La Coordination de soutien à Rebrab appelle à un sit-in devant la Cour de Béjaïa

Rabrab Cevital
Le patron de Cevital, Issad Rebrab. Ne Press

Par Rabah A. – Dans une déclaration rendue publique, la Coordination des comités de soutien à Rebrab appelle à un sit-in ce dimanche 20 mai, devant la Cour de Béjaia, pour soutenir son porte-parole, Mourad Bouzidi, poursuivi pour diffamation par le directeur du port de Béjaïa et condamné, en première instance, à 3 mois de prison avec sursis.

«En s’attaquant à la personne du porte-parole de notre Coordination, le directeur du port et ses instigateurs visent en réalité le bâillonnement et le musellement de notre coordination et à faire taire tous ceux qui pointent du doigt les causes profondes du régionalisme économique qui frappe Béjaïa et certaines régions du pays», lit-on dans la déclaration.

A cette occasion, la Coordination réitère son soutien «total et indéfectible» à son porte-parole et appelle les citoyens à se joindre massivement au sit-in, pour exiger l’annulation des poursuites judiciaires contre le porte-parole et œuvrer à «l’instauration d’une société juste, libre et digne».

Pour rappel, la Coordination des comités de soutien à Rebrab a organisé mercredi dernier une marche de protestation à Béjaïa, qui a drainé plusieurs centaines de manifestants, pour réclamer le déblocage des projets de Rebrab, dont notamment celui d’une usine de trituration de graines oléagineuses, et dénoncer en même temps la marginalisation dont est victime, selon les initiateurs de la marche, la wilaya de Béjaïa.

R. A.

Comment (17)

    zad
    21 mai 2018 - 8 h 36 min

    je suis pour qu’il se présente aux éléctions présidentielles…

    3
    2
    Anonymeplus
    20 mai 2018 - 9 h 46 min

    Il faut nationaliser cevital, rebrab n’a rien apporté à cette société, tous les projets ont été financé par des banques publiques sur ordre de quelques moins que rien. Maintenant que ses soutiens ne sont plus là, il faut remettre à l’état tous les actifs de cevital, c’est le minimum, et il faut surtout interdire à cevital de transférer l’argent des algériens à l’étranger pour financer l’économie de ses maîtres.
    Je le répète encore une fois, sans les soutiens de quelques véreux du sérail passé, qui lui ont ouvert les portes des banques moyennant une tchipa, ce type serait encore un aide comptable, ni plus ni moins, la montagne a accouché d’une sourit.

    12
    31
      [email protected]
      20 mai 2018 - 10 h 14 min

      bonjour
      déjà votre caractère est analysé suite anonyme plus
      présentez vous pour critiquer et construire le pays se n est pas en cachant la vérité que nous allons arriver a sortir notre cher pays de cette crise d hommes.
      cordialement

      19
      8
        Anonymeplus
        20 mai 2018 - 13 h 41 min

        Votre intervention révèle on ne peut plus clairement, l’obsolescence, que dis-je, le néant absolu concernant un quelconque avis contredisant mes dires.
        Cela prouve que vous êtes dans l’incapacité d’apporter une once de contre vérité, et pour cause, tout ce que je dis et connu et reconnu, vérifiable à tous les niveaux.
        Ceci étant dit, je préfère mille fois plus mon pseudo à le votre qui est une torture de l’esprit.
        Je souhaite pour ma part que votre cerveau fonctionne mieux que cette chose qui vous sert de pseudo.

        7
        20
        Mohand
        21 mai 2018 - 14 h 22 min

        Parce que vous connaissez la vérité ? Un bourgeois comprador ne peut servir que ses maîtres et jamais son pays. Une économie d’un pays se renforce en s’intégrant à l’économie du pays même dans la mesure du possible. Je suis certains que vous êtes de ce qui croit que les pays producteurs du pétrole gagnent dans l’échange qu’ils font avec les pays occidentaux. Vous leur vendez du pétrole et ils vous le revendent en produit finis à forte valeur ajoutée. C’est comme si vous leur vendez le pétrole et vous le rachetez à un prix plus élevé. Heureusement que les choses se compensent parce que leur économie est en surproduction.

        1
        2
        Mohand
        21 mai 2018 - 14 h 59 min

        Je crois que je vous ai donné un exemple difficile à comprendre. Vous produisez des tomates et vous les vendez à un producteur de conserve de tomate. Quand vous allez acheter une boite de conserve du même producteur de tomate, vous allez acheter vos propres tomates augmenté du travail que lui a mis dans leur transformation en conserve. Quand cela sepasse à l’intérieur d’un pays , ce n’est pas grave, on est dans une économie commune, mais si vous le faite avec une économie étrangère vous ne pouverz être que le perdant.
        Et les gens qui vous apprécient en vos « likant », ce sont des gens qui ne pensent pas à leur pays mais seulement à leur nombril.

        Mohand
        21 mai 2018 - 19 h 10 min

        Mes interventions ici, ne concerne pas le cas de Rebrab que je ne connais pas. On ne parle que de ce qu’on connaît. Le peu que je connais sur Rebrab, c’est qu’il a la plus grande raffinerie de sucre du monde d’après Forbes Billionaires.
        (…)
        et au même temps l’Algérie a importé 29 034 tonnes de sucre blanc de France en 2017.
        (…)
        je ne comprends pas tout simplement.
        Par contre, je sais que l’économie mondiale tend à devenir une économie de gangsters et ce sont les peuples qui en pâtissent et continueront à en pâtir. Toutes les arnaques sont dans les pompes à fric. Et je ne crois pas que Rebrab échappe à ça, parce que c’est une distribution mondiale.

      benchikh
      20 mai 2018 - 16 h 05 min

      Ah oui! comme ça tout simplement venir et nationaliser les biens des gens ou vous croyez êtres sur Mars???!! Mr Rebrab est un patriote, un homme de confiance, de marché, un vrai homme d’affaire. Il cherche le bien de son pays il nous ramène une raffinerie de l’huile qu’on a vraiment besoin ,autant que paysan Algérien on est prêt à cultiver les graines oléagineuses que notre peuple consomme autant .L’avenir c’est nous et notre indépendance dépend sur notre sécurité alimentaire.

      20
      5
      erchek
      20 mai 2018 - 20 h 49 min

      Une chose est sure ce n’est la ni une reflexion basée sur la logique dans tes propos ni une étude reflechie du marche qui te fait dire tout cela, les vraies raisons sont peut etre à chercher de tout de qui n’est pas raisonable mais que tu ne peux pas emettre car basé sur des sentiments indignes d’etre cités. car si tu voulais réellement dresser un bilan sur rebrab tu te serai basé sur les bilans de ses entrprises et sur le volume de ses exportations que tu toute l’algerie hors hydrocarbures n’a pu egaler. Saches que dans la loi lorsqu’une entreprise exporte elle a droit a un pourcentage en devises.
      Dans tout cela ce qui me choque vraiment c’est qu’au lieu d’etre fier que l’algerie exporte tu est entrain de chercher les faux problemes, car comme je te l’ai dit les motivations de tes reflexions ne sont nullement innocentes.

      5
      3
        Anonymeplus
        20 mai 2018 - 23 h 24 min

        Sinon en terme d’arguments sérieux vous avez quoi ?
        Même un âne aurait réussi à exporter quand les banques algériennes financent à 100% une usine d’huile, de sucre, de verre plat et j’en passe, il n’y a là aucune intelligence, il y a des passe droits, de la tchipa, des véreux au sein de l’administration qui ouvrent les portes à cevital en fonction des coups de fil reçu.
        En attendant, les italiens ont foutu dehors rebrab, pour les francais, je parie ma chemise qu’ils ne vont pas tarder à le dégager de là-bas. La tchipa ne fonctionne pas en europe, et les vrais business man investissent chez eux…quand ils sont intelligents bien entendu.

        3
        11
          Samira
          21 mai 2018 - 8 h 45 min

          Le credit bancaire – S’il existe pour Rebrab – n’est pas de la charité comme le sont les credits pour les “projets” de la « famiglia » … Haddad, votre homme de main, en connait un peu de cela; n’est ce pas ?

          4
          4
          Argentroi
          21 mai 2018 - 10 h 07 min

          Et en plus de cela, Cevital de Rebrab veut garder le monopole de l’huile puisque quand l’état a voulu organiser la concurrence en permettant à Kouninef d’installer une usine de trituration à Jijel, Cevital et ses comités de soutien hurlèrent contre, soi-disant, la politique d’un poids et deux mesures et contre les disparités régionales. Peut-on alors permettre à celui qui a déjà le monopole de se renforcer davantage? Il est donc clair que Cevital n’a reçu aucune autorisation de la RADP pour implanter cette usine ni au port de Bejaïa ni ailleurs. Cette affaire est une véritable mystification que Cevital et le pouvoir entretiennent sciemment sans donner au ghachi, à la populace que nous sommes les éclaircissements nécessaires que la presse aurait dû étaler dés les débuts de l’affaire; presse libre qu’ils disent !

      Lghoul
      21 mai 2018 - 7 h 34 min

      Après avoir privatisé toutes les institutions publiques par votre clan, la famille et les amis, maintenant vous voudriez “nationaliser” la poignée de gens qui travaillent vraiment pour le pays pour masquer vos désastres qui ont ruiné le pays. Alors l’anonyme, je vous conseille de commencer plutôt a nationaliser Sonatrach qui “achète” tout a coups de milliards DU PEUPLE sans faire même un audit ou un asessement de risques … Juste un début, ensuite on continuera.

      9
      2
        Anonymeplus
        21 mai 2018 - 13 h 08 min

        La vérité fait très mal je sais, un voyou en costume cravate restera toujours un voyou, et seule la vérité blesse.

        1
        3
    Anonyme
    20 mai 2018 - 6 h 47 min

    Il faut mettre en lumiere les abus commis et constituer une commission d enquete parlementaire
    dont les resultats doivent etre trans mis a la justice qui doit statuer sur les abus commis et emettre un jugement definitif qui doit etre traite par un conseil ministeriel.
    Aussi bien Cevital que Condor sont deux entreprises Algeriennes exemplaires qui doivent coperer honnetement ensembles et avoir toutes les possibilites d investir davantage dans notre pays,creer des emplois, innover,et participer a notre autosuffisance alimentaire et industrielle…
    Soyons flexibles et ne cherchons pas les conflits ,plutot les compromis.

    23
    4
    hrire
    20 mai 2018 - 6 h 20 min

    Tout le monde sait que c’est un procès politique.Ce PDG a été mis au devant de la scene malgré lui et ne sera jamais condamne.Cevital a achète une fous l’usine Michelin et l’État s’est oppose prétextant le droit de préemption et Condor vient d’acheter et ça passe ,peut être qu’on a oublie ce droit.Il suffit d’etre du bon cote

    22
    8
    Anonyme
    20 mai 2018 - 2 h 38 min

    Pourquoi cette coordination ne porte pas plainte contre le PDG du port pour abus de pouvoir s’il est dans son tort?? Au moins là le citoyen comprendra de quoi il s’agit. Un PDG de port a-t-il prérogative d’interdire débarquement d’équipements destinés à un investissement agréé autorisé avalisé par andi banque..etc..etc..??

    29
    6

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.