Brahim Ghali : «Le Front Polisario est prêt à des négociations directes avec le Maroc»

Polisario négociations Maroc
Brahim Ghali, président du Front Polisario. New Press

Le président de la République arabe sahraouie démocratique (RASD) et secrétaire général du Front Polisario, Brahim Ghali, a réaffirmé dimanche à Tifariti que le Front Polisario était prêt à engager des négociations directes avec le Maroc en bonne foi et sans préalables, invitant le Maroc à «faire prévaloir la raison». Dans son allocution d’ouverture des festivités officielles du 45e anniversaire du déclenchement de la lutte armée sahraouie, le président de la RASD a précisé que «le Front Polisario, en tant que seul et unique représentant légitime du peuple sahraoui, est prêt à engager des négociations directes avec le Maroc en bonne foi et sans conditions préalables en vue de parachever le processus de décolonisation du Sahara Occidental et assurer au peuple sahraoui son droit à l’autodétermination et à l’indépendance».

Le secrétaire général du Front Polisario a mis en avant la nécessaire mise en œuvre de la dernière résolution du Conseil de sécurité sur le Sahara Occidental et la décision du 30e sommet de l’Union africaine (UA), appelant le gouvernement marocain «à faire prévaloir la raison et la logique et à faire montre d’une volonté politique courageuse pour respecter la légalité internationale en faveur d’une paix juste et durable au Maghreb». «Le peuple sahraoui est un peuple pacifique qui honnit les guerres, l’extrémisme et le terrorisme, mais il est, dans le même temps, attaché à ses droits légitimes énoncés dans les résolutions onusiennes», a affirmé le président Ghali, soulignant que «ces droits seront arrachés quels qu’en soient les sacrifices».

Le président de la RASD a, par ailleurs, condamné «les tentatives de certaines parties européennes visant à contourner les décisions de l’Union européenne (UE) pour signer un accord de pêche avec le Maroc qui comprend les eaux territoriales du Sahara Occidental, en violation flagrante de la lettre et de l’esprit de l’arrêt de la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE)», réitérant la disponibilité du Front Polisario à engager un dialogue sérieux et responsable avec la Commission européenne en accord avec le droit international, le droit international humanitaire et le droit européen.

Le secrétaire général du Front Polisario a évoqué l’échec de la tentative marocaine aux Nations unies de modifier le cadre juridique régissant la question du Sahara Occidental qui est une question de décolonisation dont le règlement passe par l’application de la résolution 1514 de l’Assemblée générale sur l’octroi de l’indépendance aux pays et aux peuples coloniaux. Le président Ghali a également dénoncé la campagne frénétique déclenchée récemment par le Maroc, soulignant qu’«elle ne repose que sur des mensonges et des allégations fallacieuses».

Il a rappelé que le Conseil de sécurité des Nations unies «appelle à hâter le règlement de la question et à engager des négociations directes entre les deux parties en conflit, le Front Polisario et le Maroc, de bonne foi et sans conditions préalables». Le secrétaire général du Front Polisario a, en outre, dénoncé le comportement «irresponsable» de l’Etat d’occupation marocaine, mettant en garde contre les retombées d’une telle attitude. Il a, à cet égard, exhorté une nouvelle fois le Conseil de sécurité à «prendre les mesures nécessaires pour faire cesser ces provocations qui menacent la paix, la sécurité et la stabilité dans la région et dans le monde», a-t-il dit.

«Les violations réelles et avérées sont celles qui sont perpétrées par l’Etat d’occupation marocain et qui requièrent du Conseil de sécurité d’y mettre fin en toute urgence, en accord avec la Charte et les résolutions des Nations unies», a indiqué Brahim Ghali. Evoquant la célébration du 45e anniversaire du déclenchement de la lutte armée, le président Ghali a affirmé que «ce jour est une date cruciale dans l’histoire du peuple sahraoui qui a décidé d’en finir avec la réalité d’un occupant obscur par une révolte grandiose en vue d’arracher la liberté et l’indépendance».

Devant une assistance distinguée de diplomatie internationale, le président sahraoui a évoqué les étapes de la lutte du peuple sahraoui «dans la construction de l’homme et dans l’édification des institutions». Par ailleurs, M. Ghali a salué l’assistance distinguée de représentants de pays, de gouvernements, de parlements, de partis, d’organisations et d’associations, lesquels ont porté des messages de solidarité de fraternité, d’amour et de paix. A ce titre, il a rendu un hommage particulier à l’Algérie, sous la direction du président Abdelaziz Bouteflika, qui a adopté avec constance et clarté la position de soutien et d’appui à la lutte juste du peuple sahraoui.

A rappeler que les festivités ont débuté dimanche dans la ville de Tifariti, sous l’égide du secrétaire général du Front Polisario et avec une présence distinguée de la diplomatie étrangère. Des délégations représentées par des ambassadeurs du Vietnam, de l’Equateur, de la Namibie, du Zimbabwe, de Cuba, d’Afrique du Sud, ainsi que des diplomates d’Ethiopie, du Kenya, d’Ouganda, d’Angola, du Nigeria et d’autres pays amis et soutenant la cause sahraouie, en plus de deux délégations de la société civile algérienne et mauritanienne, ont également assisté à ces festivités. Les festivités, auxquelles ont participé plusieurs unités, formations et contingents militaires de l’Armée de libération sahraouie, sous le slogan «Force, détermination et volonté pour imposer l’indépendance et la souveraineté», ont été caractérisées par l’organisation de parades militaires qui ont été auparavant inspectées par le SG du Front Polisario, chef suprême des forces armées, Brahim Ghali, en compagnie du ministre de la Défense sahraoui et du Commandant de la 2e Région militaire.

R. I.

Comment (26)

    Le Rifain
    21 mai 2018 - 1 h 35 min

    Avec un pareil discours et autant d’assurance et de certitudes de la part de ce Brahim Ghali, je peux dire que malgré sa 7ème fortune au monde et la 1ère en Afrique, personne ne voudrait être aujourd’hui à la place de Mohammed VI.




    9



    9
    Chris Coleman
    21 mai 2018 - 1 h 16 min

    Dans sa fuite en avant sur le dossier du Sahara occidental et afin de ne pas perdre la face notamment envers le peuple marocain, Med VI à fait en mars dernier une discrète proposition de partage du Sahara occidental à l’Algérie via le Qatar, ce que l’Algérie a refusé en expliquant au médiateur qatari le principe du droit international défendu par la diplomatie algérienne sur cette question et bien d’autres.
    Cette réponse à fortement déçu Med VI d’où ses émotives réactions et gravissimes accusations envers le voisin de l’Est exprimées au travers de la question du Hizb Allah ou encore la rupture des relations diplomatiques avec l’Iran à l’effet de s’attirer la sympathie de l’administration Trump mais aussi avoir le soutien du Prince Med Ben Selman grâce au rôle non négligeable du chef de Gouvernement libanais Saad Hariri.




    10



    10
    Reda
    21 mai 2018 - 0 h 21 min

    Une magistrale réponse au slogan creux du mois dernier du Makhnez disant  » toutes les options sont ouvertes ».




    8



    9
    Keltoum
    21 mai 2018 - 0 h 09 min

    Je suis sûre et certaine que si le peuple marocain déciderait demain de récupérer ses territoires de Sebta et Mellila, le peuple algérien se lèverait comme un seul homme pour lui apporter son aide comme elle le fait aujourd’hui pour le peuple du Sahara occidental et par le passé pour tous les peuples africains assoiffés de liberté.




    8



    11
    Rachid Djha
    20 mai 2018 - 23 h 59 min

    Un discours qui met à nu la diplomatie du bluff de la féodale Narco-Monarchie absolue.




    8



    8
    ALI
    20 mai 2018 - 23 h 55 min

    UN PETIT TOUR D’HORIZON SUR LES SITES PROPAGANDISTES DU MAKHZEN ET NOTAMMENT LES COMMENTAIRES DES INTERNAUTES LAISSENT APPARAÎTRE UNE PANIQUE GENERALISEE NOTAMMENT EN RAISON DE L’ ABSENCE DE REACTIONS DU REGIME APRES LES MENACES FERMES PROFEREES PAR BOURITA CONTRE LE POLISARIO IL YA QUELQUES JOURS.
    FINALEMENT LAMAMRA AVAIT RAISON QUAND IL À PARLE DE DIPLOMATIE DU MEGAPHONE.




    9



    9
    Badreddine
    20 mai 2018 - 23 h 40 min

    Un discours qui confirme l’imminente fin de la monarchie alaouite au Maroc même si aujourd’hui personne ne peut dire si M6 finira au mieux comme Ben Ali ou au pire comme Kadhafi du moment que cette décision revient au peuple Marocain.




    9



    10
    Mansour
    20 mai 2018 - 23 h 35 min

    Joli discours avec bcp d’assurance même si je reste convaincu que tant que le Maroc sera pour la France officielle ce qu’a toujours été « israël » pour les USA, l’ONU ne pourra rien faire pour le peuple du Sahara occidental sauf si ce dernier dévide enfin de reprendre sa lutte armée qui avait fait connaître au monde entier sa juste cause avant le Cessez-le-feu de 1991.




    9



    9
    Fodil
    20 mai 2018 - 22 h 55 min

    Le discours du Président Ghali a consolidé le Paradoxe Marocain : Un peuple qui crève de faim et de soif et un Roitelet qui joue au colonisateur.




    8



    9
    Sidali
    20 mai 2018 - 22 h 45 min

    @Bennani. Moi je pense que si Hassan II avait piégé le Maroc et son peuple avec cette Marche verte, la Mauritanie a quand a elle, piégé Hassan II en acceptant de partager le Sahara occidental en 1975 pour se retirer trois années apres et meme reconnaitre officiellement la RASD.
    Pour preuve, aujourd’hui de plus en plus de marocains et de marocaines commencent a se poser des questions du type:
    a/- si vraiment le Sahara occidental était marocain pourquoi Hassan II l’avait partagé en 1975 avec la Mauritanie ?
    b/- si vraiment le Sahara occidental était marocain pourquoi Hassan II avait accepté de signer l’Accord de Cessez le feu de 1991 et surtout accepter la mise en place de la MINURSO qui veut dire : Mission des Nations Unies pour l’ORGANISATION du Référendum au Sahara Occidental ?
    c/-si vraiment le Sahara occidental était marocain pourquoi la CJUE a remis en cause deux importants Accords (Agricole et Peche) aux motifs que le Sahara occidental et le Maroc sont deux pays distincts ?
    Ces types de questions et bien d’autres, sont devenues des sujets d’actualité au sein de la société civile marocaine tout en mettant en évidence l’argent du peuple gaspillé sous differentes formes dans cette colonisation forcée du d’un pays voisin au détriment du développement socio-économique du Maroc dont la situation chaotique présage des jours sombres pour le peuple marocain selon de nombreux analystes européens.




    16



    14
    Bennani
    20 mai 2018 - 22 h 21 min

    Moralité et au regard de l’evolution de ce dossier de colonisation du Sahara occidental, on peut dire qu’en decidant d’organiser cette « marche verte » de 1975 a l’effet d’eloigner du Maroc les Generaux putchistes des FAR apres les trois tentatives de coups d’Etat militaire (1971, Bennabid –1972 Oufkir — 1973 Dlimi), Hassan II a fini par pieger le Maroc et son peuple et ce n’est certainement pas le contenu de cet article qui va me contredire.




    14



    14
    Makhloufi
    20 mai 2018 - 22 h 12 min

    L’histoire nous apprend que si la revolution algerienne contre la colonisation francaise a ete decidee pour le 1er Novembre 1954 sur decision de 22 jeunes patriotes algeriens, la revolution du Sahara occidental contre la colonisation espagnole a ete decidee pour le 16 octobre 1973 sur dcision d 17 jeunes patriotes sahraouis.




    14



    14
    Hafraoui
    20 mai 2018 - 22 h 05 min

    Marokistan : Vivement le mercenariat pour la colonisation du Sahara occidental.

    En effet, les médias du Makhzen, c’est à dire toute la presse marocaine écrite ou sur la toile à l’exception de deux titres au plus, se réjouissent qu’Israël menace le Hizbollah ou les États-Unis, l’Iran. Tout indique qu’ils viennent de recevoir le mot d’ordre du Palais pour se faire l’écho de ses positions.

    Il y a lieu de supposer qu’à l’Instar de ce dernier qui aspire à ce que sa décision de rompre avec l’Iran tout en condamnant le Hizbollah libanais, suscite une récompense multilatérale, de la part des pétromonarchies comme de celle de Trump, les directeurs de ces publications de presse dont la majorité travaille pour les services secrets marocains, attendent un retour sur leur position lénifiante sonnant et trébuchant. En somme, la colonisation du Sahara Occidental a transformé la structure du régime marocain en une organisation honteusement mercenaire.

    Conscient que l’enjeu de la question sahraouie comporte le risque d’un prix mortel pouvant coûter la vie à la monarchie marocaine, le despote de Rabat, par sa décision de sacrifier ses relations diplomatiques avec l’Iran, appelle du pied le maître de la Maison Blanche, question de se prémunir contre l’Europe dont les institutions juridiques et les organisations des droits de l’homme commencent à s’impliquer dans le dossier de manière largement défavorable aux attentes officielles marocaines. Il est cependant plus que douteux que Trump soit favorablement disposé à l’égard d’un acte dont toutes les chancelleries du monde sont consciente de ses tenants et aboutissants.

    moins d’une intervention miraculeuse, le président américain est loin de porter dans son cœur le despote de Rabat dont il se rappellerait certainement le soutien financier à sa rivale, Mme Clinton qui était la chouchou de toute la famille du despote y compris même de ses chiens, disent les habitués des arcanes du Palais.




    12



    14
    Paris 75011
    20 mai 2018 - 22 h 00 min

    L’organisation a Tifariti meme de ces festivités officielles du 45e anniversaire du déclenchement de la lutte armée sahraouie de la RASD et le discours de son président Brahim Ghali, sont a mon avis une REPONSE aux dernieres menaces d’attaques militaires proferees par le sieur Bourita sachant que ces menaces ne sont que du BLUFF de la diplomatie d’un Regime en degenerescence dont la soldatesque s’est averee incapable:
    1/- de defendre un petit Ilot (Iles de Persil) situe a quelques metres du Maroc,
    2/- de liberer les 18 soldats des FAR fait prisonniers par l’armee de la Mauritanie a Lagouirat faisant disparaitre le slogan creux : Maroc de Tanger a Lagouirat,

    Finalement cette soldatesque n’est bonne que pour massacrer femmes et enfants au Yemen ou de faire le nettoyage des nombreux palais du Mongolien M6,




    14



    14
    Sid'Ahmed
    20 mai 2018 - 21 h 43 min

    L’occasion pour moi de saluer la position honnete et courageuse de la Mauritanie et de son peuple. Bravo a son President et a ce peuple pacifique.




    14



    13
    BabElOyedAchouhadas
    20 mai 2018 - 21 h 39 min

    Face a ce discours ferme du President de la RASD et cette gigantesque demonstration militaire de l’ALPS le Gigolo Macron va certainement changer de fusil d’epaule afin de sortir rapidement la France du bourbier du Sahel.




    11



    13
    Mohamedz
    20 mai 2018 - 21 h 36 min

    Avec ce Brahim Ghali je pense que la cause du peuple du Sahara Occidental est entre de bonnes mains et par consequent l’independance de ce pays sera plus tot que le pense le Regime du Makhnez.




    14



    13
      Anonyme Utile
      21 mai 2018 - 0 h 43 min

      Bravo. Je partage totalement votre avis.




      7



      7
    Ahmed ADDOU
    20 mai 2018 - 21 h 34 min

    Le fils du Glaoui ne sait plus ou donner de la tete prise en tenaille entre le dossier de decolonisation du Sahara occidental et le peuple du Rif qui ne veut pas désarmer.
    En effet. cette héroïque peuple du Rif poursuit sa marche vers la liberté, l’émancipation et le progrès. En dépit de la monstrueuse répression, le peuple rifain continue sa lutte en vue d’imposer son choix et contraindre la feodale famille allaouite allochtone à rendre les armes qu’il brandit contre les populations civiles dont le seul crime est d’avoir revendiqué un peu de droits sociaux dans un pays exploité et spolié par des sociétés qui monopolisent l’économie du Maroc.
    Sur le terrain, les citoyens sont de nouveau sortis hier samedi dans la ville d’Imzouren avec, comme slogan, «la mort plutôt que l’humiliation» et à Casablanca, à la Place Maréchal plus précisément, un sit-in a été organisé en vue d’exiger la libération des prisonniers politiques rifains.

    En Europe, deux grandes marches sont prévues pour le 16 juin, l’une à Paris et l’autre dans la ville belge d’Anvers.

    Par ailleurs, la nouvelle arme du boycott continue de faire des ravages au sein du club des prédateurs qui vampirisent les biens du peuple marocain : Palais, gouvernement, partis, syndicats, tous ont été pris dépourvus. Depuis plus de 20 jours, ils cherchent à combattre la campagne de boycott. Dans leur subconscient, une seule idée : la répression, les menottes et l’assassinat.




    12



    13
    HOUMTY
    20 mai 2018 - 21 h 33 min

    SALAM L’KHAWA…..  » Négociations  » on fait ce genre de chose, quand la partie adversse et ouverte au dialogue… mais le makhzen n’est ouvert a aucune négociation.. il faut s’imposé dans un dialogue sous couvert de l’onu, sinon il faut prendre les armes ni plus ni moin. a la force il faut imposé la force. VIVE LE POLISARIO ET LA RASD.




    11



    13
    Med Benhamou
    20 mai 2018 - 21 h 22 min

    Et pendant ce temps les sbires du Mongolien M6 sont en train de se plaindre aupres de Guteress et la presse propagandiste en train de pleurnicher pour justifier son impuissance aupres du peuple marocain ne comprenant plus ce qui se passe sur cette question du ‘Sahara marocain ».




    12



    12
    Anonyme
    20 mai 2018 - 21 h 18 min

    SCOOP : Ne pas rater un intéressant long métrage de 90 minutes sur le Sahara occidental pour ce soir minuit (dans deux heures) sur la TV publique A3 ou on va apprendre des verites jamais communiquees auparavant sur les raisons de la colonisation du Sahara occidental par le Regime MakhNazi avec l’appui de sa tutrice la France officielle..




    13



    12
    Felfel Har
    20 mai 2018 - 21 h 16 min

    Bravo si Brahim! Vous venez, par cette invitation à la paix, apporter la preuve de votre noblesse et de votre grandeur d’âme, contrairement à Cadichon 6 qui, têtue comme une mule, se refuse à admettre que le temps est venu de mettre un terme à son occupation du Sahara, comme le réclame l’ONU. Vous prenez à témoin la communauté internationale et vous piégez les va-t’en-guerre et leurs mentors. Rares sont ces leaders qui ont le courage de tendre la main à leur ennemi pour faire la paix. Vous me rappelez une ligne célèbre de la tragédie, Cinna, écrite par Jean Racine, quand César-Octave Auguste, empereur de Rome tend la main à Cinna, chef de la conjuration contre lui: « Soyons amis , Cinna, c’est moi qui t’en convie ». Quelle noblesse, quelle classe! Je suis sûr que ceux qui conseillent le roi n’auront pas l’intelligence de comprendre la portée historique de votre appel à la paix.




    13



    12
    Anonymous
    20 mai 2018 - 21 h 12 min

    Avec le discours d’aujourd’hui de Brahim Ghali on peut dire sans risque de se tromper que la fin de la monarchie alaouite au Maroc est imminente.

    Pourquoi je peux prévoir sans précautions intellectuelles la chute imminente de la monarchie prédatrice au Maroc? Tout simplement parce que l’histoire est grosse en leçons en matière de fins de règnes ou de chutes de tyrans voire de tout régime qui, pour des raisons objectives, perd les bases sur lesquelles il se tient. Le cas du Maroc n’échappe pas à la loi de l’histoire.

    Le premier aspect de la ruine du régime marocain revêt un caractère psychologique relatif à la personnalité du tyran de Rabat. Rares en effets sont les analyses ayant examiné ce côté pourtant déterminant pour une large part en politique.

    Outre le fait d’être intellectuellement immature, et peut-être en raison de ce trait de caractère, le despote marocain semble sujet à une forme d’autisme intellectuel qui le rend indifférent à l’environnement dont il a pourtant la responsabilité de régence selon les prérogatives absolutistes que lui confère une Constitution taillée sur mesure.

    Un nombre incalculable d’actions ayant été entreprises par lui, permettent de rendre compte d’une telle pathologie. Ainsi, alors que les marocains font face à une misère galopante avec des statistiques et des indicateurs économiques et sociaux des plus alarmants dans toute la région sud de la Méditerranée, le roi prédateur entreprend ce que l’économiste David Noble appelle une « politique de progrès sans le peuple » qui consiste en des projets mégalomanes. Le projet du TGV, de la candidature à l’organisation de la Coupe du monde comme celui d’ériger la Tour la plus élevée d’Afrique dans la ville de Salé, participent de cette folie de grandeur saisissante.

    Tout cela se passe dans un contexte qui n’augure que chaos et bouleversements violent en perspective. La cherté exponentielle du coût de la vie due essentiellement à des choix économiques inscrits dans ce qu’il convient de nommer un libéralisme sauvage, un choix funeste que la monarchie prédatrice impose en dogme, constitue à présent la poudrière sur laquelle se tient le pouvoir despotique.
    Comme pour le roi Louis XVI qui fut guillotiné après avoir commis l’impair de suivre les conseils de son ministre Turgot pour livrer le commerce des grains aux spéculateurs en 1774 occasionnant la famine du peuple, la tête de Mohammed VI semble avancer de plus en plus près du gibet.




    10



    11
    Abbes
    20 mai 2018 - 21 h 08 min

    Un discours d’un vrai Chef d’Etat soucieux du bien etre de son peuple. Bravo a vous Monsieur le President.
    Les Responsables Palestiiens (OLP-Hamas) doivent s’en inspirer si vraiment ils veulent liberer la Palestine de la colonisation sioniste « israelienne » comme le font actuellement les Responsables de la RASD pour liberer leur pays de la colonisation sioniste « marocaine ».




    9



    11
    Ziad ALAMI
    20 mai 2018 - 21 h 01 min

    Je félicite l’armée du Front de Polisario pour cette formidable parade militaire musclée organisée ce jour, lors des festivités officielles du 45e anniversaire du déclenchement de la lutte armée sahraouie a Tifariti (Zone libérée du Sahara Occidental).
    Comme je félicite le Président de la RASD, Mr Brahim Ghali pour son ferme discours inaugural que j’ai suivi avec interet notamment son contenu respectueux du Droit international et particulierement la derniere Résolution du Conseil de Sécurité de l’ONU.




    11



    11

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.