Campagne virulente et synchronisée contre Ouyahia sur les réseaux sociaux

Ouyahia Facebook
A qui profite cette campagne contre Ahmed Ouyahia ? New Press

Par R. Mahmoudi Plusieurs pages de propagande sur le réseau social le plus prisé par les Algériens, Facebook, se sont lancées dans une campagne violente et synchronisée demandant expressément le départ du Premier ministre. Avec des textes laconiques et des mots chocs, généralement en langue arabe, illustrés par des portraits d’Ahmed Ouyahia frappé d’un slogan commun : «Irhel» (Dégage), les promoteurs de ces pages mettent en avant les dernières mesures antisociales contenues dans la loi de finances complémentaire (nouvelles taxes exigées désormais pour retirer certains documents administratifs, comme le permis de conduire, la Carte nationale d’identité ou le passeport…) pour alarmer les internautes.

C’est le cas notamment de la page «Huna El-Djazayer» (Ici, l’Algérie) qui écrit : «Nous ne sommes pas des réfugiés pour payer le prix d’une carte d’identité. Un million et demi de chouhada ne sont pas morts pour nous soumettre et nous recoloniser. #Dégage.»

Dans le même style, mais avec des mots encore plus acérés et, disons, plus politiques, une autre page intitulée «Rak fi Constantine» (Tu es à Constantine) appelle de façon obsessionnelle au limogeage d’Ahmed Ouyahia et le présente comme une œuvre de salut public. Dans un message écrit toujours en arabe, on peut lire ceci : «Ouyahia est devenu un véritable danger pour le pays et les hommes avec ses agissements hostiles. J’espère que les honnêtes hommes se trouvant au sommet de l’Etat interviendront avant qu’il ne soit trop tard, et avant qu’il n’y ait explosion sociale généralisée.» Il va sans dire que ces pages sont largement partagées et relayées par des centaines d’internautes qui les alimentent aussi par des commentaires qui vont globalement dans le même sens.

La question que l’on ne peut s’empêcher de se poser, ici, est de savoir à qui profite cet acharnement contre le Premier ministre dans la conjoncture actuelle. S’il est convenu que son maintien à la tête de l’Exécutif, suite au dernier remaniement ministériel, a frustré plus d’un au sein même de la coalition gouvernementale, et notamment au sein du FLN, les partis islamistes semblent être encore plus déçus par cette longévité d’Ahmed Ouyahia à la tête du gouvernement.

Le président du mouvement Ennahdha, Mohamed Hadibi, pourtant d’habitude conciliant avec le gouvernement, ne s’est pas empêché, dans une déclaration à un journal arabe cette semaine, d’exhorter le chef de l’Etat à se passer de son Premier ministre. Selon lui, le Président «a le droit de protéger son programme s’il voit que le gouvernement menace ce programme, et d’intervenir par des décisions opportunes». C’est le cas des dernières propositions du gouvernement qui, selon Hadibi, «étaient sur le point d’embraser le front social».

R. M.

Comment (37)

    moh_blida1600
    28 mai 2018 - 13 h 37 min

    Bonjour a Tous,

    Voila pourquoi on exploite l ignorance de cette jeunesse moins de 30 ans apolitique et inculte a mon humble avis. Ouyahia fait parti des eradicateur des années 90 qui ont reellement sauvé le pays de la catastrophe islamiste. Ouyahia est né en Algerie pas en Tunisie ou au Maroc contrairement a beaucoup d autres. Ouyahia a fait ENA entre 19972-1976 quans avoir le BEM valait son pesant d or alors quoi dire un bachelier des années 70-76. Ouyahia n a pas appartement a Paris ou Dubai. ouyahia aime pas la langue de bois et veut pousser l Algerien a travailler et ne pas seuelement aller a la mosquée, au stade et manger et dormir.

    un autre grand probleme a mon avis pour Ouyahia, il est kabyles pour certains racistes.

    En tout cas, moi qui a quitter le pays depuis 20 ans et je suis de tres pres la situatatioin sociau- Economique, il doit etre e prochain president sauf….

    3
    3
    wanna
    28 mai 2018 - 1 h 22 min

    laisser_ouyahya faire du mal au peuple par la loi complementaire est une strategie inteligente a mon avis pour être détesté par le peuple donc impossible et non grata pour se présenté aux prochaine elections_alors la voix_sera libre au 5eme_mlndat.

    1
    2
    wahab salembier
    27 mai 2018 - 2 h 41 min

    Vive ouyahia , abas les racistes et les barbus .

    31
    10
      hrire
      27 mai 2018 - 6 h 44 min

      Ouyahia est quelqu’un qui sait très bien lire entre les lignes et sait pertinemment ce que veut don maitre pour cette populasse.Il sait ou poser pied.Tebboune le pauvre n’a pas su faire ça et s’est aventure avec l’IRG des indigènes et a paye très fort.Pourquoi tout ça et pourquoi toute cette hypocrisie quand on connaît que tout le monde applique le programme du président,pour moi c’est pas lui uniquement qui doit partir mais celui qui veille sur les lignes rouges

      7
      4
    Jeu Perfide
    27 mai 2018 - 1 h 15 min

    Le petit peuple a-t-il vraiment un choix à faire? Hélas, NON. Il est piégé entre ces islamistes qui oublient qu’ils sont les instigateurs des massacres des années 90,et qui ambitionnent d’être à la tête du pays, et un pouvoir autoritaire qui décide tout pour le peuple par le biais de son premier ministre.
    Ces islamistes véreux et vicieux, savent qu’Ouyahia ne répondra pas à leur provocation, et le danger réside en ce jeux perfide de leur part, car ils essayeront de drainer de nouveaux partisans via les réseaux sociaux, qui dénoncent à juste titre les mesures anti- sociales de la nouvelle Loi de Finances Complémentaire promulguée par Ouyahia.
    Un jeu vicieux parce-que les barbus ambitionnent de promouvoir un des leurs au poste de premier ministre, sans doute encouragés par la montée en puissance des islamistes en Tunisie. Mokri se voit bien dans le costume de président, alors pourquoi pas PM?
    (Il peut toujours courir la distance qui sépare Alger de Kaboul, en passant par la Tunisie et la Turquie !)
    Question de NIF, de PRINCIPE,et surtout celui ne JAMAIS céder le pays aux mains des islamistes, TOUS derrière Ouyahia, même s’il ne fait pas le bonheur des Algériens.
    Ouyahia plutôt qu’un barbu harki.

    34
    5
    lhadi
    26 mai 2018 - 21 h 21 min

    Le Président de la république n’a jamais été fidèle à la règle de nos institutions qui veut que la responsabilité de la politique gouvernementale incombe au seul Premier ministre. Il n’a jamais acquis la conviction qu’il doit pouvoir compter sur un homme fort pour mettre en oeuvre ses directives et assurer la conduite de la majorité parlementaire. A cet égard, restreindre l’autorité du Premier ministre conduit inévitablement à affaiblir celle du chef de l’Etat. Voilà ce qu’il ne faut jamais faire. Les deux sont en réalité indissociables.

    Au-delà de la confiance qui doit lier les deux têtes de l’Exécutif, la répartition des rôles doit être claire : le chef de l’Etat doit veiller à la cohésion nationale, d’être le moteur et l’acteur de la politique internationale et de fixer un cadre précis à l’action du gouvernement.

    Je ne partage donc pas la conception d’une présidence s’occupant de tout, tranchant et décidant de tout. Une telle conception ne peut conduire qu’à la confusion des pouvoirs, à la perte de responsabilité gouvernementale et administrative et, pour finir, à une forme d’inefficacité et d’immobilisme.

    C’est pourquoi, on doit plaider pour le respect des prérogatives du premier ministre et de son gouvernement et veiller à ce que les propres conseillers de la présidence n’empiètent pas sur leurs attributions. A ce propos, aucun d’eux ne doit s’ériger en censeur des membres du gouvernement et moins encore, il va sans dire, chercher à s’imposer aux yeux de l’opinion comme le véritable détenteur d’un pouvoir qui ne lui appartient pas.

    L’Algérie, entité politique déterminée par un territoire, a besoin d’un Président de la république qui préside dans le respect de la voie tracée par la loi fondamentale de la République, d’un premier ministre qui gouverne avec toutes les prérogatives que lui octroie la constitution et enfin d’un Parlement affranchi de toutes compromissions, qui contrôle l’action gouvernementale et légifère.

    En d’autres termes, il ne peut y avoir de développement économique et social sans développement politique.

    Fraternellement lhadi
    ([email protected])

    6
    1
    djamilo
    26 mai 2018 - 19 h 58 min

    au vontraire mrs.chers amis il.merite un soutient totale et ireverssible du peuple avec ces diferentes couches sociales politique economique etc car cest un.gas qui nous convient nous les algeriens a l’heure de la.conjoncture actuelle et ce pour.contrecarrer les.ennemis de notre peuple.et de notre pays

    15
    13
    Algérienne-DZ
    26 mai 2018 - 15 h 51 min

    Les islamistes doivent retrouver le chemin du travail.
    La concorde civile a fait d’eux des trabendistes et importateurs des déchets.

    35
    8
      Clair-obscur
      26 mai 2018 - 19 h 29 min

      Les islamistes devraient penser à nous laisser tranquilles !

      17
      2
        benchikh
        26 mai 2018 - 21 h 10 min

        Mais le problème c’est que 40% des groupes de Daesh sont des Français ??!!!!

        1
        3
    khalilsadek
    26 mai 2018 - 15 h 42 min

    Mr OUYAHIA est un homme intégre et compétent, ces qualités font peur au Islamistes parcequ’ils ont l’habitude d’endormir les gens avec leurs discours hippocrite ce qui leurs permets de chasser dans l’eau trouble, la competence la clarté ça les troublent et les rends malade. Alors ils se mobilisent et se tiennent pret a toute fin utiles.

    55
    39
    Felfel Har
    26 mai 2018 - 14 h 01 min

    Quand Mittérand a décidé de se joindre à la coalition internationale, rassemblée par Bush père contre Saddam Hussein, son ministre de la défense, Chevènement a claqué la porte en déclarant « Un ministre, ça ferme sa geule ou ça démissionne! » pour marquer son désaccord et sa désapprobation. Le PM Ouyahia préfère se taire, laisser passer l’orage, mais il ne démissionnera pas tant que ses sponsors ne lui en donneront pas l’ordre. Le président continuera à l’utiliser comme fusible, car qu’il focalise sur lui la colère du peuple, celui d’en-bas qu’il méprise. Il accepte les pires humiliations pour assouvir une ambition hypothétique de pouvoir. Peut-être se souvient-il de cette déclaration de César Borgia « Aut Caesar, aut nihil » (Ou Empereur, ou rien). Il est plus proche de la seconde possibilité que de la première. D’autres, plus soucieux de préserver leur réputation, auraient rendu le tablier, ne serait-ce que pour embarrasser le marionnettiste. Dilemne: « to be or not to be! »

    50
    23
    Kahina-DZ
    26 mai 2018 - 13 h 35 min

    Les islamistes veulent vivre en citant une sourate coranique dont ils ne comprennent même pas le sens.
    La preuve: Leurs guérisseurs se sont donnés le droit de s’octroyer le titre de médecin. Habillés d’une blouse blanche ( d’un médecin), Ils soufflent dans un verre d’eau et disent aux malades de revenir la prochaine fois.
    Ils croient que leur haleine puante est un médicament.
    Ces islamistes se sont habitués au gain facile.

    53
    24
    Tinhnane-DZ
    26 mai 2018 - 13 h 26 min

    Ces islamistes ont été trop choyés par la concorde civil, ils ont oublié le chemin du travail.
    Il est temps de leurs donner un coup de pied, pour qu’ils retroussent les manches et apprendre à goûter au pain de leur sueur.
    Ces islamistes sont importateurs de racailles et de sous vêtements féminins… vendeurs de la ROKYA ( bouteilles d’eau bénite par leur salive)…Et des charlatans ( TALEB, sorciers religieux).

    C’est le modèle économique des barbus et des barbichettes.

    54
    19
    fatigué
    26 mai 2018 - 12 h 53 min

    les islamistes surfent toujours sur la vague. cette fois ci c’est le mécontentement pour la cni à 2.500 dinars, le permis, le passeport etc…les deux pages facebook puent el ambar , c’est des pages islamistes…..ce sera un pet dans l’eau. ( P.S. je ne suis pas là pour défendre Ouyahia dont je n’aime pas du tout la politique depuis belle lurette)

    41
    17
    mouatène
    26 mai 2018 - 11 h 44 min

    mesdames et messieurs bonjour. les ex.hallouf el ghabba (terroristes) ont cru prendre le pouvoir à l’iranienne. heureusement pour le peuple algérien, l’ANP et l’ensemble des services de sécurité n’ont pas été de main morte, et le résultat est là. maintenant la vigilance est de mise car ce qui reste de ces vaux riens ont changé complétement de stratégie. ils se sont lancé dans le système juif. ils ont créé à travers le territoire nationale une multitudes de mini commerces tenus par des barbus qui sont livrés directement par leurs grosses tetes (grossistes) et leur but est de réguler l’économie nationale à leur manière et à leur guise. faites attention parce que dès qu’ils arrivent à maitriser les prix à la consommation du citoyen, ils sont capables du pire. ce sont des etres sans aucune pitié, meme envers les leurs. vigilance !!!! vigilance !!!!

    37
    19
      Anonyme
      26 mai 2018 - 13 h 43 min

      Donc, si je comprends bien, ils font ce qu’ils veulent ! C’est à dire que, au mieux, le gouvernement laisse faire et, au pire, il n’a aucun pouvoir ! Dans les deux cas, à quoi il sert finalement, à part décider de taxer et de surtaxer la population ?

      34
      15
        mouatène
        26 mai 2018 - 16 h 48 min

        non, ce sont des petits commerces dans toute la légalité mais dans tous les coins de rues. leur stratégie est de controler le flu de l’alimentation à travers tout le territoire. une fourmillière quoi ! ce réseau existe et il est dangereux. toutes les crises à travers le monde ont été créées par des fourmillière juives. les commis de l’état doivent prendre en compte ce phénomène et trouver une solution pour pallier à toute éventualité. je réitères la vigilance.

        11
        1
    Darkvador
    26 mai 2018 - 10 h 26 min

    Bonjour

    les deux pages Facebook que vous avez cité, elle sont géré par des islamistes, vérifiez par vous-même leurs contenus.

    Cordialement.

    41
    26
    Lila
    26 mai 2018 - 10 h 25 min

    Popopopoo..mr ouyahia a subi ts les maux de l algerie… soit disant des opposants, car ils leurs a dit stop aux gains faciles. Et donc ils sont devenus des opposants..ouyahia ne partira pas point barre…

    43
    31
    Prédator.DZ
    26 mai 2018 - 9 h 39 min

    Le pauvre diable, il fait tellement peur qu’il ne lui est laissé aucune chance de relever la tête. Les initiateurs de ces campagnes savent qu’ils sèment en terre fertile, je finirais par croire que Ouyahia est un vrai « maso ». Les politicards de tous bords se rendent compte chaque jour de l’aridité de leur programmes. Ainsi, la seule solution qui leur reste est de s’attaquer aux rares valeurs potentielles que possède ce Pays. Quant au peuple, dont je fais partie, il n’aime pas qu’on le réveille pour aller travailler, il est devenu un estomac gargantuesque béant.

    39
    23
    UMERI
    26 mai 2018 - 9 h 34 min

    On s’attaque au premier ministre, parce qu’il est porté en « grippe » par ce qui reste des islamistes, converti en affairistes. Comme, ils ont été mis Out, en tant que bande armée par l’A N P, ils sont la en embuscade, scrutant a l’horizon,pour dénicher tout acte pouvant nuire a leurs intérêts. Pourquoi, ils ne s’en prennent pas au grand »Manitou » dont, tout le programme du gouvernement est inscrit et inspiré sur sa feuille de route, mais Bouteflika, pour ces charognards, de l’import export demeure tabou, pas touche, il faut s’en prendre a Ouyahia et mobiliser leur réseau a travers Facebook, c’est plus facile, mais c’est lâche de leur part. Si par malheur, ils arrivent au pouvoir, le peuple algérien, transpirera d’avantage et n’aura, ni le droit de s’exprimer, se plaindre ou de voter, il n’aura que les yeux pour pleurer.

    49
    26
    Anonyme
    26 mai 2018 - 9 h 14 min

    Les trabendistes islamistes ne sont pas contents,on leur a coupé l herbe sous le pied avec ces interdictions d importations de produits mais pourquoi s en prendre à Ouyahia? Il me semble que le vrai décideur c est Bouteflika,Ouyahia ne fait qu appliquer le programme de notre fakhamatouhou ?

    37
    24
    BabElOuedAchouhadas
    26 mai 2018 - 8 h 31 min

    Quoique l’on dise, quoique l’on fasse H’mimed reste la seule personne en mesure de traiter Mimi6 comme elle le mérite et rien que pour cela moi j’en ferais volontier le prochain président de l’Algérie en mai 2019.

    60
    30
    Patriote
    26 mai 2018 - 8 h 14 min

    Ouyahia est un suiveur et un fusible! Il est l’arbre qui cache la forêt alors que toute les attentions sont sur lui, il n’est pas le problème ni même la solution. La problématique de l’Algérie est celle du premier magistrat du pays qui est dans l’incapacité de présider, de gouverner, de parler à son peuple,… Nous ne trompons pas dans l’analyse, ne soyons pas dupe. Ouyahia a le bon rôle d’attirer la foudre sur lui mais comme le dit un dicton « quand le fou montre la lune, l’idiot regarde son doigt »!!!

    40
    9
    anonyme
    26 mai 2018 - 7 h 14 min

    Ces attaques simultanées me rappelle celles d’une attaque d’un lion esseulé par une troupe d’hyènes.Et je parie que les commanditaires de cette compagne si jamais ils arrivaient au pouvoir le supplieraient de prendre la tête du gouvernement.

    31
    19
    Hibeche
    26 mai 2018 - 6 h 20 min

    Au risque de se répéter, même si Ouyahia est « le pire ennemi » des petites gens en Algérie, il n’en demeure pas moins que le problème est plus haut. Depuis 19 ans, on a changé 14 gouvernements et ça n’a rien donné, que faut-il changer alors ?

    50
    7
      AÏT Chaalal
      26 mai 2018 - 15 h 21 min

      Il faut changer la mentalité de peuple . Un peuple élevé dans marché informel et de trabando . J’étais un peu choqué que le président algérien à annuler le projet de loi concernant la privatisation ses terres agricoles qui appartiennent à l’état . Le chef de gouvernement à raison de de ce projet de privatisation car le secteur n’est efficacement exploité par acteurs économiques locaux et puis je ne comprends pas cette pu****e politique sociale en Algérie..j’ai l’impression que certains veulent garder le système d’assistanat de l’air des kolkhozes soviétique.
      L’Algérie doit faire son passage vers l’économie de marché pour rendre l’économie nationale plus compétitive et attiré plus d’investisseurs étrangers .

      6
      10
    Anonyme
    26 mai 2018 - 6 h 20 min

    OUI MAIS LE REMPLACER PAR QUI ? TOUS PAREIL SINON PIRE ET PIRE ENCORE LES ISLAMISTES des pyromanes

    38
    8
    Anonyme
    26 mai 2018 - 6 h 06 min

    on aimerait bien qu’il s’attaque aux haddad tahkout et cie et aux barons de l’import à qui les banques sont grandes ouvertes , l’interdiction de quelques produits à l’importation ce n’est que de la poudre aux yeux, ils sont forts quand il s’agit de s’attaquer au peuple zaouali par des taxes imaginaires
    Taxez plutot vos députés bni oui oui et les nouveaux riches qui se comptent par des centaines de milliers

    46
    14
    ExxonKaddour
    26 mai 2018 - 5 h 38 min

    Y’a de fumée sans feu,Mr Ouyahia est très fort pour racketter les modestes citoyens,mais quand il s’agit de s’attaquer ou plus puissant corrompus qui règnent sur le pays,il leurs fait les yeux doux,l’Algérie à besoin des hommes fort et intégre qui ne craignent personne,mais malheureusement ce n’est plus cas,nous avons que des dirigeants khobsiste égoïste et même corrompus,impossible de faire avancer une nation de quarante millions de citoyens

    51
    32
    DYHIA-DZ
    26 mai 2018 - 4 h 55 min

    C’est simple, la liste des produits interdits à l’importation a été élargie, les barons de l’importation ( barbus) deviennent enragés.
    Les islamistes gèrent le marché parallèle en Algérie.

    90
    11
    Anonyme
    26 mai 2018 - 4 h 51 min

    Est -il interdit aux barbus d’importer les sous-vêtements féminin

    47
    12
      Algérienne16
      26 mai 2018 - 5 h 16 min

      Anonyme
      26 mai 2018 – 4 h 51 min

      Sous vêtements de femmes hahhahhha ils ne font que ça, ces sacrés hommes à la barbe et la robe longue.

      48
      3
        Anonyme
        26 mai 2018 - 14 h 04 min

        À Alger, le barbu n’a aucune gêne de montrer des soutiens gorges ou des slips aux femmes. Il peut même négocier le prix et expliquer la taille qui convient à la cliente

        L’islamisme: cache tes cheveux, fais toi pousser une barbe et laisse ton …. à l’Air.

        15
        2
    Anonyme
    26 mai 2018 - 4 h 49 min

    Il est de notoriété publique que les islamistes comme tous les tenants des idéologies extrémistes ne se contentent pas de demi-concessions.Et plus on lâche du lest plus ils tirent sur la corde.Faire des concessions à cette mouvance sanguinaire après les centaines de milliers de morts et de suppliciés,de destructions sans compter la mobilisation permanente de centaines de milliers de militaires,de gendarmes,de policiers,de GLD,etc…L’hydre bien qu’agonisant est toujours là prêt à frapper dés le moindre relâchement de la vigilance en actionnant ses réseaux dormants maintenant repus et revigorés à l’ombre de la « réconciliation nationale ».On le constate tous les jours car bien que vaincus et honnis par le peuple,ils se pavanent et profitent des butins amassés,mauvais fruits de leurs rackets comme si ce que connait l’Algérie est le fait d’extra-terrestres.Comme dirait l’autre,la réalité dépasse la fiction.Personnellement je ne leur pardonnerai jamais ce qu’ils ont fait malgré la complicité des hypocrites du « qui-tue-qui » qui veulent les dédouaner de leurs crimes.
    Toujours est-il que je comprends la position inconfortable d’Ouyahia seul contre tous à vouloir maintenir ce pays debout alors que les destructeurs et autres dilapidateurs de deniers publics sont aux premières loges et se sentent pousser des ailes depuis la remontée des prix des hydrocarbures.Ils oublient qu’ils ont fait appel à ce même Ouyahia pendant les jours difficiles et ce n’est pas la première fois.

    83
    9
    Tinhinane-DZ
    26 mai 2018 - 4 h 45 min

    Les barons de l’importation et du marché informel se révoltent.

    87
    7

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.