Zemali : «Le retrait d’agrément aux syndicats n’est pas envisagé»

syndicats agréments
Le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale, Mourad Zemali. New Press

Par Hani Abdi – Le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale, Mourad Zemali, explique les objectifs de l’opération de mise en conformité des syndicats avec la loi. S’exprimant aujourd’hui sur les ondes de la Chaîne III de la radio algérienne, le ministre du Travail, dont les sorties médiatiques ont fait couler beaucoup d’encre ces dernières semaines, assure que son département s’échine à mettre un terme à l’anarchie que connaît le monde syndical. Il cite comme exemple les grèves illimitées qu’ont connues des secteurs d’activité sensibles, comme ceux de l’éducation et des transports.

«Nous avons agi au nom des lois de la République pour préserver cet acquis qui commence à être contesté par les citoyens qui en ont ras-le-bol d’être pris en otage par des conflits sociaux interminables», a souligné Mourad Zemali, selon lequel les syndicats qui ne se sont pas conformés aux exigences de la loi en termes de représentativité seront considérés comme non représentatifs et ne pourront plus de ce fait porter des revendications ou participer à des négociations. Ils pourront, en revanche, faire «des actions de sensibilisation» pour attirer des adhérents et répondre aux exigences de représentativité, telles que définies par la loi, a assuré Mourad Zemali.

En effet, la loi exige des syndicats 20% de représentativité pour participer à des actions de revendication et de négociation au nom des travailleurs. Le ministre du Travail a beaucoup insisté sur l’impact négatif des grèves anarchiques et interminables sur les citoyens, mais aussi sur l’économie nationale. Pour lui, le préjudice est tel qu’il faut remettre de l’ordre. «Nous ne sommes pas dans une position de confrontation avec les syndicats. Nous sommes plutôt pour le dialogue et la concertation permanente», a soutenu le ministre, qui dément au passage les rumeurs sur le retrait éventuel de l’agrément aux syndicats qui ne se sont pas conformés au chapitre de la loi relatif à la représentativité.

H. A.

Comment (2)

    A.IFRENE
    9 mai 2018 - 10 h 21 min

    A quand l’abrogation de la nouvelle loi sur la retraite.vous avez beau repeter la crise qui frappe la CNR,ça reste que l’amendement de 2016 est criminel.On ne peut pas confier un dossier aussi lourd que la reforme de la retraite à des incompetents et des débiles,ni se satisfaire du consentement et du vote de ceux qui sont spécialisés dans la rapine et la trahison.




    3



    0
    Anonyme
    8 mai 2018 - 15 h 42 min

    ce ministre a très Vite compris que pour se maintenir à son poste il lui faut actionner la chitta plus fort et plus Vite que les autres c’est pourquoi il tente de neutraliser tous les syndicats qui perturbent la sieste du pouvoir qui lui a fait cadeau de son poste Il n’est pas gêné de se contredire au fil de ses déclarations il Veut en finir aVec la cnapeste des enseignants la camra des médecins résidents etc




    7



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.