigilance qui anime le citoyen algérien doit se manifester avec plus de force que jamais. Les ignorer serait une coupable imprudence, d’autant que cette même histoire ne cesse de se répéter et semble inlassablement tirer parti de l’inconscience ou de l’amnésie du citoyen algérien. N’acceptons pas d’être les témoins passifs ou les complices de l’inacceptable.

    Il est capital de ne rien céder à ces vils conspirateurs qui veulent souiller la nation algérienne de l’opprobre et l’exécration du charlatanisme, prestige suprême créé par l’halitose et la pétulance de la politique de caniveaux.

    Le vrai moyen d’honorer l’Algérie est de faire briller de milles feux les lumières qui portent la clarté et en même temps que le feu où grouille haine, divisions, l’obscurantisme…de toutes sortes.

    Face aux graves problèmes qui sont ceux de la jeune nation algérienne, il importe, aussi, de faire appel à tous les intellectuels emblématiques des lumières, ces élites modernisatrices qui s’identifient au progrès, à la science, aux forces productives et à la rationalité,.

    Pourquoi ?

    Parce que des transformations décisives, irréversibles – politiques, économiques, sociales, culturelles – qui doivent répondre non seulement aux besoins des citoyennes et des citoyens mais aussi aux intérêts les plus élevés de la nation, sont nécessaires afin que le pays d »un million et demi de martyrs ne soit plus source de critique.

    L’Algérie avant tout.

    Fraternellement lhadi
    ([email protected])

    17
    37
    Droits Humains
    21 avril 2018 - 7 h 20 min

    Pourquoi évoquer le sujet, si ce n’est pour le mettre sur le table ??? Que ceux qui veulent détruire l’Algérie, par le canal de la Kabylie, cessent de se couvrir de faux prétextes.
    C’est l’axe Tel Aviv-Paris-Rabat, supporters des monarchies « arabes » qui veulent faire tomber le dernier état nation encore debout – l’Algérie-. Mais bon, ce ne sera pas sans conséquences.

    18
    31
    Anonyme
    21 avril 2018 - 7 h 11 min

    Ni arabes ni arabisables

    42
    29
      PREDATOR
      21 avril 2018 - 12 h 01 min

      @Anonyme
      21 avril 2018 – 7 h 11 min
      Ni arabes ni arabisables

      NI KABYLES NI KABYLISABLES
      DIEU MERCI QUE VOUS ÊTES MINORITAIRES AUTREMENT VOUS NOUS AUREZ MANGÉ CRUS

      16
      33
    008
    21 avril 2018 - 6 h 40 min

    Ça sent faux ses paroles .

    9
    14
    kaci
    21 avril 2018 - 5 h 07 min

    tentative maladroite de domestiquer la Kabylie. Sauf un Etat né de sa propre culture est à meme repprésenter un peuple. Les valeurs de la constitutionette sont tout sauf berbères.

    40
    25
    Yeoman
    21 avril 2018 - 2 h 52 min

    Oui. La Kabylie restera même à l’avant-garde de la marche « unstoppable » de cet immense pays pour lequel elle consenti d’immended sacrifices. N’en déplaise aux haineux séparatistes obtus ou arabistes butés.

    28
    16

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.