Apprentis Mère Teresa

Subsahariens Teresa
L'aide nécessaire, alimentaire ou autre, est apportée aux Subsahariens. New Press

Par Mrizek Sahraoui – Il y a quelques jours, une ONG, jouant l’apprenti Mère Teresa aux confins du Sahara, est allée, en se basant sur le témoignage plus que douteux d’un Malien, jusqu’à accuser l’Algérie de mauvais traitements à l’encontre des migrants. Elle s’est émue du sort qui leur aurait été réservé par les autorités algériennes lors des dernières reconduites dans leurs pays respectifs.

Si ces humanitaires «non»-gouvernementaux se préoccupaient de tous les migrants, ces «paumés» venus du bout du monde, comme ils les nomment, installés dans des conditions effroyables dans certains pays – au nord de Paris, les migrants s’entassent et dorment à même le sol –, on pourrait peut-être leur accorder le crédit de l’impartialité, bien que, évidemment, celle-ci ait été très entamée à la suite de nombreuses positions sujettes à controverse prises par des ONG plus soucieuses des migrants entrés en Algérie, où – de nombreux témoignages l’attestent – ils sont accueillis avec tolérance et beaucoup de compassion et d’hospitalité, que des réfugiés installés en Europe dans les conditions que l’on sait.

La gestion (politique) et l’instruction de ce dossier, toujours à charge pour certains – en témoigne la dernière déclaration de la porte-parole du bureau du Haut-Commissaire des droits de l’Homme des Nations unies, accusant l’Algérie de maltraiter les migrants, mais, en revanche, un Haut-Commissariat très mou pas plus qu’il ne se soit mû avec autant de zèle après la boucherie de Ghaza –, et bienveillante pour d’autres – quand le problème n’est pas radicalement étouffé –, remettent totalement en cause l’impartialité, l’objectivité et la rigueur de ces organisations, qu’elles soient onusiennes ou humanitaires, à maintes reprises épinglées pour leur conduite contraire aux valeurs qui devaient initialement être les leurs.

Depuis quelques jours, près de 2 500 migrants campent au nord de Paris dans des conditions inhumaines. Les médias sont unanimes, qualifiant le site de «ghetto de Paris». Pis, le dossier, a constaté la presse, fait l’objet de manipulation politique par le ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, qui fait porter la responsabilité à Anne Hidalgo, maire de Paris. Un calcul politicien qui s’inscrit, répète-t-on dans la capitale française, dans la perspective des futures élections municipales de 2020. La République en Marche (LREM) compte, en effet, coûte que coûte, mettre la main sur la mairie de Paris, pour l’heure sous mandat du Parti socialiste, quelle qu’en soit la méthode.

Il n’a pas échappé que ces humanitaires qui se sont indignés du sort des migrants subsahariens observent une neutralité malhonnête à l’égard du cynisme, ouvertement assumé par le ministère de l’Intérieur, et se murent dans un silence étrange et équivoque sur le traitement que la France réserve à (sa) part de misère du monde.

Une misère dont tout le monde sait comment et pourquoi elle existe et qui la fabrique.

M. S.

Comment (6)

    Zenaty
    26 mai 2018 - 15 h 41 min

    Pour résoudre le problème de l immigration , en Europe il faudrait que L ONU crée un état comme Israël… Mais la leurs donner cette fois ci l Alsace et La Lorraine pour Dedomagement du COLONIALISME Européens pour les Africains… Merci

    5
    2
    selma
    26 mai 2018 - 13 h 50 min

    Excellent article dont je partage amplement les arguments. Les larmes de crocodiles, on les connait depuis la nuit des temps. Qu’ont-elle fait ces supposées ONG lorsque des milliers de migrants syriens , irakiens et afghans s’étaient fait malmenés aussi bien par les turcs que par les pays européens, Hongrie, Serbie, Pologne, Tchéquie et le reste. A t-on sermonné Erdogan sur la politique migratoire des plus effroyable et moyennant finance de surcroît de la part de l’Europe. Bien sûr dans la mesure oû la complicité du sultan d’Ankara leur a permis de désintégrer le pays voisin

    14
    2
    Felfel Har
    26 mai 2018 - 13 h 41 min

    S’est-on un jour interrogé sur ces ONG, leurs objectifs (avoués ou non), leur financement? Il faut faire le distingo entre des ONG du type CICR (Comité International de la Croix-Rouge) et les autres (dites humanitaires) du genre Médecins sans Frontières, cheval de Troie du ministère français des AE et des services secrets, d’Amnesty International, de Human Rights Watch (véritables antennes des services secrets anglo-saxons) qui ont des ambitions, des objectifs idéologiques et politiques désormais connus, et qui sont financés par des fonds tant privés que gouvernementaux avec des intérêts à géométrie variable. On se focalise sur certains pays dont on dénonce les abus , mais pas sur d’autres, en fonction du rapport de force, car ces ONG sont bel et bien dépendantes des membres donateurs et doivent leur obéir et dérouler leur feuille de route. En acceptant de jouer ce jeu, elles se disqualifient et se transforment purement et simplement en marionnettes décérébrées, aboyeuses de mots d’ordre confectionnés ailleurs, donc en mercenaires payés en fonction de leurs résultats sur le terrain de la communication. Ne leur tendent une oreille attentive que les naïfs qui croient encore en leur baratin humanitaire. Ils sont la tête-de-pont de l’Empire du Mal.

    16
    2
    MELLO
    26 mai 2018 - 10 h 50 min

    Existe il réellement des ONG au sens noble du terme ? Plutôt des associations à la solde des financiers qui placent leur argent dans des circuits que nulle institution de contrôle ne puisse voir. Ces pseudo ONG semblent se complaire dans des terrains éloignés de toute vision médiatique ou de tout autre organe de véritable audit. Ce phénomène de migrant à été la conséquence d’interventions chaotiques de ces puissances militaires et surtout puissances financières qui veulent s’accaparer toutes les richesses de ces pays qui perdent avant tout leurs capacités de ressources humaines. Si nous tentons une comparaison audacieuse: que valent tous ces migrants devant les fastes du mariage qu’a vécu l’Angleterre la semaine dernière. Pourquoi ces ONG ne s’offusquent pas devant tout cet événement et devant tout ce qui l’entoure. Chiche.

    17
    2
    Hind Ben
    26 mai 2018 - 9 h 58 min

    Les Français sont sur une attente de beaucoup plus de fermeté plutôt que d’humanité à l’égard des migrants.

    13
    2
    amazigh
    26 mai 2018 - 9 h 09 min

    pourquoi ces ONG ne parlent pas des migrants en Europe pourquoi elles ne montent pas au creneau pour voler au secours des palestiniens n’est ce pas un génocide et un crime contre l’humanité et le Yémen alors pourquoi elles ne parlent pas des massacres américains en Irak Syrie c’est des ONG au services des puissances qui les financent c’est tout

    20
    2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.