La LADDH écarte tout risque de torture contre l’imam expulsé El-Hadi Daoudi

El-Hadi Daoudi expulsion
Le prédicateur salafiste El-Hadi Daoudi lors de son procès. D. R.

Par R. Mahmoudi – Réagissant aux appréhensions formulées par la défense du salafiste El-Hadi Doudi, expulsé de France vers l’Algérie, au sujet du risque que leur client subisse «des tortures ou des traitements inhumains ou dégradants», l’avocat et président du bureau d’Alger de la Ligue algérienne de la défense des droits de l’Homme (LADDH), Abdelghani Badi, a totalement écarté cette éventualité.

«Les pratiques de la torture ont totalement disparu en Algérie, et il n’y a plus de plaintes à ce sujet», a-t-il plaidé dans une déclaration à la chaîne de télévision Al-Arabiya. L’avocat algérien a affirmé que les autorités françaises, qui ont autorisé enfin l’expulsion de l’imam salafiste de Marseille, étaient «plus proche de la réalité des droits de l’Homme en Algérie», soulignant qu’«il y a, certes, beaucoup de cas d’atteinte aux libertés, mais la question de la torture et les traitements inhumains n’ont plus cours».

Concernant les procédures judiciaires qui devraient être prises par les autorités algériennes à l’encontre de l’imam expulsé et le traitement qui serait réservé aux différents chefs d’inculpation portés contre lui, Maître Badi assure que «l’accusé sera soumis aux dispositions d’adaptation du parquet général», ajoutant qu’«il se peut même qu’il ne soit pas poursuivi si le parquet estime que les prêches qu’il prononçait n’incitaient pas à la haine ni à l’extrémisme, selon l’interprétation du parquet».

Pour rappel, la Cour européenne des droits de l’Homme (CEDH), qui avait suspendu il y a deux jours l’expulsion de l’imam salafiste El-Hadi Doudi, avait autorisé, jeudi dernier, son expulsion vers l’Algérie. L’arrêté d’expulsion a été pris à son encontre par le ministère de l’Intérieur «pour ses prêches radicaux».

La Cour a fondé sa décision finale sur de nouvelles informations fournies par les parties. Elle n’a finalement pas tenu compte des arguments avancés par l’avocat du salafiste, invoquant notamment les risques de torture ou de traitements inhumains ou dégradants s’il était renvoyé vers l’Algérie.

Agé de 63 ans, le prédicateur est accusé de produire des prêches «très radicaux». Il s’agissait notamment d’«actes de provocation explicite et délibérée à la discrimination, à la haine ou à la violence contre une personne déterminée ou un groupe de personnes, en l’occurrence les femmes, les juifs, les chiites, les personnes commettant l’adultère», selon les termes de la demande d’expulsion du ministère de l’Intérieur français.

R. M.

Comment (14)

    Lghoul
    22 avril 2018 - 12 h 33 min

    Un rappel de quelques milliards, 2 ou 3 appartments a louer, quelques magasins, une pension a vie de 50 millions par mois le transformeront en meilleur musulman. Il faudrait plutot le faire transiter ou il fait bon vivre, ou le paradis l’attend: En arabie ou en afghanistan. Pourquoi venir en Algerie, un pays qu’il hait ? Un internationaliste islamiste n’a pas de nationalite ni de gratitude.

    LE NUMIDE
    22 avril 2018 - 5 h 10 min

    Pourquoi les Défendeurs de droits de l’Homme de ce propagandiste et ce prêtre saoudien wahabiste qui se prend pour le vicaire de dieu sur terre et menace l’humanité entiere pour ses délires sémitiques arabes n’ont pas défendu les filles Yazidis kurdes violées par les milices sanguinaires de Daesh en Irak ??
    Pourquoi les défendeurs de cet ignoble bonimenteur n’ont pas défendu les yemenites sous la famine et les bombardements de l’aviation americano-saoudienne ? pourquoi ils n’ont pas défendu les milliers de chiistes libanais et d’Irak déchiquetés par les bombes sionistes d’Israël ou par les bombes de Daesh financées par l’Arabie saoudite et le Qatar
    Pourquoi les défendeurs de ce Sorcier wahabiste n’ont pas défendu les soldats et officiers de l’armée algerienne et de la police et les 20 000 algériens massacrés depuis 1992 par les amis et les épigones de cet infâme individu???…
    Droits de l’homme ? droits des plus forts et des plus riches et surtout droit divin des milices wahabites sous parrainage US et arabe de tuer qui ils veulent au nom de leurs Chouyoukh, leurs rois et leurs totems cannibales

    2
    1
    DYHIA-DZ
    21 avril 2018 - 15 h 05 min

    Il va bénéficier de la concorde civile comme ses autres frères à L’APN.
    On lui donnera beaucoup d’argent pour assurer sa retraite avec un commerce lucratif et deviendra membre du commerce informel géré par la barbe wahhabo-salafiste.
    Il vendra du gri-gri pour la ROQIA  »charlatanesque » pour enfoncer un peu plus EL-GHACHI dans l’enfer de l’obscurantisme moyenâgeux.

    Nasser
    21 avril 2018 - 12 h 54 min

    Il ne mérite rien du tout!
    Il a fait ce qu’on lui a dit de faire pendant les années durant lesquelles il a été utile!
    Maintenant, ils ne l’ai plus!
    Il ne peut rien faire en Algérie et il le sait. Tous les terroristes le savent….
    Quant aux prêches « violents » « discriminatoires » ou « racistes », ce bougre n’a rien inventé!
    Il ne fait de répéter ce qu’ils a appris des livres islamo-salafistes sur la religions, des foukaha, des fatwa, qui se vendent, et qui s’enseignent à nos jours dans les écoles et dans les Universités islamiques dont Al Azhar, chez les Al Saoud….(chez nous aussi et dans tous les pays musulmans sunnites). Tout ce que font ces islamo-salafo-intégristes est documenté et reconnu dont Ibn Taymyya!
    Il faut plutôt revoir de fond en comble ce « tourath » (religieux) légué et que refusent « les gardiens du Temple » qu’on y touche, pour de grands intérêts !!

    18
    1
      andaloussi
      21 avril 2018 - 14 h 06 min

      Fini la belle vie , 3 femmes les allocs le rsa . chahhhhhhhh

    JIJI
    21 avril 2018 - 12 h 35 min

    ONE TWO TREE VIVA ALGÉRIE C NORMAL QUAND TES DANS UN PAYS TU DOIT RESPECTER LA LOI DU PAYS COMME ONT DIT EN ALGÉRIE CES LA Réciprocité donc El-Hadi Doudi go home

    14
    1
    Anonyme
    21 avril 2018 - 12 h 25 min

    Il est prouvé dans le monde que beaucoup d’espions ont été retournés par les pays adverse pour devenir des agents doubles en leurs faveur surtout,toute cette publicité faite par l’hexagone autour de cet imam laisse plané des doutes sur ses réelles activités
    par mesure de sécurité l’état algérien devrait lui interdire toute prêche dans les mosquées ou tenir des conférences au publique et le surveiller de près; en effet les salafistes ont reçu un endoctrinement de la part des Saouds qu’il est impossible de les désinfluencer, ils tiennent tellement à la doctrine reçue qu’ils font une idée fixe.
    Quant à ceux qui disent qu’il ne fallait pas l’accueillir en Algérie je leur dis vous faites fausse route si vous avez un malade à la maison c’est à vous que revient le devoir de l’héberger.

    12
    2
    De qui ce moque t'on !!
    21 avril 2018 - 11 h 42 min

    Après Hollande qui avait déroulé le tapis rouge aux Casques Blancs (qui travaillent activement avec les terroristes), Macron lui emboîte le pas en invitant à l’Elysée l’ONG islamiste proche des Frères Musulmans Syia Charity. Cette invitation fait suite à l’annonce du gouvernement du déblocage de 50 millions d’euros pour pour des projets en Syrie.

    Plus d’une vingtaine de représentants d’ONG – dont Médecins du Monde, l’UOSSM, Care, la Croix Rouge, Handicap International, Action contre la Faim, étaients présentes.

    Mais la présence qui choque c’est clairement celle de Syria Charity qui devrait logiquement bénéficier de quelques millions gracieusement offerts par les contribuables français. Voyons un peu de qui on parle

    12
    3
    Anonyme
    21 avril 2018 - 9 h 47 min

    Bien sûr qu’il ne sera pas torturé ce super citoyen que Fafa nous renvoie car elle n’en a plus besoin et qui va inoculer le poison dans les veines de nos citoyens crédules et naïfs. De France sa pension de retraite en euros lui sera envoyée et des lignes de crédit lui seront allouées qui lui permettront de faire de l’import-import. Elle est belle la vie n’est ce pas ?

    17
    6
    Anonyme
    21 avril 2018 - 9 h 31 min

    Il ne sera ni emprisonne ni torturé, tout ce que l,Algérie lui demande c’est de collaborer dans l,intérêt de l,Algérie en premier lieu et de ne pas faire !’intéressant comme Belhaj.

    11
    4
    socrate
    21 avril 2018 - 9 h 29 min

    Pourtant le Coran ordonne de trancher la main de voleurs !! C’est toujours pratique de prôner la violence et le meurtre lorsque cela concerne les autres …

    12
    4
    Anonyme
    21 avril 2018 - 9 h 27 min

    Je me demande pourquoi l Algérie a accepté le refoulement de cette pourriture vers notre Pays?
    Il va encore faire des dégâts chez nous dans le cerveau de nos jeunes qui ne sont pas déjà très gâtés sur ce plan là,
    En plus, Il n aura aucune torture,au contraire il va bénéficier d une ligne de crédit pour importer des produits de Marseille en remerciement du bon et loyal service rendu aux salafistes.
    Il rasera sa barbe,mettra un costume et sera élu député à la prochaine assemblée.Un sort pas trop penible finalement !!!

    19
    5
    Nasser
    21 avril 2018 - 9 h 09 min

    il n’ a qu’ à « se tenir à carreau », ne pas empiéter sur la liberté des autres en déversant ses haines . ne dit on pas qu’un homme avertit en vaut deux »

    12
    5
    Anonyme
    21 avril 2018 - 7 h 04 min

    Dommage , il mérite les pires tortures nazi jusqu’à ce qu’il devienne un bon mécréant pacifiste.

    13
    15

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.