Massacre de Ghaza : Mahmoud Abbas rappelle son représentant aux Etats-Unis

Palestine Etats-Unis transfert ambassade massacre
Mahmoud Abbas. D. R.

Le président palestinien Mahmoud Abbas a décidé de rappeler son représentant aux Etats-Unis, a annoncé le ministère des Affaires étrangères de l’Autorité palestinienne au lendemain du transfert de Tel-Aviv à El-Qods de l’ambassade américaine en Israël. Hossam Zomlot, représentant aux Etats-Unis de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP), devrait revenir dans les territoires palestiniens, affirme le communiqué du ministère.

Cette décision concorde avec les déclarations mardi de l’ambassadeur palestinien en Russie annonçant que l’Autorité palestinienne procèderait à une «révision profonde» de sa position politique sur diverses questions en relation avec l’occupant israélien, au lendemain de la répression sanglante perpétrée à Ghaza par les soldats israéliens. «Des décisions importantes seront annoncées par nos dirigeants dans les prochains jours. Elles concerneront la position palestinienne vis à vis du dossier des réfugiés palestiniens, celui des frontières avec l’occupant, outre le retrait de la reconnaissance de l’Etat d’Israël et l’arrêt des négociations», a déclaré Abdelhafiz Nofal lors d’une conférence de presse à Moscou.

Condamnant fermement l’acte d’agression à Ghaza qui a fait plus de 60 martyrs palestiniens et des milliers de blessés, le diplomate palestinien avait souligné que les autorités palestiniennes ont décidé de «recourir aux différentes organisations internationales des droits de l’Homme, de justice et humanitaires pour dénoncer ces crimes odieux perpétrés contre des manifestants pacifiques». Abdelhafiz Nofal a fustigé, en outre, la décision «illégale et contraire à la charte internationale» de Donald Trump d’ouvrir une ambassade à El-Qods occupée, décision qui a été prise malgré les mises en garde internationales. Il a déploré que les Etats-Unis aient pris «position clairement aux côtés de l’agresseur», ce qui, selon lui, «les disqualifie du rôle de médiateur principal dans le conflit israélo-palestinien».

S. S.

Commentaires

    Felfel Har
    16 mai 2018 - 15 h 25 min

    Israël pavoise ouvertement. Il gagne sur toute la ligne avec Trump, Jared et Ivanka convertie au judaïsme orthodoxe. Les monarchies arabes se réjouissent aussi aprés avoir honteusement donné le feu vert pour sauver leur gandoura. La paix ne viendra ni de Satanyahou, ni des arabes yahoudis. Elle viendra parce que des juifs d’Israël et d’ailleurs en auront assez de tant d’injustices et de souffrances infligées à un peuple abandonné par les siens et la bien-pensante communauté internationale qui chante les vertus de l’humanisme, des droits des peuples à un État, de liberté et de justice. Dans un article de Médiapart (15 mai 2018), trois éminents juifs condamnent l’arrogance de leur pays.
    1-Avraham Burg (ex-président de la Knesset): « Aujourd’hui, la nation israélienne s’appuie sur un échafaudage de corruption, lui-même posé sur les fondations d’oppression et d’injustice […] La supertructure du sionisme s’effondre déjà […] Seuls les fous continuent de danser en haut de l’immeuble alors que les piliers s’effondrent ».
    2-Haïm Hanegbi (membre du mouvement Gush Shalom):  » Je ne suis pas psychologue, mais je crois que quiconque vit avec les contradictions du sionisme est condamné tôt ou tard à sombrer dans la folie ».
    3- Tony Judt (Historien juif anglo-américain):  » La vérité déprimante, c’est que le comportement actuel d’Israël n’est pas seulement néfaste pour les États-Unis […] Il n’est même pas néfaste pour Israël lui-même […] La vérité déprimante, c’est que qu’Israël est néfaste pour les juifs ».
    Tout est dit!




    9



    5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.