Menace latente

Trump iranien
Que décidera aujourd'hui Donald Trump ? D. R.

Par Mrizek Sahraoui – «J’annoncerai ma décision sur l’accord iranien demain [mardi] depuis la Maison-Blanche à 14 h  [18 h GMT]», a tweeté, hier lundi, Donald Trump. Pour peu que le président américain décide donc, ce mardi 8, de sortir de l’accord sur le nucléaire iranien, signé à Vienne en juillet 2105 après d’âpres négociations, qu’une nouvelle guerre au Moyen-Orient, opposant l’Iran, ami de la Russie, à Israël, allié perpétuel des pays occidentaux dans leur ensemble, relèverait aussitôt du domaine du plus que probable.

La menace d’un nouveau conflit est, en tout cas, d’autant plus palpable à mesure que l’échéance approche et les plaidoyers destinés à amplifier la tension et visant à influencer, orienter et formater l’opinion publique internationale, venant des va-t-en-guerre habituels, Bernard-Henri Lévy en locomotive, donnent de l’écho et appuient les menaces répétées de recourir – vaut mieux maintenant que plus tard, dixit Netanyahou – à l’option militaire par la coalition tripolaire, Etats-Unis, Israël et Arabie Saoudite, tous les trois ennemis jurés de l’Iran tout autant pourfendeurs et fossoyeurs de la paix dans la région. De plus, tout porte à croire qu’on va vers l’abandon par Trump de cet accord signé sous l’administration Obama.

Cependant, il n’y a pas que le Moyen-Orient qui est exposé. La menace est multiforme et pèse bien plus encore sur tous les pays, plus particulièrement ceux ayant échappé au vent destructeur du printemps 2011 qui a soufflé sur le monde arabe.

L’Algérie n’est pas en reste, ni n’est à l’abri. Toutefois, l’impressionnant et formidable exercice de débarquement naval «Toufane-2018» des forces combinées de l’ANP, dont il faut au passage saluer le professionnalisme, au niveau de la base principale de Mers El-Kebir, à Oran, en présence du général de corps d’armée Ahmed Gaïd-Salah, vice-ministre de la Défense et chef d’état-major de l’ANP, vient opportunément rappeler que l’Algérie est sur ses grades – au cas où –, a, comme l’a indiqué à juste titre il y a quelques jours l’Union européenne dans son dernier rapport, les moyens de parer à toute menace – elles sont multiples – et, surtout, donne de l’assurance à la nation entière dans ce monde incertain où la mobilisation patriotique de toutes les forces vives est plus que jamais un gage de survie et une réponse aux provocations et autres tentatives de déstabilisation visant l’Algérie.

M. S.

Comment (8)

    الهوارية
    8 mai 2018 - 19 h 14 min

    Yahoo vient d’annoncer sa DERNIÈRE MINUTE
    Donald Trump annonce le retrait des USA de l’accord nucléaire iranien
    Rah Khayef de recevoir une belle claque des braves perses




    2



    3
    Ben sale man
    8 mai 2018 - 13 h 09 min

    Il ne s agit plus de se limiter juste à se défendre ….Il faut représenter une menace à ceux qui nous provoquerons. VOYEZ UN PEU COMME ISRAËL détenant l`arme nucléaire se permet de chi… sur tout le monde. Et au nom de je ne sais quoi elle défend aux autres de s armer et se défendre…..le comble de l`illogique.




    9



    4
    PREDATOR
    8 mai 2018 - 10 h 43 min

    une tête de veau le type bon pour l’abattoir




    8



    3
    Mkideche
    8 mai 2018 - 10 h 16 min

    En introduisant l’histoire comme facteur indispensable, l’URSS est le premier pays à reconnaitre l’état d’Israël à lONU, le 17 mai 1948. Pensez vous que la Russie est vraiment sincère pour nous protéger contre les israéliens de l’Ouest? Est ce que notre MDN a vraiment mis en place un scénario d’autodéfense dans le cas de traîtrise de la part des pays soit disant alliés? N’oubliez pas que même les peuples ont changé de caractères, visions,,,,on n’est plus dans les années 40 ou 50. Est ce que notre MDN réfléchit pour former sa population pour autodéfense?




    7



    10
    Mia
    8 mai 2018 - 7 h 54 min

    Ce cinglé se prend pour le centre de l’univers, acteur de ciné réalité, il s’éclate en se donnant au spectacle…pauvre con….




    14



    5
    au nom des invincibles
    8 mai 2018 - 7 h 53 min

    tahya El Djazayer ….Tahya El Djazayer المحروسة




    30



    7
    lhadi
    8 mai 2018 - 7 h 19 min

    C’est le devoir de nos gouvernants de toujours se référer aux leçons de l’Histoire. Les ignorer serait une coupable imprudence, d’autant que cette même Histoire ne cesse de se répéter et semble inlassablement tirer parti de l’inconscience ou de l’amnésie des hommes. A peine croit-on les avoir vaincus ou maitrisés, les forces destructrices sont de nouveau à l’oeuvre, surgissant à tel ou tel endroit de la planète avec une virulence intacte comme décuplée. Et tout se passe, trop souvent, comme si l’on n’avait rien appris du passé, alors que lui seul peut nous aider à prévenir ce qu’on pense inéluctable et à conjurer ce qu’on croit irréversible.

    C’est en parti vrai quand il s’agit de défense nationale, domaine où la vigilance des dirigeants tend souvent à se relâcher dès que les menaces extérieures paraissent s’estomper.

    Le danger mortel pour notre pays est de laisser son armée péricliter à forces de routines, de négligences, de conceptions surannées.

    L’Algérie doit disposer d’un système de défense qui permettrait, le moment venu, de tenir tète à l’ennemi le mieux armé. Elle doit se doter d’un armement sophistiqué pour assurer son indépendance non seulement stratégique, mais aussi politique et diplomatique.

    Fraternellement lhadi
    ([email protected])




    15



    4
    Verité
    8 mai 2018 - 5 h 14 min

    Tahya el Djazaïr
    Allah yarhém Chouhada




    35



    10

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.