Il réunit ce mardi Sarraj et Haftar à Paris : nouvelle intrusion de Macron dans le dossier libyen

Libye Macron
Lors de la rencontre entre Emmanuel Macron, Haftar et Al-Sarraj en juillet 2017. D. R.

Par Sadek S. – Le président français, Emmanuel Macron, va réunir ce mardi à Paris les principaux responsables libyens pour une conférence internationale. Selon la BBC qui rapporte l’information, cette réunion, organisée sous l’égide de l’ONU, doit rassembler le Premier ministre, Fayez Al-Sarraj, le maréchal Khalifa Haftar, homme fort de l’est du pays, le président de la Chambre des représentants, Aguila Salah Issa, et celui du Conseil d’Etat, Khaled Al-Mishri. L’objectif de ce rendez-vous, précise la même source qui cite une source diplomatique, est de «créer les conditions d’une sortie de crise» en Libye par «la mise en place d’un cadre pour des institutions pérennes reconnues par la communauté internationale».

L’Elysée a convié des représentants de dix-neuf pays impliqués dans le dossier : les cinq pays membres du Conseil de sécurité de l’ONU, l’Italie, ancienne puissance coloniale, les pays voisins (Egypte, Tunisie, l’Algérie, Tchad) et d’autres pays comme les Emirats arabes unis, le Qatar, le Koweït, la Turquie et le Maroc.

Le président congolais, Denis Sassou-Nguesso, qui dirige le Comité de haut niveau de l’Union africaine sur la Libye, sera présent également aux côtés du chef de la Mission de l’ONU pour la Libye, Ghassan Salamé, chargé de superviser le processus.

Emmanuel Macron avait, rappelle-t-on, déjà organisé en juillet 2017 une rencontre entre Sarraj et Haftar près de Paris. Son intrusion dans le dossier libyen n’avait alors rien donné de concret.

S. S.

Comment (9)

    CHAOUI-BAHBOUH
    28 mai 2018 - 11 h 36 min

    La vie d’un scélérat, qui se prostitue au premier venu, il n’a pas la capacité d’un Capitaine, les occidentaux aiment les hommes orgueilleux et hautains, ce raté ; Ce soit disant Maréchal, il s’est auto proclamé en maréchal Khalifa Haftar, mais l’histoire on ne peut pas la gommer, ni l’effacée elle est indélébile, ce Colonel de pacotille a été fait prisonnier par Hissène Habré. Khalifa Haftar est issu de la tribu des Ferjany dont le fief est la ville de Syrte, ville natale du colonel Kadhafi3. En 1963, Khalifa Haftar entre à l’académie militaire royale de Benghazi, où il fait la connaissance de Mouammar Kadhafi. Adhérant au Mouvement des officiers libres, il participe avec lui et d’autres camarades au coup d’État du 1er septembre 1969 contre le régime du roi Idris Ier. À ce titre, il neutralise la base aérienne américaine Wheel us, située non loin de Tripoli, qui est alors un pilier de la présence des États-Unis en Méditerranée. Elle sera finalement prise sans qu’un coup de feu ne soit tiré. Chef de corps, du corps expéditionnaire libyen de l’armée de Mouammar Kadhafi, il participe aux opérations visant à maintenir la présence illégale de la Libye sur la bande d’Aouzou, à la frontière tchado-libyenne. Le Tchad d’Hissène Habré, soutenu par la France et les États-Unis lors de l’opération Manta puis de l’opération Épervier, dirige 11 200 hommes contre 21 400 aux Libyens et à leurs alliés. Ces derniers sont battus le 13 avril 1980 à l’Ouadi Doum, et Khalifa Haftar est fait prisonnier à N’Djamena. Il demande finalement à rencontrer Hissène Habré et lui déclare qu’il est désormais opposé à Kadhafi, ce qui lui permet d’être libéré avec la majorité des autres prisonniers. Soutenu par les États-Unis, il est dans les années 1980 le chef de la « Force Haftar » basée au Tchad. Constituée des quelque 2 000 Libyens capturés avec leur chef, ce groupe équipé par Washington était destiné à envahir la Libye pour renverser Kadhafi. Mais la Force Haftar dut être exfiltrée en urgence en 1990, à l’arrivée au pouvoir à N’Djamena d’Idriss Deby. Le nouvel homme fort tchadien était soumis à de fortes pressions de Kadhafi pour livrer le général renégat. Par ailleurs, la fin de la guerre froide rebat les cartes diplomatiques, la France souhaitant développer ses relations avec la Libye, rendant son renversement plus à l’ordre du jour. Les États-Unis organisèrent un pont aérien, avec escales au Nigeria et au Zaïre pour ses hommes ; il s’exila aux États-Unis, atterrissant à Washington le 20 décembre 1990. Les anciens soldats libyens bénéficient alors d’un programme destiné aux réfugiés (cours d’anglais, formation professionnelle et aide médicale) et sont dispatchés dans plusieurs États du pays. Khalifa Haftar s’installe à Vienna, près de Langley, le siège de la CIA. Répondant à une interview en décembre 1991, il confirme que les anciens combattants libyens reçoivent un entraînement militaire régulier. En 1995, il publie un fascicule : Le changement en Libye, une vision politique du changement par la force. Il s’active, se déplaçant à Genève, Madrid ou encore Sofia, pour préparer un nouveau coup d’État contre Kadhafi9. Celui-ci doit avoir lieu le 19 octobre 1994, mais finalement, une vague d’arrestations lancée une semaine avant l’opération compromet le projet. Certains des conjurés sont exécutés ; deux des frères de Khalifa Haftar sont condamnés à 15 et 20 ans de prison ce charlot sans rire n’est qu’un serviteur de l’occident sans plus !!! Cordialement : Un Algérien et Chaoui, Paris 5, place du Panthéon.

    Les Égarés ..Saraj..Aftar
    28 mai 2018 - 9 h 53 min

    Une Réunion à Paris via Washington sur le Pétrole Libyen réunissant deux vendus de quelques pelés. . Mais que vient faire le Peuple Libyen la – dedans .. ils s’en fichent du Peuple.. si vraiment le mot Peuple avait un sens les Palestiniens seraient indépendant… Alors la Libye ???.. Sarkozy n’est même pas au Tribunal Pénal international de la Haye !.. et Hollande Fabius Bhl Al nosra fait du bon boulot ne sont même pas en Prison !!.. Pauvre Libye au vent .

    Les Égarés..🤔🙄😉
    28 mai 2018 - 8 h 57 min

    Incroyable !!..Macron Président Français se souci tellement du Peuple Libyen face au Chaos causé par l’ex Président Français Sarkozy , qu’il a traversé la Méditerranée en Kayac pour sauver les Libyens ..! ..inouï !..
    Et pour réunir qui ? ..des vendus Sarraj et Aftar ?..et ainsi clore la main mise sur la Libye par l’OTAN USA ou la France !..sinon qu’est ce qui fait courrier Macron !…je pense que si Macron à traversé la Méditerranée en Canoë Cayac ce serai pour tenter d’empêcher la Vraie Résistance Libyenne pro Kadhafi de reprendre le Pouvoir en Libye ….car temps que le Chaos dure en Libye..Les Cie Pétrolière et gazière USA Total se saoule au pétrole bon marché Libyen sur le dos du Peuple Libyen..et ça Macron s’en fou royalement du Peuple Libyen. .Ou Alors Macron Trump veulent installer Sarkozy Président de la république Libyenne et ainsi finir le Travail. .🤔😂😥

    Chaoui
    27 mai 2018 - 22 h 29 min

    L’Algérie n’a pas à participer à cette énième mascarade de « sommet » organisé par le pays destructeur de la Libye et qui aujourd’hui encore s’autorise l’audace de décider pour les autres et y compris pour les intéressés libyens eux-mêmes qui y sera ou non convié !
    Que viennent faire ces rats criminels et terroristes du Golfe et leur valet marocain qui envoie en Libye par milliers ses terroristes ?
    Non. L’Algérie n’a pas sa place à ce simulacre de « sommet ». Y participer c’est le cautionner et en même temps donner quitus aux pays y invités qui n’ont rien à y faire comme à se prononcer sur la Libye.

    Anonyme
    27 mai 2018 - 19 h 34 min

    Les libyens tendent l’autre joue a leur tortionnaire sous les regard de leur voisins médusés,par le spectacle de mise à mort du taureau blanc……

    Watani Watani
    27 mai 2018 - 18 h 05 min

    Le criminel fafa, ne lui manquait que d’oublier d’inviter l’Algérie.

    Felfel Har
    27 mai 2018 - 16 h 44 min

    Peine perdue pour le successeur de celui qui a mis le pays à feu et sang! Lui-même n’est pas indemne de tout reproche, considérant son intransigeance dans la poursuite de la guerre en Syrie. Les libyens seront-ils aussi crédules et naïfs au point de croire que le pays qui a semé la mort et la destruction de leur pays est capable d’y ramener la paix? La feuille de route de Macron se lit comme un livre ouvert; il n’a qu’une ambition, capitaliser sur les résultats réalisés par l’Algérie en Libye comme au Sahel, pour s’en attribuer la paternité. Du plagiat en fait! Ma conviction est que la France, SEULE, ne fera avancer la paix nulle part, tellement elle est muselée par les USA et Israël. Let’s wait and see!

    Vangelis
    27 mai 2018 - 15 h 55 min

    Ce morveux prétentieux qui plus est, brasse beaucoup de vent. Rien de concret n’apparaît et veut faire croire qu’il est l’égal des grands de ce monde.

    Il prend le relais des politiques antérieures de ses prédécesseurs qui ont été à l’origine de l’impasse actuelle qui découle de fait de l’agression que ce pays a subie par la volonté de BHL et le nabo de nagy bosca.

    Il tente de saboter des prémisses d’accords et par ses actions contre productives, maintient en l’état les belligérants en attisant par ailleurs leurs rancœurs le terrain par le soutien à des terroristes.

    Gonflé comme une grenouille, il ose même inviter des pays qui n’ont rien à voir avec la Libye et pour camoufler l’invitation faite à la narco-terro-monarchie, il invite des moyens orientaux et des turcs comme si ces derniers étaient des voisins directement concernés par le problème.

    Anonyme
    27 mai 2018 - 14 h 37 min

    Les arabes doivent comprendre une pour toutes que la réconciliation entre eux ne viendra pas des autres pays principalement la France , les Usa, l’Arabie qui les a plongés dans la guerre civile et qui cherchent à les rendre leurs vassaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.