Quand les Français transforment une bavure policière en acte héroïque

Policiers France
Face à ses échecs, la France les maquille en actes héroïques. D. R.

Par Kamel M. – L’affaire de l’attaque au couteau perpétrée par un terroriste tchétchène que la France a accueilli sur son sol – comme elle l’a fait dans les années 1990 lorsqu’elle a ouvert ses portes aux extrémistes du FIS – est un cas flagrant d’atteinte aux droits humains. L’homme était armé d’un couteau et a été abattu par arme à feu par l’un des trois policiers qui se trouvaient sur les lieux de l’attentat. Il s’agit donc d’une réaction «disproportionnée» des agents de la police française face à une personne qui aurait pu être maîtrisée.

Les policiers n’auraient pas dû viser les parties vitales – ils sont normalement formés pour cela – pour éviter de tuer le terroriste et permettre ainsi qu’il soit jugé mais, surtout, qu’il révèle les noms des commanditaires. La précipitation des policiers français prive ainsi les services de sécurité de nombreux pays concernés par le terrorisme islamiste d’obtenir des renseignements précieux qui auraient pu aider à remonter la filière jusqu’aux ordonnateurs et éviter ainsi que d’autres attentats soient commis par le groupe auquel appartient l’auteur de l’attaque de Paris.

Le ministre français de l’Intérieur s’est empressé de saluer l’«héroïsme» des agents de l’ordre qui ont éliminé le terroriste. Gérard Collomb et les médias français, qui martèlent le même discours glorificateur, occultent sciemment les lacunes de plus en plus perceptibles chez les forces de sécurité françaises. Un manque de professionnalisme dû à un défaut d’expérience en matière de lutte antiterroriste.

Ce que les responsables politiques français désignent comme une victoire sur un membre de Daech sur le sol français est, en réalité,la preuve de l’inadaptation des services de sécurité de ce pays à la menace terroriste. Cela dénote également l’inconscience des citoyens français obnubilés par la propagande des médias dominants auxquels ils se fient aveuglément bien qu’ils aient fait preuve d’une inféodation criante aux centres de décision qui entraînent la France dans des conflits armés dont les conséquences sont désastreuses pour eux.

Ben sûr, on n’entendra pas les zélateurs du «qui tue qui», François Gèze, Philippe Baudouin et autre William Bourdin crier au crime contre l’humanité. Car un terroriste neutralisé en Algérie est une «victime du régime», tandis qu’un élément de Daech à Paris ou à Toulouse – l’affaire Mohamed Merah – est un «dangereux terroriste à abattre».

K. M.

Comment (31)

    Phoenix DZ
    16 mai 2018 - 9 h 53 min

    le chef d’Etat tchétchène a pointé la responsabilité de la France dans cette attaque perpétrée par un jeune Français né en Tchétchénie.

    Réagissant à l’attaque terroriste dans le quartier de l’Opéra à Paris, le président tchétchène a déclaré le 13 mai sur sa chaîne Telegram : «Il est important de noter que l’entière responsabilité de l’orientation criminelle de Khamzat Azimov revient aux autorités françaises ; il est né en Tchétchénie, mais il a grandi dans la société française, où ont été forgées sa personnalité et ses opinions.» Et le leader tchétchène d’ajouter : «Je suis sûr que si [Khamzat Azimov] avait passé son enfance et son adolescence en Tchétchénie, [son] sort aurait été différent.»




    2



    0
    Anonyme
    16 mai 2018 - 3 h 40 min

    Gaza : «Quand une armée tire sur des civils désarmés, on appelle ça un massacre»
    rt.com

    Ex-rédacteur en chef du Monde diplomatique, Alain Gresh dénonce la modération avec laquelle, selon lui, les médias occidentaux traitent du conflit israélo-palestinien. Il fustige en outre une situation d’apartheid dans les territoires occupés.

    Ancien journaliste emblématique du Monde diplomatique et désormais directeur du site OrientXXI, Alain Gresh regrette la retenue des médias dans les mots utilisés pour décrire la situation dans les territoires palestiniens occupés. «Ce ne sont pas des « heurts » ou des « affrontements », c’est un massacre. Quand une armée tire sur une population qui est désarmée, des civils désarmés, on appelle ça un massacre», a-t-il affirmé sur RT France le 14 mai.

    « Imaginons une autre armée, d’un pays occidental, tuant une centaine de personnes, des manifestants désarmés »

    Pour Alain Gresh, le fait que l’ambassadeur d’Israël en France, Aliza Bin Noun, ait fait valoir que les manifestants auraient voulu «tuer des Israéliens» ne change pas la qualification des événements. «La plupart [des Palestiniens] qui ont été tués d’après les correspondants étrangers ont été tués à plusieurs centaines de mètres de la barrière [de séparation entre Gaza et Israël], donc c’est vraiment un massacre», souligne-t-il. «Imaginons une autre armée, d’un pays occidental, tuant une centaine de personnes, des manifestants désarmés, on aurait une levée de boucliers», juge-t-il, ajoutant : «Mais parce que c’est Israël, on laisse passer ou on trouve des justifications à la politique menée par ce gouvernement.»

    « C’est exactement la définition que les Nations unies donnent de l’apartheid »

    Quant au transfert de l’ambassade des Etats-Unis de Tel-Aviv à Jérusalem, il signe, pour Alain Gresh, la fin des accords d’Oslo, qu’il juge «enterrés» depuis longtemps. «Il y a sur le territoire de la Palestine à peu près six millions de juifs israéliens et six millions de Palestiniens», estime-t-il. Selon lui, en l’absence de partage équitable, colonisation des territoires occupés oblige, et en l’absence d’un Etat multi-ethnique unitaire, le seul régime possible serait celui de l’apartheid.

    Et Alain Gresh de conclure : «Deux populations qui vivent sur le même territoire, mais qui ne sont pas soumises au même lois […] c’est exactement la définition que les Nations unies donnent de l’apartheid.»




    0



    0
    Douteux !!!!
    16 mai 2018 - 3 h 16 min

    Comme par hazard le jour du transfert de l’ambassade à jérusalem !!




    0



    0
    A qui orofite le crime !
    15 mai 2018 - 2 h 33 min

    False Flag suivit d’un assasina sous faut drapeau !




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.