11e session du Conseil d’association Algérie-UE : Messahel lundi à Bruxelles

Messahel discours
Le ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel. New Press

Le ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, coprésidera, demain lundi à Bruxelles, avec la Haute Représentante de l’Union européenne (UE) pour les Affaires étrangères et la Politique de sécurité, Mme Federica Mogherini, les travaux de la 11e session du Conseil d’association Algérie-UE, indique ce dimanche, dans un communiqué, le ministère des Affaires étrangères (MAE).

«Le ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, conduira une importante délégation algérienne aux travaux de la 11e session du Conseil d’association Algérie-Union européenne qui se tiendra à Bruxelles, le 14 mai 2018, qu’il coprésidera avec Mme Federica Mogherini, la Haute Représentante de l’Union européenne (UE) pour les Affaires étrangères et la Politique de sécurité», précise la même source.

Le communiqué du MAE ajoute qu’«au cours de cette session de la plus haute instance de concertation et de dialogue politique instituée par l’Accord d’association, les deux parties examineront l’état et les perspectives des relations de coopération et de partenariat entre l’Algérie et l’UE ainsi que les moyens de les renforcer davantage dans les différents volets couverts par cet Accord».

Cette 11e session «intervient dans le sillage de l’adoption par les deux parties des priorités communes de partenariat au titre de la Politique européenne de voisinage rénovée ainsi que des conclusions de l’évaluation conjointe de la mise en œuvre de l’Accord d’association».

Ce Conseil d’association sera, également, «une opportunité pour les deux parties d’avoir un échange de vues sur les questions régionales et internationales d’intérêt commun», conclut le MAE.

R. N.

Comment (2)

    salim
    13 mai 2018 - 23 h 19 min

    mais monsieur anonyme si l’ue se sucre c’est que les notres se sucrent au carré aussi voilà le mal et je pense que vous le savez. autrement les notres ne sont pas c… ils savent que l’accord est nul mais la loi de la tchippa est plus forte




    1



    0
    Anonymeplus
    13 mai 2018 - 17 h 40 min

    Arrêtons la mascarade de grâce, l’Algérie a certe besoin d’une messe, certainement pas d’une kermesse.
    L’accord d’association à été un total fiasco côté algérien, côté européen, ils se sont sucré jusqu’à la moelle.
    L’Algérie contribue à l’excédent commercial de l’ue en important tout et avec des sur facturations qui feraient pâlir d’amateurisme le comptable en chef de la mafia sicilienne.
    Basta comme disent les italiens justement, trop c’est trop, il faut un accord beaucoup plus équilibré, la commission européenne est allée jusqu’à critiquer le commerce de l’Algérie avec la Chine, point qui relève hautement de la souveraineté de l’Algérie.
    L’ue se croit chez elle, en terrain conquis, il faut que Messahel montre à l’ue les lignes rouges à ne pas franchir sous peine d’annulation de l’accord d’association qui est en défaveur total de l’Algérie, d’où la nécessité de le renégocier sinon l’Algérie deviendra un comptoir du surplus de production de L’ue, il faut défendre les intérêts de l’Algérie fermement, parce qu’en face, il y a une meute de loup qui n’attendent qu’un geste de faiblesse pour la mise en banqueroute de l’Algérie.




    2



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.