L’UGTA demande une revalorisation des pensions de retraite

Sidi-Saïd travailleurs
Abdelmadjid Sidi-Saîd, patron de la centrale syndicale. D. R.

Par Hani Abdi – L’Union générale des travailleurs algériens (UGTA), d’Abdelmadjid Sidi-Saïd, a demandé aux hautes autorités du pays de procéder à une valorisation des pensions de retraite.

C’est par le biais de la Fédération nationale des travailleurs retraités (FNTR) que la centrale syndicale réclame cette revalorisation jugée «plus que nécessaire» pour les nombreux retraités qui peinent à subvenir à leurs besoins. La FNTR met en avant, pour appuyer sa revendication, la «hausse vertigineuse» des prix des produits de consommation, appelant ainsi le gouvernement à apporter les correctifs nécessaires.

La FNTR réclame depuis fort longtemps une indexation des retraites au taux d’inflation officiel. Elle réclame ainsi un taux de revalorisation équivalent au taux d’inflation déclaré par l’Office national des statistiques (ONS) en fin d’année 2017. La FNTR ne se limite pas à cela. Elle exige une intervention des pouvoirs publics pour améliorer un tant soit peu le pouvoir d’achat des retraités aux pensions très modestes. Outre l’actualisation des pensions attribuées avant 2008, la FNTR réclame une pension minimum à 100% du SNMG.

Cette Fédération exige également la révision du seuil d’exonération et de réduction de l’IRG des pensions dont le montant est inférieur à 40 000 et procéder à des réductions d’impôt aux pensions supérieures à 40 000 DA et inférieures à 100 000 DA. Sinon, la FNTR se dit favorable à la mise en place d’un barème d’IRG propre aux seuls retraités.

Conscient des difficultés financières que connaît la Caisse nationale des retraites, la FNTR demande au gouvernement de «continuer à subventionner» cette Caisse «jusqu’au rétablissement de ses finances, en prenant des mesures adéquates susceptibles de renflouer sa trésorerie». La FNTR a relevé, dans ce sillage, la décision du président Bouteflika d’injecter plus de 500 milliards de dinars au budget de 2018 de la CNR sur le budget de l’Etat pour permettre aux 3 millions de retraités de percevoir sans retard leurs pensions.

La CNR était, faut-il le rappeler, au bord de la faillite. La principale raison de ses difficultés financières, c’est la faiblesse du nombre de cotisants. Car ce sont seulement deux salariés qui cotisent pour un retraité. A cela s’ajoute la baisse considérable de la fiscalité pétrolière.

H. A.

Comment (17)

    Dris
    16 mai 2018 - 16 h 48 min

    Salam SVP moi je voudrais savoir si j’ai le droit de partir en retraite à 57 ans et j’ai cumulé 33 ans de service en mois de janvier 2018 .
    Il y a un espèce d’un cercle vicieux en 2018 j’ai 33 ans de service mais pas 58 ans ,en 2019 j’aurai fait 34 ans mais pas 59 ans et ainsi de suite quel intérêt de ce décret puisque il touche qùne petite frange de travailleurs merci i de m’éclairer car je commence à être fatiguer et je voudrais me reposer avec de longue années de service sans relâche .




    0



    0
    zawali
    9 mai 2018 - 11 h 06 min

    c’est pas une surprise pour moi parce que les retraités sont mal représentés




    4



    0
    ABANNA Nape
    4 mai 2018 - 12 h 59 min

    ALLONS « SIDHOUM -SAÏD », NOS AINES SONT VOS AINES, RENDONS LEUR DES « HOMMAGES MERITES » PAR:
    ## – Une revalorisation conséquente des pensions et allocations de retraite;
    ## – Diminution de la retenue ‘IRG’ de +50% avec ‘Franchise’ (suppression de l’IRG) jusqu’à 40/50000DA;
    ## – Attribuer un montant de la « Femme au Foyer » à l’identique pour toutes les Algériennes: 5 000,00 DA.
    ## – Créer des centres de repos et de loisir, des randonnées au National et à l’International comme les pays qui respectent cette frange de leur population (remarquez-les, ils font des escales dans nos ports à bord de navires à passagers affrétés por la circonstance.
    De tout ça, et de tout ce qui précède, vous et votre UGTA, qui êtes majoritaires au sein du Conseil d’Administration de votre CNR, ces points ne sont jamais venus à l’idée. Par contre, les comptes des œuvres sociales des PTT occupent les devant de ta JAMJOUMA, à l’intérieur de MOKHEK avec les poches qui débordent. Ne vous en faites pas, notre justice ne ratera personne, et, surtout ceux qui trahissent les travailleurs et à travers ces derniers les « CHOUHADA » dont le nombre dépasse le 1,5 millions. Nwaklou 3alikoum Rabbi, houa rakiibou koullou chaïn.




    2



    0
    AL GHORAF : une stratégie boulitik
    3 mai 2018 - 13 h 37 min

    là au moins on est sure que la course vers la 5éme chitamnia a commencé ! qui sera le gagnant ? sidhoum said , ou djamel ould abysse , ?? je n’en sais rien , tout ce que je sais c’est :
    qu’on on nous laisse voir (volontairement) vers une direction ….c’est que c’est la direction opposée qui a été en secret, privilégiée par les vrais tireurs de ficelles , les cercles de décizion !




    3



    1
    elhouari
    3 mai 2018 - 7 h 56 min

    un taux déterminé de X % ne fera les affaires que des riches comme toi ya said n’alignez pas le retraité de 30 millions par mois à celui touchant une misérable pension de un million de centimes, pendant que la pension de l’autre augmente de 30 000,00 dinars par mois , moi je ne beneficie que de 1 000,00 dinars soit l »équivalent du prix d »un casse croute allez allez foutaise!!!!




    10



    1
    ALIOUAT
    3 mai 2018 - 7 h 39 min

    moi je vous propose de proceder aux augmentations des retraites par fourchette c’est à dire ne pas definir un taux ( X ) qui ne fera profiter que les riches retraités qui touchent des pensions de 15 millions de centimes et plus ,c’est a dire qu’une augmentation de 10% qui rapportera une augmentation de 15000 da/mois au retraité touchant une pension de 150 000 da , ne raportera par contre au miserable comme moi pas plus que 1 500 da soit l’équivalent d »un kilo de viande parce que tout simplement ma pension ne dépasse pas 15 000 da reveillez vous les retraités




    12



    1
    Alain Pic
    3 mai 2018 - 7 h 30 min

    COMPLÉMENT A MON COMMENTAIRE DU 02 Mai à 15h43:
    Petite correction avant tout: «  »Loi de Finances Complémentaires en cours d’élaboration, ou déjà élaborée, selon certain Médias » ».
    Et, comme complément au commentaire:
    un Quatrième point a été supprimé par moi-même, et ce, suite à une fausse manœuvre sur mon clavier:
    4 – La FNTR/UGTA a agit en ce moment précis dans le sillage des déclarations de leur ‘Sidhoum Saïd’ lors des festivités du 1er Mai, alors qu’il déclarait, sans retenue aucune, que l’UGTA appelle Boutef à briguer un 5ème mandat. ‘Sidhoum Saïd’ ne dit pas qu’il n’a plus d’adhérent. Tous les travailleurs ont rejoint les Syndicats, qualifiés par le Ministre du Travail lui-même de «  » »Syndicats Autonomes » » ». C’est bien et même très bien Monsieur le Ministre. Donc, l’UGTA a une tutelle qui est  » »Le Pouvoir » » !!!!!!!!!!.
    Par conséquent, la FNTR de l’UGTA joue la campagne électorale anticipée du 5ème mandat auprès des Trois Millions de Retraités, en attendant les prochaines sorties des autres satellites du Pouvoir.




    9



    0
    RETRAITE ZAWALI
    2 mai 2018 - 22 h 28 min

    C’est maintenant qu’on pense à cette frange qui a tant donné et sué , beaucoup se sont éteints dans la misère et l’anonymat le plus total, d’autres sont supportés par leurs enfants
    Ceux qui ont trimé pour ce pays sont traités comme des chiens alors que les prédateurs et parvenus ont amassé des richesses colossales en un temps record
    Quand à leur jeter des miettes de 1 pc 2 ou 3 pc c’est les humilier encore plus c’est une véritable hogra, merci de les verser aux prédateurs, ça servira d’argent pour leur progéniture
    Ceci dit tout à une fin et chacun dans l’au delà répondra de ses actes
    Gardez votre argent et khtouna
    comme disaient nos aieux: « Ach ma ksseb mète ma khela »




    11



    0
    Anonyme
    2 mai 2018 - 21 h 59 min

    Enfin sidi se réveille!! La cnr en faillite?? Publiez ses comptes détaillés,c stipulé par la loi,et on verra. Il dit 2 cotisants/ 1 retraité ya 3 millions retraites ce qui donne 6 millions de cotisants. Cela fait combien de chômeurs?? On peut estimer à 20 millions le nombre d’algeriens de plus de 18 ans. Reste 14 millions,on soustrait 1 pour services sécurité,1 entrepreneurs,2 étudiants reste 10 millions chômeurs. On enlève encore 2 millions commerçant et libéraux.. 8 millions chômeurs/20!! 25% chômeurs,c ça le chiffre.




    12



    2
    LE BOULEVARD DE L ABIME
    2 mai 2018 - 21 h 17 min

    nous retraités , nous ne valons plus rien aux yeux de ceux qui ont le gouvernail de ce pays. Après avoir balisé le chemin et préparé la belle vie à ces cols blancs ,grâce à notre sacrifice, ils habitent les plus belles demeures au bord de la mer et roulent dans les voitures les plus huppées, leur progéniture comme celle du soi-disant SG de l’UGTA profite des milliards que son paternel lui a offert de par sa fonction .nous sommes 3 millions mais nos enfants universitaires sont refusés dans la fonction publique (n’est-ce pas M Hadjar) et sont les premiers à recevoir la convocation de l’ordre d’appel. Nous sommes 3 millions mais nous sommes que des fétus de paille.Ainsi M Sellal nous a jetés comme on jette des chaussettes trouées. attakou allah fina. prenez en compte notre misère , même si vous estimez que le temps nous a dépassé ,ayez pitié pour nos enfants qui sont sans emploi. Mais sachez bien que la puissance et la gloire ne sont qu’ éphémères.




    11



    0
    co5
    2 mai 2018 - 20 h 13 min

    « ergad ou fak elga rouhou fzkak »




    11



    0
    ZORO
    2 mai 2018 - 19 h 05 min

    le pouvoir occulte dont fait partie l ugta et la fntr ,lance ces revendications a travers ces pseudo syndicat afin de redorer leur blasons en jetant des miettes aux retraités suite a la hausse des prix du pétrole.
    SigneZORO. ..Z…




    11



    0
    Anonyme
    2 mai 2018 - 17 h 51 min

    plus royaliste que le roi ! il se réveille enfin !au garde a vous 2019 c est demain ! les travailleurs fakou et l UGTA n est qu une coquille vide ! zammmmmmar ya aamar !




    11



    0
    Genseric
    2 mai 2018 - 16 h 09 min

    L’UGTA ne fait qu’enfoncer une porte ouverte . Le gouvernement ne peut transgresser une loi voté qui stipule que la valorisation de la retraite est automatique chaque année (quoi que nous savons que le pouvoir a pris l’habitude de s’asseoir sur les lois qu’il vote ) . Maintenant pourquoi l’UGTA s’est pris en retard pour en parler ? C’est simple . Elle attend le feu vert du pouvoir . Elle vient de l’avoir . Juste pour faire savoir aux autres syndicats autonomes que c’est toujours moi le porte étendard des travailleurs. Il faut reconnaître aussi qu’aucun syndicat autonome n’a soulevé le problème des retraités maltraités . Bon , moi qui suis retraité , je dis ( malgré moi ) que pourvu que l’UGTA ait gain de cause .




    22



    0
    Alain PIC
    2 mai 2018 - 15 h 43 min

    Enfin, la FNTR/UGTA (membre du Conseil d’Administration de la CNR) vient de réagir, mais timidement. On dirait que ses membres ont quelques choses à se reprocher à l’égard des pouvoirs Publics et Judiciaires.
    1 – Cette structure syndicale aurait dû, d’emblée, interpeller le Ministre du Travail qui vient d’enfreindre la « LOI » et plus particulièrement «  »l’Article 43″ » de la Loi de 1983 sur la retraite, qui stipule expressément que: «  »Les pensions et allocations de retraite sont revalorisées ( REVALORISÉES) le 1er Mai de chaque année. Or, nous sommes aujourd’hui le 02 Mai et demain, sera l 03 Mai. Le Ministre du travail est à «  »ester » » en justice pour cette contravention et non « quémander » auprès du Gouvernement.
    2 – En plus de la revendication sur les tares de l’IRG, qui, normalement cet impôt exagéré, devrait faire l’objet d’un taux symbolique seulement ne dépassant pas les 6%, 8%,10% et 12% pour des tranches de 50, 75, 100 et 120 000 D.A, (abattement en deçà de 50000 DA). La question de l’IRG est à inscrire dans le cadre de la Loi de Finances Complémentaires 2018 en d’élaboration.
    3 – La question de la «  »femme au foyer », maintes fois soulevée, n’arrive jamais à être inscrite par la FNTR. Malgré que certaines « Caisses de Retraite Algériennes » attribuent le «  »DOUBLE » » du montant de la CNR. Par conséquent, la femme du retraité CNR est une demi-femme (mesquina, moitié de l’autre) par rapport à la femme du Djoundi, du Caporal, du Sergent, de l’Adjudant, ……etc…
    CONCLUSION: Allons messieurs TOUS, nous sommes tous des Algériens, elles sont toutes des Algériennes, Certains de nos retraités vivent en deçà de la pauvreté. Ils vivent la misère au quotidien. Ils ont déjà cotisé pendant toute la durée de la vie professionnelle et ils continuent d’être dénudés.Il n’y a plus rien à leur ôter. SOYEZ HUMAINS !!!!!! BON SANG !!!!! à l’égard de cette frange qui a contribué à construire ce beau pays que certains prédateurs veulent le Taiwaniser (mes excuses pour cette dernière expression car elle est valable aussi pour les travailleurs encore en activité).




    22



    0
    tahar goimeidi
    2 mai 2018 - 14 h 10 min

    la loi sur la sécurité sociale ne dit elle pas de revaloriser la pension d retraite tous les ans précisément à la veille du premier mai de chaque année le nouveau ministre du travail n’est il pas au courant de cette loi,




    24



    1
      lenchi.ali
      3 mai 2018 - 18 h 31 min

      qu’a temps ce ministre pour déclaré le pourcentage de la révalorisation de la pension de retraites nous les retraités ont va soulevé notre problémes à notre président de la république qui est toujours du coté des pauvres retraités que nous sommes…..au secours monsieur le président bled el aza wa el karama.




      0



      5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.