Aveu d’un journaliste britannique : «Nous avons nourri l’islamophobie»

britanniques
La députée Naz Shah en compagnie de l'ancien maire de Londres Ken Livingstone. D. R.

Par R. Mahmoudi  – Au moment où la polémique enfle, en France, autour de l’«appel contre le nouvel antisémitisme» visant directement la communauté musulmane, les Britanniques s’en emparent, mais dans un sens plus apaisé et moins crispé. Même si cette ouverture typiquement britannique a, faut-il le rappeler, toujours profité aux activistes islamistes de tous bords.

Ainsi, le rédacteur en chef du tabloïd populaire The Daily Express, Gary Jones, a avoué que les Unes de son journal ont contribué à «l’exacerbation du sentiment d’islamophobie» dans les médias et que certaines étaient «franchement offensantes», au point qu’il dit se sentir «coupable». Gary Jones, qui intervenait face à la commission des affaires étrangères de la Chambres des communes (Parlement) a déclaré qu’il n’était pas satisfait de certaines couvertures précédentes de son journal et qu’il comptait «rectifier le tir» en y imprimant une nouvelle ligne «moins offensive» à l’égard de la communauté musulmane. «Il est de ma responsabilité de veiller à ce que le contenu (du journal, ndlr) soit exact et que le journal n’use pas de stéréotypes (…) Je devrais être responsable de mes actes», a-t-il soutenu. Et d’ajouter qu’il ne voudrait plus faire partie d’un journal qui publierait des matières à connotation islamophobe.

Lors de ces débats, la députée travailliste d’origine pakistanaise Naz Shah a brandi la Une du quotidien The Sun qui titrait : «Un musulman britannique sur cinq a des sympathies pour les djihadistes», jugée mensongère par l’instance de régulation de la presse écrite, Ipso, et critiquant globalement les couvertures du journal concernant les musulmans britanniques. Interpellant le rédacteur en chef de ce tabloïd, qui lui a aussi comparu devant la commission parlementaire, la bouillonnante députée déclarera : «Vous avez choisi de présenter un mensonge catégorique comme un fait parce qu’il cadre avec votre ligne éditoriale, qui suscite indéniablement la haine contre les musulmans.»

En 2016, Naz Shah avait été sanctionné par son parti pour «promotion de l’antisémitisme», après avoir publié sur Facebook, deux ans avant qu’elle ne soit élue députée, une image montrant l’Etat d’Israël incrusté sur une carte des Etats-Unis sous le titre : «Solution pour le conflit israélo-palestinien : relocalisez Israël aux Etats-Unis», suivi du commentaire : «Problème résolu.» Elle est également accusée d’avoir posté un commentaire avec le hashtag #IsraelApartheid disant : «N’oubliez jamais que tout ce que Hitler a fait en Allemagne était légal.»

La même année, un autre homme politique, l’ancien maire de Londres, le travailliste Ken Livingstone, avait été sanctionné, lui aussi, pour «antisémitisme» et «apologie du nazisme», après avoir déclaré à la radio BBC : «Rappelons-nous lorsque Hitler a remporté l’élection en 1932, sa politique était de déplacer les Juifs en Israël.» Et de poursuivre : «Il soutenait le sionisme avant de perdre la tête et de finir par tuer six millions de Juifs.» Cette déclaration avait fait dire au Premier Ministre de l’époque, David Cameron, que le parti travailliste avait «un problème avec l’antisémitisme». Ken Livingstone a refusé de s’excuser pour sa déclaration, affirmant que «la critique des politiques menées par le gouvernement israélien ne devait pas être confondues avec l’antisémitisme».

R. M. 

 

Comment (5)

    Anonyme
    27 avril 2018 - 19 h 15 min

    Les islamistes sont responsables de l’islamophobie
    Les islamistes attaquent la société civile dans tous les pays ; qu’il s’agisse de pays musulmans, de pays laïcs et même de pays appartenant majoritairement à une autre religion.
    Ils se croient partout chez eux et veulent imposer agressivement leur dictat aux musulmans modérés et même aux croyants des autres religions.
    Ils se moquent, ridiculisent et blasphèment contre les croyances des autres, mais se mettent en colère si on critique les leurs.
    Ils incitent à la haine et lancent des appels au meurtre contre les autres communautés, mais s’offusquent si on leur dit qu’ils sont agressifs.
    Ils se font les ennemis du monde entier ; que vous ayez une autre religion, pas de religion, ou la même religion qu’eux.
    Les islamistes sont pour l’islam violent, totalitaire, colonialiste, impérialiste, sexiste, raciste, antisémite, homophobe… et ils s’étonnent que leurs victimes deviennent islamophobes.
    La vérité est que les islamistes sont responsables de l’islamophobie.

    18
    2
    Les Égarés Frères dit Musulman
    27 avril 2018 - 10 h 28 min

    La Gb nourrit l’islamophobie et la Confrérie Frères Musulman Wahabite à son Siège à Londres ….trop marrant ces crânes rasés et Kamis/Nikab ….tout dans la barbe et rien dans le cerveau et le coeur ….L’OTAN Occidentaux bombardent la Libye et Syrie et Yémen et les Frères dit Musulman participent à la destruction de ces Pays et egorgent en criant Allah Akbar…Trop fort les Islamistes Frères Musulman du Djihad pour Israël Sioniste et vice versa . .

    6
    5
    kamel
    26 avril 2018 - 18 h 06 min

    A quand un manifeste contre l’islamophobie?

    10
    7
    Anonyme
    26 avril 2018 - 10 h 13 min

    Vous avez nourri l’intégrisme musulman qui a engendré l’islamophobie. Vous avez atteint votre objectif.
    Vous avez voulu ternir l’image de l’islam à travers les intégristes-Terroristes et c’est fait.
    Durant la décennie noire, les tueurs d’Algériens avaient droit au statut de » réfugié politique » en occident.
    Et vous faites la même chose pour la Syrie.

    11
    13
    socrate
    26 avril 2018 - 9 h 06 min

    Pas besoin des medias occidentaux pour nourrir « l’islamophobie ». Les musulmans s’en chargent très bien tous seuls !

    16
    14

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.