Tiaret : montée des eaux d’oueds et des routes bloquées suite aux intempéries

Tiaret intempéries
Le tunnel de haï Régina a été inondé par les eaux, ce qui a perturbé la circulation. D. R.

Les fortes pluies qui se sont abattues mercredi dans la wilaya de Tiaret ont provoqué une montée des eaux d’oueds, des routes bloquées et des infiltrations d’eau dans des édifices et des habitations, a-t-on appris de services de la Protection civile. Les précipitations ont causé des torrents à haï Lalla-Abaddia et à la voie d’évitement de la RN23, a-t-on indiqué.

Cette situation a nécessité l’intervention des services de la Protection civile et des communes pour le drainage des eaux, ainsi que la mobilisation des agents de police pour faciliter le trafic automobile. Les eaux des hauteurs de la ville charriant des pierres et des troncs d’arbres ont perturbé la circulation sur plusieurs axes routiers à Tiaret surtout au niveau du tunnel de haï Régina, au centre-ville, qui a été inondé par les eaux qui se sont infiltrées aussi dans des édifices limitrophes, a-t-on souligné de même source.

Les torrents provoqués par les pluies ont rendu difficile l’intervention des éléments de la Protection civile pour évacuer les eaux inondant les chemins et carrefours et perturbant la circulation. Les agents de la Protection civile ont réussi, toutefois, à pomper les eaux qui se sont infiltrées au tribunal de Tiaret, à la maison de la culture Ali-Maâchi, au centre des déficients mentaux à haï Touffah et autres édifices et maisons, a-t-on fait savoir, soulignant qu’aucune perte humaine n’a été relevée.

R. N.

Comment (4)

    Anonyme
    27 avril 2018 - 4 h 48 min

    Il n’y a plus de POS (plan d’occupation des sols depuis 1991).On construit ou on veut et comme on veut….le phénomène touche même les beaux quartiers ou on détruit des villas pour construire des immeubles après monnayage des permis de construire en centaines de millions….Al hamdoulilah li kayene el mout…de toute façon la nature et les éléments reprennent leurs droits

    MELLO
    26 avril 2018 - 11 h 26 min

    Les fortes pluies qui provoquent des torrents ne sont guère la cause de toutes ces inondations. La conception , la réalisation des projets et leurs prises en charge restent ces dérives qui génèrent tous ces aléas. De même, que ces services techniques au niveau des APC , qui sont loin de contrôler la bonne exécution.
    De plus, que font tous ces agents d’entretien, ainsi que leurs responsables, au niveau des communes pour « vouloir » laisser à l’abandon ces réalisations qui ont coûté beaucoup d’argent. Pourquoi faire appel à chaque occasion à la protection civile ou à la police pour intervenir , lorsque des dégâts sont commis ?
    L’Algérie est partie en lambeau et se décrépit de jour en jour , à cause de tous ceux et celles qui sont à la tête.

    mouatène
    26 avril 2018 - 6 h 12 min

    nos urbanistes ne doivent pas etre tranquilles. ils sont responsables de toutes les catastrophes qu’a subi le pays. aucun respect des normes. ils ne doivent pas dormir comme tout le monde, les sueurs froides les inondent tous les soirs. leurs méfaits sont mis à nu par la nature. leurs enfants souffriront plus qu’eux puisqu’ils les ont gargarisé du fruit de la corruption. la parole de Dieu et Juste et sans faille. « les actions des parents se répercutent sur les enfants ». si elles sont bonnes, les enfants en bénéficieront, si c’est le contraire et les enfants subiront toutes les conséquences.

    22
    Anonyme
    25 avril 2018 - 22 h 58 min

    Plantez des arbres bon dieu,des millions d’arbres sur les hauteurs,les versants.. Désolant de voir c vastes espaces déserts.

    27
    1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.