Ali Laskri : «Nous veillerons à restituer le FFS à ses militants»

restituer le FFS à ses militants
Ali Laskri. New Press

Par Hani Abdi – Ali Laskri, membre de l’Instance présidentielle du Front des forces socialistes (FFS), a qualifié d’historique le congrès extraordinaire tenu le 20 avril et qui a permis à la liste qu’il conduisait de rafler les cinq sièges de cette instance souveraine entre deux congrès. «Nous venons d’écrire ensemble une nouvelle page de l’histoire de notre parti et de donner une réponse cinglante à ceux qui prédisaient l’implosion du FFS», a-t-il affirmé dans un point de presse tenu aujourd’hui à Alger. «Nous sommes sortis vainqueurs de ce congrès, unis et plus forts face aux actions de déstabilisation, voire de division initiées, même encouragées de l’extérieur visant à porter préjudice à l’image du parti, aux principes et aux valeurs qu’il représente et à son ancrage dans la société», a-t-il ajouté, affirmant que le combat du FFS pour un Etat de droit et pour la démocratie dérange.

«Affaiblir notre parti durant cette période, en véhiculant dans l’opinion l’image d’un FFS en crise, est un objectif prioritaire pour le système afin de nous empêcher d’accompagner politiquement les mouvements sociaux actuels et futurs à l’approche de l’élection présidentielle et de peser sur cette échéance par nos choix politiques pour une alternative démocratique, un processus constituant et une 2e République», a-t-il insisté, considérant que le plus vieux parti de l’opposition a donné par son congrès extraordinaire «une leçon de démocratie vivante avec des débats sereins et responsables».

Ali Laskri a poursuivi son intervention en assurant que, bien plus, le FFS a contredit tous ceux qui espéraient sa fin proche, après le décès de son fondateur et président, Hocine Aït Ahmed. Ceux-là, a-t-il souligné, ont oublié que «le FFS est un parti de militants fortement engagés avec une base unie et responsable, qui se développe à travers tout le pays, et l’émergence de nouveaux cadres qui renforcent nos structures». «Nous avons également déjoué les manœuvres, médiatisées à travers une certaine presse et les réseaux sociaux, tendant à discréditer notre parti et sa direction, à dévaloriser dans la mémoire collective son fondateur, notre président Hocine Aït Ahmed, Allah yarahmou, l’homme politique et son œuvre, pour se venger de son opposition irréductible au régime et de son enterrement par le peuple et non par le pouvoir. Mais, c’est compter sans la vigilance et la conscience politique de nos militants profondément liés à leur parti», a ajouté Ali Laskri, qui parle de collégialité dans la prise de décision.

Pour lui, l’élection de cette nouvelle instance «constitue un tournant historique» dans la vie du parti, «car résultant d’une compétition transparente et démocratique entre militants, que nous considérons comme exemplaire». «Cette pratique politique marquera désormais systématiquement les élections internes ou externes au parti, avec un choix démocratique des candidatures», a-t-il affirmé, assurant que l’Instance présidentielle veillera «à restituer le parti à ses militants dans toutes les structures et dans son mode de fonctionnement».

Ali Laskri a laissé entendre que, jusque-là, le parti ne fonctionnait pas comme il se doit. «Pour corriger les dysfonctionnements, nous procéderons chaque fois que de besoin à un assainissement démocratique, comme préconisé par feu notre président Hocine Aït Ahmed», a-t-il enchaîné. Ali Laskri a assuré que l’Instance présidentielle du FFS va travailler dans la collégialité et le consensus à tous les niveaux. «Ceci est une réponse cinglante à certains médias qui s’attaquent à notre modèle d’organisation collégiale, que nous considérons comme une forme de gestion avancée, seule à même d’éviter les déviations et les compromissions. Collégialité que nos futurs statuts contribueront à parfaire lors de leur révision en prévision du prochain congrès», a-t-il conclu.

H. A.

Commentaires

    ithri
    25 avril 2018 - 8 h 14 min

    En les convoyant vers l’Etat arabe….Les partis Kabyles ont vendu la meche, leur role se limite à l’assimilation. Un bidon vide fait plus de bruit.

    3
    1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.