Accord de coopération scientifique et technologique entre l’Algérie et les Etats-Unis

coopération scientifique et technologique Algérie Etats-Unis
Tahar Hadjar. New Press

Par Meriem Sassi Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Tahar Hadjar, et l’ambassadeur des Etats-Unis en Algérie, John P. Desrocher, ont signé aujourd’hui à Alger un accord portant modification et extension de l’accord de coopération scientifique et technologique entre le gouvernement algérien et celui des Etats-Unis d’Amérique, ratifié en 2006.

L’accord vise à renforcer les capacités scientifiques et technologiques des deux parties, à élargir et à accroître les relations entre les communautés scientifiques et technologiques des deux pays et à promouvoir la coopération scientifique et technologique dans des domaines d’intérêt mutuel. «Cet accord permettra également d’échanger des idées, des informations, des compétences et des techniques et de collaborer sur des projets scientifiques et technologiques d’intérêt commun», notent les deux parties, selon un communiqué de l’ambassade des Etats-Unis.

Après la cérémonie de signature, l’ambassadeur Desrocher a déclaré : «Ce n’est pas un nouvel accord, mais une réaffirmation de l’intention d’étendre et d’élargir les liens entre nos deux gouvernements, les établissements d’enseignement supérieur et le secteur privé dans les domaines de la coopération scientifique et technologique.»

M. S.

Comment (6)

    hami
    24 avril 2018 - 13 h 31 min

    Waoo,à l’heure où les zaouias sont à pieds d’oeuvre,nos ulémas et nos islamistes qui ont pignon sur rue pour répandre le wahabisme qui abrutit notre population.à l’heure où nos concitoyens ne maitrisant parfaitement aucune langue(arabe,kabyle ou francais) ,ne sachant plus comment occuper leur rejetons durant les vacances ,les abandonnant aux écoles coraniques non controlées et tolérées par notre notre Aissa national dépositaire de notre sunnite,à l’heure où nous ne faisons que du vulgaire montage,de faire appel aux chinois pour nous construire nos mosquées on vient nous parler de manière pédante de coopération scientifique et technologique avec les USA.Rien que ça. En fait cette coopération va profiter certainement aux cancres rejetons de notre nomenclatura pour des voyages de complaisance,tout comme quand ils bénéficiaient de bourse pour en faire du dénenagment (mot consacré qui regroupe managment et déménagement) qui signifie que les bourses de formation (managment) servaient plus pour des déménagements (achat de matériels divers rapatries en algérie.C’est ce que faisaient les boursiers des années 80 qui apres quelques temps passees dans les universités occidentales avec l’argent du contribuables revenaient non bardés de connaissances (comme le chinois..) et de diplômes mais avec un contenair plein ¸a craquer .

    Ouelechaab
    24 avril 2018 - 2 h 43 min

    Quelle recherche scientifique, Mr Le Ministre, quand vous laissez des Doyens semi-analphabetes dépassant les 70 ans diriger à ce jour des facultés comme celle de sciences économiques de Annaba ?
    Quelle recherche scientifique quand ce genre de Doyen reste durant 36 ans, oui 36 ans, responsable des sciences économiques dans des postes administratifs successifs sans que un seul des Recteurs qui se sont succédés à l’Université d’Annaba, à essayer de mettre fin à cet abus caractérisé ?
    Quelle recherche scientifique quand ce même Doyen superbement protégé est toujours malgré son grade de Pr, semi analphabète, ne sachant même pas, en 2018 et 36 après son appropriation privée de l’administration de la discipline «science économique» à l’Université d’Annaba, ne sache toujours pas écrire, oui vous avez bien lu, juste écrire son CV selon les normes admises ?
    Quelle recherche scientifique quand les chercheurs reconnus par leurs pairs dans le monde n’ont même pas un bureau dans cette même faculté ?
    Quelle recherche scientifique quand Internet n’a jamais exister pour les enseignants et les chercheurs dans la faculté d’économie d’Annaba?
    Quelle recherche scientifique, Mr Le Ministre, quand cette Faculté d’économie d’Annaba, est dans les faits la propriété réelle d’un tel homme semi-analphabète, au delà des discours, des politiques, des effets d’annonces, des Ministres et des Recteurs et des Walis , qui eux changent
    mais ce Doyen reste inamovible protégé par de mystérieux et puissants soutiens, usurpant depuis si longtemps un métier noble et une fonction de dirigeant d’une structure dédiée au Savoir alors que lui-même est et reste SEMI-ANALPHABÈTE ?
    Peut-être plus simplement Mr Le Ministre, qu’au de la de ce cas unique dans les annales universitaires mondiales, cet exemple d’usurpation de fonction et d’usurpation d’un métier noble assimilé à un sacerdoce par la plupart des vrais universitaires et des vrais chercheurs, peut être donc que cet exemple n’est que l’image réelle de l’Université Algérienne, que vous connaissez et dont vous êtes intimement convaincu mais contre qui vous faites tout par vos annonces pour la cacher à notre jeunesse qui migre et fuit ailleurs et au monde.

    29
    1
      Flee Toxx
      24 avril 2018 - 9 h 19 min

      missiou, comment osez vous critiquer le doyen de la faculté d’économie de annaba?
      avez vous seulement jeté un coup d’oeil à son cv? si non, je vous informe que monsieur le doyen a un cv plus long que P Krugman et intervient (grâce aux jurys de soutenance de douktourat auxquels il participe) dans tous les domaines possibles et imaginables (de l’économie de l’énergie au développement durable, en passant par le management manageable et l’économie du tourisme (sans oublier des rokias qu’ils dirige pour extirper des djinns de la tête de certains chercheurs mondialement connus).
      conclusion: si le doyen auquel vous faîtes allusion a toujours occupé des postes (où on se sert pour éviter les problèmes de fins de mois) c’est que ce doyen fait partie des gens qui ne travaillent, qui ne vivent pas.

      11
      1
      WOW
      24 avril 2018 - 10 h 22 min

      un directeur d’université qui ne sait pas……y’a forcément un bug quelque part …vous devriez envoyer un courrier aux hautes instances pour dénoncer cette mascarade…

      3
      3
    Bouzorane
    23 avril 2018 - 20 h 14 min

    Qu’en est-il des sciences humaines et sociales???
    L’Algérie ne jure que par la technologie et néglige gravement sociologie, psychologie, anthropologie, histoire, linguistique,…
    La technologie a son utilité mais pour une société en crise comme la notre, qui a subit tant de traumatismes, les sciences sociales peuvent aider à trouver les remèdes.

    25
    1
      Rascasse
      24 avril 2018 - 5 h 20 min

      C’est juste, il y avait dès le départ comme une volonté de dévaloriser les sciences sociales par des responsables incultes jamais aller sur les bancs de l’école, finalité des courses ma andna la technologie la sociologie

      17
      1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.