Un autre groupe politique lance une pétition de solidarité avec Ali-Yahia Abdennour

Ali-Yahia Abdennour Mokrane Aït Larbi
Ali-Yahia Abdennour. New Press

Une deuxième pétition de solidarité avec l’avocat Ali-Yahia Abdennour vient d’être lancée par un collectif parrainé par la moudjahida Djamila Bouhired. La pétition est signée par plusieurs personnalités politiques de l’opposition, des anciens moudjahidine, des journalistes et des acteurs de la société civile.

Parmi les premiers signataires, on trouve  l’historien Mohamed Harbi, l’ex-secrétaire général du PAGS Sadek Hadjeres, l’avocat Mokrane Aït-Larbi, les sociologues Lahouari Addi et Nacer Djabi, l’écrivain Boualem Sansal, l’ex-chef du RCD, Saïd Sadi, et le chef du MAK, Ferhat Mehenni, présenté ici comme un «militant des droits de l’Homme et auteur». D’autres noms connus figurent sur cette liste ouverte, à l’image du journaliste Chawki Amari, Malika Matoub, Saïd Khelil, Rachid Halet et Djamel Zenati, trois anciens cadres dirigeants du FFS. Alors qu’on note l’absence totale des actuels responsables de ce parti.

Les signataires dénoncent des «manipulateurs de l’ombre» qui «n’ont pas hésité à recourir à des procédés indignes et mesquins en représailles contre ses positions tranchées». Prenant la défense de l’avocat, les pétitionnaires estiment qu’«au-delà de ce cas particulier, le scandale révèle une fois encore des pratiques occultes qui défient le droit et la morale : l’impunité pour les délinquants du sérail dont les frasques ne cessent de défrayer la chronique, et le harcèlement contre les citoyens intègres qui militent pour l’Etat de droit, le respect des droits de l’Homme et la promotion des libertés du citoyen».

Les signataires de la pétition exigent qu’Abdennour Ali-Yahia soit «rétabli dans ses droits de citoyen» et appellent à la mobilisation pacifique pour «révéler la situation de tous les biens de l’Etat, notamment les résidences somptueuses acquises au dinar symbolique par les privilégiés du régime pour les restituer au patrimoine national».

Y. B.

Comment (8)

    Arezki HAMOUDI
    16 mai 2018 - 19 h 19 min

    Maitre Ali Yahia, Da Abdenour pour les intimes, est l’un des rares sinon le seul responsable Algérien de haut niveau a avoir démissionner volontairement de son poste de ministre quand il a compris les dérives totalitaires portées par Boumediene. Et depuis il a passé sa vie à défendre les causes justes notamment le droit et la dignité humaine …
    Alors dénigré un homme de sa trompe relève d’un dépit et d’une paranoïa maladive contre tous ceux qui n’ont pas accepté de se servir dans la gamelle du pouvoir et dont la probité dérange ;
    Voila que certains osent lui reprocher une « appartenance » à une loge Maçonnique, ce qui est une stupidité, et puis quand même cela est-il ! … Ce ci est loin d’être une tare, n’es ce pas que la Franc-maçonnerie regroupe les élites de l’humanité ? …, alors n’est pas membre qui le veux , et si Da Abdenour en fait parti c’est tout à son honneur, comme c’est tout à son honneur de faire de la défense de son identité Amazight le point modale et primordial de son existence…
    Bien sûre pour la « junte » dont-il a toujours dénoncé les incartades il demeure une bête noire, alors forcement cela va de soit de saisir le moindre prétexte pour étaler des salissures …
    Arezki HAMOUDI

    3
    6
    Tangoweb 54
    16 mai 2018 - 8 h 24 min

    Ce Monsieur Ali Yahia malgré son âge avancé n arrête jamais de faire du régionalisme, du séparatisme et je dirais même du racisme son cheval de bataille et ce depuis 1949, maintenant il se fait passer pour une victime de l Administration des domaines alors que le dit logement a un statut très particulier il fait parti d un lot de 20 appartements, donc il n est pas le seul, ceci dit mon but n est nullement un soutient a l Administration Algérienne ni au système actuel.

    6
    13
    awrassi
    16 mai 2018 - 5 h 06 min

    De cette affaire, nous ne connaissons ni les tenants ni les aboutissants réels. Restons donc à l’écart de tout jugement et évitons d’en faire une affaire Kabyles – Reste de l’Algérie, comme le souhaitent certains semeurs de discorde. Car les Kabyles sont l’Algérie et inversement. Pour ma part, je suis contre toute Ligue des droits de l’homme, car elle émane de la pensée franc-maçonne et que la franc-maçonnerie a pour but de fonder un nouvel homme qui serait athée, a-naturel, a-politique et « a- tout court ». Une autre fratrie élitiste (cf. les illuminati) dont je serai encore le dindon de la face !

    8
    12
    anonyme
    15 mai 2018 - 19 h 58 min

    le systeme fixe les lignes rouges pour les non affiliés
    mais il oublie de respecter les lignes rouges de l’opinion publique car il ignore leur existence et il ne les respecte pas
    c est le debut de la fin
    ca vient de là où on ne l’ attend pas

    8
    6
    Ali8
    15 mai 2018 - 17 h 02 min

    y’a pas de fumée sans feu;monsieur Ali yahia n’est pas un saint il a aussi manger et partager les cadeaux offert par le régime en place;dis-moi ceux que tu fréquente,et je te dirais qui es-tu;chez les corrompus lorsque vous n’etes plus apte ou trop vieux; ont vous lynche comme un mal propre,c’est les règles des corrompus on est pour rien;a part de subir ou de partir

    10
    26
      MELLO
      15 mai 2018 - 19 h 41 min

      Maître Ali Yahia s’est retiré au bon moment, tout comme son ami Hocine Ait Ahmed qui était député de l’Assemblée nationale Constituante . Maitre Ali Yahia avait fondé la LADH et avait défendu contre le pouvoir tous les opposants emprisonnés , dont les 24 détenus du printemps berbère de 1980, les leaders du parti islamiste FIS et il était signataire du fameux contrat de Rome dont l’impact avait fait trembler le regime Algérien. Aujourd’hui , à un age fort avancé, laissons lui cette paix morale afin de continuer ses derniers jours.

      32
      11
      Ali9
      15 mai 2018 - 22 h 37 min

      M Ali8
      Qu’est-ce que tu sais de Ali yahia pour l’accuser?? C haram de porter accusation ou meme soupçon contre gens gratuitement. Ou alors tu veux dédouaner les vrais profiteurs en noyant le poisson,en faisant croire que c tous les memes.

      14
      4
        Ali8
        16 mai 2018 - 5 h 11 min

        Je le répète votre héro Mr Ali yahia n’est pas un saint,il est ami du système mafieux en Algérie et pour cause,je ne l’est jamais entendu critique ce système mafieux,y’a pas assez longtemps de ça,il a pris la défense de ces corrompus,certes il a défendu ses intérêts mais pas les droits de l’homme,ce que je lui reproche et ce n’est pas aussi haram de dire la vérité

        4
        11

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.