Nouvelle provocation du MAE marocain contre l’Algérie

Maroc provocation Algérie
Le ministre marocain des Affaires étrangères, Nasser Bourita. D. R.

Par Hani Abdi – Le ministre marocain des Affaires étrangères, Nasser Bourita, dérape à nouveau et profère de graves accusations contre l’Algérie. Dans un entretien accordé à l’hebdomadaire international Jeune Afrique à paraître dimanche et diffusé par un média de propagande du Makhzen, le MAE marocain poursuit son délire en reniant la réalité du conflit sahraoui. «Aujourd’hui, le discours de l’Algérie sur la question du Sahara marocain a un côté autiste et obtus : reniement de la réalité extérieure et compulsion obsessionnelle à dire que le conflit du Sahara ne concerne que le Maroc et le Polisario», a-t-il déclaré, tentant ainsi de cacher l’échec de son pays à faire passer son projet d’autonomie dans la dernière résolution du Conseil de sécurité confirmant le droit à l’autodétermination du peuple sahraoui. Mais le MAE marocain, qui n’a pas peur du ridicule, pense que l’Algérie et le Front Polisario sont «acculés» et «prêts à tout», lui qui a déjà menacé de bombarder les sites d’hébergement des réfugiés sahraouis.

«Tels que nous les connaissons, ils vont certainement créer d’autres problèmes dans la région et au-delà. Alger, comme à son habitude, s’emploie à induire en erreur l’opinion publique algérienne et internationale en martelant dans les médias que la résolution lui est favorable, alors qu’elle est on ne peut plus claire», affirme ce ministre d’un régime marocain aux abois. Prenant un raccourci facile, ce ministre affirme dans son «analyse de haute voltige» que si l’Algérie maintient ses frontières fermées avec le Maroc, c’est parce qu’elle a besoin pour «survivre» à des «problèmes et tensions». Oubliant que l’unique agression militaire extérieure subie par l’Algérie depuis l’indépendance est venue de son royaume.

Poursuivant son délire, ce ministre réitère les accusations ridicules relatives au soutien de l’Iran au Front Polisario à travers le Hezbollah. Un soutien que M. Bourita affirme qu’il passe par l’ambassade de la République sahraouie à Alger. Des accusations qui ont déjà valu à l’ambassadeur du Maroc en Algérie une convocation du ministère algérien des Affaires étrangères. Mais M. Bourita, qui est dans une logique de provocation, continue d’insister sur ce scénario-fiction, sans avancer bien entendu une once de preuves. «L’Algérie est tentée aujourd’hui de commettre l’erreur stratégique de pousser le Polisario hors des camps de Tindouf juste pour se dédouaner politiquement et ne plus être pointée comme le pays qui abrite ces séparatistes, au risque de déstabiliser gravement la région, de compromettre définitivement le cessez-le-feu et d’anéantir toute chance de relance du processus politique», a-t-il ajouté.

Que signifie cette nouvelle provocation marocaine ? Que veut le Makhzen ?

H. A.

Comment (29)

    Felfel Har
    13 mai 2018 - 11 h 39 min

    Ce Barouita n’est que la partie visible de l’iceberg et il a fait preuve d’un excès de zèle pour plaire, non seulement à son Roi, Phoque 6, mais aussi à son mentor, j’ai nommé Macron, lui-même téléguidé par le CRIF, agence la plus officielle du sionisme en France avec un agent spécial placé au Palais royal. Tout ce beau monde n’a pas encore compris que cette agitation ne mènerait à rien. Ils perdent tous leur temps à vouloir perturber la sérénité légendaire des Algériens. Toute cette énergie, dépensée pour rien, n’affectera pas notre marche vers notre destin. A quoi bon s’entêter! N’ont-ils pas lu leurs classiques dont un certain J.J. Rousseau? Voilà ce qu’il pensait de tous ces braillards: « Les personnes les plus inconstantes se piquent quelquefois d’une opiniâtreté à toute épreuve; mais leur légèreté et leur entêtement prouvent également leur faiblesse ». Autrement dit en derdja de chez nous, myidirou wallou!




    14



    4
    Kad
    13 mai 2018 - 10 h 43 min

    Avoir un MAE aussi immature et de surcroît idiot congénital comme Bourita signifie que la fin du Makhzen est proche. Je vous disais que le Makhzen est telle une tortue sur le dos qui se débat en gesticulant dans tous les sens, et dans son angoisse finira par devenir suicidaire. Alors méfions-nous de quelqu’un aux abois et restons près à parer à toute éventualité.




    14



    4
    DAHMANE
    13 mai 2018 - 10 h 05 min

    YA WEDI ON LE DIT ET ON LE REPETE …KHALIHA MAGHLOUKA…LAHDADA…
    LE MUR FAUT LE SURELEVER ET L’ELECTRIFIER…




    14



    5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.